vendredi 16 décembre 2011

Les arabes ne seront jamais intégrés...

" Les arabes ne seront jamais intégrés "... Ho, hé, ce n'est pas moi qui le dit... alors, on se calme!

Elle est intéressante cette petite vidéo. D'abord, parce qu'on y retrouve Anne Sinclair du temps de sa splendeur (et ce en attendant de la retrouver bientôt au Huffington Post français), mais aussi parce qu'entendre le roi du Maroc d'alors, Hassan II, dire que " les arabes, en occident ne seront jamais intégrés "... 



Ça  vaut son peson de cacahuètes, n'est-il pas ? Nous étions en 1982. Etait-il clairvoyant ou n'avait-il pas foi dans les capacités d'adaptation des arabes ? Peut-être sous-estimait-il aussi notre bienveillance légendaire en matière d'accueil de l'autre. Allez savoir.

Sacré Hassan !

Folie passagère 968.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

42 commentaires:

  1. oui bon, d'un autre côté, étant le roi du peuple marocain, il ne peut proner la fuite de son peuple, ni son éloignement culturel.

    Je m'inquiète de la mauvaise utilisation d'une telle vidéo. Je suis choquée et attristée de voir la montée de l'islamophobie en France. Le sécularisme est la meilleure voie d'intégration. J'ai plusieurs copines musulmanes et françaises (je sais que j'amalgame, arabe et musulman ne sont pas forcément synonyme) pour qui la religion est aussi anecdotique que pour moi le fait d'être catholique. Je ne les sens ni moins ni plus françaises que moi.
    J'enverrais bien chaque famille française faire un stage de 6 mois en Inde. Ce pays n'est pas forcément un modèle de la tolérance communautaire (il y a de sacrés clashs, voire des massacres), mais on apprend à y cotoyer des gens de toutes les croyances, de tous les rituels, et à les respecter....
    Une anecdote: il y a quelques semaines, dans une salle d'attente de médecin, un jeune couple, elle en burka (voilée jusqu'aux yeux). Leurs yeux qui riaient. Les effleurements joueurs. Ses sourires à lui incroyablement tendres, visiblement amoureux. Le désir qui passait, perceptible malgré la burka. Sur le moment, ça m'a surprise. Puis je me suis dit que j'étais bien conne, de vouloir dénier à cette femme les mêmes émotions qu'aux autres femmes, parce qu'elle était voilée

    RépondreSupprimer
  2. Super intéressant ce clip.... et en réponse au commentaire ci dessus, c'est vrai qu'il faudrait aller en Inde ou plus généralement en Asie pour voir comment on tolère l'autre... surtout ceux qui viinnent chez nous et qui veulent nous imposer plus ou moins sournoisement leur culture, leur religion, leur moeurs....

    RépondreSupprimer
  3. pour réagir au commentaire ci-dessus, je ne voit pas pourquoi ce couple ne va pas s'installer dans un pays où la burqa est une obigation et ou les femmes qui la refuse se font vitrioler la face....et d'autre part, cet instrument de négation de la femme est interdit dans notre beau pays de france ou les femmes ont le respect d'elles-mêmes.....alors, la pub pour la femme heureuse,amoureuse et donc voilée, basta ! pas ici....
    ce s'rait-y pas une jolie troll mon Corto ?

    RépondreSupprimer
  4. @bombay: détrompes toi, Hassan n'a jamais rien fait pour retenir son peuple, tout ceux qui voulaient partir le pouvait sans aucun problème: ils gagnaient plus ailleurs que localement. Et comme une bonne part des salaires revenait au Maroc... l'émigration marocaine n'était pas spécialement encouragée mais ne perturbaient pas son altesse. C'était presqu'un élément de stabilité.
    Il reconnait lui-même cependant que l'intégration ne pourrait pas se faire: trop de différence de culture, de civilisation, de religion...
    Pour le couple dont tu parles c'était où Ici ou en Inde ?

    RépondreSupprimer
  5. @boutfil j'habite à bombay dans un quartier musulman où beaucoup de femmes portent la burqa. Personnellement, je suis ravie de ne pas avoir à subit cette accessoire, mais je constate que leurs traditions ne les empêchent pas non plus d'être heureuses. C'est un sujet difficile, cette burqa, mais ici les indiens me disent: pourquoi vous êtes aussi intolérants, vous les français ? Ils voient notre position comme une atteinte à la liberté
    Je sais pas Corto, je suis un troll ????
    PS: 16 ans maintenant que je vis dans des pays où c'est moi qui suis différente, où parfois je subis le racisme (en Corée). Ca m'a donnée beaucoup d'empathie pour les différents de France. Je sais ce que sais d'avoir une maitresse qui me dit: "faudrait parler plus anglais à la maison". Ah non, chez moi on parle français. "Et votre ainé est en lycée ???? Et vous parlez français à la maison ? Mais comment il fait" Il est bilingue, madame

    RépondreSupprimer
  6. @Corto en Inde évidemment :-) Je croise des dizaines, des centaines de femmes en burka tous les jours, je ne compte plus. Aujourd'hui, dans la salle d'attente du pédiatre, y en a une qui m'a adressé un sourire jusqu'aux oreilles (à tel point que je l'ai regardée 2 fois pour être sure qu'on ne s'était jamais vues), elle était quasi invisible, j'avais une jupe au dessous du genou et un T shirt bien ouvert, on s'est retrouvées autour de notre condition commune de mère.
    OK, l'intégration c'est pas facile. Mais l'acceptation, c'est possible
    Cet automne, compétition de natation inter école à l'école de mes enfants, une gamine du bangladesh a nagé avec ce maillot de bain spécial qui couvre tout avec la jupette, évidemment elle a été dernière. Mais c'était génial qu'elle ait participé. Mes enfants m'en ont même pas parlé. C'est le proviseur qui nous a envoyé la photo pour nous dire: "bravo, vos enfants n'ont pas bronché"; Je crois que l'acceptation mène à la rencontre, plus tard .... Je crois à l'acceptation de toutes les différences. D'ailleurs, on est tous uniques

    RépondreSupprimer
  7. @Corto, c'est Bombay qui a raison Hassan II a tout fait pour que les marocains restent fidèles à leurs pays et même dépendants. Ils émigrent mais reste lier au Maroc. Un marocain partout dans le monde peut répondre de ses actes si c'est la volonté de son gouvernement même s'il a la nationalité française ou américaine. D'ailleurs, omment intégrer des "arabes" alors que la majorité en France est Berbère ? Changer leur identité ? ce n'est toujours pas une réalité malgré tous les mensonges d'état.Les rares arabes que l'on trouve en France sont les saoudiens et autres rois du pétrole et ceux là ont le droit au tapis rouge même quand ils lapident, interdisent aux femmes de conduire et même de pianoter sur internet. L'ignorance et la bêtise, voilà le problème de l'intégration déjà prônée en 54-62 mais jamais réalisée. Le gros caillou dans la chaussure de la France qui persiste à nier ses erreurs.

    RépondreSupprimer
  8. @bombay: toi un troll , certes non ! c'est une joke de boutfil :)

    @sophia aram: tiens faudra que tu m expliques; J ai été une dizaine de fois au Maroc où sauf erreur de ma part la religion la plus largement répandue est l'islam Alors pourquoi, ds cette video, Hassan parle de ces ouailles en disant "arabes" ?

    Par ailleurs nulle part je fais état qu Hassan aurait fait en sorte que les marocains d'ailleurs ne restent pas liés au pays, je dis juste qu un marocain qui voulait partir, émigrer, c'était sans problème.

    RépondreSupprimer
  9. @Corto, parce que c'est ainsi qu'ils sont désignés en France et qu'Hassan 2 a cru qu'en arabisant cela lui ferait un plus large écho parmi la communauté musulmane. Mais les Saoudiens tiennent à leurs ouailles et furent ses plus farouches ennemis. A son époque, rare sont les rois du pétrole qui étaient les bienvenus au Maroc ; M6 a voulu jouer la réconciliation et l'apaisement et s'est fait avoir, tout le monde a pu constater les dégâts : une montée en puissance des mouvements intégristes financés et soutenus par les pétrodollars.

    RépondreSupprimer
  10. ]@sophia: nous sommes donc d'accord, lorsqu il parle des arabes , il désigne bien les musulmans qu'ils soient marocains ( ses ouailles ) ou d'ailleurs. Hassan II affirme donc ds cette vidéo que les musulmans ne pourront jamais s’intégrer en Occident, en France en l occurrence. Dont acte !

    RépondreSupprimer
  11. @bombay: je pense que Boutfil a cru que le couple dont tu parlais avait été rencontré en France. Et ds ce cas je suis d accord avec elle: a Rome fais comme les romains ! :) biz

    RépondreSupprimer
  12. Une femme voilée vous sourit et cela suffit à la croire heureuse, ben voyons!

    Madame Ammad, le roi du Maroc est le commende des croyants donc les musulmans sont ses sujets en son pays ou ailleurs.

    RépondreSupprimer
  13. Milles excuses Madame BOMBAY, je croyais effectivment que vous parliez d'une rencontre en France, dans le cas évoqué, c'est différent, cette femme est dans son pays, dans son environnement et je respecte donc son choix et sa religion, je lui souhaite, à elle et a ses soeurs tout le bonheur possible dans leur pays, dans le respect de leurs coutumes.
    Par contre, dans mon pays, j'aimerai qu'on respecte mes origines, mes coutumes et mes choix de vie tout pareil, sans vouloir m'en imposer d'autres venus d'ailleurs....
    Amicalement à vous

    RépondreSupprimer
  14. Je vois qu'on s'est bien amusés sans moi aujourd'hui.
    Rien à dire, tout le monde a raison !
    On se croirait déjà au paradis d'Allah !

    RépondreSupprimer
  15. @marianne: tout le monde a raison ? avez-vous bien lu tous les commentaires ? :)

    RépondreSupprimer
  16. @Corto, les musulmans vivent en France depuis très longtemps sans jamais avoir posé le moindre problème avec leurs pratiques. Ce sont des élus qui dans les années 70-80 ont pris fait et causes pour des dits islamistes et ont ainsi ramené la peste. Les premiers furent les Afghans qui recrutaient dans les quartiers avec la bénédiction de la classe politique. Certains en ont profité pour les utiliser quand ils ont compris l'importance électorale qu'ils pouvaient représenter. Hassan II dit effectivement que les musulmans ne pourront jamais s'intégrer en Occident mais parce qu'il sait que l'Occident ne le veut pas malgré ses discours hypocrites. La France a essayé pendant 130 ans de dépersonnaliser le Maghreb, ce fut un échec malgré l'acharnement et les "techniques" peu honorables qui furent employées. Nul ne peut transformer une identité ni même la falsifier surtout si les procédés employés sont le mensonge, la stigmatisation, la violence et l'amnésie.

    @grandpas, Le Roi du Maroc est le commandeur des croyant parce qu'il est de descendance prophétique mais nul musulman n'est son sujet, c'est un fidèle ou une ouaille ou un croyant. C'est la royauté qui fait le sujet pas la religion.

    @Boutfil, commencez donc par demander aux élus et autres représentants de respecter les us et coutumes des pays où la France tire des profits considérables avant de demander la réciproque à leurs ressortissants. S'ils ne pillaient pas à moindre prix les richesses de leurs pays, il y aurait certainement beaucoup moins d'immigration.

    RépondreSupprimer
  17. Je ne sais pas si Hassan II avait raison ou pas - l'avenir nous le dira -, mais il faut croire que la question titille pas mal de monde.
    En effet, alors que Fillon interdisait la burqa, le prince saoudien Khaled al-Faysal déclare à l'adresse des musulmans de France:« Chez nous, je demande aux pèlerins de respecter nos règles. Je demande la même chose aux musulmans qui habitent en France. S'ils ne veulent pas obéir à ses lois, ils ne devraient pas vivre en France », ajoutant que "l'islam n'est l'ennemi de personne".
    C'est un Arabe vrai de vrai, gardien des lieux saints qui y exhorte ses coreligionnaires.
    A croire que ça ne va pas de soi, puisqu'il se donne cette peine.
    Source: le Figaro du 12 mars 2010.

    RépondreSupprimer
  18. @sophia: jusque là, sans etre d'accord, je me disais bon elle avance ses arguments, moi les miens, normal. mais ton dernier com', là non franchement, je baisse les bras, je rends les armes,parce que face à tant de mauvaise foi OU d'une très curieuse lecture de l'Histoire ( sans compter une très mauvaise ecoute d'Hassan ds cette vidéo ), je ne peux que m'incliner. Félicitations.

    RépondreSupprimer
  19. @lo: c'est vrai quoi, il a raison Faycal machin, tu respecte pas les lois, tu caltes !
    l'islam n 'est l'ennemi de personne, ben voyons lui aussi a vu la vierge, oups, le prophète ?

    RépondreSupprimer
  20. @ Corto, t'es vraiment pas consensuel! Fais une effort quoi! :)))))
    "l'islam n'est l'ennemi de personne", c'est pourtant évident!
    Non?
    Non.
    Le gars Faycal s'en senti obligé de le préciser.
    Il s'est trahi.
    @Madame Ammad, c'est vrai, la France est seule responsable de la dépersonnalisation du Maghreb.
    Après les Turcs, les Grecs, les Romains et avant les cocos et les saoudiens. Vous les avez oubliés.

    RépondreSupprimer
  21. @lo: consensuel, je veux bien, con, non , pas le genre de la maison :) faut pas pousser mais qd je vois la lecture de l'histoire qu a Sophia, je suis obligé de m'incliner devant...tant de mauvaise foi.

    RépondreSupprimer
  22. @io, les al Saoud ne sont l'exemple à prendre, qu'ils commencent déjà par se les appliquer après ils pourront prétendre vouloir donner des leçons.

    @Corto, ce n'est pas de la mauvaise foi mais la réalité historique. Tant que les Afghans faisaient le jeu des USA et leurs alliés, ils étaient financés, soutenus, formés, armés et reçus comme des princes mais le jour où ils ont dit qu'ils ne voulaient plus être les marionnettes, la guerre contre les dit talibans a commencé.

    @Io, la France n'est pas seule responsable mais c'est l'ancien colon qui a le plus de mal à faire son mea culpa et a comprendre que le Maghreb, comme le reste de l'Afrique, n'a plus besoin de sa tutelle.

    RépondreSupprimer
  23. Sophia me fatigue Corto, je te trouve bien patient..mauvaise foi ? lecture marxiste de l'histoire ? les 2 mon adjudant, circulez....

    RépondreSupprimer
  24. @)sophia: relis tes bouquins d 'Histoire que ce soit sur le colonialisme ou la guerre en Afghanistan, et puis après, tu reviens et on en rediscute. Okay ?

    @Boutfil: bah, tu me connais, je suis trop gentil comme garçon.
    Et finalement, une lecture de l'histoire telle que la pratique Sophia, ç'est presque rigolo

    RépondreSupprimer
  25. @Boutfil et Corto, la réalité vous dérange car elle ne conforte pas la thèse que tout serait la faute de l'immigré et pas davantage de l'Arabe qui n'existe pas en France sauf dans les beaux quartiers où leurs pétrodollars clouent le bec aux Goasguen et consorts. Vous ne trouverez nul part écrit que c'était l'armée française qui incendiait les monastères des Pères blancs pendant la guerre d'Algérie pourtant c'est bel et bien la réalité même si la France n'a jamais reconnu ses crimes. là encore c'était la faute à l'arabe qui pourtant était totalement innocent. Tout comme à Monte Cassino où les "arabes" furent accusés des viols alors que c'était les nazis et leurs collabos FRANCAIS, là encore silence de la France qui ne s'est pourtant pas privée d'empocher les dommages et intérêts de l'Allemagne sans jamais innocenter ceux qui furent calomniés. Votre problème c'est de toujours chercher un coupable sans jamais vouloir reconnaitre que tout cela n'est que le résultat de mensonges d'état et de l'hypocrisie de souchiens pas très recommandables.

    RépondreSupprimer
  26. @sophia: des monastères de Pères Blancs brûlés par des Français ??? hihihi...les peres blancs ne sont pas des moines , ils n'ont donc pas de monastères. Tu peux me prouver ce que tu racontes ?

    Mon problème n'est pas de chercher...blablabla...mon problème est la lecture particulièrement curieuse que tu as de l'histoire, ni plus, ni moins.

    RépondreSupprimer
  27. @Corto, bien sur que je peux prouver ce que j'écris sinon je ne porterais pas une telle accusation. Les archives de la guerre d'Algérie ne sont pas classées secrètes pour rien, elles renferment bien d'autres révélations qui en laisseraient plus d'un stupéfait et même horrifié que la France puisse avoir cautionnée de tels faits et même décorés des hommes qui méritaient la prison pour leurs crimes. Les archives militaires américaines et même allemandes sont plus accessibles et ne laissent aucun doute. L'armée française brulait, tuait, violait sur ordre de technocrates. Des Hommes s'y sont opposés et c'est eux qui furent bannis et condamnés sans jamais être réintégrés même pour leurs retraites alors que des figures de l'OAS le furent. Jacques Faure par exemple qui fut arrêté et condamné à dix ans de prison pour son soutien actif aux putsch des généraux, amnistié en 1968, réintégré dans les rangs de l'armée en 1974 et réhabilité en 1982, une honte.

    RépondreSupprimer
  28. @sophia: tu as écrit que l'armée française avait brulé des "monastères" de pères blancs en Algérie. Alors a moins que tu n'aie toi meme accès aux archives que tu dis etre classées secrètes. Démontre moi, prouve moi cette histoire de monastère brûlés et peut-etre commencerais-je a te prendre au sérieux.

    RépondreSupprimer
  29. Ça commence à bien faire, qu'on nous ressasse en permanence les horreurs commises par la France en Algérie. Bien sûr qu'elle en a commis, personne ne le nie. Mais le FLN a pratiqué la politique de la terreur et c'était bien moche aussi. Et où ça nous mène de jouer à qui a fait pire que qui? On s'en fout! Cessons cela. Ni vous ni moi n'y pouvons rien, à tout cela. Je refuse de porter la culpabilité de ce qu'à pu ordonner l'état français en Algérie, alors que je n'étais pas née. Et j'imagine que vous non plus n'allez pas endosser les crimes du FLN, puis plus, tard, des sbires de Boumediene.
    Ce n'est pas le sujet!
    Ici, il est question de la difficulté évidente d'une minorité grandissante de Maghrébins (Kabyles, Arabes, Mzabi ou que sais-je) à s'intégrer. Qu'une lecture tendancieuse et à sens unique de l'histoire n'arrange rien, je veux bien le croire, mais il serait très malhonnête de prétendre que la guerre d'Algérie est la cause de tout cela.

    RépondreSupprimer
  30. lo: en unmot comme en cent: merci :)
    Seras-tu comprise et/ou entendue...mystère
    biz a mercredi

    RépondreSupprimer
  31. @ Sophia :
    Pour ma part, je n'ai aucun problème avec l'histoire de mon pays quels que soient les passages et aucun ne me fera rougir. Pour paraphraser Napoléon Bonaparte, j'assume tout de Clovis au 19 mars. En clair, l'histoire de mon pays est ce qu'elle est, mais elle fait partie intégrante de ce que je suis et qu'on ne compte pas sur moi pour me livrer à la pitoyable pantalonnade de la repentance.
    L'Algérie par exemple, n'était qu'une chiure de mouche de l'empire ottoman, inféodée, laissée à sa misère crasse et à l'analphabétisme. Si j'ai toujours trouvé que l'aventure coloniale avait été une erreur, il n'en reste pas moins vrai que la France a bâti ce pays, lui a donné des frontières, des hôpitaux, des écoles, des routes, une agriculture raisonnée et productive, une administration. Bref elle en a fait un vrai pays.
    Quant à parler des soi-disant crimes français dont je serais heureux d'avoir les preuves, on pourrait parler des 6.000 algériens vivant en métropole qui ont été massacrés par le FLN soit parce qu'ils vivaient à l'occidentale, soit parce qu'ils avaient épousé une française, soit parce qu'ils refusaient de payer l'impôt levé par ces bouchers. On pourrait parler des milliers d'algériens vivant en Algérie qui ont également été massacrés par le FLN. Et tout cela bien avant le FIS et le GIA.

    C'est une évidence que de dire que les maghrébins ne sont pas plus intégrables qu'assimilables. Cela n'est possible que s'il existe une plateforme commune, même réduite, avec la population d'accueil. Ce qui s'est passé assez facilement avec les polonais, les italiens, etc. Les liens continentaux, des codes culturels proches, une religion commune, ce sont là les ferments nécessaire pour que la mayonnaise prenne. C'est un fait historique, pas une appréciation.

    RépondreSupprimer
  32. Les Pères Blancs et avant eux les jésuites, ont été bien reçus en Algérie, en Kabylie en particulier, ils faisaient leurs bonnes oeuvres et à l'époque coloniale c'était plutôt une bonne chose pour la population, Randon, Bugeaud et consorts n'étant pas des tendres ; les missionnaires furent régulièrement accusés de frayer avec "l'ennemi" et subirent donc des représailles. Ils ont aussi fait un gros travail de recherches et ont sauvegardé de nombreux de documents historiques anciens et contemporains qui prouvent les agissements.

    Voici des liens pour un peu mieux connaitre la réalité des choses et aussi t'apprendre que les "arabes" sont en fait Berbères pour la plupart : http://books.google.fr/books?id=AJP4gVzZ38MC&pg=PA48&lpg=PA48&dq=%22p%C3%A8res+blancs%22+%22azazga%22&source=bl&ots=ExlovSG0aG&sig=0XM2JBPPYRxe1VDYNqbpeaenRjw&hl=fr&sa=X&ei=d6zvTp2DNMuHhQfWz7CtCA&ved=0CDgQ6AEwBDgK#v=onepage&q=%22p%C3%A8res%20blancs%22%20%22azazga%22&f=false


    Extrait d'un document : « On nous avertit que Monsieur l’Administrateur a les yeux sur nous et qu’il serait bien aise de nous trouver une faute pour porter plainte à Alger contre nous, afin de se débarrasser de l’accusation qu’on lui fait d’être clérical et de nous protéger. Cette nouvelle est, pour nous, un avertissement de nous tenir encore plus sur nos gardes et de fuir même l’ombre d’une imprudence qui pourrait devenir grave. » (juin 1880)

    Un autre : « il y avait, à ce moment à Fort-National, un homme ennemi dont il fallait se défier : c’était Monsieur Sabatier, administrateur de la commune mixte. Ce monsieur vint en novembre visiter les missionnaires de Taguemount. Son but, en venant chez nous, était de trouver des enfants qui connussent un peu le français afin de pouvoir les placer dans son école de Tamazirt. Cette école doit être, dans sa pensée, une pépinière d’instituteurs qu’il placera ensuite dans les tribus kabyles. » (supériorat du père Moles : 1881-1889)


    Camille Lacoste Dujardin confirmant le travail historique et linguistique des Pères blancs : http://collectifconte.ish-lyon.cnrs.fr/Corpus/Videos_fr.php?ID=30

    Le voyage de Masqueray en 1873 confirme l'existence du fameux Sabatier et les pratiques : "Nous etions l’ennemi epouvantable qui leur faisait payer leur revolte. Apres avoir tue´ leurs guerriers, on leur prenait ou on leur revendait leurs terres, on leur faisait racheter leurs arbres quatre francs le pied, et peu a `peu les millions exprime ´s de ce pays pauvre enflaient la caisse de l’Etat. On appelle cela le droit de la guerre; la suite : http://www.scribd.com/doc/38431214/Etudes-et-Documents-Berberes-n%C2%B0-14-1996

    Masqueray est loin d'être complaisant envers mes ancêtres même parfois malhonnête. Il enjolive beaucoup sa mission mais cela te montre que je ne suis même pas sectaire.

    Un autre lien qui démontre que l'armée française était loin d'être exemplaire. s'opposer aux transferts de Bigeard aux Invalides est légitime, il ne s'est pas opposé à des actes qui relèvent de crimes de guerre mais aussi de crimes contre l'humanité ; alors que les pères blancs l'ont fait, ils ont protégé les femmes et les jeunes filles en les hébergeant et en les cachant : http://cges.umn.edu/docs/Branche.Des_Viols_Pendant_La_Guerre.pdf


    En cherchant un peu sur le net, tu découvriras qui était les commandants qui ont officié dans mon village, Ifigha, je te laisse le découvrir car, là encore, c'est une surprise de taille. Je pourrais aussi raconter la réalité des agissements puisque les concernées sont ma famille et que j'aurais de bonnes raisons d'en lapider quelques uns mais, heureusement, je suis pacifiste. Après avoir tout lu, tu me diras si les "arabes" ont le devoir de s'intégrer....

    Si tu as besoin d'autres informations, n'hésite surtout pas.

    RépondreSupprimer
  33. @koltchak91120, pas de chance pour toi, là encore je peux démontrer que le massacre des harkis ne relèvent pas du FLN mais de l'armée française qui les a empêché de rejoindre l'OAS. Les protagonistes ont même été décorés pour leurs "exploits". Je peux aussi te remplir quelques avions avec d'anciens harkis et leurs familles qui sont bien vivants et toujours en Algérie. Malgré que plusieurs ont depuis de nombreuses années réclamer à la France le respect de leurs promesses. D'autres ne souhaitent absolument pas rentrer en France définitivement, ils trouvent que la vie en Algérie est bien meilleure surtout dans les temps actuels. Serais tu faire la différence entre un harki et un FLN si tu le rencontres dans la rue ? non les policiers et les CRS pas davantage et c'était déjà ainsi pendant la guerre d'Algérie. Quant à la repentance ou aux excuses, tu peux les garder mais la reconnaissance est justifiée et même nécessaire. La France n'ayant pas colonisé l'Italie pas plus que la Pologne, la comparaison n'est pas possible surtout que les italiens étaient les alliés des nazis et que sans les américains tu serais allemand.

    RépondreSupprimer
  34. Comme quoi le temps passe mais rien ne change, Masqueray dans une lettre, en février 1881, à son ministre :

    Depuis plusieurs annees, des personnages kabyles, moins puissants sans doute qu’on ne le pense,mais influents a`divers titres, ont donne´d’excellents exemples, soit en provoquant la creation etl’agrandissement de l’ecole de Tamazirt, soit en envoyant leurs enfants dans les ecoles des Peres Jesuites et des missionnaires.Or,est-il sage,est-il juste,meme en invoquant la necessite´politique,de les frapper d’une sorte de bannissements en leur interdisant de prendre part a`nos creations nouvelles? Cette question tres delicate doit etre clairement posee et nettement resolue.Nous n’avons jamais eu, disent les hommes auxquels je fais allusion, d’autre role que celui de serviteurs de la France. Conquerante, nous avons combattu pour elle, pacifique, nous voulons faire penetrer ses institutions, ses mœurs,sa langue jusque dans lecœur de nos tribus,et nous ne demandons d’etre honores en raison de nos services. Nous sommes encore necessaires et c’est grace a`nos efforts que s’effectue la transition du regime militaire au regime civil. Or, le moment etant venu de doter la Kabylie d’ecoles francaises, c’est a`nous qu’il revient de vous aider avec eclat dans cette entreprise,comme il nous appartenait de diriger vos colonnes en temps de guerre. Les institutions changent, mais on conserve les hommes utiles.Leurs adversaires repliquent. Ce changement de regime que vous invoquez implique votre disparition. Vous en profitez au contraire pour reprendre de nouvelles forces. Si nous vous remettons une fois de plus nos pouvoirs comme nous l’avons fait pendant la periode precedente, nous vous reconstituons plus puissants que jamais. Nous ne commettrons pas cette faute. Vous nous offrez des terrains, vous userez, dites-vous, de toute votre influence en faveur des ecoles francaises. En realite´,vous desirez tenir ces ecoles dans votre main, les gouverner a`votre profit, vous en faire des titres de gloire. Vous assurez que vous etes ne´cessaires. En etes-vous bien surs? Non. Le temps est venu de parler franc. Nous nous adressonsau peuple kabyle et non a`vous, et nous repoussons energiquement vos offres comme autant de pieges.Il n’est pas de juste milieu dans cette opposition. Est-ce a`dire qu’il faille adopter une resolution extreme? Je ne le pense pas, et voici la solution que j’aurai l’honneur de vous proposer.On s’adressera toujours, comme je l’ai fait, au peuple, c’est-a`-dire aux assemblees composees des tamen, des oukil et des amin des villages.

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour au Maître des clés,
    Bonjour à toutes et à tous,
    Pardonnez-moi par avance mon impolitesse, mais j’avoue l’envie d’interférer dans ces échanges.

    Préalablement, cher Maître des clés, j’ai peur qu’une certaine instrumentalisation des propos de Sa Majesté n’ait fonctionnée. Cette ITW date de 1993 et non de 1982 et SM répondait à une question très précise concernant la réforme du Code de la Nationalité Français, et non à une question générale sur l’intégration. Ses propos restent mais je crois que le contexte rend le tout bien plus relatif et que « l’oubli » de la question chez ceux qui relaient cette vidéo depuis le début de l’année n’est pas totalement innocent.

    Plus globalement, je crois que Sa Majesté écrit au présent et non à l’imparfait même si son immense érudition fait qu’il sait que l’histoire sculpte en partie les peuples.

    Chère Mademoiselle Ammad, permettez-moi de vous saluer,

    Je crois comprendre que vous relatez des faits immondes accomplis lors de situations de guerre. Puis-je vous suggérer respectueusement que ce type de raisonnement ne mène qu’à la querelle ?

    Vous cherchez et, peut-être trouverez des coupables, et vos contradicteurs en trouveront d’autres. Je crois pour ma part qu’un acte immonde n’en légitime aucun autre, il est et reste immonde. Bien entendu, l’histoire est importante, mais qu’en est-il du présent ? Sa Majesté dresse un constat avec sagesse car, loin d’opposer les faits défunts, il analyse le contexte avec justesse.

    Alors qu’il n’y a aucun sens à imputer les difficultés actuelles à l’immigration, je crois que SM nous dit qu’il n’y a aucun sens non plus à nier les évidences :
    1°) De quelle origine vient la plus grande part de l’immigration actuelle en France ?
    2°) La pertinence n’est-elle pas de comprendre qu’un flux est-ouest est plus simple à gérer, sociologiquement parlant, qu’un flux nord-sud ?
    3°) Si l’accueillant n’est plus en mesure d’accueillir dans de bonnes conditions mais que ni lui ni l’accueilli ne l’admettent, n’y-a-t-il pas une coresponsabilité à poursuivre des politiques qui ne mèneront qu’à l’incompréhension ou, pire, à l’affrontement ?

    Je crois que Sa Majesté, loin d’intellectualiser ou de conceptualiser la question, nous ramène à un simple pragmatisme et nul ne niera sa légitimité dans ce domaine.

    L’erreur est de vouloir l’utiliser pour fonder des dogmes, que ce soit d’un côté ou de l’autre, alors que l’intelligence de son propos devrait l’interdire.

    Très cordialement

    RépondreSupprimer
  36. @loc: Oups, mille excuses, je n avais pas vu ton commentaire.
    Et comme d'hab, sur ta conclusion , tu résume bien , en 3 points , le problème. Peu importe la date exacte, je crois que les propos de Sa Majesté seraient tout autant valable aujourd'hui. Le pragmatisme, il n y a que ça de vari :)

    nb: tu peux aussi participer a la photo de l année 2011 , voir l onglet tout en haut.

    Cordialement, Loc

    RépondreSupprimer
  37. @LoC , des faits immondes lors de situations de guerre cela est certain cela s'appelle donc crimes de guerre qui jusqu'à aujourd'hui n'ont pas été condamnés et pire amnistiés. Si je cherchais querelle et même vengeance alors je donnerais rendez vous à mes détracteurs devant la CPI et nous verrons à qui la justice donnera gain de cause, pour ma part je n'ai aucun doute sur la finalité du jugement : en tant qu'ayant droit de victimes j'aurais gain de cause ayant les témoins et les preuves. Mais ce n'est pas mon but pour l'instant. quand je lis l'intitulé de l'article, j'ai mal à ma France, j'y suis née, y ai grandi et donc éduquée comme les autres puisque en plus j'avais pour camarades de classe des enfants de militaires, gendarmes et notables à qui je n'avais rien à envier. M^me si certains instituteurs ou professeurs avaient du mal à me regarder en face, à eux de dire pourquoi. Les Maghrébins ont largement mérité leur statut de français à part entière, ils ont participé à la Libération, à la Révolution et même été des Communards de 1871 que les Versaillais s'approprient aujourd'hui. Sans ceux qui servaient de chair à canon, la France serait allemande et n'existerait plus. Donc un peu de respect pour leurs enfants et autres descendants si la France et surtout les anciens collaborateurs et descendance ne veulent pas se prendre une honte internationale. Les "arabes" n'ont pas à s'intégrer, ils sont aussi la France d'aujourd'hui et n'ont rien à envier aux souchiens qui furent loin d'être glorieux que ce soit en 14-18, en 39-45 et pas davantage en 54-62. De Gaulle avait préféré Londres mais aussi Alger à Paris ou Neuilly comme berceau de la Résistance et ce n'est pas pour rien. Bigeard disait :"les français sont des veaux et des franchoulllards ayant peur m^me de leur ombre comme De Gaulle nous le répétait". Bigeard aux Invalides ? de son vivant, jamais il n'aurait accepté ; si sa descendance a un peu de respect pour sa mémoire, elle s'y opposerait. Officiellement Bigeard n'a rien regretté de ses actes mais officieusement il s'en mordait les doigts.............

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour Mademoiselle Ammad,
    Je vous remercie pour le temps ainsi pris à me lire et plus encore à me répondre. Néanmoins, puissiez-vous m’en excuser, je ne sais pas si vous me répondez.

    En effet, il me semble être dans le présent et non dans le passé et moins encore dans l’histoire. Le devoir de mémoire est indispensable pour éviter les erreurs passées, mais je me demande en quoi répéter que des crimes de guerre ont existé dans tous les conflits, et de part et d’autre, change quoi que ce soit à la situation actuelle. En ma qualité d’être singulier, le fait de descendre d’un héros ne fait pas de moi un être meilleur. En ma qualité d’être singulier, le fait de descendre d’un criminel ne fait pas de moi un être méprisable. En ma qualité d’être singulier, mon appartenance au même peuple que des tortionnaires ou des bienfaiteurs ne m’impute aucune responsabilité personnelle. Seuls mes actes présents comptent.

    Je vis donc aujourd’hui. Dois-je nier l’évidence si je veux la sérénité ? Dois-je nier qu’il existe aujourd’hui une question, un débat terriblement sensible au sein de la société Française ? Je ne le crois pas. Je crois au contraire que nier cette évidence conduit à la colère et à l’incompréhension mutuelle. J’en acquiers même la presque certitude en lisant des mots comme « souchien » ou « honte internationale » qui me rappellent tant les mots outranciers, même inversés, de certains sites identitaires.

    Je vis aujourd’hui et lis le mot le plus important de votre réponse, chère Mademoiselle Ammad : Respect. Je crois que je ne respecte pas celui que j’accueille si je lui offre mon garage et l’eau de mes gouttières pour tout breuvage. Je crois que je ne respecte pas mon hôte si je ne lui rends pas l’assiette qui me réchauffe en hiver aussi belle et généreuse que je l’ai reçue. Je suis responsable de l’une ou l’autre de ces deux postures aussi illégitime l’une que l’autre et se contenter de rejeter la responsabilité de l’une ou de l’autre sur un tiers ne mènera jamais à rien.

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  39. Cher Maître des clés,
    Je ne saurais dire si je résume quoi que ce soit, mais j'ai, depuis longtemps, appris que chercher un coupable face à un mauvais fonctionnement ne servait à rien.
    Identifier le problème, l'admettre et faire en sorte qu'il ne se reproduise pas me semble plus efficace.
    Voilà un propos que je vais répéter, le hasard fait bien les choses.
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  40. @Loc, le problème c'est que les tortionnaires et leurs émules ont repris du poil de la bête après avoir été amnistiés ; ils s'imaginent que ces amnisties leur donnent le droit de réiterer les mêmes discours. En 54-62, c'est le silence des élus et la non divulgation de l'information qui ont fait que les français ne se sont pas élevés contre ces crimes. Il y eu la loi Debré qui fut justement portée pour éviter que la presse reste muette plutôt que de dénoncer la réalité. Si l'on ne veut pas que l'histoire se répète alors il faut la reconnaissance nécessaire à toutes les victimes pour faire table rase du passé.

    Un grand pas a d'ailleurs été fait avec la loi adoptée par l'AN contre la négation des génocides. Les Arméniens ne pourront que soutenir mon combat puisque les Ottomans ont aussi sévit au Maghreb, ils n'étaient pas mieux que les autres colons et leurs musées le prouvent tout comme ceux de Paris. L'unique descendance des frères Barberousse est chez les Berbères, les Ottomans vont avoir du mal à nier ce fait surtout quand on sait qui les avait invité et comment ils lui ont rendu.

    Mon assiette a été volée, il est bien qu'elle retourne à ses propriétaires aussi belle et généreuse qu'elle était quand ils s'en sont emparés que ce soit les uns ou les autres. J'en ferais un très bon usage : c'est destiné à aider des victimes qui ont tu les exactions, jusqu'à aujourd'hui pour certaines, par honte ou par peur. Comment je le sais ? je les connais et des comportements ne laissent aucun doute sur la réalité des faits. La responsabilité c'est aussi de réparer ses torts ; même moi j'en ai quelques uns dont celui de ne pas avoir compris plus tôt pour éviter d'accentuer leurs souffrances.

    Bien à vous

    ps : souchiens est dans le dictionnaire, il désigne ceux qui sont de souche. quant à "honte internationale", la France serait le pays des droits de l'homme, il serait bien qu'elle s'en rappelle.

    RépondreSupprimer
  41. D'ailleurs les Turcs ne sont pas non plus des "arabes", ils sont ottomans tel la nouvelle présidente des NPNS, Asma Guenifi, qui se croit la descendante d'Ahmed Bey qui fut un tyran sanguinaire et voleur obéissant à ses maitres d'Istanbul alors qu'un livre de son père en fait un héros. Je lui ai d'ailleurs donné un surnon "L'Ottomane" Merci aux Arméniens et aux députés d'avoir rétabli la réalité. :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP