mardi 25 juin 2013

Le juge Gentil est-il une balance ?


On voudrait nous faire croire que la justice française est: rigoureuse, impartiale, sérieuse, objective, indépendante, factuelle, a-politique, sereine ... ( rayez les mentions inutiles ) 

On nous présente les juges d'instruction comme des gens faisant un travail difficile et soumis à de fortes pressions mais on nous dit aussi que rien ne saurait entraver les procédures et la manifestation de la vérité. Soit !

On sait qu'une enquête préliminaire a été ouverte contre le juge Gentil pour violation du secret de l'instruction dans cette même affaire, mais peu importe, il continue d'instruire le dossier en question et met le plus sérieusement du monde Nicolas Sarkozy en examen pour abus de faiblesse. Par vengeance ou faute de n'avoir pas trouvé d'autres motifs pour faire braire celui qui traitait les petits juges de " petits pois " ?

On nous a dit et décrit que le bureau du juge Gentil était au sous-sol du palais de justice de Bordeaux;  un bureau spartiate, des locaux sécurisés. Un bureau que le petit juge aurait équipé de vitres opaques pour éviter les regards curieux et de deux armoires fortes pour mettre à l'abri les documents sensibles.

On voudrait me faire croire que le juge Gentil fait, dans l'instruction qu'il mène sur l'affaire Bettencourt, un travail remarquable, rigoureux, impartial et objectif... ( rayez les mentions inutiles ). 

Tout cela je veux bien mais alors expliquez-moi comment il se fait que je sois au courant que le dossier d'instruction porte le n° E11/00003, que le numéro d'identification du parquet est le n° 1102700022, que l'audition de Nicolas Sarkozy a débuté, dans le cabinet sécurisé du juge Gentil, le 21 mars 2013 à 14h00 précises, que je puisse prendre connaissance de l'adresse personnelle de Maître Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy ? Comment expliquez vous que je sois au courant qu'à 21h25, ce même 21 mars 2013, le juge Gentil déclare:

"  Nous, Jean-Michel GENTIL, Vice-Président chargé de l’instruction au Tribunal de Grande Instance de BORDEAUX, l’informons en raison des investigations effectuées et notamment des confrontations réalisées ce jour, que conformément aux dispositions prévues par l’article 113-8 du Code de procédure pénale, nous estimons qu’il existe désormais des indices graves ou concordants justifiant sa mise en examen pour les faits de 2007 qui lui avaient été notifiés sous la qualification d’Abus de faiblesse au préjudice de Liliane BETTENCOURT "

Hein, comment à votre avis ai-je été informé de tout cela et mieux encore ?  De la même façon que vous auriez pu l'être si vous aviez pris le temps de lire l'intégralité du PV de cette audition publiée hier par le magazine Vanity Fair ! 

Rappelons pour la forme que l'instruction en question n'est toujours pas bouclée, que la violation du secret de l'instruction est un délit passible d'un an de prison et de 15 000 euros d'amendes, que Nicolas Sarkozy, à la surprise générale, est toujours mis en examen pour abus de faiblesse et que le juge Gentil est toujours en charge du dossier malgré quelques irrégularités... irrégularités que seule la justice sait autoriser uniquement à ses officiers.

En fin de compte, la seule chose que nous ignorons encore dans cette affaire c'est le nom de la balance; le nom de celui qui a balancé le PV à Vanity Fair. Le Juge Gentil ? Le greffier ? les deux juges accesseurs ? Qui ? Apparemment cela n'a aucune importance pour la justice. Comme trop souvent. Et tant pis pour le secret de l instruction et la présomption d'innocence.

Folie passagère 1771.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

13 commentaires:

  1. Le mis en examen s'appelle Nicolas Sarkozy... pas besoin de chercher plus loin pour comprendre le pourquoi du comment de cette histoire...

    Et dans ce cas précis, aucun défenseur des droits de l'homme et autres assoc' grassement subventionnées ne lève le petit doigt pour crier à l'erreur judiciaire ou à l'injustice...

    Et on attend avec impatience les commentaires de nos gauchistes de service pour nous dire que c'est bien fait pour Sarko et blablabla et que la justice fait très bien son travail en toute impartialité ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: c'est le genre de truc qui me met hors de moi. Le secret de instruction est manifestement violé et aucune autorité pour s'en étonner, aucun commentaire de la greluche guyanaise ! merde alors.

      Ceci dit, j ai pris le temps de lire soigneusement le PV et j ai beau chercher je ne vois vraiment pas ce qui permet au juge de mettre NS en examen pour abus de faiblesse.si tu as un gauchiard sous le coude qui pouvait nous éclairer sur ce mystere, je suis preneur

      Supprimer
    2. ben non c'est silence radio du côté gauche... :-) Pas vraiment étonnant...

      Supprimer
    3. @ Corto

      Pareil !!!
      Perso, j'y ai trouvé MOINS que rien... Comment justifier cela ???

      Supprimer
  2. Encore un gentil hacker qui a piraté l'ordi de gentil et qui en piratant l'ordi de vanity fair a fourni des informations top secret .
    Plus de secret de l'instruction cela fait bien longtemps que c'est fini alors ,en socialie ,c'est les portes ouvertes .........sauf pour eux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: un " gentil " hacker ?? quoi, le juge Gentil se serait auto-hacké ??

      Supprimer
  3. Bien sûr que tout cela n'a aucune importance, pas plus d'ailleurs que sa grande amie l'experte
    qui a statué sur la sénilité de Mme. Bettencourt.
    Rien de tout cela ne compte, car tout est permis aux juges, ils ont tous les droits et ne risquent jamais rien. Voir le "mur des cons"...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Comme qui dirait que nous sombrons a nouveau dans la République des petits juges. Le " mur des cons " non mais , et rien, pas une sanction, pas un blâme, tranquilles comme baptistes nos syndiqués-juges et magistrats tant ils se sentent soutenus par la greluche guyanaise

      Supprimer
  4. Je prie le ciel de ne jamais me trouver dans le bureau d'un juge à devoir répondre à ses questions de cornecul pour prouver que je ne suis pas allé à un deuxième rendez-vous qui n'a pas eu lieu!!!!
    A la troisième question du juge (je n'ai poussé plus loin la lecture, mon cardiologue me l'aurait déconseillé) je me suis dit qu'il était sérieusement bouché. En live dans le bureau du juge à la place de Sarkozy, il est fort probable que je lui aurais retourné le bureau sur la gueule. Je sais, c'est con, primaire, puéril, enfantin, pulsionnel, pas avanceur de schmilblick etc etc, mais la suffisance arrogante bouffie de mauvaise foi a tendance à ma taper sur le système. Et je crois que si je risquais une vraie bonne tranche d'au moins 10 ans de taule, je me ferais au moins une fois le plaisir de démonter le juge et son bureau!

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Popeye: on peut supposer que le Gentil n attendait qu une chose c'est que Sarko le mouche. Lire le truc jusqu au bout est instructif car une fois lu et relu , on en est toujours au point de départ: comment a-t-il pu avec ça mettre en examen Sarko pour abus de faiblesse ? ahurissant !

      Supprimer
  5. C'est une honte. Si les gens savaient qui est sur cette liste des 15 exilés fiscaux, la gauche idolâtre ferait moins les malins. Comme si les socialos étaient des gens irréprochables. On peut dire qu'Ils savent bien mentir les bougres. Des mauvais illusionistes, mais dont les numéros arrivent à satisfaire encore pas mal de Français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour ou l'autre la vérité finira bien par éclater ! et alors là....

      Supprimer
    2. @Pierre: Curieux tout de même que la justice n'est pas exigé la remise de cette liste

      @michelle: tout vient à point a qui sait attendre

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa