vendredi 3 février 2012

500 euros la baffe, distribution générale !


Le procureur requiert une amende de 500 euros contre le maire de Coursole: il avait donné une baffe à un morveux de 16 ans. Ce dernier ( qui n'en n'était pas à son coup d'essai en matière d'ulcérations répétées du voisinage ) avait traité le maire de " batard " parce que celui-ci lui avait reproché d'escalader un grillage tout neuf.

N'appréciant ni la baffe, ni les remontrances, le jeune s'adressa en termes fleuris au maire: " Fils de pute, je vais niquer ta mère, attends si t'es un homme, je vais te tuer ", il s'empressa même de rentrer vite fait chez lui se saisir de 2 couteaux qu'il planqua dans ses chaussettes, au cas où. Un doux agneau en somme. Mais, comme il se doit, le papa du morveux - les chiens ne font pas des chats, dit-on aux Antilles - porta plainte pour " violences " contre l'édile. Logique, non. Je l'ai entendu, ce matin, le papa, dire à la radio: " Je n'ai jamais frappé mes enfants, je ne vois pas pourquoi le maire l'a fait, j'ai donc porté plainte. " C'est vrai quoi, un gosse qui déconne et qui emmerde tout le village, on ne lui donne pas de baffes, on le sermonne, on lui fait la leçon, gentiment et poliment.

Trop tard, le maire aura beau regretter son geste avec sincérité, il sera soumis aux foudres d'un procureur et à l'humiliation de comparaître en tant que délinquant présumé. Justice passera ! Le procureur lui a fait la leçon: " Vous n'êtes pas sherif, ce n'est pas à vous de faire justice, blablabla "... Mieux, le procureur reprocha au maire de n'avoir pas mis en place dans sa petite commune ( 2500 habitants ) un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ( sic ). Mieux encore, l'homme de loi prononça ces mots: " Le jour de gloire est arrivé, Monsieur le maire! Vous avez votre récompense: la notoriété et votre statut de victime expiatoire! " Pour conclure avec: " Vous êtes quelqu'un de bien, et à 62 ans, vous êtes d'autant moins pardonnable de vous être laissé aller à un emportement contre un jeune de 16 ans, ces jeunes auxquels notre génération laisse si peu d'espoir...La jeunesse, ce n'est pas une maladie! ". Il a du bien se marrer le morveux.

Le compte-rendu de l'audience qui a vu ce distingué procureur requérir 500 euros d'amende contre monsieur le Maire est édifiant et justifie sans peine le malaise que peuvent éprouver les Français vis à vis de la justice; un peu comme si le monde se mettait à tourner à l'envers. Vous le savez, chers lecteurs, je n'ai légalement pas le droit de critiquer une décision de justice. Ceci étant et celle-ci n'ayant pas été encore rendue, nous en sommes aux réquisitions, je soumettrai l'idée qu'une distribution de baffes supplémentaire ne ferait pas de mal ni au gamin, ni au père de celui-ci ! 

Quant au procureur qui ne semble pas avoir peur du ridicule qu'il ne vienne pas me dire qu'en l'espèce justice est raison. Quant à ceux qui auraient l'intention de se dévouer pour la collectivité en devenant maire, méfi !

Folie passagère 1030.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. Bah ce sont des réquisitions. Le proc doit agir et réquisitionner pour l'Ordre Public (comprendre paix sociale).
    Mieux vaut attendre le Jugement.
    Pour le reste et indépendamment de la décision de Justice, ok avec toi. De temps en temps une bonne claque remet les idées en place.

    RépondreSupprimer
  2. @elmone: requisitions certes mais si tu as 2 minutes pour lire les cptes rendu d audience et prendre des connaissances des propos du proc' !
    Après, que la justice se prête a cette mascarade ! Tu me diras, y a eu plainte, ok, ben des fois, on devrait mettre des baffes a ceux qui portent plainte pour ce genre de trucs et autoriser la justice a ne pas traiter certaines affaires

    RépondreSupprimer
  3. C'est le Procureur qui a l'opportunité des poursuites (qui décide de poursuivre ou pas).
    Bon ... On verra bien.
    Ce serait bien que le père du gamin se chope un 475-1 du cpp (plainte abusive)

    RépondreSupprimer
  4. moi je suis pour les baffes, je commencerai par le môme, simplement pour lui apprendre le respect, ensuite le père, simplement pour lui apprendre à élever son moutard et lui apprendre à être moins con, et pour finir, une bonne au proc pour lui apprendre à respecter un édile de la république, il se prend pour St Just celui-là ? ah ? il fait parit du syndicat de la Magistrature ? ces juges qui prennent systématiquement la défense des malfrats ? ah là, respect.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Saint Juste , ça lui va bien. Qd tu lis le compte rendu, c'est hallucinant son discours par rapport à la "faute " jugée ! on croit rever. Allez , hop, tournée générale de baffes !

      ps: tu n'as pas lu mon billet précédent sur de gaulle ? il t aurait plus je crois ( ds la colonne de gauche à hier )

      Supprimer
    2. si je l'ai lu, c'était un autre temps ou les hommes savaient encore ce que représentait Dieu et le respect de la religion, enfin, la nôtre...

      Supprimer
  5. Le gamin il mérite la maison de correction et le père j'ose même pas le dire... C'est du n'importe quoi. Il faut dire que les magistrats sont plutôt à gauche. Ça explique peut-être cela?

    Les parents sont devenus des irresponsables notoires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff: oh bien là, je renvoie le proc' et le père dos à dos: irréfléchis et lamentable !

      Supprimer
  6. Avis ! j ai des moules sur le gaz, je reviens après diner !

    RépondreSupprimer
  7. 500 € la baffe, ce n'est pas très cher. Encore faut-il savoir qui gifler ? Parce que s'il fallait baffer tous les cons, je serais ruiné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jérémie: oui mais la mefie toi aussi, on est toujours le con de quelqu un. Pour cette histoire, savoir qui gifler ?, je crois que c'est clair, non ?

      Supprimer
  8. Bonjour et bon appétit !

    Je trouve aussi la position du Procureur vis-à-vis de Maurice Boisard - Maire de Coulsore (ça fleure bon le terroir) très injuste et lorsqu'il dit "croyez-moi la fonction de Maire, elle n'est pas toujours facile à assumer", on peut le croire sur parole.

    D'ailleurs, avec toutes les charges et responsabilités mises sur le dos des Maires il est de plus en plus difficile dans les petites communes de trouver des candidats pour occuper cette fonction.

    Dans l'article, le nom du gentil fiston et de son non moins gentil papa, ne sont pas cités une seule fois ; Par contre, celui du Maire est cité 7 fois. Si, si, j'ai compté. Bizarre, non ???

    Enfin, en direct des Antilles, vous dites en parlant des géniteurs de ce charmant garçon "Les chiens ne font pas des chattes". Sachez que chez nous on dit "Les chiens ne font pas des chats", et en l'occurrence, c'est plus approprié.

    Ca c'est pour rire.....

    Quant à la distribution de baffes.....je ne suis pas assez riche et surtout pas assez méchante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cyrielle: j aime beaucoup ton raisonnable "injuste " alors que je ne comprends toujours pas quelle mouche a pu piquer ce procureur.

      C'est comme ça en France, le "coupable" est jeté a la vindicte, tout le monde connait son nom, voire son adresse quant à "la victime" dans cette histoire, je crois bien que ce n est pas celle que le procureur a eu devant lui. Aberrant !

      t as raison pour les chattes, je les masculinise de suite

      Supprimer
    2. Mon "injuste" n'est pas si raisonnable que ça puisque j'ai écrit "TRES injuste", mais il est vrai que j'aurai pu le remplacer par "inadmissible".

      Quant aux chattes elles vous remercient.

      Supprimer
  9. Bon les moules doivent être digérées!!
    Quand un enseignant colle une baffe( certainement bien méritée), je n'ai pas le souvenir qu'on se mobilise autant pour le défendre ,mais c'est vrai, un enseignant c'est (assez) souvent de gauche!!:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est bien domage que les profs n'en distribuent pas plus, dans mon antique temps, ça tombait et on la bouclait pour ne pas en reprendre une à la maison...mais tu ne crois pas que les profs ont scié la branche o% ils étaient assis à force de concessions, de discutions et de renoncements devant des mômes de plus en plus mal élevés ? personne n'aurait, toujours dans mon siècle dernier, osé porter plainte contre un instit , qui était autant respecté que le Maire et le curé, que s'est-il passé pour arriver à cette dérive qui fait que c'est les mômes qui font la loi ? où avez vous perdu le contrôle ? et pourquoi ? voilà une question de fond il me semble

      Supprimer
    2. @boutfil: Parce qu'en ce temps là, pas si lointain, il y avait u truc qui s'appelait le respect et la crainte de l'autorité. Ces 2 trucs ont été mis de coté sans doute pour que l'enfant s'épanouisse, que les parents soient moins emmerdés avec leurs chiards, le tout avec une délégation de pouvoir accordée a qui de droit: les parents ( le pere, bosse, la mere aussi ) délèguent à l'education etc...
      Quand tu pense qu on est en voie de faire passer une loi pour interdire la fessée ou les chatiments corporels...

      Supprimer
  10. @nigloo: c'eut été un prof que sincèrement j'aurai écrit le meme billet. Non mais ! :)

    RépondreSupprimer
  11. D'un autre côté Corto, on ne peut pas avoir des élus distribuant des baffes autour d'eux ...
    La baffe et ses vertus éducatives, on est pour, on est contre, on parle de l'interdire (personnellement je suis d'accord que ce n'est pas une façon d'élever les gamins mais pourtant parfois elle part), mais c'est une affaire de famille ...
    Le maire, personnage public, ne peut pas y avoir recours.

    Après, que le gamin en aurait mérité une, certes, mais de la part de son père ... Il y a très certainement un problème d'éducation chez ce gamin. Il y a aussi (là je sais je suis très réac), un problème général de dégradation du langage... La grossièreté est de plus en plus acceptée, répandue, attendue ... Le problème c'est que le langage, c'est aussi le respect. Cette dégradation, je la constate, (te souviens tu comment les gamins parlaient dans LOL ??) même chez mes fils, ça me désole mais visiblement l'impact des mots n'est pas le même pour eux que pour moi...

    Bref. Gamin extrêmement mal élevé et dirons nous pas dans la voie d'une intégration paisible dans la société. Mais que le maire lui colle une baffe, du point de vue public, ce n'est pas acceptable, donc la sanction est normale. En revanche ... peut être le gamin aurait il pu faire quelques heures de travaux d'utilité générale en compensation de sa grossiéreté face à un élu ? Arroser les plate bandes municipales ? Aider les gamins de la maternelle à traverser ?

    Allez, je dois être encore trop ancrée dans un autre siècle, où généralement, la politesse était une valeur ...

    PS ah bon on a pas le droit de donner son avis sur un jugement ? Et pourquoi ça ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur que l'élu aurait pas du. mais de la à le mettre plus bas que terre...Le gamin est un récidiviste du déordre public ds son village, et tt le monde laisse faire, son père en premier. Alors que le maire est donne une baffe n a rien de dramatique et ne meritait certainement pas un procès. Tout juste une remontrance ou une conciliation. Quant au père, la justice aurait du refuser cette plainte et lui filer aussi un avertissement. Comme son fils, il mérite mieux qu une baffe, plutot une fessée déculottée. Père béat, démissionnaire , le tout saupoudrée d'absence de respect Et voila le tour est joué.

      Oui en France, une décision de justice ne peut etre critiqué, c'est ainsi, c'est la loi. En l'espèce, on peut s en donner a coeur joie, puisque cette affaire n'en est encore qu au réquisitoire, le verdict n a pas été prononcé.

      Supprimer
  12. En PS: tu te souviens peut-être que je suis plongée d'un point de vue éducatif dans un milieu complètement américain (mes 3 fils sont dans une école américaine) où la baffe est complètement tabou. Je n'oserais jamais confesser que mes enfants en ont reçu parfois (l'ainé assez souvent, le dernier quasiment jamais) de peur de me faire arrêter.
    En même temps, sous des dehors on ne fout pas de baffes, ils sont en permanence en discussion, négociation, on énonce les principes de ce qui n'est pas acceptable, c'est très fatigant mais apparamment ça marche, les gamins sont très bien élevés et surtout très respectueux de l'ordre social, ils ont 7 ans et sont même déjà politiquement correct. (les mères et gamins français font régulièrement taches)
    A titre d'exemple, j'ai un jour été convoquée au collège, on m'a informé que mon fils avait liké sur Facebook les groupes: "gaulé comme un ane" et "101 façons de faire tomber la culotte d'une fille". Pour moi, il n'y avait pas de quoi fouetter un chat (ou une chatte), même si j'avais bien sûr l'intention de parler à mon fils pour lui expliquer que ça donnait une mauvaise image de lui. Mais la tête du conseiller d'éducation, pompes funèbres. Les américains ne donnent pas de baffes, mais quand ils te balancent "it's inappropriate", le stigma social est tel que ça vaut toutes les baffes du monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gamins sont très bien élevés lorsqu ils ont des parents qui ont le temps ou prennent le temps de s'en occuper. Ce qui me semble de plus en plus rare.

      Après respectueux de l ordre social, d accord a fond , sauf quand cela mène à un puritanisme de bon aloi parfaitement hypocrite. Le " it's innapropriate " americain, mis a la mode en France par DSK, est une horreur en soi car il est pire qu un jugement. Il tombe comme un couperet. Alors que ce qui fait le " no appropriate" des uns est parfaitement acceptable pour les autres.

      Et ces américains sont de parfaits abrutis, cela doit etre le seul pays au monde ou tu n as pas le droit de faire une plaisanterie grivoise à une nana, ou tu ne fermes plus la porte de ton bureau si tu reçois une collaboratrice au nom du politiquement correct ou par peur d'etre accusé de harcelement mais ds le même temps, tu peux proclamer haut et fort que le nazisme c'était cool sans rien risquer !

      Supprimer
  13. Et la baffe de Bayrou à un gamin "qui lui faisait les poches" en 2007 ? On en a fait des gorges chaudes, mais il ne me semble pas que qui que ce soit ait été condamné...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mary: quoi, quoi, quoi, faire un procès a Bayrou, en pleine campagne électorale d'alors ! Mais tu n y pense pas et si je m'en souviens bien, il s'était publiquement excusé aussitot ...

      Je crois qu il faut qu on arrete les conneries tt de même ( voir le com de Boufil )

      Supprimer
  14. Apparemment, le juge en question (qui n'en est pas à son coup d'essai) a vu cette histoire de gifle d'une autre façon : pour lui "l'enjeu est ailleurs" (cf:http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2012/02/04/article_dans-le-proces-du-maire-gifleur-le-procu.shtml).
    Cette dérive que je crois grandir dans la justice en viendrait presque à m'inquiéter...
    Au fait, Cahuzac aussi y est passé (aux gifles).

    RépondreSupprimer
  15. @mary: j ai lu cet article... "Les enjeux sont ailleurs " fait froid ds le dos ce proc' qui aussi su dire au maire qu'il n'était pas à Montreuil ou Montfermeil !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP