lundi 10 septembre 2012

Au nom de ma liberté d'expression...

Je pose la question:

Si, comme le soutient Jean Quatremer, la Une de Libération n'est pas condamnable, ni idiote, ni stupide, ni choquante, et ce, au nom de la liberté de la presse et de la sauvegarde de la démocratie;

Ai-je, au non de ma liberté d'expression, le droit, d'insulter Jean Quatremer et Nicolas Demorand, journalistes à Libération, en les traitant de cons ?

Folie passagère 1343.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

53 commentaires:

  1. Billet écrit suite à un tweet-clash avec Quatremer, chantre de la démocratie!

    RépondreSupprimer
  2. Où est la liberté d'informer, base de la liberté de la presse, là-dedans ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: là, pas d information, du foutage de gueule à 1,30 le numéro

      Supprimer
    2. Même moi, quand je me fous de mes clients, je suis pas si gonflée... tu crois qu'ils m'embaucheraient ?

      Supprimer
  3. Pas toujours d'accord avec votre vision des choses, mais j'adhère absolument à cette liberté d'expression que vous revendiquez aussi légitimement que n'importe quel nouveau riche qui s'exprime dans les pages de libé.... On a flingué Sarko pour faire rire dans les "chaumières à bobos", Il serait temps que les vrais riches se foutent allègrement d'un président tellement (trop ?) normal.... et d'un Nicolas Demorand qui énerve tout le monde même les socialistes ! Lâchez-vous, je continuerai à vous lire !
    Un lecteur au smic qui n'a jamais été de droite, mais qui s'éloigne sérieusement d'une gauche réservée désormais aux artistes qui fréquentent désespérément le Flore en se prenant pour des existentialistes ! ... je sors, je crois que j'ai la Nausée ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @chroniques dindes: mais la gauche boboïde parisienne qui prend le pouvoir de temps en temps n a jamais été autre chose qu une gauche mondaine. J ai bien plus de respect pour le syndicaliste ou l ouvrier de PSA que pour ces tartuffes .
      Quand aux rigolos de Libé, même acabit , une gauche de posture, ni plus, ni moins.

      Supprimer
  4. La presse est là pour informer et supporter les critiques , Corto continues , tu as le courage de tes opinions et il y a beaucoup trop de moutons dans le pays maintenant qui retournent leur veste continuellement , Libé n'est plus le journal des étudiants qui nous faisaient marrer , il ne me fait plus rire aujourd'hui .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: la vraie prese, oui mais y a-t-il une vraie presse, soucieuse d informer plutot que de polémiquer ? Non,peut etre a part La Croix et encore.
      Libé n'estt plus depuis longtemps le Libé que même le droitard comme moi aimait lire.

      Supprimer
    2. Libé est un pur tabloïd.
      Le plus drôle, c'est que la gauchosphère les prend pour des lumières. Et Ruquier qui se pose en juge de l'humour sur france tv, c'est un pur scandale. Pour le Coluche, Le Luron, il y ade quoi être scandalisé par telle médiocrité.

      Supprimer
  5. Le fait est que les auteurs de cette "une" sont des abrutis finis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vlad: a cette quasi me^me reflexion que je fis, Quatremer me soupçonna d'être un enneli de la démocratie ! c'est dire si effectivement, ils sont, aller, j ose, cons/ le meme qui s inquietait de savoir si Arnault leur couperait les budgets pubs !

      Supprimer
    2. Bien sur que ce sont des abrutis. S'ils ne l'étaient pas, ils n'auraient pas besoin de faire des unes à la voici et à la closer. Dire que certains les prennent pour des gens intelligents. Hier il y avait le rédacteur sur itélé, le mec en tient une bonne couche. Quand il a dit que c'était de l'humour, j'ai de suite ramené ça à Ruquier qui se pose en juge pour humoristes. Tout ça c'est pareil, c'est de la racaille intellectuelle.

      Supprimer
  6. bien sûr qu'il faut continuer à clamer ton désacord d'autant que certains journaleux se prennent pour des genies et des " robespierre" ils feraient bien de parler un peu de leurs niches fiscales chez libé.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: ils sont de plus en plus graves chez Libé, de plus en plus imbus. Des bien-pensants qui se permettent tout en se parant de vertus démocrates et avec pour alibi la democratie !

      Supprimer
  7. Le problème avec ces gens-là, c'est que, ce qu'ils appellent "liberté d'expression" est pour le moins à géométrie variable. En gros elle ne devrait s'appliquer qu'à ceux qui pensent comme eux...
    D'autre part, insulter quelqu'un de précis de cette façon donne une image déplorable de cette presse, même si on sait depuis longtemps que la plupart des "journalistes" sont des minables, plus militants qu'informateurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: qui plus est ds leur Une, ils utilisent l invective de Sarko qu ils ont pourtant critiquer plus que de raisons. genre " je te traite de con , puisque tu nous a traité de cons " lamentable et surtout très "bon marché" ! beurk !

      Supprimer
    2. Mais non, ils n'insultent pas, c'était de l'humour. Ils l'ont dit. J'ai halluciné.
      L'humour en prend encore un sacré coup. Et Ruquier qui juge les humoristes, c'est un scandale!

      Supprimer
  8. Je sais tu vas me dire de changer de station mais c'est ahurissant d'écouter France-Inter (que j'appellerai bien top-inter, tiens, pour leur remettre le nez dans le caca de l'ORTF, que je ne souviens pas avoir connu mais qui semble de si triste mémoire), ils s ont devenus lénifiants à souhait, servent la soupe à Normal Ier et à sa clique, la bi(rou)te en tête !

    Ca commence à m'énerver, grave !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. écoute autre chose, genre jazz à la demande, ce sera meilleur pour ta tension.....un gros bisous pour toi

      Supprimer
    2. @al west: un brin maso, genre, c'est bon mais ça fait mal le Al West ?
      change de fréquence !
      biz

      Supprimer
  9. Cons, peut-être mais ... riches ou pauvres?

    RépondreSupprimer
  10. Moi je ne lis pas Libé (je suis pas très torchons) mais je suis sidérée à chaque fois que j'entend une polémique sur leurs gros titres.

    L'impression que ça me donne: Que ces journalistes "bobo-gaucho" se réunissent dans un grand bureau, (tout ça aux frais de la princesse et de ces "riches cons" qui financent), pour chercher (et apparemment trouver) des gros titres accrocheurs, racoleurs devrais-je dire, et faire du vulgaire, du bien gras du bien provocateur.
    Tout ceci afin d'accrocher le lecteur car quand on n'a rien d'intéressant à dire, plus on fait de bruit, plus les gens autour sont obligés d'écouter.... (On constate que ça fonctionne de la même manière avec les Mélanchons & co.... !!!)
    Ils ont vraiment rien de mieux à faire... Ces journalistes là sont de vrais déformateurs, pas des informateurs...

    A force de faire les poubelles, peut-être finiront-ils par tomber dedans.... Qui sait!!

    Quant à ce cher M Quatremer, j'ai eu l'occasion d'échanger avec lui sur Twitter à propos de la fiscalité des journalistes.... Et j'ai pu découvrir, comment dire, sa grande objectivité sur le sujet... Pour lui, la "niche fiscale" des journalistes n'avait pas à être touchée car cela concerne très peu de monde... Et n'aurait donc aucun intérêt.... Il est risible de voir qu'en ce qui concerne la fiscalité des très riches (qui concerne encore moins de monde) que les journalistes, là, il semble que ce soit un tout autre son de cloche... Je lui avais parlé d'exemplarité mais je pense que ça lui parlait pas trop....

    Mais, avec la gauche, c'est pas nouveau c'est toujours "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais"... On va encore passer près de 5 ans à recevoir des leçons de ces messieurs et dames.... que du bonheur!!!

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: la niche des journalistes concerne non seulement tous les détenteurs d une carte de presse mais aussi ceux qui participent a l acivité de presse du moment que sur leur fiche de paie apparait la notion de " journalisme " ainsi une secrétaire de journaliste , pour peu qu elle signe une petite pige de 10 ligne et que sur son buletin apparait " assistante de rédaction " y aura droit.
      Quatremer est l'archetype du journaleux imbu et abusant de sa " puissance ".

      Supprimer
  11. Bonsoir,

    Lorsque N. Sarkozy s'est spontanément emporté contre un imbécile qui avait refusé de lui serrer la main, c'était certes maladroit mais compréhensible. Là, l'insulte en UNE de Libération a été pesée/réfléchie/sûrement discutée.

    Elle vise à discréditer un de ces patrons que la gauche exècre mais aussi à semer la zizanie pour vendre du papier. Ce faisant, je ne suis pas certaine qu'au final Libération y gagne beaucoup....

    Il va de soi que la plainte de Bernard Arnault est tout à fait justifiée et que vous avez le droit d'exercer VOTRE liberté d'expression, d'autant que vous ne faites rien d'autre que d'utiliser leur propre vocabulaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @cyrielle: et ils récidivent demain en une ! les cons !

      Supprimer
  12. Tu peux.
    C'est affligeant de connerie, une Une pareille.
    Le gars qui a racheté Libé, c'est qui au fait?
    Non rien..une question comme ça en passant, pour parler d'autre chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lo: ben les actuels proprios, je crois que c'est 1 autre milliardaaire, Rotschild ainsi...qu un autre "très riche " Bergé, soutien d 'hollande aux dernières elections.

      Supprimer
  13. Alors je dirai qui oui tu as autant le droit de le dire que les journalistes de Libé de l'avoir mis en une.

    Après sur le principe de cette une, elle est toute aussi discutable que certaines une de son alter ego de droite au doux nom du Figaro :). Ces deux titres sont bien trop marqués politiquement pour moi et donc j'ai du mal à trouver de la sincérité dans leurs articles donc je ne les lis pas.

    Bon, j'espère pas me prendre une grosse volée de bois vert pour mon premier commentaire ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @seb67: bienvenue ici ! Donc tu confirme, je peux le dire: ce sont des cons ! :)

      ceci dit, je n ai jamais vu le Figaro recourir à la provocation ou a l insulte en Une.

      Supprimer
    2. Bien sûr que non.
      Au Figaro les journalistes ont reçu une éducation. Libé est symptomatique de la manière dont les gens se comportent dans la vie. Il n'y a aucun respect pour quoi ce soit et ils n'ont absolument pas la notion du "sacré".

      Supprimer
    3. "Il n'y a aucun respect[...]" C'est exactement cela, Pierre. Il n'y a qu'à voir comment l'opposition s'est opposée pendant le mandat du Président Sarkozy : à gueuler dans tous les sens et contre tout et n'importe quoi, y compris pour ou contre des trucs qui, aujourd'hui, se voient opposer un silence coupable -on ne peut pas parler de silence respectueux, n'est-ce pas ?

      Bembey, et il n'est pas le seul, s'est lui-même illustré en venant ici pour insulter les uns et les autres -cela dit, son camp idéologique n'en a pas l'exclusivité. Les mensonges déployés par la gôche pour nuire à tout prix, ça a payé. Et maintenant on a un gros (parfois un peu moins) naze à l'Elysée.

      Ça m'déprime, tiens ! Fuck !

      Supprimer
    4. On le voit, ils haussent la voix pour des sujets futiles, ils sont inccapabales de distinguer une info importante d'une info de bas-étage, et surtout de la retranscrire.
      Tous les aigris adorent vous me direz, mais ces journaleux me font peur.

      Supprimer
  14. le baron qui a acheté le journal s'est " félicité" du coup de marketing,qui a fait vendre , twitter et qui a boosté le prix des pages pub.....donc les journaleux ont été manipulés, c'est l'arroseur arrosé..les pov'cons.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: mais la chose est entendue depuis longtemps, les Unes de Libé sont là pour faire vendre. Au prix de l insulte ? Les cons !

      Supprimer
    2. Oui, il l'a dit. La fierté est ce qui revient le plus souvent chez les socialistes.
      Le pire, c'est qu'ils se croient drôles et intelligents.
      J'ai jamais vu des gens autant imbus de leur personne.

      Supprimer
  15. Toutes ces polémiques permettent de faire écran de fumée pour la non-gouvernance de Normal.

    Le ps est un parti de représentation et de communication. Il n'y a rien dans le fond. Quelqu'un a-t-il été agréablement surpris par une réforme de Hollande? Je crois qu'il n'y aura pas de bon sens ni de logique pendant 5 ans.

    RépondreSupprimer
  16. Comme Corto, je pose une question:

    Où étiez vous la semaine derrière, quand la même presse unanime tapait sur "Mollande"?

    hein? Réfléchir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Bembelly c'est vrai que de réflechir à ce que tu écris te ferait le plus grand bien. D'aller voir ailleurs aussi !

      Supprimer
    2. Alors j'ai réflechi sur le sujet, et depuis longtemps.
      Cette presse est une sorte de girouette, incapable de soutenir qui que ce soit, et qui met les gens dans un flou total. Tout cela traduit un caractère peu sérieux, et prouve qu'on ne peut avoir aucune confiance en eux.
      Un jour ils caressent, un jour ils tapent, rien de constructif, que du sensationnel; bref les mêmes ingrédients que les tabloïds. Alors quand vous dîtes qu'ils sont intelligents, nous on se marre. Si c'est de l'intelligence ça moi j'aime le foot!

      Supprimer
    3. En revanche je veux bien que ce soit amusant. A la limite, mais "sérieux" et "intelligent", on marche sur la tête.
      Libé est un journal avec une rédaction de chiottes, qui ne vit que par les coups marketing.

      Supprimer
    4. En fait, ce que vous ne percevez pas, c'est qu'on ne trouve aucun plaisir, aucun amusement, à taper sur les gens gratuitement. C'est un bas malin plaisir que de se réjouir quand quelqu'un est attaqué. Si vous aviez un peu de morale, vous sauriez qu'il est amoral de se réjouir du malheur de quelqu'un.
      Ce qui est génial, c'est que ces mêmes gens amoraux vont donner des cours de morale laïque. Quelle erreur. En plus ils font croire que 91% des français sont pour. C'est des fouttaises. S'ils faisaient un réferendum, je ne crois pas que ce soit 91% de oui qui ressortent.

      Supprimer
  17. Ils ne croient en rien, et leur rôle, délivré par la gauche, entretenir l'illusion qu'il existe une guerre entre pauvres et riches, cette fameuse lutte des classes, qui est l'essence du socialisme français. Supprimez ce principe, commencez à dire qu'en fait riches et pauvres sont faits pour travailler ensemble autour de beaux projets industriels, qu'il n'y a pas d'opposition naturelle, et ils sont finis!
    Alors les petits aigris, continuez à aimer la médiocrité, vous faîtes le jeu des élites de gauche. Plutôt que de nous réunifier, ils vous maintiennent dans un état de colère permanente. Dans la vie, si on veut être bien, il faut le copier le riche, pas le combattre. Vraiment vous faîtes partie d'une logique qui sert les intérêts de gens qui n'en ont rien à foutre de vous. Prenez du recul, et vous verrez que vous êtes fort, capables de grande chose, et la clé est en vous. Arrêtez de croire notre gauche, elle vous maintiendra toujours à un niveau moyen.

    Si libé était intelligent, elle n'aurait pas besoin de Rotschild pour investir. Voyez comment il rigolait sournoisement sur Canal+. Si Libé était intelligente, elle ferait tout pour réunir les riches et les moins riches. Elle proposerait des trucs qui nous fédéreraient autour de grands projets. Mais non, elle jette de l'huile sur le feu car on la paye pour ça.
    Libé c'est l'absurdité. Imagine le Figaro qui crache sur des prolétaires, c'est la même chose.

    RépondreSupprimer
  18. Voilà qui confirme ce que j'écrivais précédemment dans le sens où certains ne voient finalement pas d'un si mauvais œil l'exil d'un certain type de dirigeants.

    M'enfin bon, le "Casse-toi pauv'con ! " de NS valait bien une réponse du berger à la bergère. Ce "Casse-toi rich'con ! " est bigrment subtil et vaut quand-même son pesant de cacahuètes.

    En fait j'ai bien ri, maintenant on peut peut-être passer à autre chose au risque de devoir valider l'évidence d'une meilleure acceptabilité de l'insulte venant d'une personne aisée et puissante envers monsieur tout le monde que l'inverse. À priori, Libé représente plus le pauv'con que le rich'con.

    Et si tu veux savoir ce que j'en pense, ben c'est que ce monsieur devrait lâcher l'affaire (pas l'histoire belge, s'il y a du fric à faire faut qu'il y aille) pour qu'enfin les médias arrêtent de nous casser la tête avec ces conneries.

    Et tu peux traiter qui tu veux de con y'a pas de problème... Je pratique aussi et ça fait parfois drôlement du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier: comme le dis quelqu un plus haut e commentaire le "casse toi pov con " de Sarko n a rien a voir avec la riposte de Libé: contexte totalement différent. je dirais meme plus que Libé utilise , comme un gamin, ce qu il a condamné, genre " con toi meme " ce qui est nul.

      Maintenant, on sait bien, le proprio de Libé la confirmé, c'es avant tout une opé marketing bien réussi. Sauf que marketing n 'est pas information.

      Après insulter de la sorte un mec qui, lui, est créateur de richesss et d emplois et de revenus pour l etat , je trouve cela petit.

      Enfin, il est encore libre de fgaire ce qu il veut le Arnault, non ?

      Supprimer
    2. corto,
      il n'empêche que si le case-toi pauv'con n'avait pas existé le casse-toi rich'con n'en aurait pas découlé. Au bout d'un temps, l'histoire se résume à ce dont on se souvient.

      La seule différence entre ces deux injures est qu'une a été lancée par le représentant de tous les français dont il fallait s'attendre à ce qu'au-moins la moitié voir plus de ceux-ci ne cautionnent pas alors que l'autre vient de la gauche pour la gauche qui cautionne forcément et se fiche bien de savoir si les autres sont d'accord ou pas puisque c'est ce qu'elle pense.

      Quand on voit comment les USA traitent leurs exilés fiscaux, ils les poursuivent aussi assidûment que les terroristes ou les délinquants sexuels aux quatre coins du monde pour qu'ils crachent au bassinet, je ne pense pas que quelques remarques envers ce qui n'est chez nous qu'une indélicatesse puisse trouer le cul de ce monsieur.

      Supprimer
    3. Didier, si je peux me permettre, il y a une seconde différence, et de taille.
      Quand Sarko l'a prononcée cette phrase, c'était spontané.
      Quand Libouze l'écrit, c'est prémédité. Donc volontairement méchant.

      Supprimer
    4. @Pierre :

      J'en conviens mais je ne sais pas trop ce qui est le plus grave entre la capacité à riposter à la méchanceté par la méchanceté et se laisser submerger par ses propres travers.

      Supprimer
  19. Franchement je ne te comprends pas..faudra m'expliquer... dis moi comment on peut traiter de la merde de cons ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @francis: m'enfin ! ce ne sont pas de la merde, ils sont journalistes. c'est bien journalistes, non ?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP