mercredi 12 juin 2013

Des femmes oui, mais point trop n'en faut !


Les ravages du progressisme ou quand égalitarisme et parité à tout crin riment avec absurde...

Lors des dernières législatives le parti Debout La République de Nicolas Dupont Aignan a présenté sur ses listes 158 femmes et 140 hommes. C'est proprement scandaleux. Pour cette raison, avoir présenté plus de femmes que d'hommes, DLR sera sanctionné et donc pénalisé à hauteur de 100 000 euros sur la législature en cours. 

" Le Journal Officiel vient de rendre public le montant des aides attribuées aux formations politiques à l’issue des élections législatives de 2012 et cette publication est riche d’enseignements. (...) On y apprend aussi que les partis qui ont présenté des femmes en grand nombre sont financièrement sanctionnés ! C’est le cas de Debout la République qui, pour avoir majoritairement accordé sa confiance à des candidates, subit une décote de l’aide publique : 1,50 euro par voix obtenue au lieu des 1,63 euro par bulletin que le parti aurait touché s’il avait remplacé neuf de ses candidates par des candidats ! C’est 13 centimes de moins par an et par voix obtenue, soit plus de 19.000 € par an, soit près de 100.000 € sur les cinq années que dure la législature. Une sanction d’autant plus incompréhensible qu’au même moment, le législateur multiplie les effets d’annonce pour une plus grande reconnaissance des femmes en politique " (lire le communiqué de DLR ici)

Des femmes engagées en politique, oui, mais point trop n'en faut !

Est-ce une impression ou bien ce pays marche-t-il sur la tête ?

Folie passagère 1752.
Nicolas Dupont-Aignan: 2 biens immobiliers
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. Et Najat elle dit quoi là ? on vit vraiment une époque formidable !

    RépondreSupprimer
  2. Message privé : @Boutfil: je peux pas te répondre pr l instant, je suis entrain de courir autour de mon platane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous avez un chien à promener ? ou c'est le chien qui vous fait tourner en bourrique ?

      Supprimer
    2. @al west: Einstein avait raison ! ça marche :)

      Supprimer
  3. Rassurez-vous, mon cher Corto, ils marchent vraiment sur la tête, et c'est bon pour nous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: bon pour nous mouais... j 'ai un doute qd même. Ridicule ça oui assurement. Mais comme La Najat l'a dit: la loi s applique à tous ! mais une loi ridicule

      Supprimer

  4. La parité est très discutable, lorsqu'elle privilégie le sexe au détriment des capacités, et de la compétence. POINT !
    Que de potiches ont été casées dans les sphères du pouvoir, dans le monde médiatico-journalistique, dans les secteurs de la finance et de l’économie. Elles sont très rares (en vrac) les : A. Lauvergeon, C.Lagarde, NKM, Mathilde Lemoine.

    PS. Nadjat est tout ce que l'on veut, sauf une cruche (hélàs!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mreille: tout est résumé dans votre première phrase

      Supprimer
  5. A quand un ministère du droit des hommes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: on n est pas à l'abri qu un de nos modernoeuds le propose

      Supprimer
  6. "Est-ce une impression ou bien ce pays marche-t-il sur la tête ?"

    Je vous soupçonne de n'avoir posé la question que pour le plaisir de lire la réponse que vous connaissez déjà !... :o)))
    Et comme d'autres ont été plus rapides que moi...

    Bien sûr que je trouve ça débile.
    Déjà que, par principe, je suis opposée à la parité lorsqu'elle n'est que sexiste...
    J'estime que les femmes valent bien mieux que ça, et que leur nomination n'a de valeur qui si elle est faite sur leurs mérites. Même si, pour que leur qualité soient reconnue, contrairement aux hommes, elles n'ont aucun droit à l'erreur.
    Elles ont, entre autres atouts, leurs sens pragmatique d'une saine gestion familiale et l'instinct de survie et de l'avenir que leur confère le privilège de pouvoir construire et donner la vie.

    Même si des cinglés voudraient nous faire croire à la reproduction "spontanée"... et asexuée !
    Au fait, les idéologues du Gender, ils ne seraient pas "un tout petit peu" dans l'incohérence sur ce coup ?
    Il faudra qu'ils m'expliquent comment on peut exiger une exacte parité quand on nie la réalité des sexes.
    On les comptabilise où ceux qu'on a décrétés "neutres" ?

    En Allemand, on dirait "das". Comme pour les objets. Grave, importante et sinistre régression.

    Sauf, bien sûr, pour les gauchiasses auxquels on a supprimé les neurones ; pour mieux les formater. Pouaaahhhh ! :o(((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Corto,

      J'oublie toujours de vous dire à quel point j'adooore la photo de Simplet 1er en ravi du village. Et, de plus, avec son joli sweat qu'il aime tant (et nous aussi !) et les mains dans les poches : comme s'il était (presque) normal...

      Cela me fait rire dès que j'arrive sur votre blog et me met de bonne humeur. Au moins pour un moment...

      Alors SVP, et par grande faveur, laissez-nous là longtemps, très longtemps...
      Jusqu'à ce qu'il dégage, c'est trop demander ? J'espère que non. :o)

      Supprimer
    2. @Franzi: Disons, chère Franzi que je m'engage à la laisser jusqu'à ce que j'en trouve une où Pépère apparaîtra plus ridicule encore. Cela te convient-il ?

      Supprimer
    3. @ Corto

      Oui. Parfaitement.
      Merci beaucoup. :o)

      Supprimer
  7. Bien sur qu'il marche sur la tête, regarde ce que racontent les adorateurs socialistes, observe de quelle manière ils réinterprètent les faits, comment ils s'arrangent pour tirer parti d'un fait d'hiver, et enfin cette arrogance qu'ils ont lorsqu'ils nous donnent des leçons d'humanisme.

    Tout est articulé autour du sexe et de l'orientation sexuelle. Cette obsession à se mettre une quequette ou une foufoune en tête, donne une bonne indication du niveau intellectuel de ce gouvernement.

    Je résume, l'ennemi de Hollande, ce sont les riches et la finance, et son meilleur ami, le sexe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre: L'ennemi d hollande est unique, c'est le camp d en face. Son meilleur allié: le sectarisme.

      Supprimer
  8. En plus, c'est risqué la parité absolue, surtout pour les petits partis (parce que sans grosse machine de"guerre" derrière). Car de fait, il y avait à peu près le même nombre d'hommes et de femmes au départ présentés par DLR (je le sais, j'ai été sollicitée parce que femme et qu'on en cherchait parmi les adhérents à ce moment-là) mais tous n'ont pas été au bout de la démarche (pb de temps, d'argent, d'organisation, etc.). Résultat: plus de femmes que d'hommes.

    La parité pour la parité, c'est bête (surtout quand on voit le résultat en conseil des ministres -quoique les hommes ne sont guère mieux...). Mais c'est la loi... Ben, alors, pourquoi diable ont-ils supprimé la parité dans la seule institution qui l'appliquait sans exception : le mariage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claribelle: c'est une évidence avec ce genre de lois débiles, ce sont les petits partis qui trinquent. L UMP ou le PS, voire les ecolos ou le PC ne sont pas à 100 000 euros près, la meilleure preuve étant que sur la parité, ils ne se privent pas de ne pas la respecter..

      Supprimer
  9. Désopilant! Enfin triste, consternant, affligeant, désolant, déprimant, même...
    Ca sent bon la France, quoi.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: certes , certes, mais entendre comme m a été donné l occasion Christine Bravo, féministe s'il en est, trouver cette sanction " scandaleuse et débile " est savoureux, non ?

      Supprimer
  10. La loi que vous fustigez est la n° 2003-327 du 11 avril 2003, votée il y a maintenant 10 ans par l'UMP (liant parité absolue et financement des partis).

    ça fait bizarre, mais après tout il n'y a pas plus de raisons d"avoir des listes à 80% de femmes qu'à 80% d'hommes.

    Quant à Franzi qui se met à charger les partisans du gender à propos d'une loi de 2003 votée par l'UMP, je rigole.

    -Chris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chris: ce n'est pas la loi en question que l on "fustige ", on ne t a pas attendu pour en connaître l'existence, c'est ce genre de situation débile a laquelle on arrive.

      Supprimer
    2. @ Chris

      N'étant pas, mais alors pas du tout degôôôche, je suis assez objective et suffisamment honnête pour reconnaître quand les gens qui me représentent le mieux, ou plus exactement le moins mal, font une connerie.
      Et cette loi, en était une grosse que je réprouve.
      Il n'empêche que ce n'est qu'une goutte dans la mer. Surtout si on compare à la production (ne devrais-je pas plutôt dire aux destructions ?) de Hollandouille, le roi des nouilles et des carambouilles.

      Par ailleurs, s'il vous reste quelques neurones, je vous invite à les connecter. Si vous le pouvez... Eventuellement, mettez (ou achetez) des lunettes, puis relisez mon commentaire.
      Même si je ne suis pas d'accord avec cette loi, ce n'était pas mon propos : je posais simplement la question de savoir comment les dingues promouvant le Gender pouvaient comptabiliser des pénalités sur l'usage de conventions dont ils nient l'existence ?
      Vous savez tout, du moins le croyez-vous (et je vous laisse vos illusions pour ne pas vous démoraliser davantage MDR !), vous avez peut-être la réponse à cette question, vitale pour eux !... PTDR !!!... Non ? Ah ! va falloir potasser !

      Rigolez bien, mais essayez de vous instruire aussi. Au moins un petit peu !
      Au fait, c'est pour ça que vous venez sur ce blog que vous dénigrez tant ?
      Ou si c'est pour piquer des idées qui vous font défaut ?

      Quoi qu'il en soit, vos 2 pères (ou vos 2 mères) ne vous ont pas expliqué qu'il ne fallait pas déformer les choses ?
      Ben c'est pas beau ça. Il est vrai que, chez les degôôôche, la morale, on ne connait pas.
      Faites excuses : j'avais oublié. :o)))))

      Supprimer
    3. @Franzi

      C'est amusant, vous parlez beaucoup de neurones déconnectés, dans votre premier commentaire, puis dans celui-ci. C'est un sujet qui vous obsède et qui vous concerne visiblement :)

      La loi fait simplement référence au sexe biologique, clairement défini dans les études sur le genre. Justement aucun hiatus à relever, c'est bien ce qui m'amuse dans votre charge, renouvelée encore. Question culture, vous devriez lire pour de vrai quelques études sur le genre.

      Vous ne me démoralisez pas, vous me faites rire (enfin, c'est un "genre" de rire) :))

      -Chris

      Supprimer
    4. Avec tout le mal que le pseudo-socialisme a fait à notre pays depuis 32 ans (tonton le fourbe, jospinette et maintenant pomponette), merci Franzi de nous rappeler que ces gens-là ont de nombreux neurones déconnectés.
      Le pire c’est bien celui qui nous fait office de présiflan.
      Quand à chris, dépêchez-vous d’en rire avant de devoir en pleurer.
      L’avenir n’est pas serein…

      Supprimer
  11. C'est vrai que c'est une loi imbécile mais il faut reconnaitre qu'avant cette loi , à l'époque , les femmes en politique fallaient qu'elles rament durement pour s'imposer , de là à fustiger celui qui fait l'inverse c'est effectivement marché sur la tête , heureusement que la parité ne s'exerce pas partout, au port maritime ,sur le quai ,je ne vois jamais de frêle jeune fille décharger le poisson.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Claude-Henri

      Et dire que là où elle était systématiquement et NATUREllement appliquée, on veut le supprimer.
      Vous y comprenez quelques chose, vous, à ces dingos de bobo-popo-gaucho-caviardo-socialos ?

      Supprimer
  12. Au point ou on en est aujourd'hui dans le ridicule... un peu plus ne fait malheureusement pas de différence... On s'enfonce donc inexorablement dans la bêtise...

    Lancer des messages contradictoires permet de brouiller les pistes et d'abrutir la masse...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP