vendredi 7 septembre 2012

Hollande piégé par son slogan de campagne

Il faudrait peut-être re-préciser les choses: Les mots ont un sens.


A quoi assiste-t-on nous depuis quelques temps ? Au hollande bashing, expression atroce signifiant que l'on tape à qui mieux mieux sur hollande et sa clique. Tous les journaux s'en donnent à cœur joie, même ceux qui, il y a peu, le soutenaient; ils faisaient alors du Sarko bashing. Aujourd'hui, c'est la mode, critiquer hollande est devenu un phénomène qui s’étend de l’extrême gauche à l’extrême droite. Tout effet de mode a ses explications, une origine, que semblent ignorer tous ceux qui s'étonnent de cet état de disgrâce hollandaise. Étonnamment, ils sont assez nombreux. Les soutiens d'hollande laissent entendre que ce bashing journalistique serait purement commercial, ce qui est sans doute pas totalement faux, mais ce serait mentir effrontément que de dire que ce phénomène est surfait. Le désenchantement a ses raisons.

Et pourtant la raison de ce désenchantement est d'une évidence quasi-biblique. Il tient en un mot: Maintenant. L'adverbe maintenant a une connotation largement admise d'immédiateté: c'est tout de suite, c'est maintenant; c'est maintenant ou jamais.

Aussi, quand pendant des mois, la Socialie et ses médias affidés d'alors proclament à tout vent que le changement, c'est maintenant; si une fois les urnes refermées, rien ne change, forcément, obligatoirement, les Français, ou tout au moins 51% d'entre eux, plus veaux que jamais lorsqu'il s'agit de prendre des vessies pour des lanternes, sont déçus, décontenancés, énervés, mécontents et de plus en plus critiques !

hollande est tombé dans le piège de son slogan que tous trouvaient pourtant génial. Il a été élu, mal, et maintenant - c'est à dire tout de suite - son amateurisme, ses reniements et renoncements successifs, ses promesses aussi démagogiques qu'irréalistes éclatent au grand jour et déçoivent. C'est aussi simple que cela.

De manière plus prosaïque et pour ceux qui auraient la comprenette difficile, hollande et sa clique ont pris les Français pour des cons, ce qui en soi n'a rien étonnant de la part d'un politocard socialiste. Le problème survient quand les gens s'en rendent compte. Et par dessus tout, les Français n'aiment pas réaliser qu'effectivement, sur ce coup-là, ils ont été vraiment très cons!

Folie passagère 1338.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

25 commentaires:

  1. Ils n'ont pas eu le changement"maintenant" comme ils l'espéraient, mais bientôt ce sera pire car ils assisteront à un changement qu'ils n'auront pas du tout souhaité... çà promet !! Excellent ton article Corto comme d'habitude !@BRANGER8

    RépondreSupprimer
  2. Ca fait un moment que je me méfie des socialos, mais tant qu'il y aura des jeunes naïfs et des gens qui n'aiment pas la FRance, il y aura un électorat pour le ps. Le renouvellement électoral en quelque sorte.
    Avec ce slogan, ils se sont tirés une balla dans le pied."C'est maintenant" et aujourd'hui ils disent que ça prend du temps. Car les étudiants qui ont voté ps, si ça ne les agace pas ces contradictions socialistes, c'est qu'ils sont maso.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas te laisser dire que les gens du PS n'aiment pas la France : plus patriote que moi y en a probablement pas beaucoup !

      Supprimer
    2. @estelle: tout dépend de la vision que l'on a de son pays. pas sûr que tu aie la même que Pierre. Perso, certaines ambitions socialistes ne correspondent absolument pas à ce que je souhaite pour le pays que j aime.

      Supprimer
    3. Le PS, c'est le parti des français de papier, dixit Terra Nova. Il est donc logique de dire que c'est le parti de l'étranger.

      Supprimer
    4. @koltchack: tu verras que dès lors que la question du vote des étrangers va revenir sur le tapis, le déchainement que cela va être, ça risque d'être croustillant

      Supprimer
    5. Surtout que le PS a pour but de faire du monde une seule et unique nation, et si cet objectif macabre devait arriver un jour, ce sera la preuve qu'ils ont voulu tuer tout ce qui fait notre singularité. C'est déjà en cours d'ailleurs...

      Supprimer
    6. @estelle, excusez-moi, mais on a bien vu que l'électorat ps était pas mal composé de voyous qui ont un fort sentiment anti-français.

      Supprimer
    7. Et si le ps aimait les français, ils les tireraient par le haut. Plutôt que de dire que l'avenir est dans la fonction publique, dans un statut de fonctionnaire, il ferait mieux de les motiver pour qu'ils aient envie d'accomplir des choses extraordinaires.
      Vous ne trouvez pas que c'est faire preuve de peu d'ambitions que de dire à un jeune qui a la gnaque: ne soyez pas patron mais servez la République? C'est vraiment dommage car beaucoup y croient à cette théorie. A 25 ans il faut avoir envie de croquer le monde, pas se satisfaire d'un statut qui procurera sécurité d'emploi et revenus pour la retraite. Elle aussi d'ailleurs. 60 ans, c'est beaucoup trop tôt pour arrêter, les 35 heures, c'est dire que le travail est aliénant alors qu'il émancipe l'être humain.
      La doctrine socialiste, si on la regarde de près, fait tout pour que les gens aient le moins d'ambitions possibles.
      Les gens que j'aime, je les tire vers le haut. Leur dis qu'ils sont capables de choses extraordinaires. En l'occurrence, avec le ps, on vise l'égalitarisme, et celui-ci n'est applicable qu'en étant à un niveau médiocre.
      Il existe de nombreux autres exemples qui appuient cette théorie.

      Supprimer
  3. Je suis pour ma part soulagé, j'avais lu plusieurs fois que sa mollesse ne l'empêchait pas d'être intelligent. Hollande étant un européiste, notre intérêt est qu'il soit le plus médiocre possible. Un dirigeant intelligent aurait beaucoup plus de chances de mener à bien ce projet d'extermination sociale et de destruction de la civilisation qu'est l'Union Européenne.
    Pendant cinq ans, il va donc probablement simplement lever l'impôt sur fond d'explosion du chômage et de la pauvreté.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: en ce qui concerne l'Europe, j avoue etre très indécis, il y a du bon et du mauvais. vaste débat.
      Que hollande soit doué d une certaine intelligence est une évidence, on arrive pas là ou il est par hasard. Donc ne compte pas sur lui pour mettre des batons dans les roues du compacteur européen. Pour les impôts par contre...

      Supprimer
    2. Il est entrain de se passer quelque chose d'incroyable. Dans 6 mois, ce ne sera plus Allemagne-France le leadership européen, mais Italie-Allemagne. Ils sont entrain de mener la politique préconisée par Bruxelles, font office de bons élèves, quand Holalnde réchigne à faire preuve de bon sens. Qu'il continue ses âneries d'Etat-providence avec ses copains, et Mémèrekel va se faire un plaisir de reléguer la France en 3è place, après l'Italie.
      Les amis, nous nous rapprochons de plus en plus de l'Espagne.

      Supprimer
  4. Pour la France, "La Corrèze, c'est maintenant"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: la Corrèze tellement en difficulté suite au passage du hollande qu'elle en est réduite a faire payer les ramassages scolaires jusque lors gratuits. Cout pour les familles et selon le nombre d'enfants: jusqu' 20 euros / mois

      Supprimer
    2. Je me demande s'ils ne sont pas maso dans cette région...

      Supprimer
  5. il fallait bien vacciner la nouvelle génération contre Solférino...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @cleamounette: quelle nouvelle génération ? la dernière, ceux qui ont 25 ans aujourd'hui, la politique, globalement,ils s'en foutent.

      Supprimer
  6. Je ne vois aucune surprise, et encore moins une mode, à ce que vous appelez le "hollande bashing"
    Aucune comparaison avec ce qu'a subi le Président Nicolas Sarkozy (et sa famille) malgré TOUT ce qu'il a fait, et AVEC EFFICACITÉ pour protéger au mieux la France et les Français.
    1. Aucune attaque personnelle, beaucoup de co**eries étouffées, etc... On est encore beaucoup plus proche de la Pravda que de la Glasnost !!!
    2. Je ne vois dans ces quelques titres que quelques encore rares frémissements précurseurs du douloureux réveil des cocus du vote "anti-Sarko".
    3. Bien sûr, les merdias en profitent pour engranger un peu d'oseille. Il faut bien se renflouer de la désaffection des Français qui en ont eu marre d'être pris pour des ultras-crétins (en même temps, ils n'étaient pas obligés d'être dupes, ni de se laisser faire ;) ).
    4. Ils y vont quand même très mollo : il ne faut surtout pas risquer de perdre la magnifique et énorme niche fiscale offerte par le roi des menteurs (en remerciement de leur aide déterminante pour voler son "élection" !).
    5. J'espère, mais ce sera pour plus tard, beaucoup plus tard bien sûr, voir enfin le retour sur terre (je devrais dire l'écrabouillement) des pro-PS qui ont voté pour Simplet par HASARD (@ Corto : je persiste et signe) et par défaut, juste parce qu'il y avait de la lumière, qu'ils sont entrés, et n'ont trouvé rien d'autre. Moi non plus, je n'utilise pas les mots par hasard. Donc, si je dis "rien", c'est parce que, dans le vide sidéral de son cerveau, la visible et totale absence de neurones ne permet pas de parler de "personne".
    6. A la rigueur, il peut faire illusion quelques instants à l'école des ANEs, ou dans un poste pépère où il est payé 3 à 5 fois le SMIC pour ne rien faire, selon ses propres dires (Cf vidéo sur You tube, maintes fois relayée). Parce que, en plus, il n'a même pas honte. Mais, pour cela, encore faudrait-il qu'il ait le sens de l'honneur. Or, il ne connaît pas ce mot.

    Depuis le temps que je dis qu'on devrait se cotiser pour lui offrir un bon dico. :)
    A moins que lui ne nous offre celui de la le Normalie... MDR

    Franzi.


    NB (PS étant désormais banni de mon vocabulaire) : j'ai bien aimé que vous me rappeliez les Branquignols (que j'adorais). Mais ce n'est pas juste pour eux, car ils étaient drôles et sympas. Et puis leurs bêtises n'avaient pas de graves conséquences mondiales et catastrophiques, EUX. Ce qui n'est pas le cas de babybel(fromage hollandais, rassis, pâteux et sans goût : beurk). Il n'a rien d'un baby, et encore moins de bel... Juste un air idiot qui nous coûte très cher...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @franzi: en ce qui me concerne, la seule surprise de ce hollande bashing, c'est la rapidité avec lequel il est survenu. mais à bien y réfléchir, il pouvait difficilement en être autrement. Sa normalitude n'a pas fait illusion bien longtemps. Et medias comme Français se sont rendu compte du vide de son action. Ce qui a été fait depuis 4 mois, c'était ce qu il y avait de plus simple a faire et sans véritable enjeu si ce n'est celui de décevoir. Car les gens ne sont pas dupes ils attendaient des solutions face à la crise, d'urgence, et l'autre culbuto se la coulait douce et srrait les pognes a Brégançon.

      Supprimer
    2. Et oui. C'est ça la "nullitude" et aussi la "fainéantitude".
      tout ça à cause de la "crédulitude" d'un tout petit pourcentage de Français.
      Quelle décrépitude pour notre pauvre France !

      Franzi.

      Supprimer
  7. Bah moi, il me va. Le peu qu'il a fait en trois mois me va. Je suis presque surpris car, pour un socialiste, si par moment l'éléphant accouche d'une souris, l'idée de sa campagne reste.

    Ceux qui se plaignent sont ceux qui ont voté contre Sarkosy, moi j'ai voté pour le seul qui restait à gauche donc, aucun regret... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier: Mais c'est justement l'idée de cette campagne, le changement c'est maintenant , qui déçoit par l'immobilisme qui a suivi et l'impuissance de l équipe hollande a solutionné les pbs contrairement à ce qu ils ont fait croire. peugeot en est un bon exemple.

      Supprimer
    2. Franchement, je crois que je préfère encore le changement de Hollande à celui de Mélenchiasse.

      Supprimer
    3. @Pierre : Ah, tu vois !.. :D

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen