mardi 25 juin 2013

Argent-braguette et préférence nationale


Dernièrement, la Cour de Cassation réunie en assemblée plénière le 5 avril a décidé d'étendre à tous les enfants d’immigrés, même ceux nés à l’étranger et qui feraient le choix de rejoindre leurs parents en France, le bénéfice de sa politique familiale. " Ainsi, un parent algérien installé en France pourra désormais toucher les allocations familiales au titre de ses enfants, toutefois nés en Algérie, qui feraient le choix de le rejoindre. La décision s’applique par ailleurs également aux enfants qui ne seraient pas entrés dans l’Hexagone via la procédure de regroupement familial. Cette décision s’applique donc également aux enfants de père polygames, les autres ayant la possibilité de bénéficier de la procédure de regroupement familial. Un homme polygame pourra donc désormais sans contourner la loi financer le séjour de tous ses enfants en France. " (sce: ici).

L'information est passée presque inaperçue. Et, si l'on cherche à comprendre le pourquoi du comment de cette décision, on vous dira que c'est pour lutter contre les discriminations, lutte liée à la jurisprudence de l’Union européenne qui stipule que les États membres n’ont pas le droit de réserver le bénéfice de prestations démographiques spécifiques à leurs seuls nationaux. Bien, on imagine que cela va nous coûter bonbon, mais tant pis, nous ne sommes pas des sauvages et puis si l'Europe nous l'impose, hein, on va pas se la mettre à dos....

Sauf que... et la nouvelle est passé encore plus inaperçue, il y a un pays de l'Union Européenne qui, lui, a décidé de prendre l'exact contrepied de cette France si bonne et généreuse avec autrui. Les Pays -Bas ont en effet décidé de sabrer dans les dépenses. Dans un premier temps, les allocations familiales versées aux familles des travailleurs non résidents dans l'UE restées aux Pays-Bas ou reparties  vivre au pays seront baissées de 40%. La communauté marocaine locale est la plus touchée avec 400 000 ressortissants ayant pourtant à 80% la double nationalité. Malgré les différents recours en justice, le gouvernement est resté ferme et travaille sur un projet de loi qui viserait dès janvier 2014 à supprimer la totalité des allocations familiales pour toute personne résidant hors de l'Union Européenne.

Ainsi, si en France on cultive la non-discrimination et la générosité pour tous, aux Pays-Bas, pays plutôt réputé pour son multiculturalisme et son ouverture à la diversité, ils choisissent la préférence nationale et la suppression de l'argent-braguette sans que cela n'affole outre mesure les associations droitsdelhommistes locales et la bienveillante Commission de Bruxelles...

Expliquez-moi donc cela...

Folie passagère 1770.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

16 commentaires:

  1. Aïe, aïe, aïe ! Encore du "carburant" pour le FN !
    Ne dirait-on pas que c'est à celui qui lui en fournira le plus ?
    Et dans le même temps où on va favoriser les familles immigrées, on va pénaliser les femmes françaises - dont les salaires sont loin d'être égaux à ceux des hommes - en amputant leur congé parental de six mois qui ne pourront être pris que par les pères, alors que tout le monde sait très bien que très peu de pères pourront prendre ces congés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je ne suis pas sûr que la décision des pays-bas ne soit déjà parvenue aux oreilles du FN mais forcément, cela abondera dans le sens de leur discours non seulement sur l immigration mais aussi sur l'Union Européenne

      Supprimer
  2. Et moi, je serais encore plus extrémiste que les "fachos", car ayant élevé sept enfants, pas pour l'argent braguette, heureusement, je sais quelle énergie il faut, quelle bataille de tous les jours afin d'éduquer un enfant. Aucune vacances, aucune retraite, rien. Sauf les allocs, et plus si vous êtes pauvres, les allocs et aides diverses sont nombreuses. Au point d'en faire un véritable revenu pour bien des femmes en échec économique, un enfant tous les trois ans, c'est l'idéal.

    Sauf que, ces enfants, même aimés et soignés ce qui n'est pas toujours certain, ne seront pas dans un bon milieu socio culturel pour réussir, leurs parents (voire leurs mères seules) ne bossent pas, ont été eux même en échec scolaire et pour pas mal d'entre eux, ne maîtrisent pas le français, ne savent pas lire et encore moins écrire.

    Ce que je ferai? Des allocs pour tous pour les deux premiers, tout le monde a le droit d'avoir des enfants, mais ensuite rien, aucune prime naissance, ni d'ALJE, rien jusqu'aux six ans de l'enfant. Cela refroidirait pas mal de monde.

    Chaque enfant à partir de six ans aurait une bourse "scolarité" , qui augmenterait selon le niveau des enfants, passage en sixième, seconde ou formation pro.... Et qui diminuerait en cas d'absences répétées, d'échecs...

    La France se fourvoie en favorisant des enfants dans des familles pas aptes à les élever, au final des jeunes malheureux, sans boulot, sans formations et des problèmes de ghettos exponentiels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, quand on réfléchit un peu, on trouve des solutions. Le problème reste de la forte population immigrée qui "culturellement" a des familles nombreuses.

      Supprimer
    2. Les femmes en France savent que leurs gosses vivront, et ont des moyens de contraception, cette sur natalité source de pauvreté devrait cesser assez vite, les hommes eux même sont heureux d'avoir deux ou trois loupiots en bonne santé, enfin si il y a un "gars" au moins.

      Avoir beaucoup d'enfants n'est pas source de joie, en soi, l'immense majorité des familles rêvent de deux ou trois enfants, pas plus.

      Supprimer
    3. Les idées les plus simples sont souvent les meilleures... Malheureusement, nos gauchistes ne seront jamais capables de "Punir" les familles qui n'assument pas leurs enfants... On a vu que la loi Ciotti a été supprimée par la gauche, soit disant parce que cela était injuste envers ces pauvres familles qui ne sont pas capables d'éduquer leurs enfants et qui ne comptent que sur l'état providence pour s'en occuper... L'assistanat a encore de beaux jours devant lui en France....

      Supprimer
    4. @Ladywatterloo: 7 enfants ! bravo !
      Pour le reste, je suis assez d'accord avec toi: moins favoriser, par les allocs, la " production " d'enfants mais plutot accompagner financièrement le développement et l 'éducation des enfants au cours de leur apprentissage de la vie. Bref, favoriser le qualitatif sur le quantitatif, en quelques sortes.

      @Pangloss: Selon nos progressistes, il n y aurait pas de corrélation entre population immigrée et natalité. ça fait marrer toutes personnes qui a les yeux ouverts mais comme les stats ethniques sont interdites...

      Supprimer
    5. @Titi: la conception de la " justice " de nos dirigeants est toute particulière, nous le savons.

      Supprimer
  3. La Hollande se réveille quand la Hollandie sombre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Brebis Gall: tien spour une fois je vais laisser ton com. Tu vois qd tu veux...

      Supprimer
  4. Contrairement à l’état batave, les charlots du gouvernement français n’ont rien derrière leur braguette et nous entraînent tous les jours un peu plus vers le fond.
    Qui sème le vent, récolte la tempête !
    L’avenir n’est pas serein…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mauricette: les bataves ont toujours été des gens pragmatiques.

      Supprimer
  5. Monsieur Hollande a décidément l'art de cultiver le contretemps. Nul doute que dans l'ambiance de sereine béatitude où baigne la France en ce moment, elle soit particulièrement bienvenue.
    Je commence à me demander, en effet, s'il n'aurait pas des accointances secrètes avec le FN pour le booster en douce.

    Sinon, je suis assez d'accord avec Ladywaterloo.
    Fermer le robinet à partir du deuxième enfant, pour le rouvrir avec circonspection à partir des 6 ans de l'éventuel troisième, c'est finaud.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Io Froufrou: les "accointances" du PS avec le FN remontent à Mitterrand qui dès 1982/83 avait bien compris l interêt de booster le FN pour emmerder la droite parlementaire. le plus bel exemple en a été son intervention auprès de la télévision publique pour l'obliger a recevoir jean marie Le Pen, ce dernier s'étant ouvert à Tonton de l ostracisme dont il était victime de la part des medias.

      Supprimer
  6. Et tous ces gens-là ne se gêneront pas pour faire valoir leurs "droits"...d'autant qu'ils seront aidés par tout un tas d'associations à l'affût de tout ce qui peut aider leurs protégés...
    je trouve parfois Renaud Camus excessif mais finalement il a peut être pas tort avec ce qu'il appelle le "remplacement de population"...on en crée bel et bien les conditions...
    Les pays Bas soumis aux mêmes règles bruxelloises que nous ne s'aplatissent pas. C'est peut être parce qu'ils sont allés très loin dans le "multi" et qu'ils se rendent enfin compte que c'est du suicide...encore un effort et, chez nous on va réaliser aussi...ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: La crise aussi passe par les Pays-Bas dont le déficit budgetaire ne cesse de s'accroître. alors, le gouvernement hollandais fait, et le dit clairement, des coupes drastiques partout où cela est nécessaire. Et tant pis ça fait grincer les dents. A notre que d après ce que j ai lu, là-bas, hormis les associations de marocains, personne ne s'est indigné de cette mesure.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP