jeudi 22 décembre 2011

Des génocides qui n'en sont pas, d'autres qui le sont...

(Cambodge: ceci n'est pas un génocide )

(Rwanda: ceci n'est pas un génocide)
 Alors, aujourd'hui, a été voté une loi qui prévoit de sanctionner toute personne qui viendrait dans ses propos à nier les génocides. Ces trucs ignobles qui sont devenus "génocides" par force de loi ! Et bien oui, en France, pour qu'un génocide deviennent vraiment génocide, il faut que la Loi se prononce. C'est ainsi que notre législation ne reconnaît à ce jour que et uniquement deux génocides: la Shoah et l'Arménie. Le Rwanda ou le Cambodge, par exemple, on s'en tape, la loi aussi s'en balance.

Pour la Shoah, cela ne posa aucune difficulté, tout le monde, ou presque, s'accordant sur la chose. Pour l'Arménie, seule une partie de la population mondiale, le reconnaît, l'autre tergiverse. Mais peu importe que l'on s'accorde, ou pas, sur la tragédie arménienne, la loi a été votée. Amen !

En clair, vous n'aurez plus le droit, sous peine d'un sérieux coup de pied au cul, dès que cette loi sera définitivement adoptée, de nier l'existence de la Shoah ou du "génocide" arménien. C'est bien. Encore que l'on peut se demander si la Loi est bien habilitée à intervenir dans un débat d'Histoire. Par contre, du massacre de millions de gens au Rwanda ou au Cambodge qui ne sont pas des génocides  puisque pas reconnus par la loi en tant que tels, vous pouvez déblatérer jusqu'à plus soif et même, horreur suprême, dire ou écrire sans crainte pour votre séant que ce ne sont que des "détails de l'Histoire ". Paradoxal, non ?

Bref, cette histoire arménienne alimente les gazettes, mais pour être honnête, j'm'en fous un peu. Pas du "génocide supposé", mais du ramdam fait autour de cela. Parce que franchement, nos chers députés, n'ont-ils que cela à faire en ce moment ? A priori oui, puisqu'il y a eu vote; à priori, non, puisqu'ils n'étaient que 50, droite et gauche réunies, à voter le truc !

( J'en profite pour me demander quelle légitimité peut avoir une loi votée par une brochette maigrichonne de 50 députés )

La loi a donc été votée à la majorité des ...50 députés présents ! Faîtes gaffe à ce que vous dîtes ou écrivez désormais, la Shoah et l'Arménie, méfi, fini, terminé ! Au pire et si vous êtes dans le besoin de vomissures, j'en connais, il vous reste le Rwanda ou le Cambodge pour vous défouler.

Folie passagère 980.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

4 commentaires:

  1. Légiférer pour écrire l'histoire est un concept qui me pose problème en effet. C'est une démarche que beaucoup de régimes totalitaires ont mise en œuvre...
    Bien sûr, lorsque LE PEN affirme que les chambres à gaz sont "un détail de l'histoire", cela me révolte profondément...Mais il appartient aux historiens et au débat public, de convaincre la majorité de la population qu'il a tort.
    Quand une démocratie légifère pour écrire l'histoire, c'est l'aveu qu'elle est bien malade... C'est l'aveu que le débat public est confisqué. C'est reconnaître aussi que "l'éducation populaire" telle qu'elle avait été initiée par la génération qui m'a précédée, est elle même tombée dans les poubelles de l'histoire...
    Quand au génocide arménien, j'ai vu des reportages, j'ai lu ici ou là des articles à ce sujet...Pour moi, d'après ces références, il ne fait aucun doute que ce génocide est avéré, mais les 4000 manifestants devant L’assemblée nationale aujourd'hui, m'obligent à constater que mon opinion n'est pas partagée...
    Faire une loi pour mettre dans l'illégalité ceux qui ne pensent pas comme moi, me semble donc être contraire aux principes de la démocratie...

    RépondreSupprimer
  2. @kalondour: et bien là, nous sommes entièrement d'accord.
    J'ajouterai pourquoi légiférer sur le génocide de la Shoah et de l'Arménie et pas sur le Rwanda ou le Cambodge, ds ce cas...

    RépondreSupprimer
  3. Ce décret (pas encore loi) est une absurdité. En effet, la loi n'a à se mêler ni d'histoire, ni de débat public, ni de vérité supposée. Ou alors, on vit sous un régime totalitaire.
    Je suis effarée qu'un pareil couac ait été possible.
    Voilà où ça mène, d'avoir délaissé les lettres et la philosophie depuis 40 ans. Nous somme menés pas des gens ignorants, qui ne jurent que par les réseaux d'influence, l'argent, le pouvoir et toutes ces futilités. Pour pondre une énormité pareille, il faut avoir abdiqué toute réflexion, toute pensée construite.
    J'espère qu'ils vont rectifier le tir.

    RépondreSupprimer
  4. @lo: je dois le reconnaitre cette initiative parlementaire est ridicule. Ces députés sont des imbéciles ni plus ni moins, les motivations , je les cherche encore. Ce qui est sûr c'est que lorsqu'on jette un pavé en l'air , faut pas s'étonner s'il nous retombe sur la tronche!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP