mardi 25 septembre 2012

Pour ou contre le traité européen ? Je n'en sais rien !

Le problème de ce fameux traité européen ( TSCG ), c'est qu'à force de nous le (mé-) vendre, on ne sait plus très bien quoi en penser. Les uns disent que c'est l'horreur, un virus contre la croissance et la démocratie; les autres que c'est l'idéal pour repartir du bon pied, l'aboutissement de 50 ans d'histoire européenne, la victoire de la rigueur sur la gabegie. La seule chose que tout le monde semble avoir compris, c'est que c'est important. Tellement important que le peuple n'a pas directement droit à la parole; tellement important que, demain, même nos députés, voire notre gouvernement, n'auront guère le droit au chapitre en matière de gestion du budget national. L"Europe de Bruxelles, que quasiment tout le monde a voulu, à un moment ou à un autre, deviendrait avec ce TSCG la main qui lie ou délie le cordon des bourses nationales.


J'avoue humblement ne plus savoir si je suis encore pour ce Traité, ou dorénavant contre. Et pourtant je me suis renseigné, j'ai potassé, lu, regardé et épluché. L'aspect " rigueur " est séduisant: imposer enfin aux Etats de gérer leurs finances en bons pères de famille, ce serait la fin de 40 ans de mise sous le tapis de ces fameux déficits dont chacun, à gauche comme à droite, a su se satisfaire. L'aspect perte de souveraineté me révulse. L'Europe grignote chaque jour un peu plus notre autonomie décisionnelle. Demain, la France ne sera plus qu'une région d'Europe, nos régions des terres lointaines de Bruxelles, nos départements des territoires perdus... Les technocrates et les politocards bruxellois décideront de tout: de la composition de mon Mâle à la gestion de mes ordures en passant par le contrôle du processus de fabrication, pourtant multiséculaire, de mon Roquefort !

On me dit qu'il faut un referendum sur le sujet: que le bon peuple, qui en la matière n'a plus droit à la parole depuis longtemps, se prononce pour ou contre: Arguties politiciennes ! A quoi bon donner la parole à des Français dont je suis prêt à parier que 90% ne savent pas vraiment de quoi il s'agit. On me dit que c'est au parlement de décider. Mais pourquoi faire confiance à des députés dont le choix se fera sur des arguments politiques et des querelles de chapelles plutôt que dans l’intérêt du peuple et la recherche du bien commun?

Il me reste donc qu'une solution: m'en laver les mains, regarder ailleurs, m'en foutre. De toute façon, mon avis, comme le tien, le votre, le notre, ne compte plus depuis bien longtemps. Me trompe-je ?

Après tout, moins on s'en mêle et plus nos politocards se chamaillent lamentablement entre eux. Et ça, au moins, Bruxelles ne pourra pas nous le piquer. Encore que...

Folie passagère 1358.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. Demander l'avis du peuple sur ce traité ? Je crains que les français, infantilisés depuis tant d'années, décérébrés par l'école, endoctrinés par des médias monocolores, ne possèdent pas vraiment les outils pour comprendre où se trouve l'intérêt du pays...Et pourtant, je rêve pour la France d'une démocratie directe en lieu et place de cette "dictature" de l'oligarchie...mais y'a du boulot avant que l'on devienne des adultes pleinement responsables...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: l oligarchie ça fait un moment qu elle est au pouvoir.Et quand tu vois le taux d abstention a chaque election, elle a encore de beaux jours. On a les élus que l on mérite

      Supprimer
  2. Pour ou contre le traité européen ? je crois que plus personne ne comprends quelque chose a ce traité , les politicards disent une fois oui , une fois non ou peut être , ceux qui peuvent voter diront peut être oui peut être non, et d 'une manière ou d'une autre nous n'aurons que le droit de la fermer , ça changera ....rien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: Je suis contre un refrendul sur ce sujet pensant que les Français ne sont pas aptes à juger d un truc aussi technique et autant politique. Ils ont élus des députés et un président. que ceux ci assument maintenant. Si le resultas ne convient pas, tant pis, fallait réfléchir avant.

      Supprimer
  3. C'est vrai que c'est un sujet complexe, voir technique, qui passe au dessus de la tête de la plupart de nos concitoyens (de la mienne aussi) et même de celles des députés d'ailleurs. L'important, en tout cas, c'est d'être d'accord sur l'idée que l'Europe, justement, c'est une bonne idée, et même une idée incontournable à notre survie (dit celle qui vit en Asie depuis 17 ans et qui est convaincue qu'on est plus puissants ensemble. Et la puissance, pas d'angélisme, c'est important. Au passage je suis pour une véritable Europe de la défense)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je n'y omprends rien je m'abstiendrai de donner mon avis, que de toute façon personne n'écouteras ! voir le dernier référundum....

      Supprimer
    2. @Bombay: L'Europe une bonne idée... j'aimerai en être convaincu totalement. Il y a tant d'incohérences et de stupidités.

      Supprimer
    3. @boutfil: toute la rancœur est là. Les peuples européens n ont pas compris qu en disant oui a l europe telle qu elle existe aujourd'hui, ils seraient peu a peu dépossédés de toutes prérogatives souveraines.

      Supprimer
  4. Tout à l'heure chez Calvi, mon cher Corto, c'était précisément le sujet.
    J'ai entendu les arguments d'un certain Jacques Généreux, économiste, opposés à ceux de Dominique Reynié, et à ma grande honte je dois avouer que je n'ai pas été capable de les départager, le premier étant contre le traité et le second, pour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: le Généreux, je l ai entendu hier sur Europe. Plus gauchiste que lui, pas possible. J ai cru comprendre qu il soutenait Mélenchon. C'est dire.

      Mais bon, ils n ont pas réussi a vous décider. Le problème est bien plus simple que je le laisse supposer dans mon billet: de toute façon, politiquement, et la gauche et la droite n'ont pas le choix, ils se doivent de le ratifier. Ils sont coincés.

      Votre avis ou le mien, après...hein...

      Supprimer
  5. Ce traité? Peut-être est-il bon, peut-être est-il mauvais? Qui peut savoir? Il y a eu des traités de paix qui ont donné naissance à des guerres et des constitutions démocratiques qui ont fondé des dictatures.
    Les partisans et les adversaires du traité ont, certes, des arguments politiques à faire valoir.
    Ce qu'ils ne disent pas, c'est qu'ils ont aussi des motifs moins altruistes: les uns craignent de perdre, les autres espèrent gagner du pouvoir.
    Ce que je vois, c'est qu'une fois signé, ce traité ne permettra plus de marche arrière: si nous ne sommes pas contents du président français ou de sa majorité, on peut "démocratiquement" ne pas les reconduire à l'occasion des prochaines élections.
    Que pourrons-nous faire contre les eurocrates que nous n'avons pas élus? Contre les dirigeants d'autres pays qui tireraient avantage des inconvénients que nous subirions?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: que pourrons-nous... tout le pb est là, laquestion de notre souveraineté ou de ce qu il en reste

      Supprimer
    2. @corto: C'est tout le problème, du-moins toute la question.
      Construire l'Europe politique passera obligatoirement par quelque-chose du genre, ce n'est qu'une étape, d'un côté il faudra déléguer et de l'autre accepter la présence d'un supra-régisseur Européen pour conformer tout ça.
      Il faut être honnête, les disparités sont telles dans cette Europe qu'elle devient ingérable. Par-contre, je ne suis pas trop d'accord avec Pangloss, l'Allemagne est peut-être le fleuron économique de l'Europe mais elle est sur d'autres plans plutôt misérable, en particulier sur ceux qui font avancer, en commençant par une démographie catastrophique à ne généraliser sous aucun prétexte. Je veux bien croire que plus on est de fous moins il y a de riz mais seule la croissance économique ne suffit pas. Si on écoute Merkel, elle nous transformera l'Europe en désert en quelques décennies. Ils ont pour l'instant la chance d'être peu et de vendre à ceux qui sont nombreux alors forcément, ça aide. Dire que c'est une philosophie d'avenir applicable à l'UE toute entière, j'en suis moins sûr...
      Concernant la perte de souveraineté ben... Euh... En toute logique, il va bien falloir se remettre en question, comme beaucoup de pays européens, pour s'intégrer à un processus commun. l'idée d'avoir (de mettre?) des politiques qui vont n'avoir de cesse que de tirer la couverture à eux à la tête de l'Europe telle qu'elle est, un bourbier complètement déstructuré, ne me semble pas très raisonnable. Il vaut peut-être mieux une autorité impartiale qui aura l'œil sur le monde et non sur son nombril. Après, on verra.

      Supprimer
    3. Ah oui et ce qui m'énerve, ce sont ces pays qui préfèrent garder le cul entre deux chaises (suivez mon regard...). Ce sont des profiteurs qui ne veulent que les avantages alors qu'ils on déjà largement les moyens et viendront briguer une quelconque gouvernance de l'Europe quand tout sera en place. Faudra prévoir de leur interdire l'accès pendant au-moins 100 ans!

      Supprimer
  6. J'ai un avis sur la question.
    L'Europe est composée de pays performants, et de pays qui cafouillent.
    L'Allemagne étant un pays qui rencontre le succès, il serait sage de faire ce qu'elle dit.
    J'estime que Merkel est une très bonne élève, presque un professeur, et quand elle donne
    des conseils, il serait sage de les écouter plutôt que de faire les cancres rebelles.

    Désolé pour les gauches, mais je fais bien plus confiance à l'Allemagne qu'à l'Espagne.
    Ca me désole vraiment les cancres qui osent dire que leur prof est mauvaise.
    Enlevez la corruption, baissez le niveau de vie de la fonction publique, et les pays
    redémarreront leur activité.

    Je suis pour ce traité, mais alors écoutons l'Allemagne. Ce qui me paraît être un exercice
    difficile dans la mesure où Hollande, avant d'être élu, a cogné sur l'Allemagne et sa rigueur.

    Quels oiseaux de malheur ces socialistes. Ils disent tout et son contraire, uniquement
    pour plaire aux neuneus.

    A la radio, un journaliste a dit: la France est un pays d'Europe du sud avec les privilèges
    des pays d'Europe du nord. Bref, bientôt on aura les mêmes caractéristiques que l'Espagne
    ou la Grèce, et le leadership sera Allemagne-Italie.
    Bravo Normal! Vous avez fait un bon boulot de destruction nationale.
    D'ailleurs ça pourrait être un ministère: Ministère de la Destruction Nationale.

    La gauche, c'est la même chose que des enfants gâtés qui en veulent toujours plus (PBLV).

    Bonne journée messieurs dames!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez d'accord avec vous.
      Ce qui me fait vraiment mal, c'est l'idée d'abandonner une grande partie de notre souveraineté.
      Partie qui sera d’autant plus importante que nos dirigeants seront incompétents, donc sanctionnés. Je vous laisse deviner dans quel camp nous allons être, et qui paiera... :(

      Bien que je déteste JC Trichet, et surtout ses prises de position, je trouve sa dernière idée intéressante.
      En effet, je ne vois pas l'intérêt de faire payer une amende à un pays déjà en faillite. En revanche, le mettre sous tutelle s'il est incapable de s'autogérer, pourquoi pas ?
      C'est peut-être humiliant, mais c'est efficace et protège du pire.
      Comme dans la "vraie vie".

      Franzi.

      Supprimer
    2. Exactement Franzi.
      Je salue votre logique.
      Quelqu'un qui déconne, on le met sous tutelle, on lui donne pas plus de fric.
      C'est très glaçant tout ce qu'on entend en ce moment en terme d'absurdité.
      Il n'y a que des tarés qui peuvent croire en la gauche.

      Supprimer
    3. @Franzi: Comme dans la vraie vie...c'est a dire demander aux états de faire comme toi et moi, gerer son budget et ne pas dépenser plus que ce qu on gagne ! Si seulement ! Tu nage ds l 'utopie :)

      Mettre un Etat sous tutelle, pkoi pas , l idée est séduisante mais sous tutelle de qui ? De Bruxelles ? Et hop encore un pan de souveraineté qui fout le camp

      Supprimer
    4. @ Corto74

      Des fois, ça m'arrive de nager dans l'utopie : c'est pour me remonter le moral. :o)
      Je sais que je rêve, mais ça me fait du bien quand même, et c'est mieux que les cauchemars ! C'est défendu ? Encore un coup du Fhollandais ? ;o)
      Et puis, c'est aussi pour montrer que si nous ou les entreprises étions aussi nullards que les politiques, nous serions tous en faillite.

      Quant à notre souveraineté, j'y suis viscéralement attachée. Mais si on coule, il faut bien appeler les secours. Et, dans le rôle des pompiers, j'aurais plutôt vu la BCE que les ronds de cuir bruxellois... :o)

      Franzi.

      Supprimer
    5. @Franzi: y a pas de mal à se faire du bien ! :)

      la sovueraineté , j y suis farouchement attaché aussi mais force est de constater que 1) elle est rognée chaque jour davantage 2) comment cela pourrait-il ne pas etre de nos jours?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP