samedi 8 juin 2013

Je me serai radicalisé... Oui et alors ?




Un blogueur m'a fait une déclaration de désamour. Il ne viendra plus sur ce blog et me blacklistera chez lui. Il a néanmoins posté ici près de 12 commentaires depuis cette triste déclaration. En effet, selon ce gentil garçon, c'est vrai, gentil, j ai déjeuner une fois avec lui, votre serviteur se serait radicalisé. Je suis devenu un méchant; pour un peu, il me décernerait un diplôme de nauséabonderie. Diplômé es peste brune...

Il faut d'abord que je le rassure, je devrais pouvoir m'en remettre, surtout qu'il a raison, je me suis radicalisé: ce que je pensais sans le dire, aujourd'hui, je l'écris et le dis. C'est finalement quasiment faire preuve d'honnêteté, non ? Mais bien mieux que ce terme fourre-tout de radicalisé, je préfère celui de colère, je suis en colère. Depuis plus d'un an. Je suis en colère car je ne supporte pas, je ne supporte plus, le mensonge et la désinformation dans lequel baigne notre pays depuis si longtemps et de manière systématique depuis les primaires socialistes, depuis la dernière campagne présidentielle et depuis l'élection ambiguë - puisque basée sur les mensonges et la désinformation - de Pépère.

En colère depuis si longtemps, disais-je... Depuis que seul le camp du bien, des progressistes et des socialistes s'est arrogé le droit de dire ce qu'il est bon de dire et de penser. Prenons un exemple. Il y a quelques mois j'écrivais un billet, L'allogène de la gare du nord, dans lequel je constatai, que prendre le train gare du nord c'était comme si l on faisait une brève excursion en Afrique noire. Je disais, pour ceux qui savent lire, que nos gouvernements successifs avaient déconné à plein tube en rendant ce genre de choses possibles. Laisser à ce point des quartiers se ghettoïser ne pouvait que générer haine de l'autre et racisme: je fus donc traité de raciste et pire encore. Il y a peu, sur le plateau de je ne sais plus quel talk-show télévisé, un philosophe étiqueté à gauche faisait exactement le même constat sans que cela ne pose le moindre problème à qui que ce soit. Il dit à peu près ceci: prendre le métro et remonter vers le nord de Paris, vers gare du nord, c'est faire un voyage ethnologique en Afrique. Lui avait le droit de le dire et moi (comme Richard Millet quelques mois plus tard) pas. Pourquoi ? Certains auraient le privilège de faire des constats et pas d'autres ?  Un exemple parmi tant d'autre des ravages de la bien-pensance et du politiquement correct... Pourquoi n'aurais-je pas le droit de dénoncer le Grand Remplacement alors que la gauche s'arroge le droit de décider seule que la diversité et le multiculturalisme, c'est bon pour le pays...  Des exemples à foison, dommage le format blog ne s'y prête pas.

Puis vinrent ces temps du mensonge et de la désinformation où un président-candidat était insulté et comparé avec les pires figures de notre histoire par toute l’intelligentsia de gauche avec la complicité de la quasi-totalité des médias tandisqu'un candidat à la présidence, socialiste, bénéficiait d'une complaisance incroyable des pré-cités. Que n'aurait-on pas dit si les équipes internet de Sarkozy s'étaient amusées à grimer hollande en Staline... Mais celles d'hollande pouvaient à loisir travestir Sarko en Hitler sans que personne, et encore moins hollande et sa clique, ne s'en offusque.

Ces temps du mensonge perdurent inexorablement depuis. Aucune personne un tant soit peu cultivée et/ou honnête ne pouvait croire aux promesses démagogiques d'hollande: les 3% de déficit, la croissance dès 2012, le traité européen qui serait renégocié, etc... Personne et pourtant nul, dans le camp du bien, n'osa moufter. Il fallait virer Sarko quelque soit la manière utilisée. La fin justifiait n'importe quels moyens. Et une fois hollande élu, nous continuerions à nous vautrer dans le mensonge et son corollaire, la désinformation: inverser la courbe du chômage, personne n'y croit mais roule Pépère, t'as la bénédiction de ton camp et gouverner c'est durer, peu importe la manière.

Mensonge, désinformation puis mépris et arrogance. Le temps du mariage pour tous... et de tous ses excès. Au nom d'un égalitarisme tout socialiste, il fallait faire plaisir à une minorité ( dont je fais partie) et célébrer mariage pour tous. Pourquoi pas, j'y étais au début favorable. mais mon opposition a été de plus en plus vive au vu de la tournure que prenait cette affaire de "changement de civilisation". L'un des sommets de mon, de notre, écoeurement, de ma colère, auront sans doute été le mépris avec lequel le CESE jettera aux oubliettes de la démocratie, sur ordre du gouvernement, les 700 000 pétitions contre ce projet ainsi que les manipulations faites par les services de Valls à l'occasion des différentes manifestations. Je n'ai jamais affirmé que nous étions Le Million le 26 mai mais c'était mensonge manifeste de la préfecture que d'annoncer 150 000 personnes; le 24 mars, la " poignée d'individus " de Montebourg m'est resté au travers de la gorge. Elle y est encore. Mais la gauche a tous les pouvoirs y compris celui de mentir impunément.

Désinformation encore... à propos de l'affaire Clément Méric. Une commentatrice sympa, plutôt de gauche mais généralement rigoureuse a osé m'écrire, je ne lui en veux pas à elle, qu'il n' y avait eu aucune récupération politique de cette histoire. Aucune. Il y eut les fashions victims, il y a maintenant les victimes de la désinformation. Voilà où nous en sommes... Y a bon Clément Méric, la vilaine droite l'a tué. François Nogier, aucun intérêt.

Comment ne pas être en colère lorsque des blogueurs de gouvernement, à l'instar de leurs élus, utilisent pour nuire des méthodes qu'ils se plaisaient à dénoncer avant. Comment ne pas être en colère losrqu'à longueur de journée, médias, éditocrates et autres contempteurs et profiteurs de la Socialie ne cessent de dénigrer ceux dont le seul malheur est de défendre des idées et des valeurs qui n'ont pas leur place à la Cour... Des valeurs qui gardent leur pertinence dans un monde en plein délire mais que l'on qualifie, à Paris, de ringardes, de réacs, de conservatrices, mieux encore de nauséabondes si elles ne correspondent pas à l'idéologie solferinienne.

Comment ne pas être en colère lorsque l'on voit de quelle manière ce gouvernement et ce président se comportent entre eux ou vis à vis de leurs opposants. Un ministre annonce clairement qu'il se verrait bien calife à la place du calife, mais même pas mal, ça roule Manu ! Le sinistre du budget ment à toute la nation et l'on voudrait nous faire croire que jusqu'aux aveux Présiflan et son équipe n'étaient pas au courant.

En colère oui et totalement décomplexé comme cette droite parlementaire dont rêve Copé, sans doute notre seul point de convergence. Il suffit de se taire, de baisser la tête et  d'approuver, puisque qui ne dit mot consent, cette bien pensance et ce politiquement correct: Non !

Alors forcément le réveil de cette droite ne plait pas; elle horripile, énerve, inquiète. Et c'est tant   mieux. Les gauchistes qui nous gouvernent aujourd'hui sont les mêmes que ceux qui en 68 proclamaient qu'il était interdit d'interdire. La roue tourne, ils ne nous interdiront plus de dire ce que nous avons sur le cœur.  iIs ne nous interdiront plus de penser comme bon nous semble et de le faire partager. Ils ont usé et abusé du politiquement correct jusqu'à transformer en tabous de simples vérités. Alors si j'ai envie d'emmerder les -phobes et les -istes, pourquoi m'en priverais-je?

Mes vérités n'auraient aucune valeur ? 

Ça plait ou cela ne plaît pas. Peu importe. La contradiction argumentée et le débat seront toujours les bienvenus, le reste et les emmerdeurs... poubelle. 

Folie passagère 1746.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

52 commentaires:

  1. Je suis triste, et c'est le seul sentiment qui m'anime. La France se déchire de plus en plus.

    FH avait promis une France apaisée, mais ça c'était avant d'être élu, je ne sais pas si c'est moi, c'est possible, mais j'ai l'impression que c'est de pire en pire et je suis triste.

    J'ai perdu des amis, dont aussi un couple d'homos que j'aimais bien, mais dont je me suis éloignée car ils ont arboré devant chez eux, un drapeau pour ce mariage, et moi, je n'ai rien arboré, je n'ai rien dit, je les évite.

    Ils se marieront, et je pense qu'ils seront heureux, je l'espère pour eux, je ne pense qu'ils adopteront ou feront un bb, GPA, ce truc a déchiré des amitiés, peut être, un peu fragiles.

    La crise secoue la France et je hais ces divisions, nous n'avions pas besoin de ça. Comme beaucoup de gens je suis meurtrie, on me traite d'homophobe, de xénophobe et d'un tas de trucs phobe, je ne savais pas être, ça, ni réduite à ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai réussi à conserver mes amis homos mais ce n'étais pas facile, il a fallu beaucoup d'intelligence des 2 côtés ! il a fallu dire que je n'étais pas homophobe,ni raciste, ni facho ni tout ça et certains ont compris, parce qu'ils me connaissent, mais c'est pas facile, et puis de connes m'ont insultée sur mon blog et une autre la semaine dernière sur FB, on ne peut pas non plus passer sur tout ! mais j'ai bien peur que tout cela laisse des traces profondes dans la population , je suis comme vous, ces divisions me peinent et me meurtrissent !

      Supprimer
    2. @lady watterloo: la France apaisée, ça aussi c'était une promesse de pépère, un truc pour contrebalancer Sarko, et ça a marché; elle n a jamais été aussi divisée la France.

      @Boutfil et Lady watterloo: moi aussi, parce que bien qu étant homo je n approuvais pas ce projet de mariage zinzin, quelques copains homos m ont tourné le dos, les mêmes qui prêchent la tolérance ou l ouverture aux autres, pipeau! Et oui, Boutfil a raison, ça va laisser des traces tout cela, profondes.

      Supprimer
    3. "je suis meurtrie, on me traite d'homophobe, de xénophobe et d'un tas de trucs phobe, je ne savais pas être, ça, ni réduite à ça", dit Ladywaterloo.
      Idem, et encore plus dur quand ça vient de votre propre famille quand vous tentez de l'alerter.
      C'est pourquoi, parfois, j'ai envie de dire : "Qu'ils se débrouillent. Ils vont vivre le monde qu'ils ont contribué à créer avec leurs yeux grand fermés et leur merveilleuse tolérance".
      Oui, parce qu'à la liste de Ladywaterloo, il faut ajouter "intolérante".
      Ma tristesse l'emporte sur ma colère, je crois.

      Supprimer
    4. @Isabelle: même moi, pare que je ne voulais pas de cette loi telle qu elle a été rédigée, je me suis fait traiter d homophobe, c'est dire l intolérance et le sectarisme de ces idiots.
      Moi c'est colère, la tristesse viendra plus tard si je vois que rien n évolue positivement.

      Supprimer
  2. La colère est salutaire quand elle est saine et juste! De plus de la coucher sur ton blog te permet l'extérioriser. Je partage cette colère et le pourquoi de cette colère! Merci de l'exprimer pour moi et tant d'autres sur twitter!
    #ONLR
    #Respect

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Krysalid: merci. ce qui est plus drôle c'est que nos actules détracteurs sont persuadés que ce #ONLR ne concerne que la loi taubira, les cons, ils n ont rien compris.

      Supprimer
  3. En fait, vous êtes en train de devenir notre Juan Sarkofrance à nous…

    (Aïe ! on avait dit : pas sur la tête et pas avec le poing américain, merde !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça, c'est vraiment un coup bas^^. Pourquoi pas Rosaelle tant que vous y êtes?

      Supprimer
    2. @Didier Goux: si sur la tête et avec couop de poing américain , et rab en sus ! me comparer a cet antisarkozyste pavlovien de Juan, pourquoi pas à jegoun, tant qu a faire !A ce sujet, faudra m expliquer à loccasion...

      @aristide: Rosaelle est drole tant elle est ridicule. Me too ?

      Supprimer
  4. Cette colère je la partage moi-aussi et cela fait du bien de voir que l'on n'est pas seul avec ce poids sur le cœur. Cette colère est montée crescendo depuis quelques mois; tous ces mois où on nous a pris pour des c.... Maintenant elle est bien présente chez beaucoup de gens, elle alimente pratiquement toutes les conversations. Elle est elle-même alimentée tous les jours par de nouvelles contrariétés. Un exemple: dans des écoles catholiques, le sweet de la LMPT est interdit...
    Pendant ce temps là, "il" raconte au Japon que la crise est derrière nous, qu'"il" a fait les réformes nécessaires!...
    Mais ONLR. L’espérance est un trésor! c'est notre force!
    Michelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michelle: la colère est bien présente et il me semble que les médias qui n en font pas état porteront, comme le gouvernement qui ne la prend pas en compte, une lourde responsabilité si tout cela venait à dégénérer.

      Quant à Pépère, no comment, c'est de pire en pire: la courbe du chomage devrait s inverser, wait and see, il va se la prendre en pleine poire

      Supprimer
  5. Tu es un vieux con! Un cortocgénaire (hahaha! Elle est bonne, non?).
    Comme souvent, je ne te comprends pas, cela fait au moins vingt ans que la gauche est devenue arrogante et méprisante. Je sais bien que tu es probablement du bassin parisien, mais quand même...
    Moi, de l'espace girondin qui vote beaucoup PS et FdG, j'étais mal à l'aise avec Sarkozy, aujourd'hui, c'est votre tour. Mon hypothèse est que les partis de plouc sont à bout de souffle et qu'ils doivent jouer sur l'identitaire pour rassembler leur camp et cela marche magnifiquement. Petite différence, Sarkozy restait dans le verbiage, Hollande agit. Le premier camp de glands qui restera au pouvoir sera celui qui luttera contre la pauvreté. Les tocards de l'UMP savent donc ce qui leur reste à faire. A mon avis, l'argent étant l'essentiel, les ploucs du PS et de l'UMP, soit les classes moyennes, vont s'unir aux seconds tours des élections face au parti des pauvres, le FN.
    Heil carambar!
    Jard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: tu te gourres total quand tu dis " aujourd'hui c'est votre tour ". Cette colère que visiblement je ne suis pas seul a éprouver révèle en dehors du sectarisme éclatant de la gauche un profond ras le bol non seulement de la classe politique en général mais aussi de l etouffoir dans lequel nous a enfermé, pour faire simple, le politiquement correct imposé par la gauche et finalement bien accepté par la droite.

      ça doit faire plus d un an que je sens ce ras le bol monté de partout et que j écris qu il suffit d un rien pour que cela pète.

      Supprimer
    2. "Il suffit d un rien pour que cela pète." Disons que la connivence politico-médiatique (droite & gauche confondues, je dirais depuis Giscard ou Mit'rand) commence à se voir, et avec elle, le pétrin dans lequel cela nous a mis. Ce n'est pas tout-à-fait rien.

      Je crains que ton coup-de-gueule, et avec lui, ceux et les ressentis que mesdames (Franzi, Titi, Ladywalerloo, Marianne, Boutfil, Blandine, Mireille, Michèle, Isabelle, Jacqueline, Krysalid83 et toutes celles que j'oublie... ;-)) soient exactement ceux de tes contradicteurs (la foi de Jégou semble le prouver) sous le mandat du président Sarkozy. En cela, ils s'annulent, malheureusement.

      Supprimer
  6. Je partage aussi ta colère et la tristesse de Ladywaterloo et Boutfil. Tous ces gens qui ont passé 5 ans à se plaindre de Sarkozy, à le critiquer et le descendre croient prendre une revanche mais il semble que la plupart ne se rende pas compte que ce n'est pas une revanche, c'est juste une destruction lente de ce qui restait de la France. Une fois que le pays sera totalement appauvri, que tous les jeunes qui ont envie de bosser et les entrepreneurs seront partis, il restera quoi.... une fois que les femmes pourront louer leur ventre, que n'importe qui pourra avoir un enfant seulement parce que c'est la mode du moment, il restera quoi? des gens hyper-indivdualistes qui ne vivent que pour consommer, pour avoir le dernier téléphone à la mode (après le gamin), les fringues fashion, le sac du moment ou la voiture dernier cri.... Quel pied... Et tous ces gauchistes qui passent leur temps à critiquer la société de consommation seront probablement les premiers à s'y mettre....

    Et ce qui est triste c'est qu'une grande majorité des français l'ont compris, un peu trop tard, mais il reste toujours les fanatiques qui croient dur comme fer que maintenant c'est mieux alors que tout prouve le contraire, les chiffres, les faits divers, les "montées" des extrêmes, l'ambiance détestable....

    Mais les donneurs de leçons sont coriaces et persuadés encore et toujours qu'ils détienne la Seule Vérité... Nous, nous sommes de pauvres fachos frustrés qui ne comprennent rien à rien... Les faits sont là, mais c'est nous qui mentons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: ils sont fertes coriaces mais je pense qu à trop tirer sur la corde comme il le font depuis un an, l elastique va péter. Globalement,les Français sont des veaux mais ils ne sont pas si cons que ça; et c'est bien à mon sens ce qui fait peur a la gauche gouvernementale. Même la gauche de la gauche, bien evidemment pour des raisons différentes, en a marre de nos socialistes.

      Alors pr l instant, ils ont tous les pouvoirs mais: le PS est a deux doigts de perdre sa majorité absolue à l Assemblée et le Sénat met vents sur vents au gouvernement. de quoi espérer un peu ?

      Supprimer
  7. Moi aussi, je suis en colère. Très en colère. De plus en plus en colère.
    Et je suis encore plus triste, de plus en plus triste, de voir mon pays, la France, se déchirer. Et des amitiés, parfois profondes et très anciennes, s'effilocher ; juste parce que le seul objectif de Nullissime 1er est de diviser notre Nation pour mieux l'anéantir.
    Et je suis inquiète, très inquiète pour l'avenir de notre pays, de notre civilisation, de notre descendance. Elle qui subit tous ces lavages de cerveaux. Et en subira de plus en plus...

    Alors, merci Corto pour coup de gueule, ce coup de colère qui permet de nous sentir moins seuls.
    En espérant qu'il sera salvateur et réveillera les consciences qui, par l'enfumage savamment organisé et généralisé, ce sont laissées duper et endormir.
    Bien que parfaitement athée (n'en déplaise aux insulteurs), j'ai envie de dire "ainsi en soit-il"... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: mais de rien ! Je ne sais pas à quoi joue Pépère mais ce qui est sur c'est qu avec sa France apaisée, il peut aller se brosser.
      Après mon coup de gueule réveillera qui il voudra, cela n en reste pas moins qu un petit blog perdu sur le net, mais j ai une certitude d'observateurs: la colère se généralise. Attention aux dégâts
      Biz

      Supprimer
  8. Didier Goux a beau faire dans l'ironie, mon cher Corto, il n'en reste pas moins que vous exprimez très bien ce que nous ressentons presque tous ici, y compris lui !
    S'il est naturel que certains ne pensent pas comme nous, il est inadmissible de ne pas avoir le droit d'exprimer notre point de vue.
    Ce serait même criminel de notre part de ne pas le faire car, la plupart du temps, ceux qui sont en contradiction avec nous, ne se sont pas intéressés à la question et n'ont pas cherché à savoir où tout cela ne mènerait à plus ou moins brève échéance.
    Quant au sweat LMPT, je l'ai porté hier toute la journée dans le centre d'un "grande ville" de province, sur la place de l'Hôtel de Ville, dans des commerces. J'ai même fait la queue pendant une demi-heure pour assister à une séance théâtrale, et je n'ai pas eu la moindre réflexion de quiconque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ravi de voir que vous n avez pas été embastillé avec votre sweat. N'en ayant pas, je me suis contenté de jouer l'air de " hollande , ta loi , on en veut pas " avec mon klaxon aussi souvent que possible hier.

      Inadmissible que nous ne puissions nous exprimer... J'écoutais Fillon l'autre soir. Il disait qu'en plus de trente ans de vie parlementaire, il n avait jamais vu une gauche parlementaire aussi sectaire. En particulier de la part des " jeunes " députés. Et c'est exactement ce que je constate: le sectarisme s'est installé avec cette " nouvelle " gauche. ça ne peut pas durer sur le long terme. La colère est légitime.

      Supprimer
  9. ce blog met les mots que je ne sais énoncer, sur la colère et le mal être que j'éprouve...je vous en remercie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jacqueline: mais de rien; il n ya que de la sincérité dans mon propos.

      Supprimer
  10. La colère gronde mais comme elle n'est pas socialiste alors elle ne sera pas entendue surtout depuis que ces derniers ont leur martyre.

    Cette nuit (vive l'insomnie), on nous présenta de gentils couple gay qui désirent ou se sont mariés même dans un petit village breton, ils étaient bien propre sur eux et présentaient bien, il y a en un qui ne pouvaient s'épouser car le vilain maire de droite ne voulait, qu' à cela ne tienne "Manu le chimique" va le mettre à l'amende.

    Ce cher président n'aura réussi qu'une seule chose à diviser les français comme jamais, les cicatrices mettront du temps à guérir et quant aux homosexuels, ils ont peut être perdu ce qu'ils avaient mis tant de temps à gagner, vivre en paix.

    Très bel article, mon ami mais ô combien rempli de tristesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: cette colère se fait entendre et seuls ceux qui suivent les reseaux sociaux s'en rendent compte véritablement. Il ne faut pas compter sur les grands médias pour en faire état. Manu-le-chimique va faire le job, punir les maires récalcitrants, grand bien lui fasse. Je souhaite qu il y ait le maximum de maires et de conseils municipaux pour refuser de célébrer ces unions en conformité avec la loi Taubira. Et que cela fasse du bruit pour que Flamby, qui a ouvert la porte avec la liberté de conscience, comprenne peut etre ainsi qu ils ont joué aux cons. Et s'il faut cotiser un brin pour aider les maires a payer les amendes, je mettrais la main au porte feuille.

      Pépère n a pour l instant effectivement réussi qu une chose avec brio, nous diviser. Chapeau l artiste, même Sarko n avait pas performé autant.

      Colère et tristesse, sans aucun doute

      Supprimer
  11. Un militant socialiste m'a proposé un prospectus ce matin, dans ma rue, poliment je l'ai refusé, et avec le sourire, il me souhaita une bonne journée. Poli, j'en fis de même. On ne peut pas en vouloir aux gens d'être socialistes, mais quand ils nous font la morale, ça non.

    Corto, tu ne seras, à mon avis, jamais un vrai radical, je suis presque sur que tu n'useras jamais de la violence. En revanche, des groupes on ne peut plus républicains, comme les antifa, eux ne sont pas radicaux alors qu'ils usent de la violence. Cherchez l'erreur.
    Tu n'es pas un radical, tu es juste quelqu'un qui cherche à se rapprocher de la vérité, et ça ne plaît pas à certains, car souvent, ça sent mauvais la vérité. Ils préfèrent un joli mensonge qui sent la rose qu'une vérité épineuse.

    Quelle belle société de mensonges...

    Bon dimanche à toi et tes lecteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @OPierre: c'est une évidence que je n utiliserai pas la violence, j ai passé l age.

      Ma radicalité ne s exprime dorénanvant que dans le fait que j appellerai un chat, un chat. Fini les circonvolutions. Et surtout ne rien laisser passer à ces nazes qui nous gouvernent aujourd'hui ainsi qu a leurs affidés, genre quelques blogueurs de gouvernement

      Supprimer
  12. Je ne pense pas qu'il s'agisse de radicalisation. Quand on a affaire à un adversaire qui écoute, voire entendre soyons fous, les arguments qu'on lui oppose, le réflexe normal consiste à chercher à composer. Mais quand on se trouve confronté à des types qui refusent d'écouter, qui usent et abusent du mensonge, qui vous traitent de toutes les pires saloperies qui soient pour tenter de vous discréditer et bien on reste ferme sur ses positions. Ce n'est pas de la radicalisation, juste le refus de se faire prendre pour un merle par une bande de gandins malhabiles. Savoir ce qu'on veut, refuser le consensus mou ou l'abdication ce n'est pas se radicaliser. User de ce verbe, c'est reconnaître que les pourritures d'en face ont raison. Parce que ces Jean Foutre qui n'ont qu'ouverture et tolérance à la gueule ne comprennent ces mots qu'à leur avantage, si on leur dit "non" illico nous sommes taxés de fascisme et autres joyeusetés.

    En fait, a contrario de beaucoup, je ne suis pas triste. La France se déchire ? Et alors ? Qu'avons-nous de commun avec ces gens, sinon la même carte d'identité ? Est-ce faire oeuvre de patriote que de livrer la patrie aux allogènes et d'envisager de leur donner le droit de vote ? Est-ce faire oeuvre d'être humain que de voter un texte qui institue une sinistre et grotesque parodie de mariage pour démolir la dernière institution, bien malade au demeurant, qui donnait encore un semblant de sens à notre société ? La France se déchire, et c'est très bien. Malgré leurs extraits de naissance, ces gens n'ont rien de français, ce sont des internationalistes qui pourraient bien œuvrer dans n'importe quel pays, ils n'ont pas de patrie, juste un agenda.

    Nous vivons des moments uniques. Nous assistons au lent réveil d'un peuple qui ne veut plus s'en laisser compter et qui le manifeste de multiples façons. Ça a commencé par de classiques manifestations, puis la jeunesse créative s'en est mêlée. Il y a eu le Camping pour Tous, les Veilleurs, les Mères Veilleuses, le Cache-cache pour Tous, les opérations d'accueil de tous les caciques socialistes et affidés, les Hommen, les Antigones,... Fermeté, bon esprit, pacifisme sont les marques de ce réveil, là où les gauchistes ne savent pas manifester sans violence.

    Je ne suis pas en colère, je ne suis pas triste, je suis enthousiasmé par ce qui est en train de se créer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Koltchak, "se radicaliser. User de ce verbe, c'est reconnaître que les pourritures d'en face ont raison." Comme c'est vrai !

      Le reste de votre commentaire me donne envie d'avoir la foi, bien que je n'aie pas le cœur à cela (mon côté pas très catholique, comme aurait dit feu Georgie). Merci, cependant.

      Supprimer
    2. Commentaire sacrément bon !!!
      Corto, tu as des fans !

      Viola

      Supprimer
    3. @Koltchack: pas besoin de se radicaliser pour s'apercevoir des enfoirés que nous avons en ce moment à la manœuvre ( et pas seulement dans le gouvernement ).Et rien à rajouter ou a supprimer ds ton premier paragraphe. Pr l anecdote, je reprenais le mot " radicalisé " car c'est le terme qu avait employé ce blogueur dont je parle. Colère est bien le mot qui convient.
      Pour le reste, j aimerai etre aussi optimiste que toi quant à ce réveil. Il y a certes des tas de choses que nous percevons de la même façon quant à toutes ces manifs petites ou grandes et leurs differents avatars mais... cela peut-il se poursuivre ? Longtemps ? Jusqu a une explosion qui pourrait etre saine ds la mesure où elle nettoierai les écuries ? Alors là oui ds ce cas, je m en réjouirai. Mais le Français globalement n aime pas le désordre. Alors jusqu ou ceusses qui manifestent leur colère de differentes manière ( blog, veilleurs, Homen, cache_cache etc... ) sont il prêts a aller ?

      Supprimer
    4. Je partage l'enthousiasme de Koltchak.

      Mais "Mais le Français globalement n aime pas le désordre. Alors jusqu ou ceusses qui manifestent leur colère de differentes manière ( blog, veilleurs, Homen, cache_cache etc... ) sont il prêts a aller ?"
      Voilà la vraie question. Jusqu'où sommes-nous prêts à aller ?
      Perso, j'ai des descendants et je me sens prête à aller très loin pour leur avenir, voire leur survie.
      Parce qu'il s'agit de survie !

      Vous avez vu l'exécution de ce gamin syrien parles rebelles islamistes ?

      http://lhddt.wordpress.com/2013/06/10/faut-bien-un-debut/

      Supprimer
  13. Bon, alors je recommence mon cher Corto parce que t'aime vraiment beaucoup.
    Ton article est parfait comme toujours. Je ne te l'écris pas souvent sur ton blog mais je te le manifeste régulièrement sur Twitter. Tu es un être réfléchi et sagace. Si se radicaliser, c'est désormais affirmer sans crainte du jugement des bien-pensants ses opinions, alors radicalisons-nous. Cette gauche a montré avec l'arbitraire et les violences policières la putréfaction de son essence et il faut le dénoncer clairement et sans ambages. Tout s'effondre, c'est le radeau de la Méduse. Ils vont rabattre leur caquet dès septembre avec l'envol des dépôts de bilan et les élections allemandes; ils vont mordre la poussière et nous irons danser sur leur cadavre immonde ( voilà, c'est dit , c'est écrit dans le marbre de ton blog !). Il faut cesser de se voiler la face, ces gens là sont des marxistes et des francs-maçons. Il faut ne leur faire aucun cadeau, les mettre à terre et les décimer. En ce qui me concerne, je compte sur l'énergie de NS pour remettre la droite sur les rails. S'il revient, délivré de toute ambition pour l'avenir ultérieur, il aura tout pouvoir de réformer et de faire sauter les verrous. En attendant, affûtons nos crayons, nos limes à ongles, nos couteaux ...
    Biz

    Viola

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Viola: ah que coucou, t as trouvé le chemin :)
      "se radicaliser, c'est désormais affirmer sans crainte du jugement des bien-pensants ses opinions," c'est exactement cela... leur mettre le nez ds leur pipi et leur médiocrité, plus de cadeau, on l'ouvre et qu ils dégagent dès que possible !

      Pour Sarko, même si je souhaite son retour, comme tu dis délesté d'ambitions autres que de remettre tout cela ds l ordre, je ne suis pas sur que cela soit possible sauf gros séisme dans la mesure où, aujourd'hui, il est la seule figure de droite à pouvoir prendre le leadership.

      Supprimer
  14. Merci pour ce billet, je, nous, sommes nombreux à nous reconnaître dans ton ressenti. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vlad: raison de plus , puisque nous sommes nombreux, pour ne rien laisser passer ! Bonne journée à toi mon ami !

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Attention cette idée de radicalisation provient du pouvoir pour discréditer les opposants de la manif pour tous, elle n'a pas vraiment de fondement et fait illusion par le seul fait que les initiatives et manifestations s'intensifient en raison de l'absence de réactions.
    Ce qui fout les boules c'est qu'il semblerait que Jean-François Copé soit favorable au mariage gay, dès le départ il y avait la possibilité de construire un projet de loi mettant tout le monde d'accord en préservant l'accès aux couples homos au mariage et la sauvegarde du système familial classique.

    Ce consensus aurait permit d'éviter beaucoup de mal tel que la colère des manifestants et la gène pour les bénéficiaires de la loi. Les maires utiliseraient leur liberté de conscience, évitant des conflits inutile.
    Je pourrai ajouter que la France aurait gagnée un peu de temps pour s'attaquer aux problèmes les plus grave mais en taxant davantage les allocations familiales directement, j'en doute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: Copé est un naze à l ambition débordante, sans interêt à court terme.

      Par contre pas d accord avec toi, aucun consensus n etait possible: la gauche n en voulait pas. Taubira l avait clairement annoncé dès l'ouverture du premier " débat " a l assemblée: " Cette loi sera votée que vous le vouliez ou non ".

      Par contre oui, un consensus sur une union civile sans adoption eut été la bonne solution et regler la question rapidement.

      Supprimer
  17. Le pouvoir socialiste se rigidifie et emboîte le pas aux plus sectaires des solfériniens. radical? Non! Seulement triste. Que devient ce pays?

    RépondreSupprimer
  18. Attention " juste colère " c'est de Ségo , on ne va pas tomber aussi bas, ton article résume ce volcan que chacun de nous à en lui en ce moment , moi aussi j'ai perdu des amis mais j'en ai trouvé beaucoup d'autre , je pense que le bourrage de crâne et l'incompréhension de ce projet de loi à fait une grande crevasse dans la solidarité de ce pays, pourquoi mariage , What is the question ?
    Bravo pour l'article et bravo l'artiste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: on ressent la même chose.
      merci à toi

      Supprimer
  19. Merci à vous pour ce blog que je découvre via une amie. Je suis profondément chrétienne et, pour moi, le mensonge, c'est le Mal. Le Mal s'insinue partout sous couvert de mensonge, nous flatte, nous rabaisse à l'animal, nous rend égoïstes et irréfléchis.
    Merci pour votre sincérité. Car lorsque nous sommes en Vérité face à l'autre, en cohérence, alors un jour, celui-ci saura que c'est nous qui sommes les plus forts. Force d'âme, force de coeur.
    Continuez comme ça ! Je ne mettrai pas toujours des commentaires mais je vous lirai fidèlement. Promis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Diane: Votre amie a bon gout !
      alors bienvenue ici et merci
      cordialement

      Supprimer
  20. Quel superbe billet!
    Tout ce que je ressens est là.
    Corto, merci.
    Je suis sans voix.
    Tu as tout dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lo: merci copine ! :) Mais je crois qu il est plus que temps d arreter de se taire.
      bisous

      Supprimer
  21. Un petit mot à vous tous : j'ai toujours appartenu à ceux qu'on appelle des "fascistes", aujourd'hui, je suis heureuse de voir que les ravages de la pensée unique qui sévit dans notre pays ouvrent les yeux à nombre de personne qui n'étaient pas concerné par ces calomnies.
    Merci pour votre honnêteté intellectuelle à tous. Récemment j'ai rencontré une jeune femme qui a décidé de rejoindre le tout jeune mouvement des Antigones qui s'est récemment illustré en dénonçant les Femens. Ce mouvement veut lutter pour la dignité de la femme et prône la complémentarité des sexes. Eh bien cette personne courageuse a subi pour cela le mépris de l'un de ces meilleurs amis la taxant de "bras armés du Printemps Français" et de "facho" : ça ne l'a pas empêché de faire Bruxelles-Paris pour assister à la 1ère réunion des Antigones.
    Vous savez quoi ? Tout cela fait chaud au coeur :')

    RépondreSupprimer
  22. Et puis, cher Corto, si tu vis sur Paris, je serai ravie de te rencontrer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marine de rancourt: bienvenue sur mon blog.
      Et à l occasion, pourquoi pas.
      Bonne journée

      Supprimer
    2. Super ^^ dans ce cas, n'hésite pas à me contacter par mail.

      Supprimer
  23. Bonsoir Corto,
    Je vois que vous n'avez que des fans qui boivent vos paroles alors comme d'hab je vais tenter de donner un autre son de cloche :
    Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi la loi sur le mariage pour tous continue à poser problème alors qu'elle ne porte en aucune façon atteinte aux droits des hétéros. Personne n'oblige non plus les homos à se marier, ni les hétéros d'ailleurs dont je suis, mais pour ceux qui le souhaitent cette loi permet que tous les citoyens puissent choisir.
    Que l'église et les cathos s'en offusquent, je peux le comprendre, mais comme pour la loi autorisant l'avortement, elle sera applicable puisque votée. Evolution normale d'une société en mouvement.
    Autre remarque : Quand vous dites : "les gauchistes qui nous gouvernent aujourd'hui sont les mêmes que ceux qui en 68 proclamaient qu'il était interdit d'interdire" là je suis pliée de rire. En 68 vous aviez je crois 5 ans, j'en avais 22 et j'étais dans la rue. J'ai donc vécu (avec délice) lesdits "évènements" et là je peux vous garantir que ceux qui nous gouvernent n'ont rien de gauchistes.
    Alors vous avez le droit de penser comme bon vous semble.. mais il en est de même pour ceux qui sont favorables à la loi qui vous insupporte, et ils sont plus nombreux.. c'est ça aussi la démocratie.
    Pendant des années je me suis pliée aux lois votées par des élus pour lesquels je n'avais pas voté et qui plus est était élus par un bidouillage du système électoral (en 1965 l'UDR avait plus d'élus avec moins de votes, compte tenu du découpage électoral inique).
    Tout cela mérite peut-être un peu plus de souplesse dans l'analyse. Quant à Sarko.. je m'étonne qu'il ait encore tant de supporters.. perso même si Hollande n'est pas mon idole, je suis ravie que le petit caporal et sa bande soit exit.
    Bonne nuit.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique