lundi 13 février 2012

Marine Le Pen sacrifiée sur l'autel de la démocratie ?


Dommage fut un temps où j'appréciais Manuel Valls. Normal, il était le plus à droite des degauches du PS. Et puis, peut-être à l'aune de son score à la primaire socialiste, voilà que le petit Manu a pris du galon, il est devenu le directeur de la communication de l'armée mexicaine du candidat Hollande. Ca vous pose un homme... sur des chevilles qui enflent.

Bref, depuis lors, il ne se sent plus et ose tout. Hier ou ce matin, et pour faire suite à la proposition de Bayrou de prendre langue entre "grandes formations " afin de donner un coup de main à La Marine pour qu'elle obtienne ses 500 signatures, Valls a déclaré, sans rire: " Vous vous rendez compte ! Des responsables politiques se réunissant dans une arrière-boutique pour répartir des signatures ! Et moi, je te donne tel département et moi, je te donne tel maire... Qu'est-ce que cela veut dire ? ". 

Avouez qu'il y a franchement de quoi rigoler parce que les grands partis, par affinités, ils passent leur temps à ça: Discuter entre eux, se réunir pour se répartir postes ou circonscriptions, surtout en période électorale. On se souviendra du splendide accord EELV-PS qui prévoit qu'en cas de victoire de Hollande, les verts obtiennent une vingtaine de circonscriptions gagnables aux législatives: De quoi constituer un groupe à l'Assemblée, de quoi sauver financièrement EELV. Sans doute que pour Valls, n'est pas fréquentable qui veut...

Ceci dit et avec moins de stupidité que Valls, le problème reste entier. Que se passera-t-il si Le Pen n'obtient pas ses 500 signatures ? Doit-on lui "donner " un coup de main ? Peut-on imaginer qu'un parti représentant entre 15 et 20% des intentions de vote ne soit pas présent au 1er tour ? Le PS, toujours prompt à défendre la démocratie, peut-il ignorer cette éventuelle anomalie,  ne rien faire ou dire si La Marine n'est pas présente ?

En supposant qu'elle ne bluffe pas et qu'elle n'obtienne pas son visa pour le 1er tour, Marine Le Pen réussira le plus beau coup de l'histoire du FN: être érigé au rang de martyr; La Marine sacrifiée sur l'autel de la démocratie !

Il ne s'agit donc pas M. Valls, en l'espèce, de petits arrangements entre amis, il s'agit uniquement de respecter l'esprit de la démocratie: à savoir que chacun puisse s'exprimer.

Oui, et même si je n'ai guère de sympathie pour le FN, tout doit être fait, et bien fait, pour que La Marine puisse être présente. Aux organisations politiques de tous bords de s'en préoccuper.

Folie passagère 1047.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

16 commentaires:

  1. J'ai bien peur, mon cher Corto, que ce billet ne traite d'un non-sujet.
    Valls qui se gauchit, quoi de plus naturel s'il veut être ministre. La façon dont il renie la "TVA sociale" aujourd'hui, après l'avoir défendue pendant la primaire, en dit long sur le travail politique qu'il est en train d'opérer sur lui-même pour mieux coller à l'idéologie de son parti. Mais bah ! C'est de bonne guerre.
    Quant à la proposition de Bayrou sur les interventions des partis pour que Marine Le Pen ait ses signatures, c'est grotesque ! D'autant que, d'une façon ou d'une autre, vous le verrez, elle aura ses signatures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un non-sujet. C'est possible si La marine a ses 500 signatures. Repensez-y si elle ne les a pas.
      Bien sur que la proposition de Bayrou a quelque chose de grotesque. J'imagine mal les grands partis se mettre ouvertement autour d une table pour discuter du truc. par contre qu il y ait quelques arrangements discrets pour que l on demande a quelques maires de signer... Mais au moins a-t-elle le mérite de poser brutalement le problème.

      Ce qui serait peut etre pas mal c'est que les candidats soient soumis à un espèce de rapport d'étape, c à d, que par exemple, ils devraient mi-fevrier déposer devant l'autorité compétente les parrainages déjà obtenus. Au moins serait-on fixé clairement sur qui bluffe et ne bluffe pas. Juste une idée.

      Supprimer
  2. Pour une fois, pas d'accord... "Aux organisations politiques de tous bords de s'en occuper"... NON ! Marine ne crache que sur Sarko et la droite, elle n'a qu'à demander aux autres. De toute façon, comme d'habitude elle aura les signatures de dernière minute, ils nous font le coup à chaque fois. Il est évident que beaucoup d'élus attendent la dernière minute pour signer "à l'insu de leur plein gré" et pouvoir se dédouaner auprès de leurs électeurs...(ce qui est un peu normal, il faut l'avouer).
    Quant à savoir si ce serait un tsunami, de toute façon si Hollande venait à gagner, les prochaines élections risquent d'être un tremplin pour elle, alors...

    RépondreSupprimer
  3. @mary: j'entend par ""Aux organisations politiques de tous bords de s'en occuper" le fait que le cas Le pen est révélateur d un truc qui ne fonctionne pas bien. Voila 1 bonne femme qui est supposé avoir 15 a 20% d intentions de vote et qui a 2 mois du 1er tour n est pas sure d avoir les signatures. Bayrou par ex. est doté de 14 a 15% d intentions de vote e il n a aucun pb pour les avoir. Melenchon, 8% et il aura sans doute ses signatures. Il y a donc bien un problème entre le système tel qu établi et Le pen (et donc avec 15 a 20% des électeurs ) C'est ce dysfonctionnement qui ne me convient pas.

    Alors elle aura sans doute ses signatures, ou pas. Ds ce deuxième cas, preuve sera faite qu il y a un truc qui ne fonctionne pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Corto : je crois surtout qu'on amuse le peuple... Pourquoi tout ce cinéma, à chaque fois ? Les politiques savent bien depuis longtemps (surtout avec ce qui se passe dans beaucoup de pays) que les déçus de tous bords se retrouvent dans les extrêmes. On agite donc le chiffon rouge... pour mobiliser l'électorat, car ce qui dérange le plus nos politiques, c'est l'abstention.
      D'ailleurs, si elle récolte beaucoup de voix, ça arrange forcément un des deux partis en place.
      La solution : permettre le parrainage par un nombre déterminé de citoyens, c'est aussi simple que ça. Par contre, moi je ne suis pas sûre qu'il y ait réellement dysfonctionnement. D'ailleurs, elle se dit elle-même candidate de l'anti-système, parfois il faut assumer...

      Supprimer
  4. au cas ou elle ne puisses pas y aller, je te dis pas le raz de marée derrière aux législatives pour elle !! il y aurait de la rébéllion dans l'air y compris de la part de ceux qui ne voterai pas pour elle, ils vont s'arranger pour qu'elle ai son cota ce serait trop risqué pour la suite

    RépondreSupprimer
  5. @boutfil: mais bien sur qu ils vont s arranger pour qu elle ait ses 500 signatures, le déni de démocratie serait trop flagrant ds le cas contraire et effectivement ds le cas contraire, bonjour aux législatives

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En 2002, c'est Chirac qui a permis à JMLP d'avoir ses 500 signatures. Fin calcul politique qui s'est révélé fructueux. Depuis Mitterrand le FN n'est qu'une variable d'ajustement et pas un acteur à part entière.

      Supprimer
    2. @koltchack: "le FN n'est qu'une variable d'ajustement" pour les politiques, c'est fort possible mais 15 à 20% des électeurs estiment qu il peut etre un "acteur à part entière"

      Supprimer
    3. Qui dirige le jeu, le peuple ou les politiques ?

      Voilà.

      Aujourd'hui le FN ne pourrait plus se créer. Les règles électorales et tout particulièrement celles qui touche au financement des partis sont faites pour empêcher toute entrée de nouveaux venus, exceptés bien sûr les chevaux de retour qui quittent leur formation pour créer la leur. Mais là encore on observe que c'est possible parce qu'ils sont utiles aux grandes formation (ralliements, etc.).

      La république, la démocratie ne sont que de vastes et sinistres blagues.

      Supprimer
  6. Sur la route entre deux villages, Richard Jacob (chasseur de parrainages dans l'Yonne)décroche son téléphone. A l'autre bout du fil, la voix de Jean-Pierre Soisson : " Vos affaires ne s'arrangent pas, hein ? " A 76 ans, l'ancien président du conseil régional de Bourgogne - qui avait été réélu en 1998 avec l'appui du Front national - a annoncé qu'il se retirait de la vie politique et ne briguerait pas de nouveau mandat à l'Assemblée en juin. Il poursuit : " Pourtant, j'ai appelé des maires pour vous, mais les gens sont réticents.

    - Et toi, tu peux pas nous le donner ton parrainage ?

    - Non, ce n'est pas possible. Je vous donne un coup de main bien volontiers. Mais je ne peux pas faire plus. Les gens me disent : "Eux, ils ne s'intéressent à nous que pour la présidentielle." Vous devriez y réfléchir, faire du terrain, avoir des élus... Bon, je vous laisse. "

    jf.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est tous les élus nationaux ça ! on ne les voient qu'au moment des élections, le Cambadélis, on le voit une fois à chaque élection et un seul jour encore !! alors c'est général, ils vont pas aller se frotter au petit peuple non plus, ça pourrait déteindre !

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Qu'on arrête avec cette gosse de riche! Elle pense encore être chez papa avec les avantages de tous genres et des gens qui bosseraient pour elle?

    C'est du boulot, les signatures. Ils faut aller les chercher! Si elle n'est pas cap de mobiliser ses troupes pour si peu, alors, qu'elle rentre au château de Saint-Cloud!

    Voila.

    RépondreSupprimer
  9. Ce serait tout à fait bénéfique pour sarko si elle ne pouvait pas se présenter car ses électeurs voteraient pour lui... si elle se présente et donc qu'elle obtient ses signatures il y a un risque que ce soit Hollande qui soit au premier tour en face d'elle.. bien qu'elle n'ait pas de programme digne de ce nom les médias lui déroulent le tapis rouge.. donc grave problème.. enfin au nom de la démocratie et dans la mesure où elle réprésente entre 15 et 20 pour cent des voix il est évident qu'elle doit être présente à l'élection (même si je considère que ses électeurs sont des personnes qui s'égarent..) Je partage le point de vue de Bembelly.. elle n'a qu'à se bouger pour obtenir ces signatures..

    RépondreSupprimer
  10. Que nenni. Depuis les années 80, la majeure partie de l'électorat FN vient de la gauche, historiquement du PCF. On a vu lors des derniers scrutins des cégétistes se présenter sous l'étiquette FN et se faire lourder du syndicat par la même occasion. Imaginer que le FN est un parti de droite est une erreur grossière, sa ligne se rapproche pas mal de celle du PCF des années 70. On a par trop tendance à oublier les évènements qui ont émaillé l'histoire politique des 40 dernières années. Et pourtant quel parti a démoli un foyer de travailleurs maliens le 24 décembre 1980 ? Quel maire a désigné à l'opprobre populaire une famille immigrée vivant du trafic de drogue, sinon le maire coco de Bagnolet ? Bien sûr, le FN n'est pas communiste, mais il a été obligé de gauchiser sérieusement son offre politique au fur et à mesure que le nombre d'adhérent allait grandissant. De la fédération de micro-partis de droite du milieu des années 70, créée pour faire figurer l'extrême droite à la présidentielle de 1974, au parti d'aujourd'hui, il y a un gouffre.

    Quant à l'égarement, je n'arrive pas à saisir où il se trouve. Notez que je ne suis pas républicain, cependant j'ai un peu de mal à voir le mal qu'il peut y avoir à aimer la terre où on est né, la langue, la culture, les traditions qui y sont attachées. J'ai vraiment du mal à comprendre qu'on puisse à ce point être dénué de tout sens patriotique pour ne pas s'opposer au grand remplacement qui est en train de se jouer sous nos yeux. La France ce n'est pas une abstraction comme aimeraient à le faire croire les républicains, et une France peuplée de non-français (je ne parle pas de possesseurs de papiers estampillés RF) n'aurait aucun sens.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP