jeudi 6 septembre 2012

Ils commencent à nous gonfler avec ces handicapés !


" Commencent à nous gonfler avec ces handicapés ! " C'est une réflexion que j'ai entendu hier, réflexion sans doute due à la " débauche " d'images, de reportages, d'articles et de tweets à laquelle on assiste depuis le début de ces Jeux Paralympiques.

C'est vrai que c'est la première fois que les handicapés sont autant mis à l'honneur sur nos écrans. En juin, par exemple, nous avions Roland-Garros et c'est un Français, Stéphane Houdet, qui a gagné le titre dans la catégorie handicapés, devenant du même coup n°1 mondial. Quasiment pas une image retransmise de cette compétition, qui même savait qu'il y avait un Roland Garros pour handicapés ? Quant à la dernière édition de ces Jeux paralympiques, à Pékin, ce fut un quasi silence radio.

Et à peine 2 mois après l'absence de couverture médiatique de Roland Garros, retransmission de la cérémonie d'ouverture des jeux paralympiques en direct sur une chaîne TV du service public, compte-rendus quotidiens, reportages. Certaines épreuves sont même retransmises en intégralité. Twitter s'emballe à la moindre médaille remportée par un membre de l'équipe de France. Il y a des "pluies de médailles " et certains athlètes, dont on ignorait jusqu'à l'existence il y a à peine 15 jours, deviennent " des légendes ".

Alors, bien sûr que cette couverture médiatique, globalement, me satisfait et les médailles remises, de quelques couleurs qu'elles soient, me ravissent,  peu importe le drapeau. 

Je me demande tout de même quelles sont les raisons de cet emballement médiatique et  populaire si... spontané. L'on sait que les medias et les sponsors ne font jamais rien gratuitement, on comprendra donc que cette couverture n'est pas désintéressée, elle rapporte.

Mais cet engouement populaire si soudain, je ne vois pas trop. Je cherche à comprendre.

Tiens, je suis prêt à parier qu'une fois la flamme éteinte les places réservées aux handicapés seront toujours autant occupées par des valides.

Folie passagère 1336.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

19 commentaires:

  1. Ben Corto ?
    Le business... As usual.
    Les britanniques sont pragmatiques et commerçants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vlad: Salut toi !
      L'aspect business, je le saisis parfaitement, c'est l'engouement populaire soudain qui m'etonne

      Supprimer
    2. Je pense que ça a été bien vendu, l'engouement populaire a suivi naturellement.
      A moins que, dans un registre autrement moins politiquement correct, ce ne soit cette bande d'handicapés qui nous gouverne qui ne nous donne envie d'en voir qui se défoncent admirablement pour aller jusqu'au bout d'eux-même.
      Les vrais handicapés ne sont pas toujours ceux que l'on croit, voilà ce que nous pourrions conclure.
      Bonne journée :)

      Supprimer
    3. Assez d'accord avec le comm' ci dessus...

      A l'heure de Twitter et autres réseaux sociaux, plus rien n'échappe à l'engouement médiatique (à part peut-être certaines vérités sur ceux qui nous gouvernent...)

      Perso, je trouve bien que ces handicapés montrent au reste du monde que l'on peut toujours s'en sortir... Certains valides sont par ailleurs loin du compte... Illustration faite de notre gouvernement de bras cassés...

      Titi

      Supprimer
    4. @titi: "Perso, je trouve bien que ces handicapés montrent au reste du monde que l'on peut toujours s'en sortir" perso, je trouve encore mieux que le "monde " soit obligé de regarder, peutetre cela changera-t-il, un brin le regard des valides sur les non valides

      Supprimer
  2. On ne peut pas mettre le succès des JO paralympiques sur le compte du simple business.
    Il y a dans les pays anglo-saxons une approche du handicap radicalement différente de chez nous, ou on combat encore le penchant de cacher les handicapés (cf la réflexion entendue).
    Il y a eu effort sur la retransmission car les anglais ont mis le paquet sur les jeux. Je n'avais jamais vu les stades pleins à craquer pour les paralympiques: bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lenonce: a priori il parait m^me que les stades sont bine plus peins que pour les " vrais " JO. Il est vrai que le billet était très bas prix pour les paralympiques, une fortune pour les valides

      Supprimer
  3. Avis! je me pomponne, j ai rencard. Répondrai a vos com ce soir. Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  4. Éh béh! Tu tapes sur tout ce qui roule...
    Hi! Hi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: si tu savais le nbre de connards qui sans vergogne se garent sur les places handicapés! y en a même une fois qui m'a engueulé qd je lelui faisais remarquer.

      Supprimer
  5. Eh bien, moi, je les trouve grotesques, ces infirmes-là ! Leur raisonnement de base est aberrant et pitoyable : un accident m'a privé de mes jambes ? Parfait : je me lance dans la course à pieds ! De mes bras ? OK : je vais devenir champion de crawl ! Etc.

    Le pis (à mes yeux) est que, depuis une semaine, le grand hall d'accueil de l'entreprise qui me fait vivre est constellé de grandes photos en couleurs où ces athlètes à qui il manque des morceaux exhibent leurs moignons sans la moindre vergogne : répugnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier goux: je ne sais pas pourquoi mais je ne suis jamais véritablement surpris par vos commentaires. Ils sont généralement conformes à ce qu'il me semble devoir attendre de vous ! j aime assez :)

      Supprimer
    2. Didier, l'art de révéler les paradoxes.
      Bien vu!

      Supprimer
  6. Ne pas oublier que certains handicapés sont beaucoup plus "valides" que certains de nos "impotents" du canapé !!!

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Marrant, pour mon premier commentaire sur ce blog découvert et dévoré depuis peu (ainsi que son ancêtre, merci pour la lecture gratuite et bien agréable, Corto !), j'en aurais, des choses à dire sous ce billet !

    D'abord, à Didier : en tant qu'handicapée, je suis partagée entre une approbation totale de votre propos et une petite taquinerie : dites donc, quand on a des membres en moins, on n'a plus le droit d'avoir une furieuse envie de contrarier son monde ? M'enfin, j'avoue qu'autant compenser sa déficience me paraît sain et logique, autant je suis parfaitement d'accord sur le fait qu'en faire des caisses, c'est ridicule ! Merci en tout cas de ne pas céder à l'angélisme de mise sur ce sujet !

    Ensuite, à Corto : Le coup des places qui nous sont réservées et piquées par des pénibles, c'est un classique que j'avoue contrer parfois de manière un peu vache sur les parkings de centres commerciaux : mon problème impliquant une tendance à agripper tout et n'importe quoi et à ne plus pouvoir relâcher ma prise avant un moment, il m'arrive d'attendre le gentil conducteur et de tomber malencontreusement juste sur lui, l'attrapant par réflexe pour me retenir... "oups, désolée, je vous immobilise bien malgré moi, je suis terriblement gênée, vraiment, c'est juste que l'effort de marcher sur une certaine distance...", le tout avec un sourire contrit presque pas hypocrite ! C'est en somme ma version personnelle de "prends ma place, prends mon handicap !".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: bienvenue ici! et tu verras, il n y a que le premier commentaire qui coute c'est après que l'on s'aperçoit que l'on est bien ici :)

      Pour le coup des places réservées , je ne suis pas handicapé mais j'en véhicule fréquemment. Et ça me met en colère de voir combien de gens se foutent royalement de ce maigre " privilège commettant sans vergogne 2 infractions: l'une au code de la route, l'autre au civisme. Pire rares sont ceux qui le prennent bien lorsque l'on leur fait remarquer !
      cordialement

      Supprimer
  9. Les mécanismes business sont assez inextricables mais j'ai remarqué que les emplacements handicapés sur les parkings se multiplient. J'ai même découvert un nouveau type de places réservées en jaune et blanc qui semblent être allouées aux mamans avec enfants. Celles-ci ne semblent pas verbalisables, du-moins pas encore...

    L’engouement ne m'étonne pas. Le sport, pour peu que le boulot soit fait en amont pour tirer le chaland, attire systématiquement du monde. Par-contre, je ne comprends pas pourquoi il y a des JO différents pour les sportifs et les handisportifs. De toute façon, ils ne peuvent jamais retransmettre l'intégralité des épreuves alors pourquoi ne pas mixer tout ce petit monde? Peut-être une histoire de sponsors ou-bien, une grosse hypocrisie, qui sait?..

    RépondreSupprimer
  10. @didier: les emplacements se multiplient car pas un parking sur 3 est en conformité avec la loi qui oblige selon la taille du pkg et le site concerné ( hypermarchés ou cinéma ou administration ) un certain nombre de place.

    Les deux JO ne peuvent etre mélangé car il y a deux comités centraux internationaux. les premiers pour valides n'ayant pas voulu fusionner avec les paralympiques. je crois qu au départ, l organisation des paralympiques s'est fait des USA par un groupement privé à la différence des valides.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique