lundi 27 février 2012

Ce que vous avez adoré, ils l'adoreront ( avec The Artist inside )

Quand un évènement sportif ou culturel  à la mord-moi-le-noeud fait le bonheur de tous, ce qui m'amuse le plus, c'est la réaction et les commentaires de nos politiques. En période électorale, c'est encore plus rigolo.


The Artist est sans doute un très grand film, ce n'est pas pour rien que l'on récolte plus de 70 prix dans le monde et tout juste 2,5 millions de spectateurs en France. Mais cette nuit a été pour l'équipe du film l'apothéose sur Sunset Boulevard. 5 Oscars ! Du jamais vu. Et nos politiques - quand bien même n'ont-ils pas vu le film - de se jeter sur le truc comme la vérole sur le bas clergé: sans retenue.

Petit florilège désopilant:

- Jean Michel Baylet, invité surprise de la primaire socialiste, sobre et ronflant à la fois: " Le film a porté haut, cette nuit, l'industrie cinématographique et l'exception culturelle française. Un évènement historique. "

- Jérôme Cahuzac,  au PS chargé des questions de gros sous; lui, c'est dans le registre Allons z'enfants !: " C'est une satisfaction patriotique et je ne boude pas mon plaisir. Ceux qui se sont occupés de cette cérémonie, ont su convaincre - et ça ne s'est pas fait tout seul - ceux qui s'apprêtaient à voter, de voter pour Jean Dujardin. Je vais essayer de m'en inspirer. " Et bien s'il veut s'en inspirer, grand bien lui fasse, qu'il devienne muet, ça nous fera des vacances. S'en inspirer pour quoi ?

- Nathalie Arthaud de Lutte ouvrière, fidèle à l'idéal internationalo-camaradistique: " C'est une réalisation avant tout collective. Ce film est en fait franco-américain. Il a été tourné aux Etats-Unis avec des techniciens américains. On n'est pas tout seuls dans notre petit village gaulois et ce film a jailli, comme ça, du génie gaulois. C'est pas vrai. C'est le résultat d'échanges. " Camarades de tous pays, cinoche gratos !

- Hollande, as usual, aime... le financement étatisé du cinéma, à renforcer dès le 7 mai: " Ce film entre dans la légende du cinéma mondial, il montre la vitalité de notre cinéma, son rôle majeur dans le rayonnement de la France grâce à un mode de financement spécifique qui fait sa force."

- Aubry, as usual too, sèche et sobre: " Fierté et bonheur pour le cinéma français ! Bravo à The Artist ! "

- Copé se voit comme Jules, César: " Je salue le triomphe de The Artist et de l'équipe du film à commencer par Jean Dujardin qui a fait la preuve de son immense talent. "

- Mitterrand-le-petit, lyrique et pouète à la fois, égal à lui-même: " Le succès de The Artist est celui du caractère, de l'imagination, de la poésie; il est aussi le fruit d'une très haute exigence et considération pour l'art. "

- Fillon est heureux et fier de notre cinéma: " l'hommage rendu par un film français au cinéma muet, dans une esthétique en noir et blanc, puisse conquérir Hollywood au XXIe siècle de manière si éclatante, avec 10 nominations et 5 récompenses, est sans doute le meilleur témoignage de la vitalité et de la créativité du cinéma français."

- Quand à Sarko, le doute n'est plus permis, il est bien candidat à la présidentielle: " Au-delà de la manifestation du talent éclatant de ses auteurs et de ses interprètes, le succès de The Artist témoigne de la vitalité exceptionnelle de notre cinéma et de la réussite de la politique conduite par les pouvoirs publics pour conforter l'excellence de cette grande industrie française. Je tiens à cette occasion à renouveler mon soutien à tous les acteurs de la filière, qui, techniciens ou artistes, concourent à faire du cinéma français l'un des tout premiers au monde. " Miam, y' a d' la distribution de Légion d'Honneur dans l'air.

- Le meilleur pour la fin, Manuel Vals, si émoustillé et qui sait, peut-être fume-t-il des cigarettes interdites, il dit  " s'être réveillé avec des étoiles dans les yeux grâce à The Artist et à Jean Dujardin. Le cinéma français fait le tour du monde! "

Bon pour Effa Choly, pas de nouvelles, mais comme elle emmerde tout le monde gageons qu'un film muet n'a pas du l'emballer. Si seulement... elle pouvait se taire.

Vous l'avez compris, nos politiques aiment le cinéma ( français ), les Oscars, la culture, Dujardin, The Artist, toute l'équipe du film: Bref, ils sont comme vous. De votre fierté, ils s’enorgueilliront. Ils aiment ce que vous aimez. Ce que vous avez adoré, ils l'adoreront. Pas de pudeur, ils chériront ce que vous chérissez.

Les 22 avril et 6 mai, faudra rembourser tout cet amour, ce sera à notre tour de les aimer bien comme il faut.

( Et tant pis si seuls 2 sur la liste ci-dessus ont reconnu avoir vu le film )

Folie passagère 1067.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. Il se trouve, mon cher Corto, que j'ai vu The Artist la deuxième semaine de sa sortie.
    J'ai écrit, le 14 février, et je maintiens que c'est un film charmant.
    Je soutenais que son succès aux Etats-Unis était sans doute dû au fait que les Américains considéraient que ce film était un hommage du cinéma français au cinéma américain des années 20-30.
    De là à le voir remporter cinq Oscars !
    Aujourd'hui j'apprends qu'il a été dépensé pour sa promotion aux Etats-Unis, deux fois plus que n'a coûté le film !
    Ceci explique-t-il cela ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entre 10 et 14 millions de dollars selon les ousrces dépensés pour sa promo rien qu aux USA; Ceci explique cela .

      Supprimer
  2. En tous cas (bravo à eux toussa, même si je n'ai pas vu le film), le gars qu'a remporté l'oscar pour la musique, j'espère que c'est celui qu'on faisait chier en troisième -je ne me rappelle plus de son prénom- parce qu'avec un nom pareil, le pauvre, qu'ess k'il a dégusté !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: Ludovic Bource ! il a du morfler c'est certain mais bon dieu quel pied de nez il peut faire a ses copains d'école maintenant.

      Supprimer
  3. "Ce film entre dans la légende du cinéma mondial, il montre la vitalité de notre cinéma, son rôle majeur dans le rayonnement de la France grâce à un mode de financement spécifique qui fait sa force." ... qui nous vient du gouvernement de Vichy comme la nationalisation de la police et quelques autres trucs. Ce qui tendrait à prouver mon petit François que l'indignation est sélective à moins que ce ne soit la mémoire qui soit défaillante.

    Ceci dit, je dois avouer que c'est un bel exercice de style, un bel hommage à un cinéma malheureusement boudé aujourd'hui et surtout un magnifique travail qui a été livré par Dujardin. Les amateurs de cinéma muet, dont je fais partie ont été gâtés. Et c'est ce qui compte car le cinéma c'est avant tout de l'entertainment et surtout pas un truc pour intellos germanopratins comme on aime les décorer chez nous.

    Petit énervement personnel : le jury des Césars n'a pas pu s'empêcher de faire dans le politiquement correct et la repentance en donnant le prix du meilleur acteur à Omar Sy. Loin de moi de dire qu'il n'est pas un bon acteur, mais il faut bien avouer que dans le film c'est un Sgnanarelle, pas un Alceste, ce qu'est Dujardin. J'ajoute que Sy a joué ce qu'il est sans trop forcer la note alors que le travail d'acteur du gars Jeannot est tout simplement éblouissant. Il ne faut décidément jamais oublier la diversité. E-coeu-rant.

    RépondreSupprimer
  4. @Koltchak: j ai vu les 2 et force est de dire que les 2 sont extra. Cependant, la folie qui s'empare de The Artist dépasse un peu l'entendement. mais bon. Et de toute façon Dujardin est un comédien hors pair.Et le film , quasi parfait. faut aimer, c'est tout.

    Pour Intouchables, oui, j ai pas bien compris le César pour Sy. Une belle prestation sans plus et surtout indissociable de celle de Cluzet. A ce propos, la scène finale où l on voit l'angoisse, la joie et le bonheur sur le visage de Cluzet dans le restau lorsqu'il rencontre enfin son amoureuse épistolaire ,tout ça en moins de 30 secondes aurait du valoir à Cluzet le César. Je ne crois pas avoir déjà vu un tel visage.

    Pour la diversité, rassurez-vous, ce n'est qu un début ! soupirs...

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour la vidéo en-dessous, Corto.
    Je la connaissais et je l'aime beaucoup.
    Et ça, qu'en penses-tu :

    http://www.youtube.com/watch?v=jNjq54fgkhU

    Très beau film aussi, Stand By Me, avec Phenix River.

    RépondreSupprimer
  6. Et la tienne :

    http://www.youtube.com/watch?v=hmGQ5SlazJA&feature=related

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @carine: ne me parle pas de River phoenix...je craque ! RIP !

      Supprimer
    2. Ah nan, Corto.
      J'ai une priorité sur lui ;)

      Supprimer
    3. @carine: bon ben je te laisse a priorité car sauf erreur de ma part il est 6 pied sous terre depuis un moment !

      Supprimer
    4. Non, tu ne te trompes pas.
      Overdose…
      Ca remplace bien les voitures lancées à toute allure.

      Supprimer
  7. "Intouchables"; je suis allé voir ce film, il n' y a pas de quoi fouetter un chat, je me suis endormi durant la projection.

    Pour le Dujardin, il aurait du faire la suite de "Voisin,voisine" et c'est tout, là non plus rien de transcendant.

    Mais on va en bouffer durant un mois, minimum!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: ca pour ne bouffer on va en bouffer mais bon, c'est pas ts les jours qu un frenchie obtient un oscar

      Supprimer
  8. Tiens, j ai vu que MSN, dans sa pagenactu a repris le même thème que ce billet : The Artist, les politiques en font des tonnes

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen