lundi 10 septembre 2012

Ce matin, la France a peur !


Comment n'aurait-elle pas peur, la France, après avoir écouté l'hollande sur TF1 hier. Si le but de cette intervention était de re-partir à la re-conquête des Français à peine 4 mois après avoir été élu, hollande s'est planté dans les grandes largeurs. Si le but était d'inquiéter plus encore les Français, l'objectif est atteint.

" Nous sommes devant une crise d'une violence inouïe " a-t-il déclaré il y a peu, " Je vais donc accélérer et d'ici 2014, le déficit sera réduit à 3% et la courbe du chômage sera inversée ". Bien. Notons d'ores et déjà qu'il s'inscrit dans une démarche visant l'objectif de 3% gravé dans le marbre du traité européen qu'il se faisait fort de renégocier. En vain. Pour nous sauver, sa règle de 3.

10 milliards d'économies budgétaires hors les 3 ministère prioritaires que sont la sécurité, l'éducation et la justice et la confirmation que dans les autres cela serait vache maigre et non remplacement des départs en retraite. Logiquement, cela devrait swinguer dans la fonction publique très rapidement. 10 milliards de hausse d'impôts pour les plus favorisés et son électorat: les classes moyennes. Et 10 milliards d'impôts sur les entreprises. 30 milliards ! Il faudra que l'on m'explique comment on peut sauver une économie rapidement, horizon 2014 pour inverser la tendance, en la ponctionnant de la sorte.

Comment la France n'aurait-elle pas peur lorsqu'elle écoute un président qui, de programme électoral en monologues télévisés, modifie en permanence les prévisions de croissance pourtant annoncées comme " prudentes et réalistes " pendant la campagne: +1,7% dans le projet Hollande , puis 1,5, puis 1,2 et hier soir un très prudent et pessimiste 0,8% pour 2013. Si réduire de 50% ses prévisions en moins de 6 mois ne relève pas de l'amateurisme.... Dans le privé, pour des erreurs de prévisions moins graves, on est viré.

Comment la France des " travailleurs " n'aurait-elle pas peur lorsqu'elle assiste, médusée, au discours d'un président qui leur annonce froidement qu'il légifèrera sur la flexibilité du travail si les partenaires sociaux ne s'entendent pas. Flexibilité du travail: ce que la Socialie, toute entière, reprochait à l'Allemagne. Flexibilité ou comment réguler le temps de travail et donc les rémunérations, en fonction de l'activité économique des entreprises. La flexibilité: un repoussoir traditionnel du peuple de gauche.

Comment la France n'aurait-elle pas peur en écoutant un président mentir à propos, par exemple, de la taxe 75% qui s'appliquera à tout le monde y compris aux footeux. Sauf que ceux-ci, ils s'en foutent, soit ce sont les clubs qui payent leurs impôts, soit ils iront jouer ailleurs. Cette fameuse taxe qui a le triple avantage de ne concerner pas grand monde, de ne pas rapporter grand chose et de donner à ceux qui réussissent l'envie de partir. Mentir encore en faisant croire que c'est avec 100 000 emplois d'avenir incertain et des contrats de génération qu'il réduira le chômage. Mentir encore en faisant croire aux Français que la hausse de la CSG est " juste " tout en oubliant de dire qu'elle impactera absolument toute les fiches de paie, y compris celles des plus défavorisés. Mentir, encore, par omission, en occultant totalement le problème fondamental de l'aide qu'il faut apporter d'urgence aux entreprises et à leur compétitivité, seules créatrices d'emplois durables.

On aurait aimé écouter un président qui, parce qu'il aurait su nous convaincre qu'il avait les bonnes recettes, nous aurait rassuré. En lieu et place, nous avons entendu un président qui à force de nous assurer " qu' il avait un cap à tenir ", nous a donné la certitude avec ses annonces qu'il avait surtout perdu la boussole. La tête ?

Ce matin, la France a toutes les raisons d'avoir peur.

Folie passagère 1342.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. Excellent billet, cher Corto. Je regrette (un peu) de ne pas l'avoir regardé (en même temps : pourquoi faire ? Me couper l'appétit à l'heure de l'apéro ? La belle affaire !), mais le foutage de gueule est bien plus amusant au Masque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al: merci mon cher Al. Soyons honnête, tu n a pas loupé grand chose si ce n'est l'annonce d 'une rigueur dont hollande n ose même pas prononcé le nom

      Supprimer
  2. Le choix, qui semble se confirmer, de préférer une augmentation de la CSG à celle de la TVA décidée par Sarkozy est d'une imbécilité politique rare : à un impôt indolore et pas nécessairement répercuté sur les prix de vente dans un contexte de grande concurrence on préfère l'amputation de quelques pour cents de tous les revenus. Cette mesure, si elle se confirme entérinera le divorce entre les classes populaires et le gouvernement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jacques etienne: dogmatisme ( et imbécilité ) de gauche , que veux tu !

      Supprimer
    2. Oh la la, Corto !
      3 pléonasmes dans la même phrase ! Ça ne vous ressemble pas...

      Un peu fatigué et énervé par la soirée télé ?
      Moi, j'ai ignoré : pas de temps à perdre avec une nullité pareille.
      Je sais que je serai quand même mangée à la sauce mimolette pourrie, mais en attendant, ça protège mon palpitant :)

      Franzi.

      Supprimer
    3. @franzi: ou des pléonasmes ? :)

      Supprimer
    4. @ Corto

      Dogmatisme, imbécilité et gauche :)

      Franzi.

      Supprimer
  3. Hier je me suis refusé à écouter du blabla qui aurait risquer de me faire vomir ,sur la plage beaucoup de monde mais il faut quand même des observateurs en cas où une idée lumineuse aurait traversé le peu de cervelle de notre bien-aimé Menteur 1er .Les commentaires de ce matin m'ont donné raison ,que du pipeau , même Sarko n'aurait pas réussi sans mettre la France en faillite en ponctionnant 30 milliards dans les poches des concitoyens surtout en si peu de temps , irresponsable dans toute sa splendeur notre chef guerrier qui se prend comme un sauveur , 2 ans c'est très court et il faudra qu'il réponde de ses promesses sans en mettre la responsabilité sur le gouvernement précédent ce qu'il affectionne depuis le 6 Mai , j'espère que le mur ne sera pas trop dur vu qu'on file droit dedans à moins d'un miracle mais je suis pas croyant .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans deux ans, ça foirera et il dira que c'est de la faute de Sarko.
      On voit qu'ils n'ont aucune créativité en terme d'économie. A part pour les associations, ils ne cherchent absolument pas à faire venir des patrons, ou bien même donner envie aux jeunes de se bouger le cul pour faire des choses extraordinaires. On va maintenir toute une génération dans de la médiocrité sucrée.

      Supprimer
    2. @claude henri: son cap il est a deux ans: inverser la courbe du chomage et 3 % de deficit: s'il se plante, il fait quoi, logiquement il dégage non ?

      Supprimer
    3. c'est la logique d'un responsable d'entreprise de dégager mais il est trop imbu de lui-même maintenant , dans peu de temps il se prendra pour Napoléon et trouvera une nouvelle excuse pour continuer , l'Allemagne , la Grèce , l'Italie , tout le monde contre lui alors.....heuuu peu pa fèr autrement , alors re-impôt et on partira dans les pays sous développés au moins on sera au chaud.

      Supprimer
  4. BRAVO
    Rien à ajouter
    Malheureusement Au Ps On ne comprends pas encore ce que tu décrits...

    Ils ne le comprendront
    que lorsque 'ils payeront...

    Ils ne semble pas comprendre ce que veut dire..gel des barème de l'impôts ... Augmentation de La CSG..
    .....Les plus petits pourraient avoir à payer plus de CSG que d'impôts
    sauf si Il l les fusionnent comme il le proposait pendant sa campagne...
    Ce serait un matraquage de plus pour la classe moyenne....et supérieures.

    Le président rassembleur...tangue entre le bas de l'échelle et les plus haut ..sans gouvernail...Chaque annonce risquant de faire un Tsunami de l'autre bord...

    Ces electeurs commencent juste
    ...à ouvrir les yeux... sur l 'effet pervers de l'effet d' annonce de l'essence...juste cela...
    Ils semble rivés sur les chiffres...

    Au faite...il n'a plus prononcé le mot JUSTE qu'ils nous tambourinaient pendant la campagne et dans les cent premiers jours.

    Au faite...il ne parle pas des problèmes des Urgences..de l'hôpital..et des soins...par manque des personnelles...
    Il ne parle pas d'humanité donc..

    Ce Président qui se proclame .Le Président rassembleur ne parle que de chiffres obscurs...

    Il nous proclame à haute voix qu'il a conscience d'être Le chef D'ÉTAT...
    ENCORE HEUREUX...

    ....même SON MOT RESPONSABLE..EST UN mot REPRIS DU DISCOURS DE SARKO...le 6 mai 2012

    Anticipe t'il de prendre son exemple...Pour son départ...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @cocolou: la flexibilité du travail , hollande et sa clique la fustigeait chez Sarko lorsqu ils étaient en campagne. Aujourd'hui, ils la prônent.
      la santé, pas prioritaire, étonnant, non ?
      La compétitivité des entreprises, il n a prononcé le mot qu une fois !
      droit ds le mur, on y va !

      Supprimer
  5. Tiens!
    Tu ne parles pas de la UNE de Libé?
    Flûte! Moi qui voulait te lire là dessus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mot minable se suffit a lui-meme pour la couv de Libé , journal appartenant au demeurant à un milliardaire ayant demandé la nationalité israélienne il y a deux ans , je crois

      Supprimer
    2. Bembey, franchement, la trouvez-vous intelligente, la une de Libé ? Croyez-vous que cela participe à l'édification de l'esprit ? A l'information des lecteurs ? Certes, ils se sont fait plaisir, mais Arnault, même exilé en Belgique, même pour des raisons fiscales, n'en reste pas moins 1) un homme qui a créé quelques emplois -y compris en France- et 2) à la tête d'un empire dont je serais bien étonné d'apprendre qu'il ne verse aucun impôt à l'Etat français.

      Vous pourrez toujours vous draper dans votre bonne conscience de gauchiste pour taper sur et insulter ces salauds de riches, de capitalistes, les journalistes de ce canard se comportent comme de gros porcs.

      Supprimer
    3. Bien vu Al, je sais à quoi vous faîtes allusion.
      D'autant plus que le "casse toi pauv'con!" avait choqué ces prudes, et quand c'est Libé qui le dit, rien d'anormal.
      Je me demande finalement, si les électeurs de gauche ne finissent pas par ressembler à leurs idoles.

      Supprimer
  6. Je n'ai pas vraiment peur, je ne m'attendais pas à quelque chose d'autre.
    Comment dire la vérité sans froisser le front?
    Comment se fait-il qu'il taxe avant de créer de la richesse?
    Ils ne font vraiment pas preuve de créativité, empêtrés dans des idéaux qui ne peut leur faire avoir une bonne vision de l'avenir. L'avenir ils connaissent pas, ils passent la moitié de leur temps à ressasser le passé, à critiquer Sarko. Il faut un ennemi, sans ça, pas de dynamique socialiste.
    Ca raisonne par l'absurde dans leurs caboches!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: tout est la: Comment se fait-il qu'il taxe avant de créer de la richesse ? rien que cela devrait te foutre la frousse

      Supprimer
  7. Bonjour Corto,
    Bonjour à tous,

    La France à peur....et elle a raison d'avoir peur.

    Ne supportant pas le "parler faux" de F. Hollande, j'évite de regarder ses shows télévisés. J'ai toujours le sentiment qu'il est mal doublé.

    Par contre, je lis attentivement, et ses propos, et la façon dont ils sont perçus par les médias et les blogueurs.

    Pour ce qui concerne sa recherche de 30 milliards pour 2013, il apparaît qu'il prévoit d'économiser 10 milliards seulement sur les dépenses et de récupérer 20 milliards sur les recettes (impôts), alors qu'il eut fallu plutôt programmer 23 milliards sur les dépenses et 7 sur les recettes.

    En enlevant du pouvoir d'achat aux ménages et des fonds aux entreprises, IL A TOUT FAUX, et nous allons le payer TRES CHER.

    Je vous conseille (si ce n'est déjà fait) de lire les extraits d'une analyse de Nicolas Baverez -Economiste et historien- parus dans Le Figaro sous le titre REVEILLEZ VOUS.

    Vos lecteurs de gauche ferait bien également d'y jeter un coup d'oeil. Sauf à être complètement borné/aveugle, ils pourraient se mettre à réfléchir...

    Dans cet extrait d'avertissement de N. Baverez, il y a 10 % de l'argumentaire que je pourrais contester. Le reste me va comme un gant

    Le lien : http://www.lefigaro.fr/livres/2012/09/06/03005-20120906ARTFIG00597--reveillez-vous-le-cri-d-alarme-de-nicolas-baverez.php.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @cyrielle: j ai lu le billet de Baverez que les lecteurs d gauche ne liront pas, c'est du Baverez et c'est ds le Figaro ! Bornés et aveugles, coincés de ne pouvoir se dédire de leur vote du 6 mai. En votant contre Sarko, ils ont voté pour aller droit ds le mur. Cherche desespéremment un socialiste qui aura le courage de dire: on s'est trompé.

      Supprimer
    2. Hheuu Corto, sérieux, vous avez déjà vu un socialiste reconnaître avoir eu tort.
      C'est rare, et à c'est à mettre en parallèle avec leur manie de se féliciter pour le moindre truc, quotidiennement.
      Humainement ils ont de gros défauts. Je ne parle pas des électeurs.

      Supprimer
    3. Je suis d'un incorrigible optimisme et j'espère bien le rester :-)

      J'en profite pour rectifier "bornés/aveugles" car malheureusement il n'y en a pas qu'un.

      Cyrielle

      Supprimer
    4. J'ai eu une image pour m'expliquer ce phénomène Républicain et les comportements de nos chères élites.
      En fait en entrant à Sciences po ou à l'ena, c'est comme des enfants qui rentrent dans un manège et à qui on promet d'attraper le pompon tôt ou tard. Le pompon étant le pouvoir.
      Quand on voit de quelle manière hargneuse ils s'accaparent médias et réseaux de transmission de savoirs, on ne peut que penser à des sales gosses qui feraient tout pour attraper ce pompon.
      Aucun ne sait véritablement cacher une ambition nourrie depuis des années et qui grossit au fur et à mesure que le pouvoir approche.
      En gros, chaque élection est une occasion de saisir le pompon.

      Supprimer
  8. A la suite de cette intervention présidentielle, les photos de vacances parues cet été, et qui ont déclenché l'ire valérienne, prennent tous leur sens.

    Français, vous nous avez vus en maillot de bain, vous finirez à poil !

    RépondreSupprimer
  9. Pas tout regardé, je comptais un peu sur vous pour le compte-rendu !
    A chaque fois qu'il parle, j'ai l'impression qu'il ne sait pas lui-même ce qu'il va dire. Et maintenant qu'il est le président d'un pays en faillite, ça fait peur de voir à quel point il ne sait pas où il va ( et nous avec...). Il croit prendre une posture d'homme d'état alors qu'il sonne creux et faux. Toujours les mêmes recettes qui ne marchent pas, toujours les mêmes coupables. Mais entre nous, on s'attendait à quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: si en plus je peux être utile !

      c'est ton " on " que je n aime pas :) a quoi s'attendaient les Français qui ont voté pour lui !

      Supprimer
  10. Mouais. moi ce qui me fait peur, c'est plus basique : nous n'avons plus de "rêve" politique, on cherche à limiter la casse et c'est tout. Alors quand Hollande creuse un peu plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: ah mais sur ce terrain , je te suis complètement ! d'aucuns ont cru que l'hollande allait réenchanter le rêve... mais rien,nada !

      Supprimer
    2. Excellent!!!
      Tu devrais créer un journal! Je m'abonne tout de suite!

      Ce sont justement ceux-là qui risquent de devenir méchants, quand ils se rendront comptent qu'on s'est à ce point fichu d'eux.
      A moins que Hollande soit encore plus nul que ce qu'on pouvait craindre et qu'il ait vraiment cru à ses promesses (j'avoue que je commence à me poser la question) et dans ce cas, c'est encore pire.
      Tout ça donne l'impression d'une vaste incompétence et d'une agitation de têtards dans un verre d'eau. On patauge dans le potage.

      Supprimer
    3. @Lo: merci mais tu y est déjà abonnée a mon journal, t es en plein dedans ! :)

      Je ne pense pas que hollande soit véritablement nul, on est pas la ou il est par hasard? par contre qu il soit complètement dépassé par les évènements, ça c'est une certitude. Pas à la hauteur de la fonction. les déçus vont etre de plus en plus nombreux.

      Même Jacques Attali, un de ses mentors, trouve que son plan n est pas bon ! c'est dire !

      Supprimer
  11. Hier après-midi, j'ai regardé un film que je n'avais vu (eh oui, je suis à la traîne) : L'Exorciste. Je sais, ça fait longtemps qu'il est sorti, tout le monde l'a vu 36000 fois, etc etc ...
    Plutôt bien ce film ... quelques scènes surprenantes, mais bon pas de quoi effrayer un bon gaillard comme moi ... non mais ;-)

    Puis le soir j'ai regardé le JT de TF1 avec comme invité spécial : L'Illusionniste !
    Putain ! J'ai eu la trouille de ma vie, il fout les j'tons ce mec ! Grave ! Et pire, j'en ai fait des cauchemars cette nuit ! Même pas eu envie de me lever la nuit aller pisser tellement il m'a fait flippé ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: carrément ! faut pas, ce n'est qu un homme :)

      Supprimer
    2. @sen: ceci dit tu m a fait bien rire avec ton com

      Supprimer
  12. La vérité est qu'il n'y a absolument pas de "bonnes recettes" pour relancer la croissance, réduire les déficits et créer de l'emploi.
    Et-puis la croissance est la résultante d'un nombre incalculable de vecteurs que personne ne maîtrise plus depuis bien longtemps, pas plus les politiques que les économistes ou le présentateur officiel de la météo à la télé.
    Alors que fait FH, il fait ce qu'a fait Sarkosy en son temps ou ce que fait Merkel, obama et autres, il essaie de sauver les meubles en tirant la couverture à lui.

    Je ne vois pas pourquoi cela ferait peur. Je suis français, plutôt fier de l'être et pas effrayé par les propos de mon président qui, malgré les circonstances, me semble bien plus posé comme sans à priori et réaliste que le précédent.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen