mercredi 19 juin 2013

Abolition des privilèges: Mais pourquoi ne sont-ils que 10 ?


Ils sont un peu con-cons; ils auraient pu attendre le 4 août, cela aurait eu plus de gueule... Dix députés, dans le cadre de cette idée folle que serait la moralisation de la vie politique, réclament l'abolition de leurs privilèges. Notons que ces dix chevaliers blancs sont socialistes pour 5 d'entre eux, 3 viennent de l'UMP et 2 sont écolos.

Laurent Wauqiez propose d'aligner le régime de retraite des parlementaires sur celui du régime général. Nos députés bénéficient actuellement d'une retraite à taux plein dès la 30éme année de cotisation.

Olivier Faure propose de son côté de publier les augmentations de patrimoine de ses pairs parlementaires entre le début et la fin du mandat parlementaire. 

Gérald Darmanin suggère d'encadrer l'achat des permanences des parlementaires. Aujourd'hui, ces permanences peuvent être louées et les loyers sont réglés avec les fonds de l'IRFM qui couvre les dépenses liées à l'activité des députés. La permanence peut aussi être achetée, le député devenant dès lors propriétaire d'un local payé par le contribuable.

Jérôme Guedj propose de fiscaliser les frais de mandat (IRFM): 5508€ par mois pour lesquels, actuellement, aucun justificatif n'est exigé.

Karine Berger souhaite que soit publiée la réserve parlementaire. Cette somme dont le montant s'élève à 110.000€ pour les députés peut être donnée à qui ils veulent et rarement à des opposants politiques.

François de Rugy, souhaite un meilleur contrôle de la présence des lobbys à l'Assemblée. Reste à savoir si de Rugy parle de tous les lobbies...

Razzy Hammadi veut clarifier le fonctionnement des groupes d'amitiés comme par exemple celui de l'Amitié France-Saint Siège. Il en existe plus de 150 à l'Assemblée, ils sont le lieu de la diplomatie parlementaire et permettent accessoirement de se balader dans le monde entier aux frais de qui vous savez.

Bruno Le Maire souhaite pour sa part la généralisation de ce qu'il s'était appliqué lors de son élection en juin 2012: la démission de la haute fonction publique dès lors que l'on devient parlementaire.

Barbara Pompili propose une réforme de l'assurance-chômage des parlementaires en cas de non ré-élection par exemple.

Barbara Romagnan propose d'adopter le mandat parlementaire unique ce qui permettrait de rajeunir radicalement le personnel politique.

Et bien pour une fois, par delà le joli coup de com', saluons une initiative intéressante et bien plus perceptible par le grand public que la fumeuse loi sur la transparence patrimoniale des élus réduite à peau de boudin séché. Le truc le plus aberrant, c'est la fameuse IRFM. 5 508 euros filés chaque mois aux députés, somme non imposable qu'ils sont libres de dépenser comme bon leur semble. La réserve parlementaire, c'est le clientélisme officialisée et financé par le contribuable... 

Ceci dit, à bien y regarder, certaines de ces propositions ne sont pas si simples que cela à mettre en oeuvre et je suis prêt à parier qu'aucune ne sera prise lors de la présente législature. Après tout, aussi "étonnant" que cela puisse paraître, pourquoi ne sont-ils que dix à proposer cela et pas 577 ?

En tout cas, voilà une initiative qui n'a pas eu l'heur de plaire à Claude Bartolone, farouche opposant à la transparence patrimoniale et président (PS) de l'Assemblée Nationale: "Je commence à en avoir ras le bol de ces députés qui se font une réputation sur le dos des autres ! Je conseille à ces députés de prendre contact avec leur président de groupe s'ils ont quelque chose à dire. Ce n'est pas juste pour tous les autres députés, nous sommes attentifs à chaque euro. Se faire un petit coup de pub sur ses collègues, ce n'est pas bien ! " Quand je vous disais que j'étais prêt à parier...

Si seulement on pouvait se prendre à rêver de parlementaires simplement soucieux de la bonne utilisation des deniers publics sans qu'une loi ne les oblige à faire preuve de probité...

Folie passagère 1765.
Claude Bartolone
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. Si seulement on pouvait se prendre à rêver de parlementaires simplement soucieux de la bonne utilisation des deniers publics sans qu'une loi ne les oblige à faire preuve de probité...


    Tout est dit l'ami..dans cette phrase

    Le reste le vent du vent.. Le pet du pet pour des esprits nauséabonds

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ PhilZ

      Complètement exact.
      Malheureusement, cette phrase si judicieuse comprend le mot "rêver" qui démontre à lui seul à quel point une telle espérance serait vaine... :-(((

      Supprimer
    2. @Philz: Du vent que Bartolone s'empresse de faire soufler pour surtout éviter que l on ne touche à quoi que ce soit

      Supprimer
    3. @Franzi: ben quoi il est permis de rever non, Pépère nous a-t-il pas promis du rêve à foison ? :)

      Supprimer
    4. @ Corto

      Mais bien sûr : si ça ne fait pas de bien, au moins, ça, ça ne fait pas de mal. Et j'en suis une fervente adepte. ;o))
      Ça change de la morosité ambiante. Tant politique que météorologique !...

      Mais, si vous permettez, je préfère MES rêves à ceux promis par "Pépère". Surnom bien trop "gentil" à mes yeux de "méchante" ;o)

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais vu un élu se tirer une balle dans le pied , Bartelone le premier, même dans les plus petites communes auncuns maires ne rejettera ses petits avantages , l'abolition des privilèges n'est qu'utopie malheureusement .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: attention a ne pas tomber ds le tous pourris, je crois bien plus aux élus de terrain et de petites communes qu'en nos députés et sénateurs. Le petit élu n a guère d e privilège si ce n'est celui de la notabilité et de servir ses administrés

      Supprimer
  3. Pourquoi ? Mais c'est très simple.

    Depuis des lustres, ils vivent luxueusement à nos crochets.
    Ce qui, pour beaucoup, leur permet de se constituer un joli patrimoine...
    Vous ne voudriez quand même pas que, à 10 exceptions près, ils soient volontaires pour s'en priver !...

    Auriez-vous oublié qu'il est plus judicieux d'imposer et de taxer jusqu'à étranglement complet les plus pauvres plutôt que les plus riches ? Ben oui : ils sont beaucoup plus nombreux !!! CQFD.
    Car c'est ainsi qu'on réfléchit du haut de sa tour d'ivoire élyséenne. Surtout depuis qu'elle est envahie par des charlots décérébrés.

    Quant aux parlementaires, qui se votent des lois sur mesure, excepté les 10 sus-mentionnées, inutile d'espérer qu'ils renoncent à leurs avantages exorbitants... Mieux vaut encore croire au Père Noël et à ses rennes !!!...

    Enfin, il y en a quand même 10 qui font un effort.
    Bien, peu risqué tant ils savent qu'ils ne seront pas suivis. ;-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: Il m est permis tout de même de douter de la sincérité de ces 10 là. Ils ne prennent aucun risque en proposant cela d'ou mon faux étonnement qu'ils ne soient que 10. Tous les parlementaires ne sont pas des vérolés mais de là à brader leurs privilèges sur l autel de la moralisation, hein...

      Qd tu pense qu ils disposent par exemple de 5000 euros chaque mois dont ils peuvent faire absolument ce qu ils veulent sans avoir a rendre des comptes, y compris jusqu a s'acheter un appart !

      Supprimer
    2. @ Corto

      On est bien d'accord. :-)
      D'où mon dernier paragraphe... dubitatif ! ;-)

      Supprimer
  4. Ceux qui font des prétendues propositions ont répondu à un journaliste du Nouvel Obs parce qu'il fallait dire quelque chose. Ils ont été pris au débotté et ont raconté n'importe quoi. Preuve que cette abolition de privilèges n'entrait pas dans leurs préoccupations.
    Il ne faut pas compter sur les députés pour abolir leurs propres privilèges.

    RépondreSupprimer
  5. (suite du précédent): N'oublions pas qu'il n'y a eu la nuit du 4 août que parce qu'AVANT, il y avait eu le 14 juillet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss; pris au débotté, je ne sais pas. Par ex. Wauqiez réclame depuis un moment les alignements de regime de retraite et la fiscalisation de l IRFM, il n a pas attendu le Nouvel Obs. Les autres... pour avoir vu se comporte Guedj a l 'AN, j ai de serieux doute sur sa " moralite"

      Supprimer
    2. @ Corto

      Encore d'accord !

      Je me fais peut-être des illusions, mais Wauquiez me semble un peu plus sincère que les autres.
      Ou, disons, moins fourbe.

      L'avenir nous éclairera. Ou pas...

      Supprimer
    3. @Franzi: Dans la bande , Wauquiez est effectivement à suivre.

      Supprimer
  6. Je crois qu'on est tous d'accord on a droit encore a un petit peu de poudre aux yeux... histoire de faire passer le temps et faire oublier que rien ne changera jamais dans le meilleur des mondes....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: c'est exactement ça et mézavi que personne n est dupe sauf à nous prendre pour des cons, ce qui est fort possible.

      Supprimer
  7. Bon ! Le temps que je rentre, et tout a été dit, mon cher Corto.
    Personne n'y croit à cette fausse Nuit du 4 août, eh bien moi non plus.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen