mercredi 5 septembre 2012

Défendre hollande ? Mission impossible. Même pour les gauchistes.


Hier, dans mon billet, je disais que les gauchistes se comportaient avec ingratitude vis à vis de hollande. Rares étaient ceux qui prenaient sa défense en ces temps de dégringolade sondagière. Faut dire que défendre P'tit Bout n'est pas chose facile, quasiment mission impossible tant il cumule couacs, reniements et bêtises que même ses amis ont du mal à digérer. Résumons-nous... Mais en vrac.

- Les démantèlements de camps de Roms se multiplient sans solution de relogements. Valls plus efficace que Sarkoy et Guéant. L'humanisme à la sauce gauchiste en prend un coup dans l'aile.
- Malgré son diktat de campagne, hollande a validé l'intégralité du Traité européen tel que l'avait bâti le couple Sarkozy-Merkel, traité qu'il se faisait fort de renégocier. La règle d'or y est inscrite et sera donc adoptée.
- L'attentisme vis à vis de la Syrie semble être la règle. On mouline du bras mais Bachar continue le massacre.
- Le coup de pouce au Smic, tout le monde en rêvait, hollande s'est contenté d'une pichenette de 0,6%.
- Moi-Je-Président avait annoncé qu'il bloquerait pour 3 mois le prix des carburants, le peuple, une fois rentré de vacances, se contentera d'une baisse provisoire, sur un mois, de quelques chiches centimes.
- Avec hollande, nous verrions ce que nous verrions, le changement, c'était maintenant ! Tu parles, Charles, de conférences en concertations, de commissions en déjeuners de travail, aucune réforme structurelle n'a été entreprise, les promesses de campagne remise aux calendes grecques et la France va droit dans le mur.
- PSA, Fralib,... autant de plans de licenciements et un gouvernement qui, contrairement à ce qu'il avait fait croire, est totalement désarmé. Montebourg ne fait plus illusion.
- Les délocalisations, c'était péché mortel et voilà t'y pas que le Président PS de la plus grosse région de France délocalise au Maroc une partie de ses centres d'appels téléphoniques. Montebourg aura beau protesté, la chose se fera.
- Interview du 14 juillet devant la France entière et notre François obligé de recadrer publiquement sa gonzesse, son ex et ses gosses.
- Sa petite copine qui, en se mêlant de ce qui ne la regarde pas, participe, grâce à un tweet assassin, à la défaite de la Royal à La Rochelle. Bisbilles et règlements de compte en socialie, ça laisse des traces...
- Les vacances people à Brégançon et les photos ridicules à répétition.
- Les couacs ministériels à répétition: Duflot et le cannabis, Peillon et les 4 jours d'école par semaine, Bricq et la Guyane, Moscovivi-Montebourg...
- Où l'on apprend que malgré la charte de déontologie signée par tous les ministres et les engagements pris, 14 d'entre eux n'avaient toujours pas remis leur déclaration d'intérêts au 30 août.
- Conflit d'intérêt toujours et la Socialie qui découvre avec l'affaire Pigasse-Montebourg-Pulvar que ce genre d'histoire fait aussi florès à gauche.
- Des erreurs de castings: Duflot, Taubira, Benguigui qui font marrer à droite et rager à gauche.
- Les rumeurs sur un éventuel reniement concernant l'exploitation du gaz de schiste, l'incertitude sur la fermeture de Fessenheim, la poursuite du chantier de l'EPR.
- La fin de la défiscalisation des heures supplémentaires qui pénalisent nombre de fonctionnaires et d'enseignants.
- L'incapacité à juguler la hausse du prix du gaz et de l'électricité.
- Moi-Je-président ne recevrait pas de dictateurs à l'Elysée mais qui gueuletonnera pourtant avec le fils Bongo et l'émir de Bahreïn.
- Moi-Je-Président d'un Etat endetté jusqu'au trognon mais qui s'autorise à annuler totalement la dette de la Côte d'Ivoire et qui, parallèlement, buté, maintient le projet de créations de 60 000 postes dans l'EN.
- Le doublement du Livret A qui finalement ne se fera que dans le temps, plus tard, peut-être.
- Des prévisions de croissance " prudentes mais réalistes " erronées et corrigées en permanence.
- La taxe à 75% au delà du million qui s'appliquera à de moins en moins de monde. De 4 000 personnes ciblées, à peine 1 500 seront concernées. les amis du show-bizz et les sportifs en seront exemptés.
- Et la réalité implaccable: les impôts qui vont augmenter massivement.
- Des procédures curieuses pour la nomination du successeur de Aubry à la tête du PS.

Bon, j'arrête là malgré l'immense réservoir de déceptions, de reniements, de déconvenues hollandaises que j'ai mis de côté parce que sinon, possible que vous n'ayez pas le courage d'aller plus loin. Tout ce fatras n'est certes pas le fait du seul François mais fort logiquement, c'est lui et le gouvernement qui trinquent. Car l'on ne peut pas d'un côté vendre du Changement et de l'autre sombrer dans l'immobilisme, les couacs, les reniements, le manque de décisions et l'improvisation.

Alors, c'est vrai que les gauchistes nous donnent l'impression d'être ingrats avec hollande en ne le soutenant pas plus que cela. Mais comment leur en vouloir ? Comment défendre un changement qui ne vient pas ? Comment défendre l'indéfendable ? Impossible.

Folie passagère 1335.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


8 commentaires:

  1. "Bon, j'arrête là malgré l'immense réservoir de déceptions" et cætera. Hé, ho, çava, hein. Ceci dit, il faut bien reconnaître qu'à côté de lui, le mandat du Président Sarkozy aurait semblé presque doux, s'il n'y avait eu ce vacarme des journalistes...

    Tu épingles tout cela avec talent, cher corto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: rigole mais je crois qu on n a pas fini d'en voir des couacs, des reniements et autres aberrations etc...

      la dernière en date: les tarifs progressifs de l energie

      merci a toi

      Supprimer
  2. Le cocus, c'est maintenant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore on a de la chance qu'il nous fasse cocu, il pourrait nous le faire partout!

      Ok, je sors, j’espère qu'il ne déchire pas les vêtements aussi.

      Supprimer
  3. Que voulez vous, à élire un président de la république qui n'a jamais eu de responsabilité, ni fonctions au sein d'un gouvernement, qui élit un premier ministre qui lui non plus n'a jamais touché à des fonctions opérationnelles, il ne fallait pas s'attendre à un miracle...

    RépondreSupprimer
  4. En lisant ce billet je me dis que finalement notre cher président (je ne mets volontairement pas de majuscule parce que ca se mérite la majuscule) en a fait des choses en 4 mois avec son équipe de clowns!!!

    Pour un type qui en a pas foutu une de sa vie ça doit lui faire tout drôle, il doit être fatigué à force... (ca explique sans doute les vacances). S'il continue comme ca il va nous faire une méningite ...

    Parce que l'air de rien, ça fatigue beaucoup de faire (et dire) des conneries...

    D'un autre côté, à ce rythme-là, nous, on risque l'overdose...

    On est bien barrés avec tout ca...

    Titi

    RépondreSupprimer
  5. Quand "On" a voté pour un bourricot, on doit savoir qu'"on" n'en fera jamais un cheval de course... Et certains commencent à s'en rendre compte..

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique