vendredi 14 septembre 2012

Hey, Barbarin, tes propos m'ont foutu les nerfs !


Quand l’Église s'oppose à l'union civile de deux personnes du même sexe ( et donc de tout ce qui va avec ), je comprends, elle est dans son rôle. Elle assume pleinement sa position et cela ne me pose absolument aucun problème.

Là où je n'accepte plus c'est quand l'un de ses éminents représentants, le cardinal Barbarin, Primat des Gaules, grosso merdo n° 2 de l’Église catholique en France, se met à raconter n'importe quoi. Opposé au mariage gay, Barbarin a déclaré: " C'est une rupture de société ". Jusque là, d'accord; c'est pour les uns une révolution, pour les autres, une évolution. Après, ça se gâte. Il poursuit avec: " Après [ l'adoption du mariage gay, ndlr ], ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après [ les pédés ? ], ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l'interdiction de l'inceste tombera. "

Le gauchiste bas du front et bouffe-curés rétorquera à Barbarin: " Ducon, et les prêtres pédophiles, c'est-y mieux que l'inceste ou la partouze entre personnes consentantes ? ".

L'homme censé et respectueux que je suis, enfin qui essaie de l'être, n'a qu'une envie; celle de dire à Barbarin: " Mon pauvre, tu n'as rien compris, t'es un cliché à toi tout seul, une caricature du vieux con qui ne comprend rien. Avec pareils propos, non seulement, tu t'égares mais mieux encore, tu ridiculises l'institution que tu es censé défendre. De tes propos, je retiendrais ta totale méconnaissance de la gente homosexuelle, l'absence de miséricorde et de compréhension pour celui qui somme toute n'est rien d'autre que ton frère en Jésus Christ. Juste une grossière et graveleuse exagération,  une tentative de dénigrement, une calomnie, une insulte, un manque total de confiance en qui n'est pas comme toi. Ainsi, tu dessers ta cause. Pour un peu, cardinal, tu me donnerais presque l'envie de devenir bouffe-curé. "

" Oups ! C'était pas ce à quoi tu t'attendais, cardinal, tant pis, c'est ce que tu as obtenu de moi ! Ce soir. "

Folie passagère 1347.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. En gros tu as écrit comme un gauchiste bas du front ! Bienvenue !

    Yannick Rivière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben, non, pas vraiment. mais c'est un peu du à comprendre pour quelqu un comme toi

      Supprimer
    2. Tieeeeens... Rivière!
      C'est bien pratique le web, on peut emmerder le monde tout en évitant de répondre aux questions génantes.

      Supprimer
    3. @réalist: ho, hé, on n'embête pas mon petit troll Front de gauche ! d'accord ? Il est trop ... FDG

      Supprimer
  2. Bravo Corto, vous êtes tombé dans le piège tendu par les gauchos qui infestent la presse et qui se sont livrés à un odieux raccourci. C'est propre, net et sans bavure comme à la belle époque staliniste où l'on retouchait les photos pour les faire correspondre à la vérité du moment. Même ce connard de Rivière applaudit, c'est dire.

    Le propos exact de Mgr barbarin consistait à expliquer que le mariage est un rempart, probablement le dernier qui protège la famille, qui elle est la dernière ligne de front face au déferlement imbécile des progressistes qui ne maîtrisent rien et agissent par pur idéologie. Sur ce point, je cite Taubira le 11/09 : "Nous sommes bien conscients de toutes les dimensions philosophiques et anthropologiques entourant le mariage, mais nous estimons qu'elles ne peuvent venir percuter l'exigence d'égalité ". Et maintenant je cite Mgr Barabarin : " Un mariage, c'est un mot qui veut dire rempart, pour permettre au lieu le plus fragile de la société, c'est-à-dire une femme qui donne la vie à un enfant, que toutes les conditions soient établies pour que ça se passe dans les meilleures possibilités ".

    Partant de ce constat, le Cardinal Barbarin a simplement dit que si ce verrou saute, alors rien ne peut endiguer le passage à une possible étape suivante qui pourrait être la reconnaissance de la polygamie, l’inceste ou je ne sais quelle autre avancée sociétale défendue par je ne sais quel groupe.

    Il n'a jamais à aucun moment été question de d'affirmer que le mariage gay déboucherait sur l'inceste, la polygamie, etc. C'est une grossière manipulation merdiatique qui a même été dénoncée par Najat Vallaud-Belkacem, je cite : " Il semble que les propos de Mgr Barbarin aient été pour une large part caricaturés. Le cardinal Barbarin ne se reconnaît pas dans l'interprétation qui a été faite de ses propos vraiment surprenants de la part d'un homme, que je connais bien, qui est un homme de dialogue ".

    Ceci dit, je viens de voir de quel cloaque vous tenez vos informations. Ceci explique cela, mais la première chose à faire, c'est de ne jamais s'en tenir à un seul son de cloche et de croiser les infos avant de se lancer.

    Là, vous venez faire le bonheur des ordures gauchistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'entendre ce monsieur à l'instant sur Itélé, il dit exactement ce que tu cites mais c'est peut-être pas la réalité. Il peut se tromper, non?

      Il se trouve que le mariage n'offre plus la moindre garantie de quoi que ce soit depuis déjà un bon bout de temps. Il suffit de regarder autour de soi pour s'en rendre compte.

      Pourquoi se marie-t-on aujourd'hui? Certainement pas pour se protéger du malin ou figer dans le marbre un amour inconditionnel ni assurer la continuité d'un quelconque lien du sang. On se marie pour faire la fête, obtenir l'approbation de quelque ascendance bigote argentée, s'assurer une activité sexuelle régulière contestable par personne, profiter de quelques intérêts si l'on n'a pas eu la chance de naître avec une tétine dorée dans la bouche, obtenir de l'administration fiscale quelques oboles et assurer à sa descendance un cadre juridique clair histoire qu'elle soit reconnue par la société. Bref, pas grand-chose de très reluisant ou altruiste.

      Voilà ce que semble ne pas comprendre ce représentant pontife, pas grand-chose de très beau ni de très reluisant là-dedans, si? Ceux qui réclament le mariage gay à corps et à cris n'en demandent finalement pas plus que leurs homologues hétérosexuels, juste autant d'hypocrisie pour un moment dans leur vie, avant de rejoindre la masse de divorcés englués dans le margouillis administratif prévu à cet effet.

      Voilà pourquoi je crois que ce monsieur se trompe, ce qu'il décrit est déjà la réalité du mariage, non-seulement son "rempart" est déjà plus que fissuré mais rien ne dit qu'un grand élan pieux puisse remettre de l'ordre là-dedans ni que d'accorder ce droit à des personnes de même sexe puisse déliter d'autant-plus cette institution en fin de course.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas encore lu les commentaires, mon cher Corto, mais que voilà un bel amalgame que ce billet !

    RépondreSupprimer
  4. Une fois de plus, mon cher Corto, je ne peux que constater que lorsqu'il est question du "mariage gay", le vaisseau de votre intelligence quitte les rivages de votre raison.
    Même si la déclaration de Monseigneur Barbarin - que je n'ai pas lue en entier - est un peu abrupte, il faut bien reconnaître que si le mariage moderne qu'on nous prépare devient l'officialisation de l'amour de deux personnes, sans contrainte liée au sexe, on ne voit pas très bien de quel droit on pourrait empêcher quelqu'un de revendiquer l'officialisation de son amour pour deux ou plusieurs personnes quel que soit leur sexe.
    De même il deviendrait difficile de refuser à un père l'officialisation de son amour pour sa fille ou son fils, s'il se mettait à revendiquer ce droit.
    Dans les conditions de ce nouveau mariage, de quel droit refuser à nos concitoyens musulmans le droit d'avoir plusieurs femmes que leur accorde leur religion ?
    Alors oui, je crois que Monseigneur Barbarin a raison : le mariage ou ce qu'il en reste encore, tel qu'il existe aujourd'hui, est le dernier rempart, bien que très fragile, contre le grand n'importe quoi !

    RépondreSupprimer
  5. @KOltchack et marianne: Me prendriez vous pour un cake ?

    Pour le lien, j ai pris celui au hasard, j'aurai pu mettre le figaro, valeurs actuelles ou même un podcast de TF1 ou Frce 2, peu importe ses propos ont été repris partout.

    deuxio, il se trouve que, via famille, je connais un peu Barbarin, j ai même diner une fois avec lui. Et je dois dire qu à chaque fois que je l'entends sur ce genre de sujet il me fait penser à Vanneste: ton et discours toujours provocateurs, limite outranciers. Jamais, par exemple, Un André 23 n'aurait utilisé ces mots. Barbarin est d'ailleurs loin de faire l unanimité ds 'episcopat.

    Tertio, il m 'en faut un peu plus pour tomber ds le supposé " piège " des gauchos. Quand , j ai entendu ses propos, je me suis dit, je rêve. J ai donc cherché et écouté l intégralité de son ITW. Je n avais pas rêvé. Dans l exagération, il dit bien clairement que le mariage est un rempart ( etc )déjà bien fissuré ( voir le com de didier ) et que si celui-ci saute, faudra pas s'étonner que l'issu pour la société soit partouzes et inceste à tous les étages. Faut-il et c'est étonnant pour un curé de ce niveau, qu'il ait bien peu confiance en l'homme pour imaginer cela.

    Quattro: je n'aime pas ceux qui, pour défendre une pensée, une foi, une idéologie utilisent ce que j appellerai la théorie du pire. En gros, attention les ouailles, si vs autorisez le mariage gay, ce sera la décadence , Sodome et Gomorrhe. Historiquement, ce procédé n a jamais donné rien de bon.

    Cinquo: je doute qu avec ses propos Barbarin puisse établir un quelconque dialogue avec les homosexuels. L'homme d eglise n'est-il pas aussi un homme de dialogue ?

    Sixto: Au niveau où il est, il eut pu défendre sa position avec des termes bien mieux choisis s'évitant ainsi de " stigmatiser " plus encore cette eglise jugée par les bouffe-curés comme Rivière de rétrograde. Un peu donner le baton pour se faire battre. Aime-t-il les coups.

    Septomachin: ne pouvait-il pas, pour défendre sa position que j'admet pleinement, être moins " repoussant " ?

    Enfin, voila, quoi ! Il n avait pas à s'exprimer de la sorte. Dès hier j entendais quelques bons cathos dire, en gros, il a raison Barbarin, les pédés n'ont pas de limites ni aucune morale!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Faut-il et c'est étonnant pour un curé de ce niveau, qu'il ait bien peu confiance en l'homme pour imaginer cela.
      Je n'aime pas ceux qui, pour défendre une pensée, une foi, une idéologie utilisent ce que j appellerai la théorie du pire
      ."

      En l'occurrence ce n'est pas dans les hommes que sa confiance faiblit mais dans le personnel politique qui est prêt à toutes les compromissions, à toutes les bassesses, à nier les évidences les plus criantes pour des raisons électoralistes. Quant on lit une Taubira qui affirme avoir bien saisi ce que représente le mariage dans toutes ses dimensions mais que cela ne doit pas freiner la marche en avant qu'ils sont en train d'initier, on ne peut que se dire que ces gens soit sont fous, soit qu'elles figurent dans le peloton de tête des ordures à fusiller sommairement en cas de guerre civile.

      Quant à la théorie du pire, elle est issue de l'observation. Les lobbies lgbt fonctionnent ainsi, une petite avancée de consentie n'est qu'une étape vers la seconde marche. L'argument est toujours le même. Après avoir bien rameuté tous les réseaux des professionnels de l'indignation (artistes, journalistes, intellectuels, etc.), après avoir bien fait monté la sauce, suscité de nombreux sondages qui finissent par devenir positifs, ils obtiennent enfin le centième de ce qu'ils avaient demandé. Et bien sûr ils font mine de s'en contenter. Puis ils repartent à la charge en disant qu'il n'y a pas de raison pour s'arrêter en si bon chemin, que si on leur a octroyé ça, il n'y a aucune raison pour qu'on n'aille pas plus loin.

      C'est ce qui s'est passé avec le PACS et on voit où cela nous a mené.

      Quant à la perte de sens du mariage, elle vient tout simplement de sa sécularisation qui l'a abaissé au niveau de n'importe quel contrat civil ou commercial.

      Je peux concevoir que cette interview puisse énerver, encore que le raccourci que tu as pris est celui qui a été défriché par les gauchos, car je le répète, son propos consiste à dire que si le verrou saute, il n'y aura plus rien pour freiner les envies de progrès de lobbies imbéciles et qu'il n'y aura plus rien non plus côté politique pour s'y opposer. En clair, la poursuite de l'égalitarisme s'oppose à la recherche du Bien Commun. Et si des cathos pensent que les pédés n'ont pas de limites ni de morale, c'est peut-être que le spectacle de quartiers comme le Marais, le look et l'attitude des leaders des assoces gays, sans parler de la gay pride, des happenings des Panthères Roses, etc. tout cela donc concourt à donner une image déplorable.

      Supprimer
    2. " je doute qu avec ses propos Barbarin puisse établir un quelconque dialogue avec les homosexuels. L'homme d eglise n'est-il pas aussi un homme de dialogue ?"

      Mais l'heure n'est plus au dialogue. Dialoguer avec le chauffeur du car alors qu'on est encore à 10 km du gouffre, c'est possible, plus quand il ne reste que quelques centaines de mètres. Et puis si dialogue il doit y avoir, ce n'est pas tant avec les assoces lgbt qu'avec les ordures qui sont actuellement au pouvoir.

      Le dialogue, c'est bon quand on en est encore qu'aux déclarations de principe. Ce stade est dépassé, la guerre a été déclenchée, l'heure n'est plus aux belles paroles, à la diplomatie. C'est l'heure du glaive.

      Et pour finir, tu peux peut-être reprocher ses propos à Mgr Barbarin, mais depuis combien d'années les assoces lgbt se répandent en ordure sur l'Eglise, ses prélats, ses fidèles, sans parler de profanations de lieux de culte et de sacrements ? Cette sortie cardinale me semble vraiment très légère en regard des tombereaux d'immondices déversés sur les cathos.

      Supprimer
    3. @Koltchack: voila un point sur e sujet où nous serons d'accord: la façon dont les assoces LGBT se sont comportés avec l'eglise et ses représentants. Ceci dit n'assimilons pas les assocs aux gays ds leur ensemble. Pour le coup il y aurait amalgames.

      Supprimer
    4. Certes, mais là comme pour les muzz et les zabitants des cités, on ne voit pas de désolidarisation de la communauté gay d'avec ceux qui se proclament leurs représentants. Du coup, l'amalgame est inévitable pour le citoyen lambda consommateur d'info pré-mâchée.

      Supprimer
  6. Mais on dirait Moscovicci.

    RépondreSupprimer
  7. Entièrement d'accord avec Koltchak et Mme Arnaud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier goux: le contraire m 'eut étonné ! :)

      Supprimer
    2. Et moi de même.
      Je dirais la même chose mais autrement : la question n'est pas de savoir si ceux qui militent en faveur du mariage homo sont aussi pour la polygamie ou la légalisation de l'inceste. Il s'agit simplement de constater que les arguments qui sont employés pour promouvoir le mariage homosexuel pourraient être employés, pratiquement sans y changer une virgule, pour légaliser les "mariages pluraux" aussi bien que l'inceste, et même d'autres choses encore.
      Ce n'est pas une question de personnes, c'est une question de logique.
      Les idées ont une logique, et des conséquences. Comme on dit à peu près en américain : on ne peut pas admettre la tête du chameau sous la tente sans avoir bientôt la bête toute entière.

      Supprimer
    3. @aristide: et même d autres choses encore... allons bon, quoi d'autre ?

      Supprimer
    4. Connaissant les progs, il n'y a aucune limite à la fécondité de leurs esprits dérangés dès lors qu'il s'agit de mettre à bas le peu qui reste de la société traditionnelle et qui faisait sens. On ne considère déjà plus le transexualisme comme une pathologie mentale, pourquoi ne pas réclamer la dégenrisation pour tous, la légalisation de la zoophilie ou je ne sais quelle lubie ? Après tout, pour ces gens tout se vaut et ce qui compte c'est l'amour.

      Surtout ne pas oublier que sous cette dernière phrase se cache surtout le désir d'assouvir un désir égoïste. Ou l'on s'aperçoit que pour ces gens le domaine des sentiments a bien plus à voir avec le consumérisme. Amusant pour des gens qui généralement se livrent, à côté, à une critique acerbe du capitalisme.

      Supprimer
    5. Comme le dit Koltchak : you name it.
      La seule limite est l'imagination, et en matière de sexualité Dieu sait qu'elle est grande.
      Cela étant dit, s'il est légitime de rappeler que le mariage homo pourra ouvrir la porte à bien d'autres revendications, je ne crois pas que le danger principal soit de ce côté.
      Le problème essentiel est plutôt que cela plantera le dernier clou dans le cercueil du mariage "traditionnel".
      Or l'affaiblissement du mariage, voire sa quasi disparition dans les catégories les plus populaires de la population, a des conséquences absolument catastrophiques, qui ont été abondamment documentées par la science sociale mais qui sont systématiquement ignorées par nos politiques et par la plupart des médias.

      Supprimer
  8. Pour une fois, pas d'accord avec toi, et au contraire d'accord avec Barbarin, mais pour des raisons opposées à ce qu'il dit.

    pour l'instant, la loi dit "Le mariage est un acte public, juridique et solennel par lequel un homme et une femme s’engagent l’un envers l’autre dans la durée, devant et envers la société, pour fonder ensemble un foyer." source http://www.justice.gouv.fr/justice-civile-11861/mariage-civil-12133/

    Barbarin dit : si on supprime "Le mariage est un acte public, juridique et solennel par lequel un homme et une femme s’engagent l’un envers l’autre dans la durée" et qu'on remplace par "Le mariage est un acte public, juridique et solennel par lequel des gens s’engagent l’un envers l’autre dans la durée", alors qu'est ce qui empeche que ce "des gens" soient plusieurs ?

    D'ailleurs, posons la question : n'y a t il pas des cas de polygamie volontaire et assumée ? Si oui, pourquoi n'auraient ils pas le droit de se marier ?


    Sur ce coup, Corto74, je suis assez surpris par le conservatisme des gays, comme j'ai pu le voir sur le forum de tetu.

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas eu trop le temps de venir par ici et je découvre ce billet. Et cette fois, je dois dire que je ne suis pas d'accord non plus. En ce qui me concerne, je dirai que l'avis du Parisien Libéral se rapproche de ce que je pense.
    Pour moi, le mariage était (même si cela se perd) le moyen pour un homme et une femme de fonder une famille. C'est vrai que de nos jour, les repères sautent les uns après les autres, et les jeunes finissent par ne plus du tout s'y retrouver. Alors, effectivement, sur la forme, Barbarin n'a probablement pas été très futé, mais sur le fond, il me semble assez évident qu'en continuant comme on le fait à notre époque, de repousser les limites, les cadres et les repères, alors cela ouvre la porte à toutes sortes de revendications et de dérapages.

    Deux hommes ou deux femmes peuvent s'aimer, c'est leur choix et leur droit et cela ne regarde qu'eux. Mais ensuite, en ce qui concerne l'adoption ou la procréation, car c'est un peu le but du mariage gay, alors on ouvre la porte à de nouveaux dérapages comme on a pu l'évoquer hier soir dans On N'est Pas Couchés, avec l'exemple d'un couple de femmes qui voulaient que l'une donne son ovule et que l'autre porte l'enfant. Et si on va plus loin, alors on va autoriser les mères porteuses en France. Et au final, l'enfant ne saura plus qui sont ses parents. Qu'on le veuille ou non, la nature exige que pour faire un enfant il faut un homme et une femme. Et si l'on insère une 3ème personne là dedans, cela risque à mon avis de compliquer un peu les choses... (quand tout va bien, ok, mais si un jour il y a un problèmes cela peut devenir très très compliqué...)

    Par contre, une chose que je trouve illogique c'est d'autoriser l'adoption à une personne célibataire et pas à un couple homosexuel. Là, franchement je ne vois pas l'intérêt...

    Bref tout ca pour dire que personnellement je ne suis pas vraiment pour ni contre le mariage homosexuel mais ce qui me rend dubitative c'est qu'effectivement, si on lâche de plus en plus de lest, un jour la corde finira par tomber et les limites aussi... Et là dessus je pense qu'on oublie un peu trop facilement l'intérêt de l'enfant. Et on sait que les enfants qui naissent sans connaitre leurs parents biologiques ou l'un d'entre eux, cherchent dans la plupart des cas à en savoir plus sur leurs origines. Et c'est souvent une souffrance que de ne pas savoir d'ou l'on vient... Mais là on entre dans un tout autre débat ...

    Pour moi, un couple homo ou hétéro peut s'aimer sans être marié, mais il est vrai, que la nature ne permettra qu'au couple hétéro (et encore, c'est pas toujours évident!) de pouvoir procréer...

    La nature est par définition injuste, et il n'y a pas d'égalité dans la nature... On doit faire avec...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @parisien libéral et Titi: bon, grosso merdo deux etres de même sexe peuvent s'aimer, nous sommes d accord. cette histoire de " mariage " gay ne vous emballe pas vraiment, je peux comprendre. Mais sans aller jusqu au " mariage " - le mot ne me plait pas tant il est connoté - trouvez vous normal que deux êtres qui s'aiment et qui construisent une vie ensemble, n'aient pas les mêmes droits que deux êtres de sexe différents ?

      logiquement, vous devriez me dire que non. Sauf que la boite s ouvre et de " mariage " on passe a adoption et tout le toutim.

      On fait comment alors ? qui délimitera là où l egalité des droits commence et là où elle doit s'arreter ? s'arrêter, mais alors on n'est plus ds une démarche d égalité des droits ? Vous suivez ?

      Supprimer
    2. Corto, comme j'ai écris plus haut, l'égalité n'existe de toutes façons pas dans la nature... On pourrait parler d'égalité si les couples gays pouvaient concevoir des enfants or, ça ne sera jamais le cas, et les lois ne peuvent rien y changer. Donc, pour un couple gay, il faudra toujours l'intervention d'une tierce personne pour y arriver...

      Et si on continue dans ton raisonnement, alors pourquoi empêcher 3 personnes de se marier si elles s'aiment? Et pourquoi les empêcher de faire des enfants?? C'est aussi de l'égalité de droits ?? Si on continue dans cette logique d'égalité pour tous, on peut aller de plus en plus loin, et autoriser des mariages à 3 par exemple pour que l'enfant ait ses parents biologique et son parent adoptant. Comme ça tout le monde aura les mêmes droits sur l'enfant...

      Et dans les couples hétéros, combien y en a t il qui ne peuvent pas avoir d'enfants? Et qui faute d'argent doivent y renoncer purement et simplement... Là aussi c'est pas juste.

      Tout ça pour dire que qu'on fasse, il y aura toujours une limite... et qu'on ne peut pas indéfiniment repousser les limites... On voit le résultat sur l'éducation des enfants... Et c'est aux enfants qu'il faut penser avant tout...

      Titi

      Supprimer
    3. moi je suis pour la stricte égalité entre couples gays et couples hétéros, (il faudrait juste debaptiser le mariage civil pour éviter la confusion). OK pour les memes droits associés au meme PACS.

      Mais Titi a raison : pourquoi on s'arreterait en chemin ? D'ailleurs, les assoces gays militantes réclament deja la suite : procréation médicalement assistée pour tous (en ce qui me concerne : OK si c'est pas avec mon argent ;-) ).

      Non, vraiment, le seul élément que je trouve bouffonesque dans cette histoire, c'est que des gens qui réclament l'égalité pour eux envisagent de la refuser à d'autres. La polygamie, comme l'homosexualité, est une réalité en France, et il est triste de constater que les homos assimilent la polygamie à une perversion alors qu'il se fachent quand certains disent de l'homosexualité qu'elle est une perversion.

      Supprimer
  10. On peut être de gauche (après je ne connais pas ta définition de gauchos) et être en total désaccord avec les propos tenu de cet homme ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sen-stbg: ben encore heureux qu on peut etre de gauche et ne pas etre d accord avec les propos du cardinal. Tiens regarde, moi, je suis de droite et je suis pour le "mariage " gay

      Supprimer
    2. Mais tu ne m'as pas donné ta définition de gauchos :)

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP