vendredi 10 février 2012

Ai-je cherché du boulot ?... va savoir !


Sarkozy propose un référendum sur le système d'indemnisation du chômage fondé sur les devoirs et obligations des chômeurs et "sur la façon dont on doit considérer le travail et l'assistanat". Et aussitôt la gauche de s'enflammer ou d'ironiser. C'est vrai que vu comme cela, ça peut faire peur, peut-être bien même qu'il s'agirait de culpabiliser les chômeurs. Honte sur toi Sarko, méchant !

Ce qui est sûr, c'est que pour l'instant, de ce projet, l'on ne sait pas grand chose, alors autant s'en servir et taper dessus. Ce qui est sûr, par contre, et sans faire de généralité,  c'est qu'il y a tout de même un problème. Laissez moi juste témoigner de mon expérience.

J'ai été chômeur avec de confortables allocations Assedic pendant 2 ans. J'y avais droit. Chaque mois, je répondais à mes obligations en " pointant ". Facile, plus besoin de se déplacer pour cela, internet ou le téléphone font parfaitement l'affaire. J'ai signé à Pôle Emploi mon PARE, un engagement sur l'honneur de chercher du taf. J'ai été à tous les rendez-vous, 4 en 2 ans, que m'ont fixé les âmes en peine de Pôle Emploi. J'ai défini au doigt mouillé et avec l'aide bidon d'un conseiller mon projet personnalisé d'accès à l'emploi. Ce dernier stipulait qu'une fois défini, je ne pourrai pas refuser plus de deux offres d'emplois proposées par le Pôle. J'ai fait un bilan de compétences, payé une fortune, par l'Etat. J'ai fait un stage de formation à je ne sais même plus quoi de quinze jours étalés sur 4 mois, payé par l'Etat. Bref, j'ai tout fait dans les règles de l'art imposées par le Pôle. C'est à dire, en fait, pas grand chose.

La seule chose que je refusais catégoriquement de fournir, c'est un tableau récapitulatif mensuel de mes recherches d'emplois qu'exigeaient les différents conseillers arguant du fait que cela aurait de leur part faire preuve d'un total manque de confiance vis à vis de moi. Pas de problèmes, on ne me l'a plus jamais réclamé.

Alors, en 2 ans, j'ai été à 4 rendez-vous " personnalisé ", fait ce qu'on exigeait de moi et passé un coup de fil par mois pour renouveler mon adhésion au " club ". J'ai toujours été poli, bien élevé mais ferme avec ces conseillers. J'ai reçu du Pôle en tout et pour tout 5 propositions d'emplois dont 4 auraient tout juste pu convenir à un bachelier acnéique. En tout et pour tout, c'est bien le bout du bout du monde si mes échanges avec Pôle Emploi ( RV, stage, bilan, coup de fil...) couvrent sur 2 ans une période de 1 mois, à heures ouvrées uniquement !

Mon cas n'est pas isolé; je me suis même fait des copains, au " club " qui pourraient témoigner façon identique.

Mais pendant 2 ans, j'ai touché près de 2 200 euros nets par mois et je mets au défi quiconque, chez Pôle Emploi ou ailleurs, de savoir si, oui ou non, j'ai réellement cherché du boulot !

Alors référendum, je ne sais pas; responsabiliser et/ou culpabiliser les chômeurs, à voir. Réformer le système d'indemnisation, pourquoi pas. Faire en sorte de s'assurer que les allocataires respectent bien les devoirs auxquels ils sont soumis, assurément.

Et un conseil, si vous êtes en recherche d'emploi, ne comptez pas ( que ) sur Pôle Emploi. Il font ce qu'il peuvent, c'est à dire, pas grand chose.

Folie passagère 1042.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. J'ai fait partie du club. Mais moi je n'ai jamais vu en tête à tête un conseiller, sauf au bout d'une éternité : une réunion de 20 chômeurs d'un coup parce que les conseillers sont trop débordés pour recevoir individuellement les gens.
    La seule utilité du Pôle emploi c'est son site d'annonces mais des sites d'annonces il y en a des dizaines.
    Donc je partage ta conclusion. Mais je ne sais pas ce qu'il faut faire ?
    A part peut-être faire participer les entreprises, dès la formation initiale...

    RépondreSupprimer
  2. @jérémie: son site d'annonce ? mouais, tu retrouves a 95% les mêmes sur d'autres sites.
    L'objet de mon billet est surtout de dire que si t'es un peu malin, tu peux pendant 2 ans faire croire, à tort ou a raison, aux gens du Pôle que tu cherches de boulot, ils sont incapables et n ont pas les outils pour "détecter " le mec qui est là juste pour les allocations.
    Quant à leur efficacité, sauf à chercher des petits boulots, des trucs genre ateliers, manutention, secrétariat, caristes, employés, OS ou OP ( ce qui na rien de péjoratif ) pas la peine de competr sur eux

    RépondreSupprimer
  3. tu es une grosse feignasse d'assité

    RépondreSupprimer
  4. AVIS ! Journée parisienne alors à ce soir tout le monde !

    RépondreSupprimer
  5. Est-ce que ce serait "une journée parisienne" pour chercher du boulot, mon cher Corto ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ah que nenni ! chercher du boulot a Paris un samedi, vs n y pensez pas. Juste une rencontre de blogueurs: Boutfil, Froufrou, Vlad, Minijupe, Laurent, etc...
      Jamais vous ne montez sur Paris ?

      Supprimer
    2. J'espère, mon cher Corto, qu'à vous tous, vous avez réussi à remonter le moral de Vlad ?

      Supprimer
    3. @marianne: je suis sûr qu il vous plairait et en plus il avait pleine pêche !

      Supprimer
  6. Je ne pense pas que l'on puisse culpabiliser les chômeurs, leur sort n'est pas enviable à terme. Pour les contrôles de Pôle emploi; je ne sais pas, par contre je sais par expérience qu'il ne faut pas trop leur demander de nous trouver du personnel. Durant toutes les années où j'ai offert des postes à l'anpe (à l'époque), je n'ai pu embaucher qu'une seule personne grâce à eux : la fille de la conseillère... Véridique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @fred: il ne s agit pas de les culpabiliser, mais de trouver l'astuce pour s'assurer qu ils cherchent bien du taf. par experience, a moins de leur chercher véritablement des noises, il n y a aucun contrôle sérieux de tes recherches.
      Pour le reste, lorsque j embauchais, aussi, je n ai jamais eu adéquation entre les besoins de ma boite et les personnes qu'ils m envoyaient

      Supprimer
  7. Peut-être qu'en ne diminuant pas les effectifs, en formant véritablement les agents, en renforçant les moyens géographiquement en fonction des besoins, Pôle Emploi pourrait être plus efficace.
    On peut aussi décider que cela ne sert à rien et fermer définitivement les agences : un projet pour le 2ème quinquennat du petit, dans la logique des réductions de dépenses dans la fonction publique !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @philippe: je ne dis pas qu ils servent a rien et sans doute ont-ils bcp de taf, c'est évident mais sorti des "petits" boulots ( ce n est pas péjoratif ) pas la peine de compter sur eux. Dès que tu pointes chez eux avec quelque chose de supérieur a bac+ 3, ils sont dépassés !
      Ils ont sans doute pour la majorité des agents envie de bien faire mais mon constat est sans appel: ils sont inefficaces. Le truc est a reorganiser totalement.
      Quant aux formations qu ils te proposent, y en a: à 2 conditions: ne as demander autres choses que les trucs de base à la con ( faire un cv etc...) et ne pas avoir un niveau d'étude trop élevés.

      Supprimer
    2. ps @philippe: t es un vrai gauchos maintenant, tu dis le "petit" en parlant de Sarko, bientot, tu le traite de nabot, et t'as gagné le titre de gauchos-gauchos :)

      Supprimer
  8. Si on veut vraiment lutter contre le chômage, c'est pas les gadgets type "emplois-jeunes" ou autres qui vont le réduire, n'en déplaise à Mr Hollande.
    Quant à "fliquer" les chômeurs là aussi j'ai de doutes.
    Il n'y a que la croissance qui puisse redonner de l'emploi aux français, mais là je crois qu'il va falloir un miracle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff: les fliquer, peut etre pas, les controler mieux, sans aucun doute

      Pour le reste ns sommes d accord sans retour de la croissance et des formations mieux adaptées a notre économie, point d amélioration a attendre

      Supprimer
  9. Je ne crois pas qu'on puisse essentialiser une catégorie de personnes et la traiter en tant que "chômeurs" que l'on va contraindre à une formation et ensuite
    à accepter un emploi correspondant. Parmi les gens sans emploi, il existe une
    très grande variété de cas. Dans les années 8O-90, j'ai rencontré aux cours de stages divers et variés, ces gens comme moi, certains cadres à 48 ans venant d'être éjectés de leur société, des femmes avec charge d'enfants sans qualification précise et obligées de faire une formation pour ne pas se faire
    radier des assédics, et tant d'autres cas. Ce que je sais, c'est que tout ce
    petit monde vivait trés mal le bourrage de crâne qui leur était fait,
    et tout ceux que j'ai rencontrés par la suite n'avait pas réussi à se réinserrer
    comme on dit.
    Et trente ans plus tard, il y a parmi cette population des jeunes surdiplômés
    ce qui est encore pire que ce que j'ai connu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: t en veux du surdiplomé ? J ai 2 BTS, 1 Master, soit l équivalent Bac +5 en plus des BTs,anglais courant, et Pole emploi, ds ce genre de cas, faut pas compter dessus
      Ce que je peux garantir par contre c est que si je veux du boulot, j en trouve dès demain matin, à 1 condition, prendre le 1er truc qui vienne.

      Supprimer
    2. Ca veut dire quoi "essentialiser" ? J'ai pas trouvé sur mon Littré !

      Supprimer
  10. Des tricheurs, des trafiquants, il y en a à pôle emploi, c'est sûr, mais à mon avis le pourcentage n'est pas plus élevé qu'ailleurs, on peut en trouver partout, jusqu'au sommet de l'état. Le principal problème, c'est qu'actuellement, sans parler du manque de postes, on peut réellement penser que les français sont beaucoup trop frileux dans leur vision d'avenir et dans leurs choix ; hélas, un jeune qui sort de l'école et qui se verrait bien employé de banque ne pense pas qu'il pourrait aussi trouver un boulot tout aussi bien payé (mais peut-être moins valorisant) pour autant qu'il se forme à d'autres métiers. Le principal n'est-il pas de travailler ? On a trop dévalorisé certains secteurs qui ont été complètement zappés et sont aujourd'hui beaucoup moins difficiles qu'avant. Par contre, ce qui est sûr, c'est que nous devrons retrouver de la croissance si on veut diminuer réellement les chômeurs... et ça c'est une autre histoire.

    RépondreSupprimer
  11. Au fait il fallait préciser que tu parlais de l'élite de la nation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mary; parce que tu crois que j ai une tronche d'élite ? :)

      ce que je veux dire, c'est qu il n y a rien de plus facile aujourd'hui que "d'arnaquer" Pôle Emploi.

      Supprimer
  12. ma fille est au chômage depuis bientôt 2 ans, désespérée !
    BTS en banque, bac +2, analyste financier, 10 ans d'expérience, pôle emploi lui a présenté 2 postes en 2 ans qui n'étaient pas dans sa partie, son " conseiller" qu'elle a vu 3 fois en2 ans ne sait pas à quoi correspond son travail, elle a demandé à faire une validation de ses compétences, refusé, elle est parait-il trop diplômée pour cela, alors qu'elle aurait une équivalence à bac +5 et trouverai mieux, elle a demandé des formations, éventuellement pour changer de branche, refusé, y'en avait pas d'après eux...
    Si vous connaissez un patron qui cherche une fille de 35 ans , trilingue, décidée à bosser,en secrétariat ou autre , pensez à elle.....parce qu'avec pole emploi, elle sera bientôt Rmiste.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  13. @ Corto : je dis "le petit", quand il est encore plus médiocre que d'habitude ! Et je trouve que ces derniers jours, il est en pleine forme... Maintenant, que je sois de gauche, je te l'accorde !!!!

    RépondreSupprimer
  14. et comment faire... chacun connait un "profiteur" du système... mais ça ne dure qu'un temps...

    RépondreSupprimer
  15. @francis: chacun en connait, ça ne dure qu un temps...mais ds le meme temps, faut vraiment le vouloir, le faire exprès pour etre radié de Pôle emploi et perdre ses allocations.

    RépondreSupprimer
  16. Pôle emploi (et avant l'ANPE) est réputé pour être le plus mauvais recruteur de France.

    Si au lieu de fabriquer une usine à gaz en payant des fonctionnaires à la compétence toute relative, l'Etat versait cette argent à une société de recrutement privée, je suis persuader que les chiffres du chômage baisseraient.

    Malheureusement, dans les instituion étatique comme pôle emploi, les méthodes, le management et les process ne sont absolument pas adaptés

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  18. 31 boîtes privées vont se partager le gâteau du "suivi" de la recherche d'emploi, du "placement" : Altedia, Ingeus, Sodie, les boîtes interim... Ils toucheront 425 millions d'euros sur deux ans, pour s'occuper de 320.000 privés d'emploi.

    ==> 1328e / chômeurs. Sinon 2000€ net par mois au chômage, de qui on se fout?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen