lundi 19 décembre 2011

La vulgarité ne sert que les vulgaires


Il y a vulgarité et vulgarité. La première, c'est celle qui est flagrante, telle que la dénonce par exemple Nicolas dans son dernier billet. C'est vrai, lorsque l'on écrit que " Hollande est une ordure ", c'est vulgaire, stupide, contre-poductif... Tout ce que tu veux Nicolas, tu as raison. Mais, lorsque depuis bientôt 5 ans on traite Sarko de tous les noms d'oiseaux, du plus light au plus...vulgaire, n'est-ce pas aussi de la vulgarité ? Parce que dis-moi Nicolas, tu as les yeux ouverts, tu lis la presse et les blogs, tu entends la parole de nos politocards; qu'est-ce qu'il prennent Sarko et ses "sbires". Pas besoin de te rappeler les mots avec lesquels ils se font injurier: naboléon, nabot, crétins, incompétents, ordures, fascistes ( si, si, je l'ai lu ), connards etc...C'est pas total vulgaire, ça ? Nous sommes d'accord. Merci.

Cette première vulgarité a ceci de bien, c'est qu'elle est vite repérée, ridicule, en dit long sur ceux qui l'utilisent, et à terme, disais-je, contre-productive. De surcroît, elle ne peut que renforcer le désintérêt grandissant de beaucoup vis à vis de la politique.

Et puis, Nicolas, tu sais, il y a une autre vulgarité, celle qui ne dit pas son nom, plus sournoise, celle qui se cache derrière des mots, des supputations, des allusions, des sous-entendus et de la mauvaise fois, souvent. Et parce que c'est toi, je vais te donner deux exemples. Le dernier billet de Variae, l'as-tu lu ? Il fait très fort le Romain, rien de moins que d'établir un parallèle entre Sarko et Kim Jong Il. C'est bien écrit, comme d'habitude, c'est doctement dit: Sarko devrait s'inspirer de feu l'affreux Soleil de l'Humanité, celui qui osait tout, y compris les lunettes noires... Je te crois suffisamment brillant Nicolas pour ne pas me dire qu'il est génial le billet de Variae, normal, il est vulgaire. Mieux ou pire, il révèlera le grégaire de ceux qui se feront le plaisir de le relayer sur twitter ou ailleurs: Romain a parlé et c'est bien ! Non, c'est vulgaire.

Deuxième exemple, le dernier billet de Julien Dray, Parler au Peuple, pas directement vulgaire, non, mais plein de mauvaise foi. il dénonce " le spectacle de partis politiques qui passent leur temps à s'agonir d'injures, à se renvoyer à la figure des accusations de corruption, de triche, de malhonnêtetés ". Le spectacle des ( de tous les ) partis politiques, qu'il nous dit le Dray pour juste après tenter de nous prouver qu'en fait seule la droite " pourrit " le débat: " Le durcissement du ton est la meilleure façon de ne pas parler du fond, et de se laisser entraîner sur le terrain de la droite, qui a tout à gagner à pourrir le match et à éviter un débat politique sérieux... Il faut mettre un coup d'arrêt au poison du doute ". Le poison et le doute que seul la droite populaire  distille... Forcément, la droite, hein, pas la gauche... Julien Dray ou comment anoblir la mauvaise foi, celle qui voudrait faire passer pour évidence l'existence d'un camp qui serait celui du bien ( celui de Julien Dray, la gauche ) et d'un autre camp ( la droite ) qui ne serait que poison... C'est pas vulgaire ça ? Nous prendre pour des idiots ou faire passer ceux d'en face pour ce qu'ils ne sont pas.

La vulgarité, elle est à gauche et à droite, elle est partout, elle est chez ceux qui aiment se vautrer dedans. La vulgarité appartient à ceux qui, faute de recul ou de hauteur de vue, en font argumentation. La vulgarité ne sert que les vulgaires, elle ne peut que nuire au débat. Moi je n'en ai pas envie - toi non plus je suppose - ça me fatigue, ça me lasse et me dégoûte.

La politique vaut en principe mieux que cela. Le débat aussi. Mon pays aussi. Tachons de ne pas être grégaire en colportant toutes les boules puantes qui traînent. Dis-moi, Nicolas, ça te tente ?

Folie passagère 975.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

25 commentaires:

  1. Camarade Corto, tu manques juste de discernement.

    Outre le fait, que je n'ai jamais tenu de propos injurieux sur le chef de l'état, je ne vois pas la vulgarité en comparant le népotisme de deux chef de l'état.

    Si je traitais quelqu'un d'ordure, sur mon blog, j'aurais immédiatement un mail de Solférino.

    Avec Falconhill, vous êtes rigolos, vous cherchez des pois au PS pour masquer les failles de votre camp. C'est hors sujet.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que le comble a été atteint, mon cher Corto, quand les parlementaires, de gauche et de droite confondus, ont pris la décision de passer le rapport Perruchot sur le financement des syndicats, à la broyeuse.
    Maintenant le peuple sait que ceux qui sont censés les représenter veulent leur cacher des turpitudes dont ils ne sont certainement pas innocents.
    Je pense que ni les députés socialistes, ni les députés UMP, n'ont mesuré à quel point ils pouvaient nuire à leur candidat respectif à la présidentielle par cette attitude.
    Alors, dans ce contexte, que Variae compare Sarkozy a Kim Jong-il et pourquoi pas un jour venant, à Hitler ou même à Staline, relève du jeu de société fait pour amuser et enfumer les abonnés au blog.

    RépondreSupprimer
  3. @nicolas: je n ai jamais écrit que tu avais insulté le chef de l'état. Pourquoi te sens tu attaqué alors que rien ne s'y prête. Je dis même que tu as raison de "condamner" l injure grossière faite a Hollande par l'UNI. Ce que je dis c'est que la vulgarité elle est ds les 2 camps et qu elle est plutot ragoutante. Mais plus encore: la colporter. Bon qd je dis ds les 2 camps, je constate quand même que la droite s'en prent plein la tronche. mais bon...
    Pour le reste, je pense que comme bien souvent, tu survoles le billet et ne rentre pas ds le détail , je tente de démontrer que la vulgarité , ca peut etre autre chose que 'ordure'. Les 2 billets que je cites en sont un exemple.

    RépondreSupprimer
  4. J'adore ton illustration. Le fond (pas le fondement), la forme, la classe américaine-)

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  5. @nicolas: j oubliais, tout ce que tu dis ds ton com finalement doit être vrai puisque je suis un rigolo et manque de discernement.

    RépondreSupprimer
  6. quand on a ps trop d'idées, l'insulte les remplacent.....

    RépondreSupprimer
  7. Non seulement tu emploies des mots à mauvais escient, mais tu lis de travers les blogs que tu cites.

    La farce et l'humour ne sont pas grossiers. Ceci pour Variae. Je ne sais même pas comment plus te répondre vu que je ne saisis pas ce que tu entends par vulgaire, sauf à ce que pour toi vulgaire veuille dire "ce que je n'aime pas".

    Quant au billet de Dray, je te signale qu'il condamne la politique-poubelle d'où qu'elle vienne, de droite comme de gauche ...

    Tu devrais arrêter de projeter des fantasmes sur des textes qui n'ont rien à voir avec ce que tu dénonces ou crois dénoncer.

    RépondreSupprimer
  8. Quelqu'un m'a dit un jour que N.Sarkozy avait une
    ressemblance avec un personnage de "la vérité si
    je mens". Ne connaissant que de manière superficielle cette comédie, je laisse à chacun le soin d'apprécier
    si la comparaison était pertinente s'agissant de rapprocher un président de la république à un quelconque marchand de fringues du Sentier hableur,bateleur et uniquement préoccupé de
    pouvoir et de fric. D'ailleurs, NS ne s'est pas
    caché que s'il n'était lus promus aux hautes charges de la fonction, il ferait "de l'argent" ce qui en effet est vulgaire.

    RépondreSupprimer
  9. @romain Pigenel:
    "tu emploies des mots à mauvais escient" prends moi pour une quiche analphabète tant que tu y est. remarque, il est vrai que nous n avons pas ton érudition.

    mais ton billet n'est ni farce , ni humour si ce n'est pour toi même.ou ceux qui relaient. Ce qui est vulgaire, je crois l 'avoir expliquer ds mon billet, c'est justement ce qui est grossier, pas fin, ridicule et non "ce que je n'aime pas". Quand tu fais un parallèle entre Sarko et Kim machin, tu joue dans le registre du grossier, de l'outrance pour pas dire de l'outrage.

    Quant au billet de Dray, il tente de faire passer l idée que la polyique poubelle est des 2 côtés, ce qui est vrai, mais il ne peut s'empecher de conclure, de manière grossière ( pas fine tant c'est visible) que c'est la droite qui distille le poison...

    Et si au lieu de considérer que je n ai que des fantasmes, pourrais tu considérer, juste un instant, que tu ne détiens pas la vérité et que l on grandit en acceptant la contradiction.

    Enfin, oui pour finir , je dénonce la vulgarité qui s'empare des politocards ou des chroniqueurs patentés de droite ou de gauche, cette même vulgarité qui tue dans l oeuf la possibilité de débattre.

    @marianne: ne revenons pas sur le rapport Perruchot et sa destruction voule tant par la droite que la gauche a l'assemblée: scandaleux.
    Pour le reste non, ce n'est pas un jeu de société, ni de l'enfumage, chacun doit pouvoir effectivement s'exprimer sauf quand la haine, feinte ou réelle, pour Sarko altère complètement leur lucidité ou la pertinence de leur propos. le seul hic, c'est que beaucoup se complaisent (ou adhèrent) dans les écrits de ces derniers quitte à prendre des vessies pour des lanternes et a en perdre toute objectivité

    RépondreSupprimer
  10. @al west: merci ! quelle illustration , :)

    @boutfil: soupirs... nous sommes d'accord

    RépondreSupprimer
  11. Corto, à propos du 3e post, je te suggère de regarder la définition de "ragoutant" dans un dico.
    Sinon, pour définir la vulgarité (Jégoun et toi ne parlez pas de la même chose) j'aime bien celle de Desproges à propos de BHL (la fois où il se fait entarter).
    Cordialement
    elmone

    RépondreSupprimer
  12. @elmone: effectivement il manque "peu", comme peu ragoutante. biz

    RépondreSupprimer
  13. Corto,

    Ce n'est pas gentil de considérer que les autres n'ont pas lu ton billet quand ils ne sont pas d'accord avec toi.

    A te lire, toute critique de l'autre frise le vulgaire.

    Alors oui, soyons vulgaires. De là à traiter un candidat à la présidentielle d'ordure...

    RépondreSupprimer
  14. On se demande qui est vulgaire. Celui qui dénonce les magouilles, les compromissions, les "affaires" (y compris de moeurs) ou celui qui puise dans la caisse, est rétro-commissionné, se fait payer ses putes par une entreprise de BTP etc? Il semblerait que l'hypocrisie soit devenue une marque de distinction.

    RépondreSupprimer
  15. Il ne faudrait pas que tout ceci, mon cher Corto, vous fasse oublier l'événement le plus chic qu'on ait eu à vivre hier : le retour de DSK accompagné de la "femme de l'année", chez les Chinois qui n'ont pas eu de mots assez durs pour fustiger la France concernant son attitude scandaleuse envers ce grand homme que le Monde nous envie.

    RépondreSupprimer
  16. @nicolas: "A te lire, toute critique de l'autre frise le vulgaire" absolument pas ! Et je confirme, même si je peux comprend vus le nombres de billets que tu dois lire chaque jour, bien souvent, je pense que tu "survole", ça m'arrive aussi. C'est ton premier com qui me le laisse croire puisque tu semble de sentir visé alors qu'au contraire, j'approuve ton billet d'hier.

    RépondreSupprimer
  17. @marianne: ah oui le retour de DSK a 10 000 km invité par un géant de l internet pour causer ds le micro. Un journaliste hier sur BFM annonçait le cachet: 200 000 euros au bas mot ! DSK n'est plus crédible...qu'à l'étranger.

    RépondreSupprimer
  18. Et pis derme ! Je ne crois pas que Hollande soit "traité d'ordure" sur le site de l'UNI, c'est un jeu de mot potache comme aurait très bien pu en faire Charlie ou le Canard, peut-être bien Libé, même.

    Al.

    RépondreSupprimer
  19. @Corto, à l'international DSK est plus crédible et écouté que Sarkozy, il est un économiste brillant et si ses conseils avaient été écoutés, la crise serait moins dure pour l'Europe. A l'étranger, ils prennent les articles de presse pour ce qu'ils sont, ils informent mais ne détiennent pas forcement la vérité.

    RépondreSupprimer
  20. @sophia: tu es terrible ! ou as tu vu que je disais que Sarko etait plus crédible que DSK à l'étranger. Je dis que DSK n'est plus crédible QU'A l'étranger.
    Et je rappelle que du temps où il était le grand manitou de la finance mondiale, on ne l a pas entendu souvent dire qu on allait droit de le mur.

    RépondreSupprimer
  21. @Corto, au moins un français qui sauve l'honneur en Chine qui est un pays dont la France aura bien besoin pour sortir de la crise. Si justement DSK avait dit que la France et même le monde allait dans le mur si les gouvernements n'adaptaient pas leur stratégie économique à la crise qui s'annonçait, Sarkozy n'était pas d'accord et ils se heurtaient régulièrement sur le sujet. Aujourd'hui la plupart ne font que préconiser ce que DSK disait il y a déjà au moins un an, tel pour la Grèce où se sont bel et bien ses conseils qui sont appliqués pour éviter le désastre.

    RépondreSupprimer
  22. @ Corto : ça va t'agacer mais je viens de constater que le billet de Romain semble lui avoir tellement plu qu'il s'est largement cité -à la troisième personne du singulier s'il vous plaît !- sur Marianne, dont seule l'introduction change, dans laquelle on peut lire cela : Selon le blogueur Variae, avec une grande ironie, il y en a un qui pourrait en tirer quelques leçons, compte tenu son ambition : Nicolas Sarkozy.

    Enjoy !
    Al.

    RépondreSupprimer
  23. @ Al West

    Il ne s'est pas cité. Marianne2 reprend les billets de certains blogueurs quand ils lui plaisent, c'est tout. Variae n'est pas le seul, et ses billets ne sont pas tous repris. Il fait partie, comme Philippe Bilger, SuperNo, Aliocha, Lait'Beu et d'autres, des blogueurs associés de marianne2, ce qui ne veut pas dire qu'ils sont des associés, mais simplement que Marianne2 est autorisé à reprendre leurs billets, si l'envie lui en prend.

    RépondreSupprimer
  24. @al west: je confirme ce que dit ZapPow à qui je souhaite la bienvenue ici !

    C'est curieux, mais Marianne n a jamais repris un de mes billets :)

    RépondreSupprimer
  25. Comment on peut encore accorder le moindre crédit à Julien Dray... le collectionneur de montres proche du peuple qui surfacturait la pub de SOSRacisme à Libération pour se partager le surplus avec ses potes...

    Voila pour la balance.

    Pour le reste, au dela de la vulgarité (qui a également son utilité tout de même) c'est la pauvreté des arguments utilisés dans le débat publique qui est triste.

    Mais le pire étant la propension qu'on les degôche à penser que Hollande est "mieux" que Sarkozy. Au moins, à droite, on est un sacré paquet à savoir que c'est bonnet blanc et blanc bonnet.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique