jeudi 2 février 2012

Le Général de Gaulle à genoux, une leçon d'humilité, une autre époque


Alors que nous sommes en pleine campagne électorale, que tous nos politiques vont nous promettre monts et merveilles, que les " valeurs de gauche " vont affronter une nouvelle fois " la rectitude " de la droite, pourquoi ne pas raconter une tranche de vie de l'un des hommes politiques les plus marquants de l'histoire de France, Charles de Gaulle. Juste histoire de rappeler aux uns et aux autres - qui ne manquent jamais de s'en revendiquer - que seuls le courage, l'humilité, la simplicité, l'honnêteté et l'abnégation font les grands hommes, tout le reste n'est qu’esbroufe et effets de manche.

Le père François de Gaulle est le neveu de Charles de Gaulle. François est né en 1922, Charles en 1890. En 1950, François, devenu prêtre et père blanc, se prépare à partir en Afrique. Son oncle est mondialement connu; il est déjà, de son vivant, entré dans l'histoire. François a rendez-vous avec son oncle pour lui dire au revoir, il vient d'avoir 28 ans, le général en a 60. François raconte dans un livre qui vient de paraître, J'ai vu se lever l'église d'Afrique, un moment stupéfiant de simplicité et inconnu de la vie du général.

" Le général de Gaulle vivait alors ce qu'on appelait pas encore sa traversée du désert. Retiré à Colombey, il écrivait ses mémoires. Chaque semaine ou presque, il venait passer un jour ou deux à Paris pour des rendez-vous. Il recevait dans un salon de l’hôtel La Pérouse, près des Champs-Elysées. C'est là que j'arrive, par une belle journée de juillet, pour rendre visite à mon oncle et lui dire au revoir avant mon grand départ. Il m'interroge un peu sur la Haute Volta, sur ce que j'en sais, sur ce que j'en imagine. Et soudain, le voici qui s'agenouille devant moi, et le front baissé vers le sol, les mains jointes, me demande ma bénédiction. je suis stupéfait ! Charles de Gaulle est un grand homme, une figure déjà de l'histoire de France... il est aussi mon oncle, ce qui suffit à forcer mon estime et ma déférence. mais à cet instant, humble et modeste, il m'apparaît, et avec quelle force et quelle évidence, comme un homme et comme un chrétien."

( A cette époque et jusqu'à récemment, un homme politique de premier plan pouvait encore aller à la messe ou se présenter comme homme de foi sans que cela ne pose de problème à quiconque. )

Aujourd'hui, François de Gaulle a 90 ans, il exerce toujours son ministère dans le Val d'Oise, à Mours et à Beaumont. Il vécut de longues années en Afrique; à l'époque où celle-ci écrivait une part importante de son histoire. Charles de Gaulle fut un des acteurs incontournable de cette histoire africaine.

Folie passagère 1029.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Merci Corto pour ce billet.

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  2. @al west: mais de rioen, my pleasure !

    Mais très curieux, rarement un billet a été autant vu en si peu de temps ( 221 x en moins de 2 heures ) et 1 seul commentaire le tien.

    Une anecdote que je tenais a transmettre: 1) parce qu elle est surprenante et 2/ parce qu 'elle m 'a été aussi raconté... par le François en question

    RépondreSupprimer
  3. Ah bon, elle est commencée la campagne électorale ???

    RépondreSupprimer
  4. Oui, merci, merci Corto !
    Des souvenirs d'enfance pour moi, j'en avais fait un billet - http://www.lesrevesdusimorgh.net/wordpress/?m=201011&paged=3 -
    Tu parles de Simplicité, cela n'existe plus beaucoup, comme j'aimerai revenir à l'époque du respect aussi...
    Autour de moi beaucoup se demande s'il vont aller voter.
    Bonne soirée et merci !

    RépondreSupprimer
  5. C'est difficile de ne pas le lire, ce billet. Et encore plus de le commenter: pour ma part, j'aurais l'impression de hurler comme un babouin en face de la Callas.
    Alors, je le relis...

    RépondreSupprimer
  6. @minijupe: ben oui elle a commencé la campagne, n'entends tu pas le bruit des tirs que font les snipers ? Bises

    @virginie: hello coucou ! merci, oui Ô tempora Ô mores, c'était autre chose tout de même.. Bise aussi

    @lo: relis le et tu verras , je suis quasi sur que dès que tu entendras un des guignols que nous avons maintenant, tu y repensera. Bise aussi !

    (purée, y a que des gonzesses ce soir :) ! )

    RépondreSupprimer
  7. @virginie: re. Très bien ton billet d'alors sur de gaulle et les traces qu'il a laissé pour beaucoup d'entre nous
    Je n'ai vu qu une fois mon père pleurer ( et pourtant, il en a fait des guerres et toussa ), c'était le 9 novembre. je m en souviens parfaitement et pourtant je n avais que 7 ans

    RépondreSupprimer
  8. J'ai trouvé un petit article très intéressant sur l'homme "qui n'aime pas les riches" (mais leurs restaurants, si !!!) et déclare la guerre à la finance. Je ne peux résister à t'envoyer ce lien qui m'a beaucoup amusée... (il me semble que la simplicité et l'honnêteté de De Gaulle n'ont pas grand chose à voir avec ce falot Flanby et toute sa clique...) http://www.atlantico.fr/decryptage/francois-hollande-guerre-argent-roi-rien-contre-restaurants-luxe-bernard-henri-levy-bhl-24-heures-actu-280459.html

    RépondreSupprimer
  9. @mary: j'étais au courant pour ce dejeuner entre Hollande et BHL chez Laurent ( l'un des + cher restau de Paris ). Ce qui est encore plus drôle, c'est que le même jour, la nana d'Hollande Valerie Trierweiler déjeunait avec Aubry chez Thiou, sans doute le meilleur et le + cher des restaus asiatiques de France

    RépondreSupprimer
  10. Merci Mary pour le lien ! presque rien à voir, mais pourtant, je me souviens de Fabius et de sa Deudeuch dans la cour de l'Elysée dans les années 80 !
    Les riches aiment bien jouer aux pauvres :) :)

    RépondreSupprimer
  11. @virginie: Ah oui Fabius de la famille d antiquaire Fabius pere et fils, le même qui fit voter la loi exonérant du calcul de l'ISF les oeuvres d'art. Le meme qui a vendu récemment la collection familiale pour millions d'euros, le meme qui "roulait" devant les caméras en deuche... La gauche caviar, toujours vivante

    RépondreSupprimer
  12. Ah non Corto, tu n'as pas suivi... Ce n'est plus la gauche caviar, maintenant c'est la gauche "truffe" ! Quoique je trouve que ça lui va bien...

    RépondreSupprimer
  13. @mary: c'est vrai que la première chose qu a fait DSK une fois autorisé a sortir c'est d aller manger des pates aux truffes a N Y

    RépondreSupprimer
  14. @ Corto : remarque, les pâtes aux truffes coûtaient moins cher que la salade de mâche aux truffes de François, tout de même l'assiette à 140 €... ça m'en laisse baba ! Finalement, je vais peut-être devenir socialiste... Vendre mon âme au diable pour un bon repas... :-)

    RépondreSupprimer
  15. @ Mary, Vendre mon âme au diable pour un bon repas... :-) : cela me renvoie à une idée de Philippe Solers, pardon pour la référence et la citation approximative ^^, qui écrivait un truc du genre je suis Doctor in peccato : c'est une branche de la théologie négative {...] vivre dans le péché afin de l'étudier de plus près".

    La "gauche truffe", arf !

    RépondreSupprimer
  16. @ Virginie et Corto : vous faites du mauvais esprit. Il a peut-être tout simplement pris un Tartare de Saint-Jacques marinées aux agrumes, mangue pimentée à 52 € seulement !

    RépondreSupprimer
  17. un petit coucou sur votre blog que je decouvre par hasard.
    Beaucoup de choses interessantes et plaisantes, sauf pour ce message sur de Gaulle.Fille d'officier de marine, vous comprendrez qu'on ne peut apprécier un homme qui a demandé à une flotte de se saborder et qui par ailleurs a vendu l'Algerie, laissant des milliers de français se faire trucider.
    Je considère de Gaulle comme un traitre à sa patrie, ne le comparant meme pas à nos flamby et autre laquais du systeme qui ne sont que des idiots utiles. De Gaulle fut un artisan de notre France envahie, un fossoyeur de notre civilisation.
    Pardon pour ce premier mot en desaccord, mais sachez qu'en general je commente quand je ne suis pas d'accord...!

    Ha..etonnez-vous de pecher plein de gonzesses, avec les beaux mecs qui jalonnent votre blog!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sonia: Bienvenue ici ! Ah de Gaulle, accusé par certains de tous les maux,il n empêche qu il fut l un des hommes les plus marquants de l histoire de France.
      Moi en tant que fils, petit fils et arrière petit fils de militaires, je ne lui reproche pas grand chose. à vrai dire, même rien !
      biz tout de même

      Supprimer
    2. Je partage les préventions de Sonia. Comme dans tout homme, il y a une part lumineuse et une part d'ombre, charge ensuite à l'histoire de faire la part des choses.

      Sur l'Algérie, sa position était claire depuis son passage en Afrique du Nord durant la WWII. A juste titre il considérait d'une part que ces gens ne seraient jamais assimilables et que d'autre part il n'était pas souhaitable de les laisser d'installer en métropole sauf à désirer les voir proliférer. Or, arrivé au pouvoir, non seulement il a laissé croire qu'il défendrait l'Algérie française, mais il a y continué à envoyer des appelés du contingent dont beaucoup sont revenus blessés dans leur chair et/ou leur âme, sans parler de ceux qui sont revenus dans un sac mortuaire.

      Pire, alors que la France avait, sur le terrain, gagné le conflit en ayant réussi à éradiquer la majeure partie de la hiérarchie du FLN, en ayant réussi à éliminer l'ALN, les négociations sur les modalités du départ de la France ont été conduites à notre seul désavantage ainsi qu'à celui de nos alliés harkis.

      Les français d'Algérie ont non seulement été bradés mais ils n'ont pas eu la protection qu'ils méritaient. Je pense, entre autres, à la véritable chasse aux chrétiens qui se déroula à Oran le 5 juillet 1962 sans que les forces armées françaises, fortes de 20.000 hommes sous les ordres du général Katz, encore présentes sur le sol algérien n’interviennent pour protéger les citoyens français. A partir du milieu de la matinée du 5 juillet 1962, l’ALN défile dans les rues d’Oran. A 11h30, quelques enfants lancent des pétards. C’est le signal du commencement de la boucherie. Des rafales d’armes automatiques crépitent et la foule poursuit les français et massacre à coups de couteaux, de gourdins, de rasoirs, de haches, tous ceux qu’elle arrive à attraper. Des corps éventrés, étripés sont accrochés à des crocs de boucher, d’autres sont jetés dans la décharge du Petit Lac. En une demie-heure environ 1.500 personnes ont été massacrées.

      Les harkis ont été abandonnés et désarmés, leur ôtant de ce fait toute possibilité de mourir dans l'honneur, au combat. Ils connurent l’enfermement dans des camps de regroupement, la torture et pour les « plus chanceux » l’exécution. D’autres eurent à subir l’humiliation d’être traînés dans les rues des villes et villages habillés en femmes avant d’être émasculés, d’avoir le nez et les lèvres coupées, les muscles arrachés à la tenaille puis d’être soit crucifiés, enterrés vivants dans de la chaux vive, coulés dans du ciment, enterrés la tête dépassant du sol enduite de miel pour être dévorés lentement par les fourmis, ébouillantés dans des chaudrons d'eau, où aspergés d’essence puis immolés. Ils seront entre 100.000 et 150.000 à subir ce sort.

      Quelle fut la position du Général De Gaulle ? Il déclara lors du Conseil des Ministres du 24 mai 1962 : ” La France ne doit avoir aucune responsabilité dans le maintien de l’ordre après l’autodétermination. Elle aura le devoir d’assister les autorités algériennes, mais ce sera de l’assistance technique. Si les gens s’entre massacrent, ce sera l’affaire des autorités algériennes.“ Si la position de Ponce Pilate est tenable tant qu'on a aucun devoir envers les populations dans la balance, elle devient tout simplement criminelle lorsqu'il s'agit de livrer ceux de notre sang ainsi que nos alliés à la soldatesque barbare, pour rester politiquement correct.

      Pour ma part, la part des choses est claire, si son action durant la guerre fut globalement bénéfique, sabordage excepté effectivement, le de Gaulle politique ne ramasse pas la mise avec moi. Il a clairement menti au peuple français sur la véritable nature de ses objectifs concernant l'Algérie. Cela n'aurait pas été grave s'il n'y avait eu dans la balance les vies des appelés, des harkis, des français d'Algérie. Et ça, c'est impardonnable.

      Supprimer
  18. Cela ne pouvait venir que d'un président de la république assez scrupuleux pour payer ses timbres de sa propre poche !
    Merci Corto.
    Nettoue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nettoue: C'est "pénible " de penser à de Gaulle lorsque l'on voit à quoi on a droit aujourd'hui...
      Bienvenue a toi ici

      Supprimer
  19. Merci pour ce très beau texte.
    Je me suis permis d'en reprendre une partie de votre article sur mon blog

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour mon Père ! J'ai tenté de vous joindre par mail en vain. J'espère que vous allez bien. ZOUNDI CLEMENT

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP