mardi 18 juin 2013

Variations sur le thème de l'appel du 18 juin 1940

18 juin 1940, l'appel du général de Gaulle...

Il y a cette version sonore, classique et authentique, poignante et solennelle:



Celle-ci, relevée par SarkoFrance, avec des images qui bougent:


Et puis la version de France Télévision, légèrement modifiée par Défrancisation, moderne, joyeuse, festive et diverse:


Et puis, celle-ci, la version originale de France Télévision, joyeuse, moderne,festive et diverse:




 étonnant, non ?

Folie passagère 1762.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. Réponses
    1. @Salem: euh, ils ont fumé la moquette tes Français de Moscou , non ?

      Supprimer
    2. Les Harkis ont avec le Maréchal Alphonse Juin libéré la France… Eux, ils ont réellement combattu. Leurs fils seront toujours là pour défendre leur Patrie chérie contre les socialauds les gaullistes les francs-macs et les autres… Pas comme toi sale petit gaulliste de deuxième ou troisième génération de merde qui célèbres la bafouille truquée d’un déserteur… Toi petit planqué derrière ton clavier qui ne connais ni la guerre ni la Résistance… La Résistance c’est maintenant ! C’est encore nous, Harkis, qui vous libérerons de cette fange, votre fange.

      Supprimer
    3. Ouais, ouais...
      L'algérie en 1942, c'était l'enfer pour les allemands, un haut lieu de résistance française. Un enfer de 48 heures, hein... Un peu plus court que le russe ou le yougoslave.
      Juin : un stratège terrible. Un seul plan d'évacuation bidon type terre brûlée qui a affolé un peu l'état major. Mais l'état major français.
      La résistance à la française. Façon marine nationale à Toulon.
      Même pas d'ailleurs, les navires en Tunisie se sont pas sabordés.
      A.g.

      Supprimer
    4. @Salem: Bon, vas-y accouche, c'est quoi ton problème ? Confies toi, racontes nous ce qui te pèse. respire un grand coup et balance la purée...

      Supprimer
    5. J'ai dû faire un peu trop long : mon commentaire ne passe pas. Je tente donc de scinder.

      @ Corto : toutes mes excuses pour squatter ainsi votre site. Mais c'est très important ; pour moi, et probablement pour d'autres aussi. Et j'ai vraiment besoin de livrer mon témoignage. Pas de l'endoctrinement, mais du vécu. Du vrai.
      Merci d'avance pour votre compréhension.

      @ Salem
      Un peu virulent votre réquisitoire. Même si je peux vous comprendre.
      Toutefois, je pense que vous vous trompez de cible.

      Bien que clairement positionnée à droite, tout comme vous, je considère cet homme comme un déserteur, un lâche et un traître. Et jamais je n'accepterai de lui rendre le moindre hommage.

      Beaucoup de Français n'ont pas vécu cette époque et ont été formatés (déjà !) avec l'histoire officielle, édulcorée et obligatoire concernant De Gaulle.
      La plupart des Français ignorent donc que, déjà à cette époque, il était considéré comme un lâche et un félon par les Alliés, et notamment les Anglais ; que, contrairement à l'usage, il a été le SEUL officier prisonnier à être dépouillé de ses armes ; que, tenu à l'écart des plans de lutte conçus par les Alliés, en raison de sa lâcheté et de son manque de fiabilité, il en a été si courroucé qu'il a souhaité la défaite de la France, notamment lors de la bataille du Désert, et la destruction de la flotte Française. Et il a malheureusement été exaucé. Alors, ses leçons de morale...
      Je pourrais continuer longtemps ainsi et, tout comme à vous, ces hommages me tordent les boyaux et me rendent folle de rage ; ils me font mal au cœur et à la France.
      Non, cet imposteur n'avait rien d'un grand homme (sauf par la taille !). Mais telle est l'histoire, officielle et obligatoire.
      Que nul n'a le droit de la contredire, sauf à être taxé de "révisionnisme" et passible d'une peine de prison !
      Comme quoi, si Hollandouille pratique, avec une maestria inégalable, l'art de l'enfumage, tout comme Mitterrambrouille, il est très loin d'en être l'inventeur.

      Supprimer
    6. @ Salem (suite)
      Si j'ai bien compris, vous êtes fils de Harki. Moi, je suis fille de Maquisard, ceux de la première heure, pas ceux qui se sont "révélés" en 1944 (le plus souvent pour masquer leur collaboration = art consommé de tourner avec le vent !).
      Comme vous, je veux lutter contre cette histoire maquillée et espère qu'un jour, les Historiens parviendront à rétablir la vérité.

      Je profite de cet article et de mon commentaire pour rendre un hommage appuyé au Maréchal Pétain, le vainqueur de Verdun, le sauveur de la France qui, malgré ses 80 ans, a accepté d'endosser les responsabilités écrasantes abandonnées par les gouvernants de l'époque qui, comme Hollandouille & Co, étaient aussi incompétents que lâches, et n'ont su que fuir et critiquer.
      On peut, certes, lui reprocher d'avoir fait des erreurs ou de s'être mal entouré. Toutefois, à replacer dans le contexte : lui a, au moins, eu le COURAGE de rester et d'assumer ; il a fait "avec les moyens du bord" : pas grand-monde n'ayant pas déserté + aucune marge de manœuvre, la France étant battue à plate couture et jugulée à plat ventre par l'ennemi gagnant et dominateur.
      Pourquoi les donneurs de leçons et les accusateurs ne sont-ils pas resté afin d'appliquer ce qui leur semblait juste et bon ? C'est trop facile de se planquer, et de ne revenir qu'après l'éloignement de tout risque. Uniquement pour critiquer et condamner.

      C'est sûr, je fais partie des mauvais Français : j'aime la justice (la vraie) et l'équité. Et je n'accepte pas qu'on analyse, et moins encore qu'on juge, les évènements en les sortant de leur contexte.
      Je suis donc infréquentable !!! Tant pis : j'assume. Avec Honneur et fierté.

      Et, pour compléter (partiellement) le portrait de cet imposteur puant, j'ajoute, ce que fort peu de gens savent, que :
      * Il fut l'Ordonnance du Maréchal Pétain.
      * Grâce à cette affectation, il a eu toute facilité d'organiser un pillage de propriété intellectuelle de grande ampleur. Pillage pour lequel il a été sanctionné, ce qui a provoqué sa forte haine et son acharnement à l’encontre du Maréchal Pétain.
      * Qu'il s'est personnellement et fortement impliqué afin que ce dernier soit condamné à la peine de mort ET que sa dernière volonté (que ses cendres reposent auprès de ses soldats de la guerre de 14-18) ne soit pas respectée. ULTIME MESQUINERIE.
      * Il a également tout tenté, mais sans succès, afin de lui faire perdre, y compris à titre posthume, son grade de Maréchal.

      Quelle mentalité ! Quelle bassesse !
      Et sans doute quelques-unes des raisons pour lesquelles, déjà à cette époque, le peuple averti se gaussait de ce Général de Division surnommé "général de divisionS".

      Je vous fais confiance pour repérer à quel point l'histoire se répète !. :-(
      Les deux derniers points, plus particulièrement, ne vous paraissent-ils pas étrangement similaires à des situations actuelles ?
      Et diviser pour mieux régner ? Ça ne vous rappelle personne ?
      Petit coup de pouce : un Nullissime taille géantissime...

      Pardon Corto, si je vous choque : j'avais un besoin viscéral de remettre quelques points sur les "i".
      Ne serait-ce qu'en hommage à tous ces hommes (et quelques femmes) qui, spontanément et bénévolement, ont risqué leur vie (courageusement, EUX) pour sauver NOTRE Patrie.
      Parmi lesquels mon père qui, à l'âge de 16 ans, a délaissé l'école et sa famille pour intégrer le Maquis. Lequel a pu agir, en partie grâce au soutien du Maréchal Pétain, même si ce soutien ne pouvait être de grande ampleur et devait absolument rester secret. Faute de quoi le nombre de morts aurait été encore plus tristement impressionnant...
      NE PAS DONNER A JULES CE QUI APPARTIENT A CÉSAR.

      Enfin, je ne connais AUCUN Maquisard ayant de l'estime pour le lâche faisant l'objet des honneurs du jour.

      Supprimer
  2. Il n'existe aucun enregistrement de l'appel du 18 juin (à moins qu'on en est retrouvé miraculeusement un depuis hier…). En général (!), on confond avec le discours du 22 juin, qui, lui, fut enregistré.

    RépondreSupprimer
  3. Tout comme en 40, la Résistance ne peut être que face au nazisme ou au faschisme ( et attention, pas n'importe quel faschisme,seulement celui de cette époque...). L'affaire Méric nous l'a bien démontré et notre président a bien dit que "les mots avaient un sens". Tout autre raison de résister et de défendre notre pays et nos valeurs est donc nulle et non-avenue...défendre la famille, dénoncer l'immigration galopante ou l'islamisation ne sont que ringardise, xénophobie ou intolérance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: disons qu en gros, tu résumes assez bien ce qui se passe en ce moment :)

      Supprimer
  4. De toute fason vou lé blanc vous ète rasiste. AUjourdui la france et à nou, et l'armé du nouveau citoyin vous écrazera, vou lé vieu franssai rassiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre-Aziz: d abord, je ne suis pas vieux et pas raciste

      Supprimer
    2. Mais oui, je le sais Corto. Je voulais faire un billet à la sauce génération Taubira. Celle-là même qui est illettrée et qui ne rédige qu'en texto, et dont on dit qu'ils sont victimes d'une France souvent trop raciste. Roquailla Diallo par exemple estime que le racisme anti-blanc n'existe pas alors que sur certains forums, ça ne se gêne pas pour nous insulter.

      Supprimer
    3. @Pierre: cépabien de changer de pseudo comme ça. Rokaya quoi ? peux pas la piffer celle-là

      Supprimer
  5. D'autres disent, mon cher Corto, que la fameuse phrase : "La France a perdu une bataille mais n'a pas perdu la guerre", ne se trouve pas dans dans l'Appel du 18 juin radiodiffusé par la BBC mais daterait de août 40 !
    Mais qu'importe ! L'Appel du 18 juin 1940 a désormais rejoint la légende.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Serait-ce sa qualité de légende qui autoriserait France 2 a le travestir ainsi?

      Supprimer
  6. Grandeur d'un homme qui avait du courage et une vision pour la France qui vivait pourtant des heures sombres

    Récupération médiatique d'une France décadente dont les combats sont dérisoires par rapport à ces soldats qui ont laissé leur peau pour notre liberté...

    Sans vision d'avenir, sans guides et sans ambitions ,notre pays s'inscrit et reste dans la médiocrité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: et c'est bien là le problème: pas de vision d avenir de la part de nos dirigeants.

      A propos de De Gaulle, jette un oeil au commentaire plus haut de Salem, ça vaut le coup

      Supprimer
    2. @ Corto et PhilZ

      Désolée mais, pour une fois, je ne peux pas être d'accord avec vous. Mais alors vraiment.
      Je ne sais que trop comment les faits et l'histoire ont été trafiqués.
      Mon "grand âge" sans doute ! ;o)

      Voir ci-dessus ma réponse à Salem.

      Supprimer
    3. @Franzi: c'est assez curieux cette virulence de ta part et de celle de Salem. Dans ce billet, je ne rends pas spécialement hommage a De Gaulle ( encore que ), je montre juste 4 vidéos dont deux sont un brin énervante a mes yeux. C'est tout.
      Après, je suis du genre à être fervent partisan de toujours remettre les choses dans leur contexte. mais j ai un peu de mal a entendre la haine qu on bien des gens vis à vis de De gaulle. Son parcours na pas été parfait sans doute, en connais tu des parfaits ? Il a été de Gaulle, point barre et en tant que chef d état français, je n en connais pas d autre qui lui soit arrivé à la hauter au moins sur les 100 dernieres années

      Supprimer
    4. @ Corto

      Tout d'abord, mes propos n'avaient nullement pour objectif de vous mettre en cause, bien au contraire (j'ai même dit à Salem qu'il se trompait de cible). Je m'adressais à tous, d'une manière générale. Vraiment générale...
      Ensuite, je n'ai rien à reprocher à l'article, et je partage même votre agacement.
      Simplement, j'ai profité de l'occasion pour rétablir quelques vérités soigneusement cachées et censurées (tout comme beaucoup d'autres choses, dont la très belle chanson de Vian, "Le Déserteur").
      Mon intention n'était QUE de révéler une partie de ces vérités, qu'on nous cache sciemment, à un public maintenu volontairement dans une totale ignorance. Et qui ne peut donc deviner le dessous des cartes.
      Et, soit dit au passage, je doute que vous fassiez partie de cette catégorie tant vous me semblez bien documenté sur beaucoup de choses.

      Je n'ai pas eu l'impression d'être si virulente que ça ; simplement d'avoir dévoilé des fait honteux (du coup, je n'ose plus dire "ignominieux" !) ayant été supprimés sur ordre, afin d'enjoliver l'histoire officielle. Alors, forcément, ça ne peut pas faire plaisir.
      En revanche, il est vrai que je hais l'injustice, le mensonge, la lâcheté, la calomnie, la manipulation, la bassesse et la mesquinerie, ainsi que d'autres "qualités" dont De Gaulle était bien doté et qu'il a largement utilisées. Et que, en aucun cas et quoi qu'il se soit passé d'autre, je ne peux, en mon âme et conscience, cautionner.

      Pas de parcours parfaits, on est bien d'accord. Mais certains ont été plus imparfaits que d'autres... ;-)
      Pour éviter les choses qui fâchent, prenons un exemple actuel : entre Hollandouille et Nicolas Sarkozy, mon choix est très vite fait. Et pour les "anciens", c'est pareil, et ça va aussi vite !...
      Quant à votre dernière phrase, moi, j'en connais au moins un qui l'a largement, largement dépassé. Et sans commettre autant de "crimes".

      Après, c'est chacun son avis.
      Je respecte le vôtre ainsi que celui de ceux qui admirent cet homme que moi, pour les raisons ci-dessus évoquées et pour bien d'autres encore, je méprise.
      Cela ne nous empêche pas de cohabiter et d'être d'accord sur beaucoup d'autres choses... :-)

      Mille excuses si malentendu il y a eu.
      Je redis que mon commentaire était à portée générale (et opportuniste du fait du jour et du sujet de votre article) et que, en aucun cas, il ne vous était personnellement adressé.
      J'ai simplement éprouvé le besoin d'exhumer des vérités trop cachées ; à mon grand dam.
      Sans haine et sans reproche. Un simple constat.

      Sans rancune ? :-)

      Supprimer
    5. En tout cas Franzi, j'aime beaucoup les faits lorsqu'ils sont relatés de l'intérieur.
      Je n'ai ni haine ni amour pour De Gaulle, et je suis content d'avoir, en partie grâce à vous, une approche plus objective que sentimentale.

      Supprimer
  7. Le passé, l'histoire et la légende se confondent. Ce n'est pas une raison pour nous asséner des clips aussi grotesques.

    RépondreSupprimer
  8. @Franzi

    De quels faits ignominieux parlez-vous exactement ?

    Cette longue énumération, ce n'est pas la vérité mais votre opinion. Elle est respectable
    Affirmer cependant comme vous le faites votre admiration pour le Maréchal, le sauveur de la France, c'est original mais ça se discute comme dirait ma voisine de palier.

    De Gauule qui était aussi un homme de plume remarquable dit : "Pétain est un grand homme mort
    en 1925. Le drame est qu'il ne l'ait pas su. "

    Sans rancune aucune.

    Zelda



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Zelda

      Mon énumération, très partielle, n'est pas une opinion, mais des faits avérés. Que vous pouvez retrouver en cherchant un peu. Si vous le souhaitez bien sûr.

      Le Maréchal Pétain a été le sauveur de la France lors de la Première Guerre Mondiale. Personne ne peut le nier.
      Je n'ai pas spécialement d'admiration pour lui, mais je n'accepte pas qu'il soit vilipendé alors que "le prétendant mort depuis 1925", ceux qui étaient en charge du pouvoir se soient délestés sur lui de leurs responsabilités. Au seul motif qu'ils crevaient de trouille et sont partis se mettre à l'abri. Pas très cohérent tout ça. Si ?

      Cela dit, je suis entièrement d'accord pour estimer que, dans la situation désespérée à laquelle la France était confrontée, il aurait fallu un gouvernement fort et surtout pas un vieillard épuisé. Hélas, personne n'avait renoncé à fuir. Donc...

      Quant aux qualités de plume que vous attribuez à De Gaulle, pardonnez-moi d'en douter plus que fortement. Et d'en rire ! En effet, entre les plagiats, les pillages intellectuels et l'utilisation de "nègres", je ne pense pas qu'il ne puisse en rester grand-chose.
      Et que n'a-t-il agit en fonction de la phrase que vous citez ? Très postérieure aux faits évoqués...

      Sans rancune aucune, de même. :-)

      Supprimer
  9. @Franzi
    Merci pour votre réponse.

    La phrase en question est en effet écrite dans ses mémoires, donc c'est une réflexion postérieure
    aux événements évoqués en effet.

    Pillages intellectuels ? Il me semble qu' au contraire De gaulle avait écrit une biographie
    de Pétain dans les années 30 et qu'il en a revendiqué l'écriture ce qui a gravement
    contrarié le Maréchal. Il semblerait même que leur inimitié vienne de là.

    Ceci-dit, je ne vais pas polémiquer d'avantage sur cette période de l'histoire, ça pourrait
    devenir lassant pour les autres lecteurs.

    Zelda

    RépondreSupprimer
  10. Si je peux me permettre, pour être dans l'actualité, je pense qu'il manque un couple homosexuel avec une alliance bien visible au doigt... Cela représenterait davantage la France d'aujourd'hui...
    Egalement, corrigez-moi si je me trompe, mais j'aime bien le faux polo Ralf Lauren (marque à droite et non à gauche) dans la dernière vidéo. Perso, pour faire bien français, j'aurai choisi une marinière armor lux comme vêtement avec une machine moulinex à côté de moi...

    RépondreSupprimer
  11. De Gaulle a toujours été très discret sur sa période de prisonnier notamment la façon dont il fut capturé, et encore plus sur le fait que les allemands ne lui rendirent jamais on épée d'officier malgré son insistance.

    Selon le pilote anglais qui était dans l'avion qui devait l'amener en Grande Bretagne, il attendit ce dernier qui voulait savoir si'il faisait parti du gouvernement de Pétain quant à son appel du 18 Juin très peu de français l'entendirent.

    Il n'était pas aimé des alliés je viens de finir un livre sur la guerre en Syrie entre les troupes fidèles à Vichy et les gaullistes, édifiant, ce cher général ne pardonna rien aux commandant des forces loyalistes, il le traduit en justice alors que les troupes anglaises lui rendirent les honneurs militaires.

    Malheureusement l'histoire est écrite par les vainqueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Grandpas

      Oui, malheureusement...

      Et on peut craindre le pire en songeant à la façon dont Hollandouille écrira la sienne... :-(

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa