dimanche 2 juin 2013

Nous partîmes cinq cents...


Cette photo, inédite jusqu'à aujourd'hui, aurait été prise du haut de la tour Montparnasse le 26 mai.  Dimanche dernier. On y voit l'un des trois cortèges (celui venant d'Austerlitz) qui ce jour-là convergeaient vers l'esplanade des Invalides. En chaussant lunettes et loupe à la main, vous pouvez m'y voir, tout au bout à droite, avec mes copains blogueurs. Tous, nous manifestions notre opposition ferme et inébranlable à la loi Taubira, ses implications et les multiples conséquences de celle-ci sur les générations à venir.

Juste l'un des 3 cortèges... Officiellement, selon le préfet de police Boucault, atteint par la limite d'âge mais reconduit pour deux ans dans ses fonctions par Manuel Valls, sans doute pour bons et loyaux services, nous n'étions que 150 000...

Et allez savoir pourquoi me viennent ses quelques mots de Corneille:

"... Sous moi donc cette troupe s'avance,
Et porte sur le front une mâle assurance.
Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !
J'en cache les deux tiers, aussitôt qu'arrivés,
Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés;
Le reste, dont le nombre augmentait à toute heure,
Brûlant d'impatience, autour de moi demeure,
Se couche contre terre, et sans faire aucun bruit
Passe une bonne part d'une si belle nuit.
Par mon commandement la garde en fait de même,
Et se tenant cachée, aide à mon stratagème;
Et je feins hardiment d'avoir reçu de vous
L'ordre qu'on me voit suivre et que je donne à tous...."

La loi est passée mais nous ne lâcherons rien.

Alerte Info: La préfecture de police de Paris vient de prononcer l'interdiction de la manifestation contre l'enseignement du Gender en primaire prévue demain, lundi 3 juin à 19h00, place Edouard Herriot à Paris.

Alerte Info n°2 (sans aucun rapport avec la précédente... enfin, en principe): Taubira "convoque" les magistrats de France à une réunion sur la théorie du genre demain lundi 3 juin. Le syndicat USM n'a pas apprécié du tout le ton comminatoire utilisé par le ministère dans sa lettre de convocation.

Folie passagère 1737.
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

35 commentaires:

  1. Mon Dieu! T'es encore dessus? Y a pas d'autres sujets à traiter sur ce blog? C'est dommage de gâcher une si belle plume à se répéter...
    À la longue, ça devient pénible...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @C Politweet: dis moi, noeud-noeud, rien ne t'oblige à venir me polluer , non plus.

      Supprimer
    2. Mais si, par amitié.

      T'es très bon quand tu parles d'autres choses, tes billets "libres" sont de pures merveilles.
      Ok, t'as un combat (perdu), mais n'oublie pas d'offrir à tes lecteurs autre chose (peinture, livres, analyses économiques, Objets high tech etc...)

      Tiens, t'es iPhone ou Android? Foot ou Rugby? Vacances à la mer ou à la montagne? Etc...
      Allez, au boulot! (De rien).

      Supprimer
    3. Encore un qui n'a pas compris que durant les quatre ans à venir nous allons rester sur leur dos, pour cette loi inique et pour toutes celles à venir née de leur culture de mort. Ce combat, c'est celui de la vie contre les forces sombres qu'on ose encore présenter comme le progrès. Et votre loi, nous allons tellement mettre la pression que les connards tous mous de la supposée droite, s'ils veulent être élus, et bien ils devront l'abolir.

      Supprimer
    4. Trop dangereux - les portables la flicaille les pique et fiche tous ceux qui s'opposent à la pensée unique
      Les petits bonhommes qui courent après un ballon amènent la racaille qui casse tout
      Peinture, livres etc……… pas envie de cautionner la propagande pédophile, gender
      Le cirque du gazeur & con sort c'est spectacle gratos
      Et puis l'économie est de rigueur ce que l'état prend d'un côté les français le récupère d'un autre !
      Lecteur

      Supprimer
    5. @koltchack: c'est assez amusant que des gens comme ce Politweets ne se soient pas aperçus ( ou fassent semblant ) que cette opposition était bien plus qu une simple opposition au mariage zinzin.

      Supprimer
    6. @koltchak91120

      ça devient les Chevaliers Jedi contre l'Empire de la Force Obscure votre combat. Vous croyez vraiment représenter la culture de vie à vous tout seul ? Pas un peu mégalo ?

      On a le droit de ne pas être d'accord, mais renvoyer exclusivement l'adversaire au diable, à la mort, au désastre, ce n'est finalement pas faire preuve de clairvoyance.

      Vous risquez peut être d'avoir une déconvenue dans 4 ans.

      With Love
      -Chris

      Supprimer
  2. Mias puisqu'on t a dit que nous n'étions que 150.000 :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: et bien ceux qui disent ça c'est rien que des menteurs

      Supprimer
  3. Sur cette photo, il y a sans doute guère plus de 5000. Ca se compte presque à la main.

    RépondreSupprimer
  4. "Si l'on n'est plus que mille, eh bien j'en suis! Si même
    Ils ne sont plus que cent, je brave encore Sylla
    S'il en demeure dix, je serai le dixième
    Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là!" (V.H.)
    Ou, dans un autre genre,:
    "J'aime Papa, j'aime Maman
    J'aime mon p'tit chien, mon p'tit chat, mon p'tit frère
    J'aime Papa, j'aime Maman
    J'aime ma p'tit' soeur et mon gros éléphant."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: n en déplaise à D Goux, j aime beaucoup Victor

      Supprimer
  5. De toute façon comme nous nageons en plein arbitraire totalitaire, nous n'aurons jamais raison.
    Mais cela ne doit pas nous empêcher de continuer, au contraire!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @noouratin: mais puisqu on te dit qu on est en démocratie !

      Supprimer
    2. Parfaitement !

      Puisqu'on vous dit qu'on est en république démocratique, comme au Congo !

      Et ne dites pas que c'est pas une démocratie le Congo, ce serait faire preuve d'un sombre racisme.

      Vryko

      Supprimer
  6. Ça fait du bien, corto, un peu de Corneille.
    Sinon, n'en déplaise à C Politweets, je suis bien contente d'apprendre qu'une manif contre l'enseignement de la théorie du genre en primaire était prévue et qu'ils ont osé l'interdire. Bonjour la liberté d'expression.
    En tout cas, qu'on ne compte pas sur moi pour répandre cette aberration en classe.
    Qu'ils aillent se faire voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Froufrou: c 'est marrant mais cet extrait de Corneille est la 1ere chose qui m est venue a l esprit en voyant cette photo.

      par curiosité, tu as le droit de ne pas enseigner ce qui est prévue par le ministère?

      Supprimer
    2. Tout citoyen a le devoir de ne pas suivre ce qu'il estime être contraire à sa conscience. Après, face à un inspecteur zêlé, je devrai argumenter, mais étant donné la masse de controverses sur le sujet, ça ne devrais pas être trop difficile.
      Sachant par ailleurs que 400 postes ne sont pas pourvus dans mon département, faute de postes en suffisance et à cause des démissions, je doute fort qu'il cherche à avoir ma peau à cause de cette histoire de genre, l'inspecteur.

      Supprimer
    3. Moi, la première chose qui m'est venue à l'esprit c'est "oh la vache !"

      Supprimer
    4. @Froufrou: oki, désobéissance civile en quelque sorte :)

      @isabelle: c'est vraui que c'est impressionnant tout de même. Ce qui me fais penser que la prefecture n a diffusé aucune photo aérienne de la journée et pourtant l hélico était là

      Supprimer
  7. Ne dirait-on pas que les "petits pois" se rebiffent aussi, mon cher Corto ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: en même temps ces magistrats protestataires sont ceux de l USM pas ceux du mur des cons qui n ont rien trouvé a redire aux injonctions de la greluche guyanaise

      Supprimer
  8. Faites comme vous voulez, c'était pour rendre service. Mais bon, on a le droit d'être con, surtout les dimanches...
    Cathos d'opérette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cpolitweets: qui cathos d opérette ? Toi ? parce que je ne me sens pas concernés i par cathos ni par opérette. mais pour qqu'un qui trouve l endroit pénible, tu y es un peu trop, non ?

      Supprimer
    2. Politicien de caniveau va...

      Supprimer
  9. Je sais que cela insupporte certains, mais je buggue moi aussi et je ne lâcherai rien, à lire sur le journal "Books" un article fabuleux sur l" échecs quasi universel de l'éducation moderne des petits garçons, car cette éducation ne tient pas (plus) compte des différences du cerveau des filles et des gars le numéro se nomme "la fin du mâle" et si cela peut faire rigoler les nanas, les mères rigolent moins de voir leurs fils souffrir autant.

    La gendérisation aggravera encore ces échecs, avec la cohorte des conséquences, ados qui sombrent dans la délinquance, marginalisation, trafic, violence,révolte.....

    http://www.books.fr/magazines/


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lady waterloo: je vais aller voir.

      Sais tu que les éditions Books appartiennent à Jean Jacques Augier, le pote à hollande, trésorier de sa campagne et financier des lobbies gays avec Bergé

      Supprimer
  10. Manif du 3 juin interdite ? Ca alors, quelle surprise... Ils se pissent dessus, ces planqués derrière les boucliers des matraqueurs.

    RépondreSupprimer
  11. Notre armée ne lâchera rien. Elle avance sans son chef. Son Cid à elle, n'est pas mort au combat. Il vient de se suicider...

    RépondreSupprimer
  12. Les images parlent d'elles-même....

    c'est marrant de voir comment une certaine gauche à PEUR de ce peuple qui se lève... Alors on vient, agresser ceux qui ne pensent pas comme eux, on insulte, on ridiculise, on interdit les manifs et on mets en garde à vue....

    Si ce mouvement est aussi insignifiant que certains semblent le dire, pourquoi ne l'ignorent-ils pas???....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: soit parce qu ils en ont peur, soit parce qu ils cherchent a comprendre, soit peut etre parce qu ils l'envient ce mouvement

      Supprimer
  13. Et, tant qu'on est dans les classiques, qui va dire à Not'Bon Président ou à Not'Manouel, Duc de Gaz, : "Va, je ne te hais point".
    Prononcer "point" comme "pou- in"
    Avé l'assent du sud, ça le fait encore mieux. "Vaaaa, jeu neu teu hé pou-aing".
    Manque que le "con", qui sert de point d'exclamation.
    Ou de pique à brochette.
    Voire pire, si affinité.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen