vendredi 14 juin 2013

Réforme des retraites: Hollande osera-t-il ?


Tout le monde est sur les startings-blocks, le rapport Moreau va tomber avec ses préconisations pour réformer les retraites. 

Fidèle à leur démarche habituelle, Pépère et Z'Ayrault vont entamer les concertations. Ce sera le dialogue social, qu'ils disent, dans la justice, préciseront-ils. Nous serons animé d'un esprit de justice, blablabla... On se met autour d'une table deux, trois ou quatre fois et on cause avec les partenaires sociaux qui ne représentent pas grand monde. Les syndicons iront défiler dans la rue pour dire: Touchez-pas à nos retraites et à nos avantages. Les fonctionnaires renâcleront et iront grossir les rangs des manifestations. Ensemble, ils crieront sans doute: hollande, ta loi, on n'en veut pas ! Chacun voudra négocier mais l'art de la négociation repose avant tout sur la qualité des intervenants à vouloir le consensus. Le voudront-ils ? Quant au gouvernement, que peut-il négocier ? Sauf à jouer sur les dépenses et les impôts, il n'a aucune marge de manœuvre.

Et au final, après l'été, si j'ai bien compris: La France accouchera d'une nouvelle réforme des retraites.

Sera-t-elle à la hauteur des enjeux ? Telle est la bonne question. Sera-t-elle "juste", c'est à dire, aurons-nous, enfin, des Français logés à la même enseigne question retraite ? Dupont-Aignan de La Palisse disait ce matin que le problème des retraites était en fait lié à l'emploi; moins il y a de chômeurs, mieux sont financés nos retraites. Une évidence mais peut-on espérer que la lutte contre le chômage sera un paramètre pris en compte par nos accoucheurs de réforme ? 

Pépère et sa clique, qui défilaient par miiiillions ! il y a 3 ans à peine contre la timide précédente réforme, ont une chance unique: Nous sommes tellement au fond du trou sur le sujet, pressés par l'Europe et nos paniers percés, que s'offrent à eux la possibilité de réformer profondément le système de financement des retraites sans que les Français, convaincus de la nécessité d'une réforme structurelle, ne bronchent de trop. Oseront-ils ?

Avec justice et équité ?

Je voudrais bien, pour une fois, accorder un crédit d'intention à Pépère mais j'ai comme qui dirait un doute sur les capacités du bonhomme à affronter ses amis... car nul ne doute que le gros de l'opposition à cette réforme viendra essentiellement de ceux qui ont voté pour lui.

Folie passagère 1755.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

11 commentaires:

  1. Nos chers (très chers, de plus en plus cher...) dirigeants ont argué de l'égalité pour le mariage pour tous...Un bel argument pour les retraites..non ? oseront ils s'en servir.... non... même si on n'est pas (pas encore) imposés sur le rêve, je ne rêve plus....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Francis: Bien sur que non ils ne s en serviront pas. Et le peu que j ai entendu de Z'Ayrault ce midi me laisse à penser que ce sera à nouveau une réforminouchette avec ceci près c'est que les actuels retraités seront taxés un peu plus. ça sent l eau de boudin à plein nez

      Supprimer
  2. La France doit rester compartimentée en différents petits groupes pour continuer à se faire diriger par des ânes.
    Il ne serait pas stratégique pour l'état PS de réduire les inégalités entre public et privé. Les Français sont comme des pâtisseries sur lesquelles on saupoudre un peu de sucre glace de temps en temps.

    Sinon, je me suis fait une autre réflexion: s'il partait à la chasse aux milliards exilés dans des paradis, il pourrait éviter de s'en prendre aux p'tits vieux et aux classes moyennes. Toutes ces soi-disant rentrées d'argent suffiraient à combler les déficits, mais il semblerait que l'Europe est organisée pour que certaines pâtisseries ne soient jamais mises en vitrine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: la chasse aux milliards exilés me semblent être un voeux pieux dans la mesure où pour qu elle soit efficace il faudrait que la démarche soit mondiale. tant que certains pays seront accueillants, l'évasion fiscale se poursuivra.
      Quant aux retraites, hollande qui a horreur du conflit, ne touchera pas aux régimes des fonctionnaires, là est son électorat. Et pourtant, quand on parle comme lui a longueur de temps de justice sociale...

      Supprimer
    2. Eh! Eh! Bien vu! Il y avait dans la très bonne émission (grâce soit rendue à Elise Lucet, Cash Investigation, (hein, pour une fois je vais faire une éloge), un représentant Luxembourgeois à qui une commission demandait de lever le secret bancaire.
      Bingo! A ton avis, qu'a répondu ce monsieur? QU'il était d'accord pour le faire, mais seulement si les autres pays le faisaient aussi.
      En effet, Hollande parle beaucoup de la justice sociale, sauf que, on l'a vu avec d'autres thèmes, il a sa propre définition du mot justice. Il en est de même des mots progrès et évolution.
      Ayrault aussi en ce moment, il évoque la justice à tout bout de champ, ce qui a tendance à le rendre aux yeux des gens qui le croient, un homme parfaitement irréprochable, un homme de justice. Hollande, l'homme par qui la Justice devrait arriver. Et bein avec ça, on n'est po sortis de l'auberge espagnole!

      Supprimer
    3. J'ai honteusement émis une hypothèse l'autre jour, dans ma tête de méchant Français. Et si Cahuzac avait été mis à ce ministère afin d'arranger les affaires de ses petits copains? C'est à dire que Hollande et les autres le savaient, et que son rôle avait été celui de banquier officieux des petits copains? Hypothèse bien sur invérifiable et facilement démontable.
      Mais bon, il y a quand même beaucoup de choses troublantes..

      Supprimer
  3. Le plus triste, mon cher Corto, c'est que les Français semblent résignés à ce que cette soi-disant réforme qu'on leur promet à grand coups de trompette ne règlera en rien le problème des retraites.
    Les syndicats mettront dans la rue le nombre de fonctionnaires qu'il faudra, pour que Hollande se déballonne avec les honneurs sur une réforme dont il avait dit lui-même qu'elle était parfaitement inutile, quand il était dans l'opposition et sur laquelle il a dit qu'il reviendrait lorsqu'il serait au pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je n en doute pas un instant. Au lieu d une réofmre de fond on aura droit à la hausse de la csg sur les retraités et un allongement de la durée de cotisation ce qui reviendra a reculer l age de départ sans l ecrire ni le dire. et basta. Et, sauf a considérer que le chomage se résorbera sous 2 ou 3 ans à en refaire une autre.

      Supprimer
  4. AVIS ! : Z'Ayrault a parlé:

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/06/14/jean-marc-ayrault-un-temps-fort-pour-la-france_3430121_3232.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne n'a jamais discuté du fait que les socialistes sont imbattables pour faire de belles phrases.
      C'est même grâce à ses bells phrases que Hollande a été élu. Il fallait voir l'enthousiasme des journalistes après le meeting du Bourget !
      Le problème c'est que presque toutes ces belles phrases cachent au moins un mensonge.

      Supprimer
  5. Pretty section of content. I just stumbled upon your blog and in accession capital to assert that I acquire in fact
    enjoyed account your blog posts. Any way I'll be subscribing to your feeds and even I achievement you access consistently fast.

    grossir des seine

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa