samedi 15 juin 2013

Rosaelle, t'es qu'une andouille ! T'y connais rien en papauté


Tu t'en doute bien Rosaelle qu'en te traitant d'andouille - je n'ai pas osé écrire " conne ", on ne sait jamais - ce n'est pas uniquement à toi que j'adresse le compliment mais à tous ceux qui, comme toi, ne savent pas lire ou prennent pour argent comptant ce que la rumeur, le bruit et la bêtise colportent. Sans compter l'ignorance crasse dans laquelle ils se vautrent dès qu'ils tentent de parler de l'église catholique.

Le Pape François a reçu ce jour, au Vatican, une délégation de parlementaires français, de droite comme de gauche, membres du groupe Amitiés-France-Saint-Siège. Il est précisé que cette entrevue a été accordée en réponse à une demande de ce groupe. François les reçoit donc et discute le bout de gras avec ces gens dont " la présence manifeste la qualité des relations entre votre pays et le Saint-Siège." Il prononce même un petit discours que vous pouvez lire ici

A la fin de ce discours, François dit: " Votre tâche est certes technique et juridique, consistant à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger. Il vous est aussi nécessaire de leur insuffler un supplément, un esprit, une âme dirais-je, qui ne reflète pas uniquement les modes et les idées du moment, mais qui leur apporte l’indispensable qualité qui élève et anoblit la personne humaine ". 

Et patatras, voici que les cohortes de bouffe-curés à deux balles se répandent sur les réseaux sociaux pour crier à l'infâmie, à l'ingérence... La phrase intelligente et plutôt pertinente de François est réduite à: Le Pape se mêle de ce qui ne le regarde pas et demande l'abrogation de la loi Taubira, pour la version soft ou à... je vous laisse éventuellement découvrir la bouillie scripturale de celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Tous les poncifs et conneries y sont: pédophilie, Jésus et Marie polygames, etc... Et la bronca atteint même ceux qui sont supposés réfléchir à deux fois. Le sénateur PS Assouline est horrifié et déclare: "Et si le Pape respectait notre République laïque, ses valeurs et lois, autant que notre laïcité respecte les croyances de chacun." Dieu qu'il est con celui-là; le pape se serait attaqué, par sa déclaration, à notre République. A coup de goupillon ? Et Assouline d'oublier de spécifier que le Pape a dans le même discours parlé des bonnes vertus de la laïcité.

Ainsi, parce qu'il a osé prononcer le mot "abroger", le Pape aurait visé exclusivement la loi Taubira ? Non bien évidemment mais ce serait trop demander à  nos contempteurs patentés de lire au delà des mots: en substance, les lois doivent aussi servir la dignité humaine. Et si elles ne le font pas, il appartient aux parlementaires de les abroger.

Mais admettons qu'avec ce mot prononcé et malgré le témoignage du député PS Thomas Thévenou présent à cette rencontre, François avait la loiTaubira dans le collimateur. N'est-il pas parfaitement dans son rôle en disant cela ? Si, assurément. C'eut été de ne rien dire qui aurait été choquant. Le Pape, en tant que chef de l'église catholique et guide spirituel des catholiques du monde entier, prône et défend certaines valeurs, dogmes et principes. Il est donc parfaitement logique qu'il soit amené à dénoncer ce qui va à l'encontre des dites valeurs. C'est pourtant simple à comprendre, non ? 

Ajoutons, enfin, qu'en tant que chef d'Etat, François a toute légitimité, comme tout chef d'Etat, pour donner son avis sur les avancées d'un monde qui bouge. Pépère ne se gêne pas pour le faire.

Bon ceci dit, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ce billet; essayer de reprendre un âne qui brait est une gageure. Remercions néanmoins les polémiqueurs, ainsi  les catholiques de France et d'ailleurs auront-ils appris que des députés de droite comme de gauche sont reçus par le Pape et que celui-ci est à l'écoute de ce qui se passe en Socialie.

Folie passagère 1758.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

79 commentaires:

  1. Ah Rosaelle ! C'est une synthèse. Un jour, elle finira sous cloche, à Sèvres. Elle servira de mètre-étalon.

    Le problème avec elle, c'est qu'on a plus vite fait de faire la somme de ses compétences que d'énumérer ses lacunes. Ce qui ne l'empêche pas de prendre la pose du donneur de leçons. Je ne vais pas me lancer dans l'établissement d'une liste exhaustive de ses grands n'importe-quoi, je n'ai pas la patience d'un encyclopédiste. Sans compter qu'une vie d'homme n'y suffirais pas.

    Le problème qu'elle partage avec tous les connards bouffeurs de curés qu'elle fréquente, c'est qu'elle ne pige rien à ce qu'est la laïcité. Attention, je parle de laïcité, pas de cette connerie hexaconnale qui tient de l'athéisme de combat, qu'on appellera laïcardisme pour faire plaisir aux neuneus. La laïcité, c'est simple. L'Etat se proclame incompétent quant à la chose religieuse et de fait ne prend pas parti pour aucune religion. Il observe une stricte neutralité. Ce faisant, il ne refuse pas aux religions de prendre partie aux débats publics sur je ne sais quels sujets. Ce qui est assez normal puisque les Etats ne sont pas producteurs de valeurs. Ils se trouvent de fait obligés de les emprunter soit à des religions, soit à des sociétés "philosophiques".

    Devinez où la gueuse se sert ?

    Il est donc normal que tous les empaffés qui encombrent le sol de notre patrie hurlent à la mort comme un seul homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Il est à craindre que la Rosa n'entrave que kouik à tout ton laïus et c'est dommage parce que tout ou presque est dit. Car effectivement, nos politocards, généralement de gauche sur le sujet, confondent laïcité et neutralité, neutralité qu il est censé faire respecter là où cela peut etre nécessaire.
      Il faudra d ailleurs que les abrutis sauce Rosaelle m expliquent pourquoi le Pape n aurait pas le droit de s'exprimer alors que la représentation nationale, lors du débat pipé sur le mariage zinzin, a invité chaque représentant des diverses communautés à venir s'exprimer. Avec , pour la religion catholique, Mgr 23, digne représentant de François en France.

      La gueuse se sert là ou cela peut nuire à ses ennemis.La religion catholique étant l ennemi juré de la République ( voir billet sur Peillon ), il est normal que les bouffes curés se pressent pour donner du bâton.

      Supprimer
    2. S'en prendre à une fille, c'est élégant! Andouille!
      (Je n'ai pas osé écrire CON, mais ça se devine n'est ce pas?).

      Supprimer
    3. Eh, Politruc, de quoi vous plaignez-vous ? C'est ni plus ni moins que la mise en pratique des valeurs égalitaires de votre république. Au nom de quoi devrions-nous avoir quelque égard particulier envers dame Rosaelle ? L’égalitarisme, c'est la mise en place de l’uniformité larvée qui prive de fait toute personne de la déférence élémentaire et du respect qu’on lui doit. Les hasards de la naissance ont fait d'elle une représentante du "beau sexe". Le canon républicain ne reconnait les privilèges qu'en fonction du mérite et non pas des hasards de la naissance. Il faut assumer ses positions mon coco.

      De fait, il me semble bien que le CON, ce soit vous, qui allez à l'encontre de ce que vous prônez.

      Supprimer
    4. L'Egalité c'est une véritable saloperie. C'est grâce à ça que ça se gave en haut et qu'on en chie en bas.

      Supprimer
  2. Je suis mécréant convaincu, anticlérical même. Je ne veux pas qu'une religion s'ingère dans la conduite des affaires c'est pourquoi j'estime (par exemple) qu'un parti démocrate-chrétien est contraire à la constitution comme le serait un parti républicain-islamiste. Mais je suis aussi respectueux (même si j'en ricane) des croyances d'autrui. Et même si le pape, chef d'une religion et d'un état étranger et pour qui le mariage est un sacrement qui unit devant son dieu un homme et une femme, profitait d'une audience avec des parlementaires français pour donner son point de vue sur la loi Taubira, j'estime qu'il serait dans son rôle.
    Ce marquage à la soutane est imbécile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss; moi aussi, je suis un mécréant mais cela ne m empeche pas de tirer a vue sur ce qui se plaisent, sans trop savoir, à critiquer bêtement sur la religion catholique, "vecteur" de notre civilisation. A contrario de toi, j estime qu un parti comme le parti chrétien machin a toute sa place dans la mesure où je considère que les partis sont là pour représenter les citoyens ( je sais,j'ai encore des illusions ).
      Et comme tu dis, le marquage à la soutane est d'une imbécilité sans nom.

      Supprimer
  3. Respect, mon cher Corto !
    Je me dois de dire qu'avec ce billet, une fois de plus, vous m'épatâtes !
    Bravo à Thomas Thévenou ! Ne dirait-on pas que nous avons enfin trouvé un bon socialiste ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: le croirez vous si je vous dit que je ne cherchais en rien à vous épatasser mais devant la bêtise d'une Rosaelle-mes-c...... ou d'un Assouline, il m'était difficile de me taire.

      Supprimer
  4. Selon Koltchak91120, "il [l'État] ne refuse pas aux religions de prendre partie aux débats publics sur je ne sais quels sujets"

    Je pense à une autre interprétation. Les personnes religieuses peuvent intervenir dans un débat, pour donner leur avis. Pas les religions en tant que telles qui dans notre République ne sont que des associations loi 1901, avec juste une nuance apportée par la loi de 1905 pour les associations dites cultuelles (pour des raisons surtout fiscales).

    Actuellement ces personnes religieuses ont dans certaines branches (je pense en particulier l'Ordre des Médecins, mais il y en a d'autres) un poids démesuré par rapport à l'ensemble de la population, d'où cette aberration qu'est la loi Léonetti sur la fin de vie que j'ai mesurée de très près à sa juste mesure. Mais aussi je pense à la loi Gayssot, qui a la très mauvaise idée (j'insiste) d'empêcher de polémiquer sur certains sujets publiquement, donc de ne pas donner la possibilité de clouer le bec à certains détracteurs en étalant devant eux les vraies preuves les discréditant définitivement.

    Les États, et le nôtre en particulier, se doivent de promouvoir en particulier en direction des enfants les valeurs républicaines, de liberté, d'égalité, de fraternité, de laïcité puisque c'est l'ordre où l'on peut les lire dans nos textes fondamentaux. J'ajoute qu'à mon avis l'égalité est primordiale, parce qu'elle évite les dérives de la liberté que l'on constate de plus en plus.

    J'ai appris à connaître Rosaelle sur le Net, précisément parce que nos préoccupations et nos opinions étaient fort proches. Pas du tout nos positions géographiques, en revanche, si j'ai bien compris. Et je réponds à Pangloss : le pape (puisqu'il faut l'appeler par son nom) peut fort bien en tant que chef d'État faire une déclaration devant des représentants du Peuple français. Pas en tant que chef d'une religion. Là, c'est non. La Nation française reconnaît des personnes et reconnaît leur liberté entière de pensée, pas des religions. Pas plus qu'elle ne reconnaît comme interlocuteur privilégié une entité nommée Football-Club de Tarnac. C'est exactement la même chose. En revanche le Président de la République peut trinquer avec le capitaine de l'équipe, d'homme à homme. C'est sans doute une grosse différence d'appréciation avec ce qui se passe dans les pays de droit anglo-saxon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en attendais pas moins de votre part.

      Supprimer
    2. "J'ajoute qu'à mon avis l'égalité est primordiale, parce qu'elle évite les dérives de la liberté que l'on constate de plus en plus."

      J'ajoute qu'à mon avis la liberté est primordiale, parce qu'elle évite les dérives de l'égalité que l'on constate de plus en plus.

      C'est mieux, tourné de cette façon.

      Supprimer
    3. Calliclès, nous sommes d'accord. Egalité et liberté sont antinomiques. Les démocrates en peau de lapin préférant l'égalité, il est clair qu'ils ne sont démocrates que par proclamation, pas dans les faits.

      Si ces zozos s'intéressaient véritablement à l'histoire en lieu et place de la vulgate officielle de la gueuse, ils s’apercevraient que le paysan lambda du XVIIème siècle était incroyablement plus libre qu'un citoyen de la gueuse. Le citoyen français est seul et nu face à la puissance publique alors qu'avant il bénéficiait de la protection des divers corps intermédiaires : communes, provinces, jurandes, corporations, etc.

      Leur république chérie avait avec la loi Le Chapelier aboli les corporations et interdit les syndicats. Bien que n'étant pas libéral, force est de reconnaître que ce sont ces derniers qui les ont autorisés à la fin du XIXème siècle, contre l'avis de la gauche de l'époque.

      Que les neuneus balaient devant leur porte avant de dauber leurs opposants.

      Pour le reste, leur médiocrité naturelle parle d'elle-même.

      Supprimer
    4. Personnellement je suis égalitaire. Libre à vous d'avoir une autre appréciation. Mais quand je vois les dérives que la liberté, en particulier celle du commerce, apporte à nos échanges (dans le sens large du terme), je me dis que la notion d'égalité doit venir régenter une pareille gabegie allant souvent jusqu'au crime.

      Supprimer
    5. Je ne suis pas libéral, loin s'en faut, mais lorsque je considère les dégâts de l'égalitarisme, notamment une forme plus ou moins soft de totalitarisme, et la république française en est à la pointe, mon choix se tourne tout naturellement vers la liberté. D'ailleurs, votre réponse à côté montre bien votre aporie.

      Supprimer
  5. En ce qui concerne le pape, le chef de l'état du Vatican est aussi chef d'une religion qui a des fidèles dans le monde entier. Faire la différence est difficile. On ne peut lui refuser le droit de parler (surtout quand on a sollicité une audience!). On peut l'écouter poliment (ce type n'est pas complètement idiot) et, en tant que représentant d'un état laïc, ne pas tenir compte de ses avis, de même que de ceux du dalaï-lama ou des dignitaires musulmans ou israélites. Mais critiquer ses propos et se placer avec lui sur le terrain de la polémique fait passer son avis, son opinion ou ses croyances du terrain spirituel à celui du temporel où elles n'ont rien à faire. C'est, à mon avis, contre-productif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà, une délégation de parlementaires français ne peut avoir une entrevue avec un chef d'État que s'il s'agit de politique. Ou, tout simplement, elle ne vient pas. C'est aussi simple que cela, et pas du tout compliqué.

      Rappelons que si pareille délégation se déplace, c'est aux frais du Peuple français. Donc de façon nécessairement neutre. Ou alors, il s'agit d'un voyage privé (à leurs frais) où ils ne peuvent pas se prévaloir de leur titre pour solliciter une audience.

      Supprimer
    2. Je crois que vous oubliez bien vite les liens qui unissent la France et le Vatican. Liens où la religion a un rôle. Oserais-je vous rappeler que le président de la république est de fait chanoine de Latran ? Il semblerait que les choses soient un peu plus complexes que vous nous les présentez.

      Supprimer
    3. Justement, ces liens datent d'une période heureusement révolue. Du ménage doit être fait dans des appréciations qui ne tiennent plus du tout la route. Le président de la république française n'est effectivement chanoine du Latran que s'il le souhaite, il peut parfaitement déclarer caduque cette vision des choses.

      Supprimer
    4. Ah oui, la tabula rasa.

      A la différence de ceux de votre camp, les huns malgré leur réputation n'étaient pas amateurs de destruction. Ils s'emparaient de ce qu'ils désiraient, sans rien détruire et en jouissaient.

      Vous et les vôtres, vous êtes des destructeurs, vous haïssez tout ce qui fait sens et permet à une société humaine d'être policée plutôt que policière.

      Supprimer
    5. Ce qui fait sens pour vous peut ne pas faire sens pour votre voisin. Respectez votre voisin.

      Supprimer
    6. Et ce qui ne fait pas sens pour vous peut faire sens pour votre voisin. Respectez votre voisin.

      Supprimer
    7. Je me disais bien que j'oubliais une chose, ce fameux "@"...
      A mon précédent commentaire, rajouter un "@babelouest" en tout début !
      :-)

      Supprimer
    8. Babelouest, ce qui fait sens pour moi, comme vous le soulignez, a fait sens pour la France et l'a construite sur plus d'un millénaire. Votre république depuis deux petits siècles s'acharne à détruire cette oeuvre. Que cela ne fasse pas sens pour une soi-disant élite germanopratine étrangère à tout ce qui est français, qui proclame bien haut son internationalisme (appelé aujourd'hui mondialisme), à un magma allogène malgré les papiers généreusement distribués par la gueuse, cela va de soi. Mais il me semble que la logique, puisqu'ils se proclament étrangers à ce qui fait notre patrie, serait de montrer la porte de sortie à tout ce petit monde.

      Supprimer
  6. "Les personnes religieuses peuvent intervenir .... pas les religions en tant que telles". Si les personnes religieuses interviennent sur un sujet sur lequel leur religion ne se prononce pas (la culture des fraises par exemple), on se fout qu'elles soient religieuses.
    Pour le reste, s'il est facile à un religieux de s'exprimer, il est impossible à une religion de le faire sinon par la bouche d'un religieux.
    Simplifions et disons en principe que dans le débat politique, l'argument religieux est irrecevable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais justement, une religion n'a PAS à s'exprimer. Une personne parlant en son nom propre, si, bien sûr.

      Supprimer
    2. La véritable laïcité n'est pas en France mais en Suisse ou aux USA par exemple. L'Etat y est neutre et laisse les religions s'exprimer dans le débat public.

      La vision que vous partagez avec vos "kamarads" est celle de l'athéisme de combat du petit père Combes et de cette ordure de Peillon.

      Supprimer
    3. Les religions N'ONT PAS à s'exprimer officiellement dans le débat public en tant que tel. Prôner les États-Unis comme exemple d'État laïc est à pleurer , il suffit de lire un billet de un dollar pour voir qu'il n'en est rien.

      Il y a trois États réellement laïcs au monde, constitutionnellement : la Turquie, le Mexique et la France. J'espère seulement que la liste s'allongera.

      Supprimer
    4. Et au nom de quoi (de valable, j'entends) les religions-notamment celle à l'origine de la France- n'auraient pas le droit de s'exprimer ?

      Faut vous réveiller babelouest, tout ce que vous croyez, tout ce que vous aimez au niveau corps de pensée/idées, ect n'est rien de plus qu'une mauvaise parodie grotesque du catholicisme, doublé d'un vol des symboles de la république romaine.

      Pour l'égalitarisme, on a déjà donné.Il a fallu trouver des apparatchiks pour faire tenir l'ensemble.

      Vryko

      Supprimer
    5. @Babelouest: dont le pseudo est tout un programme en soi. "Mais justement, une religion n'a PAS à s'exprimer. Une personne parlant en son nom propre, si, bien sûr." ça veut dire quoi ce truc ? Que tu le veuilles ou non, les hommes, qui plus est normalement en démocratie, ont toute liberté, pardon, devrait avoir toute liberté de s'exprimer. La France a tout une histoire ou se mêle politique et religion. il y a aujourd'hui des centaines de milliers de gens qui croient en Dieu, qui sont catholiques et leur foi influe, fort logiquement, sur leur façon d'être et de penser. Doivent-elles se taire parce que leur parole serait empreinte de religiosité ? Stupidité !
      On applaudit la moindre parole du dalai-Lama et on devrait obliger les catholiques à se taire lorsqu ils se font les transmetteurs de la foi à laquelle ils adhèrent? Stupidité !

      Supprimer
    6. @ Corto : Entièrement d'accord avec vous!

      Supprimer
    7. Je n'ai jamais applaudi le dalaï-lama, que je sache. Quant à transmettre la foi, bien sûr en privé ils font tout ce qu'ils veulent. La parole publique, c'est autre chose. Cela s'appelle du prosélytisme. Chacun a le droit d'avoir les croyances qu'il veut : mais c'est elle ou lui que cela regarde.

      Quant à une religion qui, dans les faits, a béni le massacre des Communards (pour ne parler que de l'une des choses qui me dérangent chez elle), je pense qu'elle a plutôt intérêt à se faire discrète.

      Mon pseudo, "tout un programme en soi"... je ris, car ce nom vient d'un lieu géographique particulier, et n'a rien à voir avec mes opinions.

      Allons, je m'en vais car décidément, je n'aime pas ce lieu du Net.

      Supprimer
    8. La "laïcité" de babelouest a plus à voir avec le Jacobinisme le plus dur : "Entre l'Etat et le Citoyen, il n'y a rien". Bien sûr, dans la réalité, c'est un principe plutôt imposé aux autres qu'à soi même...

      Amike

      Supprimer
    9. Babel, vous mentez un peu. Vous dîtes que la France est laïque. Certes, en principe, mais dans les faits, la france est juive et musulmane.
      Vous voyez la théorie, nous voyons les faits, la réalité. Les mots ne sont pas réels en République, ils sont là pour faire beau, pour appâter le bon peuple.

      Supprimer
  7. Consternant ! Consternant de bêtise, d'a peu près, de contre vérités et de mensonges et surtout consternant du fait que cette personne ne sait manifestement pas lire.

    "J'ai lu 2 fois l'Ancien testament, 5 fois le nouveau..." dit elle dans ses commentaires. C'est un concours ? C'est celui qui a le plus lu qui a raison ? Parce que manifestement elle a du les lire en faisant autre chose sinon elle ne dirait pas autant de c..ie. Parce que par exemple dire que l'arianisme est un christianisme progressiste il faut vraiment avoir fumé la moquette !

    Ce qui m'a le plus "amusé" c'est l'avertissement qu'elle donne pour les commentaires :
    "La violence n'est pas que physique. Elle peut être verbale et lâche.
    Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragée, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié"

    Je pense que si elle appliquait ce qui est cité, elle devrait arrêter d'écrire... Comme manifestement elle a arrêté de penser il y'a fort longtemps ça ne devrait pas être un problème.

    Marc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La prétention n'est pas le moindre de ses défauts. La pétition de principe son mode normal de raisonnement.

      Elle se croit "rebelle", "décalée", et au final c'est un mutin de Panurge conformiste jusqu'au trognon.

      Supprimer
    2. Et en suivant QUOI ce panurgisme se révèlerait-il ? Quel putatif "chef spirituel" serait-il donc l'objet de ses attentions ?

      Supprimer
    3. Lorsqu'on égrène les lieux communs éculés de la gauche française qui infestent les médias, le monde de l'éducation, les milieux intellectuels, en s'imaginant être transgressif, on est de fait un mutin de Panurge. Imaginer, en tapant sur l'Eglise catholique apostolique romaine, sur le Très Saint Père, qu'on est à la pointe de l'audace, c'est s'offrir le frisson émancipateur à très peu de frais en se contentant de faire dans le plus pitoyable des suivismes qui soit. N'est pas le Chevalier de la Barre qui veut. Au mieux, on doit se contenter de n'être qu'un Pyrrhus au petit pied.

      Supprimer
    4. Elle dit aussi qu'elle respectera les commentateurs de bonne foi. Son respect? Le même que celui des racailles envers ceux qui ne sont pas de leur bande.
      Quant à la bonne foi...Tout commentaire qui ne va pas dans son sens est rejeté.
      Je me demande si c'est une bonne chose de continuer à la lire et de commentaer sur son blog. A mon avis, il vaudrait mieux la laisser seule avec ses cireurs de pompes.

      Supprimer
  8. Déjà si les journalistes ne sortaient pas les "petites" phrases de leur contexte en les interprétant à leur manière et en les transformant si besoin, (comme à chaque fois avec le Pape, celui-ci et les précédents), il y aurait peut-être moins de malentendu.
    Je n'en suis pas certaine car la religion catholique est vraiment la religion à abattre. Tout est bon pour l'attaquer.
    Le Pape rappelle généralement le fondement de la Foi catholique, mais ce n'est pas un dictateur et personne n'est obligé d'adhérer.
    Et il respecte la laïcité. Je rappelle que la laïcité jusqu'à présent respectait les religions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit en l'occurrence de respecter les personnes et leurs opinions et croyances.

      Quant aux religions, l'État se fait un devoir de ne pas les connaître, ce qui lui évite d'interférer dans leurs affaires. A elles - ce qui n'est justement pas le cas, mais de façon insidieuse - d'en faire autant de leur côté, en évitant de ramener leurs opinions sociétales quand tout le monde est concerné. Leurs interférences musclées, par personnes interposées, ont gravement perturbé le débat sur un mariage pour tous qui tout simplement ne les concernait pas. Faux problème, puisqu'il aurait été plus simple de supprimer le mariage, et de le remplacer désormais par un PaCS mieux adapté à la réalité sociale d'aujourd'hui.

      Supprimer
    2. Je répète que le Pape respecte les personnes plus que tout, leurs opinions et leurs croyances. Quand on lui pose une question, il répond . Il dit ce qu'il pense être un idéal et libre aux personnes de ne pas le suivre.
      Mais peut être que les journalistes qui vont l'interroger, le font justement pour polémiquer.
      Sinon qu'ils n'y aillent pas.
      Les croyants sont assez grands pour se renseigner eux-mêmes, il y a les encycliques pour cela. Et c'est moins difficile à interpréter que l'ancien et même le nouveau testament.
      La dernière encyclique de Benoit XVI sur la doctrine sociale de l’Église "caritas in veritate" en remontrerait aux meilleurs socialistes s'ils avaient l’honnêteté de la lire plutôt que de critiquer sans l'avoir lue.

      Supprimer
    3. @Babelouest: " Quant aux religions, l'État se fait un devoir de ne pas les connaître, ce qui lui évite d'interférer dans leurs affaires. " Ah bon, l Etat ne cesse de les reconnaître puisqu'il va même jusqu à réglementer ses domaines d'interventions avec par exemple la loi 1901. Se fait un devoir de ne pas les connaitre alors que Valls se presse à toutes les inaugurations de mosquée et qu en tant que ministre de l interieur il est aussi ministre des cultes. Il y a donc bien une reconnaissance par l Etat des religions.

      Et par nature, par essence, les religions ont forcément leur mot à dire sur le " sociétal " puisque leurs ouailles appartiennent à la société.

      Supprimer
    4. @Michelle: demander à un gauchiste bas du front d'aller lire les encycliques... je rigole encore d'une telle idée...

      Droles ces gauchistes qui boivent les paroles d un Dalai Lama quand il critique la dictature chinoise et qui vilipendent un Pape qui parle de société et de l'avenir de l'homme.

      Supprimer
    5. Ben oui, vous avez certainement raison, ce qui explique leur "grande culture". Mais il y en a bien qui ont lu 5 fois le nouveau testament! C'est vrai qu'elle n'y a rien compris...

      Supprimer
    6. Les gauchistes la ramèneront lorsqu'ils cesseront de se prostituer aux dîners du CRIF, ils ne sont d'ailleurs pas les seuls, lorsqu'ils cesseront de s'inviter ou d'inviter à grands frais les muzz pour l'Aïd. Leur vision dévoyée de la laïcité se limite à chercher à tuer l'Eglise.

      Supprimer
    7. @Michelle: On peut lire dix fois un livre avant de comprendre encore faut-il le lire avec l envie de comprendre et un minimum de culture permettant cette compréhension. Rosa a lu 5 fois les évangiles, qu'elle les lisent 20 fois et je suis sur qu'elle sera encore à côté de la plaque

      Supprimer
  9. En somme il n'y a rien de bien nouveau sous le soleil de socialie... L'Eglise Catholique n'a plus le droit à la parole, que cela se fasse par ses prêtres ses curés ou son Pape... cela ne change rien... Dans ce cas, je ne comprend pas bien ce que sont allés faire tous ces parlementaires si le Pape n'a pas à leur donner son avis... S'ils sont allés l'écouter, c'est par définition pour entendre ce qu'il avait à dire...

    Et je vous pas bien pourquoi des gens qui n'étaient pas présents lors de cette audience se permettent de se faire les questions et les réponses... On peut ne pas être d'accord avec un avis sans pour autant se mettre de suite à hurler au sacrilège...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je ne sais pas pourquoi ils y sont allés, à nos frais. Si c'était pour parler religion, ils y allaient comme de simples croyants, et personne n'avait rien à y redire.

      Supprimer
    2. @babelouest: tu le fait exprès ? Ils y sont allés de la même maniere que les membres de l association des parlementaires France-Iran va en Iran, que les amis de la Syrie fréquentent les syriens, ça fat partie de ce qu on appelle les échanges politico-culturels etc... du lobbying en quelques sortes.

      Et que tu le veuilles ou non, le Pape et la religion catholique, de la même façon que le boudhisme ou mieux encore l Islam ont une " dimension " politique.

      Supprimer
  10. Je ne sais pas comment tu trouves le courage d'aller lire Rosaelle. Moi, je ne peux pas. C'est au-dessus de mes forces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mat: je dois l avouer, je ne m égare que rarement chez cette Rosaelle et je ne sais même pas comment j y suis arrivé aujourd'hui. mais bon, elle vaut le détour dans le genre déjantée, une synthèse comme dirais Koltchack

      Supprimer
    2. @ Corto

      C'est une déjantée plutôt rebutante et fatigante. Comme balbeoued ;-)

      Supprimer
  11. Lorsque j'ai pris connaissance de cette actualité je n'ai trouvé à redire, savoir par la suite que les socialistes y trouvent quelque chose à dénoncer m'a étonner. Quand on va voir quelqu'un il est normal qu'il donne son avis, quelque soit sa puissance et sa position géographique et il est plus sain pour les parlementaires qu'ils aillent à la rencontre de personnalités aux confluents des enjeux d'aujourd'hui. Ils ont vraiment un problème avec la religion catholique pour réagir comme des première communiantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: Qu'ils aient un pb avec la religion catholique est une évidence, Peillon n'a-t-il pas dit qu'il fallait en finir avec la religion catholique, seul véritable frein, pr le moment, à l'avènement d'une " religion " républicaine ?

      C'est assez drôle d'ailleurs de voir comment toute une partie de la gauche saluait ce nouveau pape dit " des pauvres " et de voir quasiment les mêmes jouer les premières communiantes dès que le Pape l ouvre.

      Supprimer
  12. Rosaelle écrit ses conneries dans un style indigne d'un élève moyen de CE2. Du coup elle m'a lassé. Ce qu'elle peut bien écrire et zéro ça fait un gros zéro.
    Quant à "Porte de l'Occident", s'il voit plus con que lui dans un réverbère, on peut lui faire confiance pour casser le verre et prendre sa place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manifestement il y a longtemps que vous ne vous êtes pas penché sur le style d'un élève de CE2. Croyez-moi, en 6° ce n'est pas mieux!

      Supprimer
    2. Jacques,"s'il voit plus con que lui dans un réverbère, on peut lui faire confiance pour casser le verre et prendre sa place". J'aime beaucoup cette phrase -je vous l'emprunterai volontiers si je parviens à la retenir-, j'en imagine le sens, mais je ne réussis pas à la comprendre. Est-ce grave, Docteur ?

      Supprimer
    3. En gros, ça revient à dire qu'il est difficile d'être plus con. Je dois cette jolie expression à une vieille voisine d'il y a trente ans qui fit sa carrière d'infirmière dans le service des maladies vénériennes d'un hôpital parisien. Son vocabulaire était riche et fleuri.

      Supprimer
    4. @jacques etienne: Son style est aussi affligeant qu'inimitable. Mais bon, il n'est pas donné a tout le monde d'être allé à l'école et d'en être ressorti enrichi. Le problème de Rosaelle, c'est que non seulement elle est tordue du carafon mais son style d'écriture rend ses billets.... j'hésite entre loufoques et incompréhensibles. Se relit-elle ?

      Supprimer
    5. @ Corto

      Je vote "non".
      Parce que, si elle se relisait, même avec un cervo-las, elle ne pourrait qu'avoir honte et tout effacer. Sauf si elle ne se comprenait pas elle-même, bien sûr ! :o))

      Supprimer
  13. Je trouve navrant qu’un commentateur imbécile, ait laissé 11 commentaires sur une durée de 3 heures (19h45/22h46) pour ne rien dire et terminer en disant : " Allons, je m'en vais car décidément, je n'aime pas ce lieu du Net ".
    Je me demande bien ce qu’il était venu faire là pendant tous ce temps !
    Passer 3 plombes dans un endroit que l’on n'aime pas, avec des gens que l’on déteste, il faut le faire…
    A mon humble avis, il doit s'agir d'un masochiste…
    Je m’en vais car bien qu’adorant ce lieu, j’ai sommeil.
    L’avenir n’est pas serein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mauricette: si tu tenais un blog tu verrais, si besoin était, à quel point la nature humaine est curieuse.
      Récemment, un timide (?) m'a envoyé un email long comme un jour sans pain, le truc qui n'en finit plus pour me dire... qu'il n'osait pas commenter ici de peur d'être espionné.

      Supprimer
    2. @ Mauricette

      Vous aurait-il échappé que, malgré son effet d'annonce, ce(tte) maso est quand même resté(e) là à pondre son venin ? ;-)
      Vous avez raison, plus rien n'est "serein" en Hollandie...

      Supprimer
  14. Nom de Diou ! Oh Pardon ! mais lire tout ça au réveil ça décoiffe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous aussi ? Bonjour de Nantes -tout plein de soleil-, chère Marianne -)

      Supprimer
    2. Ne trouvez-vous pas, cher Al West, que cette photographie du pape est splendide ?
      Ne dirait-on pas que dans un mouvement de joie, il libère l'Esprit et l'encourage à prendre son envol vers le vaste monde ?

      Supprimer
    3. @Marianne et Al Weest: ah vous aussi vous trouvez que cela décoiffe ! moi aussi mais avec un croissant bien frais et un café savoureux, ça passe.

      Pour la photo du Pape, j'ai cru au départ que c'était un montage. alors, j ai fouillé de droite et de gauche et non, elle est bien authentique. Il y a tout de même de sacrés mystères. Il me semble que quasiment la même photo avait été faite avec Jean Paul II

      Supprimer
  15. Les blogueurs gauchistes sont si étanches que leurs commentateurs viennent dans les blogs réactionnaires pour y trouver de l'air pure mais ils ne peuvent y rester plus de 3 heures car d'un seul coup leurs cerveaux se remet à fonctionner et cela leurs ai insupportable.

    Quand même Corto lire Rosaëlle,c'est de l'inconscience, tu es sûr que tu ailles bien après.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: Non, non, je ne lis que très rarement la dame et là j y suis arrivé presque par hasard et je ne le regrette pas car constater que quelqu un puisse écrire autant de conneries en si peu de lignes relève... du miracle.

      Supprimer
    2. Au contraire, c'est top de lire celle-dont-on-ne-doit-pas-pronocer-le-nom !! Après 5 mns de lecture vous vous trouver particulièrement intelligent.

      Cette "jeune" femme est une excellent benchmark de la bêtise, de l'inculture et de l'ignorance. Si vous trouvez qu'elle dit essentiellement des conneries, c'est que vous n'êtes pas si con.

      Supprimer
    3. Une question me taraude l'esprit; pourquoi dites-vous : celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ?

      Supprimer
    4. @michelle: c'est ainsi que Didier Goux, il me semble, a baptisé ce puits de science confuse qu'est R.

      Supprimer
    5. N'attribuez pas à un autre la paternité d'une expression qui me revient de droit, lancée chez l'amiral, non pas moi, l'autre, Woland. Non mais !

      Ceci dit, n'ayant pas déposé les droits, elle est à disposition de tous ceux qui veulent bien l'utiliser.

      Supprimer
  16. Ce billet me paraît être de salubrité publique. Tous ces commentatueurs de la télé, la radio, la presse me fatiguent. Bravo Corto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Béret Vert: En un mot comme en 2: Merci !

      Supprimer
  17. Robert Marchenoir16 juin 2013 à 11:22:00

    La laïcité n'est concevable qu'en pays chrétien.

    C'est ça le problème avec ce genre de débat. Il y a ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas. Tout n'est pas explicite dans toutes les doctrines. Il n'en reste pas moins que ce qui est tu, parce qu'allant de soi, est fondamental.

    La laïcité est impossible en pays chrétien face à l'islam, parce que l'islam est une machine de guerre contre tout ce qui n'est pas lui.

    A l'époque et à l'endroit où la notion de laïcité a été forgée, l'islam n'existait pas, sinon comme entité extérieure, lointaine, et, surtout, ennemie. Il allait de soi que la laïcité ne s'étendait pas à l'islam. Il n'était même pas imaginable que l'islam s'implante sur le sol national, sans susciter une résistance armée et violente.

    Inclure l'islam dans la laïcité, c'est commettre le crime d'anachronisme, c'est nier l'histoire, c'est utiliser les notions d'hier pour juger les situations d'aujourd'hui.

    Je parle de l'islam parce que c'est l'ennemi le plus évident, mais on pourrait en dire autant du bouddhisme, du confucianisme, etc.

    La tolérance religieuse qui fut la marque du libéralisme, et donc celle de la laïcité, s'entendait à l'égard des différentes branches du christianisme (et à la rigueur du judaïsme, à condition qu'il fût apprivoisé). Il s'agissait même, bien souvent, pour les fidèles d'une des variantes du protestantisme, de tolérer ceux d'une autre secte protestante, sans que l'Etat s'en mêle. Il ne s'agissait nullement de tolérer des religions non chrétiennes, et a fortiori l'islam !

    C'est cette absence de perspective historique, issue de l'ignorance et du dogmatisme, qui rend si difficile le débat d'idées de nos jours.

    RépondreSupprimer
  18. Can I simply just say what a comfort to find a person that genuinely understands
    what they're talking about on the internet. You certainly realize how to bring a problem to light and make
    it important. A lot more people need to read this and understand this side of the
    story. I was surprised that you're not more popular given that
    you definitely have the gift.

    Also visit my homepage :: AmeeKShiel

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP