jeudi 9 février 2012

Renault délocalise... Normal, logique, ou bien tant pis !


Non, non, non, certains nous disent que le coût du travail en France - trop élevé - n'est pas le problème.

Que doit-on principalement entendre par coût du travail ? En gros et pour faire simple, ce coût est constitué par les salaires ( trop élevés ? ), les charges sociales et patronales ( trop lourdes ? ), le taux d'imposition des entreprises ( un frein ? )... Possible donc qu'ils ne soient pas la source de toutes nos difficultés, mais j'ai des doutes.

D'autres nous disent que le problème de la France, c'est la désindustrialisation; oui, possible, elle ne pèserait plus que 15% dans le PIB. D'autres encore, fustigent la mondialisation, responsable de la panade dans laquelle nous sommes, possible aussi, mais comment lutter ?

Oui, comment lutter contre ça:

" Le constructeur français Renault va investir jusqu'à un milliard d'euros au Maroc, pour faire sortir 170 000 véhicules cette année puis 340 000 véhicules à partir de 2013. Il s'agira du Lodgy, un monospace de cinq à sept places, d'un utilitaire léger et d'un autre véhicule encore tenu secret. Le Maroc a mis le paquet pour le convaincre de choisir son territoire : Renault va profiter d'un niveau de salaire imbattable de 250 euros net par mois (contre 450 euros en Roumanie) pour un opérateur "de base" et d'une exemption totale d'impôt sur les sociétés pendant 5 ans et d'un taux réduit pendant 20 ans ". 

Vous pouvez vous y coller, je ramasse les copies dans la journée ! 

Il est temps, grand temps, de nous inventer un nouveau modèle économique. Peut-être même est-il déjà trop tard ?

Folie passagère 1039.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. OK Tu touches 250€ quand?
    On appelle ça le nivellement par le bas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @scoerpix: attention ! où as tu vu que je demandais a ramener le smic a 250euros. La n'est pas du tout mon propos.

      Supprimer
    2. Donc ton modèle économique serait?
      Plus de taxe, plus de cotisation retraite, plus de cotisation maladie, enfin l'industriel ne paie plus rien, mais rémunère ses employés.
      Que c'est beau ce monde. Bon par contre avec les 1800€ qu'on accorde au travailleur, il doit se payer sa mutuelle, vu qu'il n'y a plus de sécu, sa retraite qui n'est plus "complémentaire" mais principale et en plus une augmentation de la TVA, vu qu'il faut compenser les revenus de l'Etat.
      Effectivement il est très bien ce modèle économique. Patiente un peu et il sera en place.

      Supprimer
    3. @scoerpix: tu fais ton buté , hein ? :)
      Je constate simplement que l on est dans un système qui a atteint ses limites. D'un côté, nous sommes globalement protégés avec nos differents systemes de retraites de sécu, de chomage, de mutuelles , de 5 semaines de congés, etc... C'est un fait. de l'autre des pays qui avec "leur " système à eux, nous concurrencent sans scrupules et comment pourrait-on leur repprocher ( de même comment repprocher a Renault d investir là bas ?). C'était prévisible depuis fort longtemps. Alors on fait quoi ? je n ai bien sur pas la solution mais ce qui et sur c'est qu il va falloir s'adapter et fissa.
      le pb, c'est que je ne vois guère ds les programmes déjà disponibles des divers candidats, rien de bien concrets pour palier nos handicaps d'aujourd'hui.

      Supprimer
  2. Et pendant ce temps-là, la CGT demande une augmentation générale de 300 € par mois pour tous chez PSA... Peut-être y a-t'il une solution : on part au Maroc?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @fred: et melenchon qui croit que pour augmenter quelqu un de 300 euros, il suffit de faire 300 euros de chiffre d'affaire en plus !

      Supprimer
  3. Le problème ce n'est pas le salaire des français, qui n'est pas si élevé que ça compte tenu du niveau de vie.

    Evidement, on vit probablement "mieux" au maroc avec 250 euros qu'en France avec 1500 euros...

    La différence se joue évidement sur les charges patronales/salariales et sur les impôts.

    Et la CGT et Mélenchon sont des crétins qui ne comprennet rien à l'économie, ou plutot ils comprennent mais disent n'importe quoi par pure démagogie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @skandal: la difference se joue aussi sur le fait que la France, les Français vivent au dessus de leurs moyens ou plus exactement sur un train de vie qui n est plus de mise depuis longtemps. Faire de nous des "privilégiés" ( et pour le couillon lambda qui passerait pour me dire gnangnan...loin de moi l idée de revenir sur les avantages acquis ) a eu et a un coût énorme qui s'il nous a rendu plus heureux nous dessert, fautes de solutions , sur le long terme.

      Supprimer
  4. J'ai entendu Carlos Ghosn ce matin chez Aphatie, mon cher Corto, je peux vous dire que son raisonnement est imparable.
    Du fait de la crise qui n'est pas près de s'éteindre, nous allons assister à un appauvrissement inéluctable de notre société, puisque même monsieur Migaud de la Cour des comptes dit qu'on ne s'en tirera pas sans diminution des dépenses.
    Qui dit diminution des dépenses dit gel des salaires, gel des retraites, diminution ds prestations sociales, etc, on y va tout droit.
    Reste à savoir si le peuple supportera, mais ça, c'est une autre histoire. Et à voir le succès des meetings de Mélenchon et les scores prêtés à Marine Le Pen, on pourrait peut-être avoir quelques surprises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Aphatie, tout et son contraire. Un jour, très bon, un jour très con. ceci dit sur le coup il a raison. Nous avons marché les yeux fermés depuis 30 ans, la vérité nous explose aujourd'hui et les extrèmes, les seuls a n avoir pas gouverner, en profitent. Logique.

      Plus drôle encore: cette usine serait-elle sortie de terre en 1 nuit, je suis surpris que tout le monde, medias en tête ne s'en fassent l'echo aujourd'hui.

      Supprimer
  5. Et bien cher Corto, je me demande si, en plus des charges et impôts, il ne faut pas mettre aussi dans la balance les emmerdements administratifs, les procédures, la pression corporatiste, et cætera.Il y a de quoi se décourager. Effectivement, pourquoi un patron se ferait-il iéch dans ces conditions ? Produire en France présente des avantages (logistiques entre autre, j'imagine) mais à quel prix ?

    @ Marianne : félicitations, vous êtes restée en place chez Variæ, hier. Mon commentaire ou il était question de sa mauvaise foi (et de chiotte qui dit au bidet qu'il pue, aussi) sur la (contre-(rétro ?)?) victimisation de Guéant n'a pas passé l'après-midi. Apparemment, il y a des vérités que l'on ne peut dire, cela ne m'étonne absolument pas. J'en tire même quelque fierté. Tiens, comme Grandpas chez le Maistre des Blogochiss'.

    Amicalement.
    Al

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce donc que vous racontez-là ? Votre commentaire figure toujours en bonne place chez Variae !

      Supprimer
    2. Mais, mon cher Corto, Variae ne figure-t-il pas toujours dans votre blog-roll ?
      Sachez que Variae est le seul blog de gauche (si on peut l'appeler ainsi) que je lise (si on peut appeler ça comme ça) et donc sur lequel je prends plaisir à laisser mes petits commentaires.

      Supprimer
    3. En effet, je viens de le constater. J'aurais pourtant juré qu'il avait sauté, hier soir. Un bug, peut-être ?

      Supprimer
    4. Un bug ? Plutôt la berlue !

      Supprimer
  6. @al west: tout est dans ton " mais a quel prix ! ". Alors ceux qui jouent les ânes déconfits aujourd'hui devant l'érection de cette usine n'avait qu a réagir bien plus tot. il y a 3,5 ou30 ans.

    ]@marianne et al west: les deux font la paire ? :) : vous commentez encore chez Variae ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boah, un tout petit commentaire de rien du tout, comment ça, "encore" ?

      Jaloux, va ! Ceci dit, j'ai horreur de la mauvaise foi non assumée (et Dieu m'est témoin qu'à ce niveau, j'en connais un rayon) et le Romain en question semble m'en être pétri. L'enfer est pavé de bonnes intentions, il n'en reste pas moins l'enfer.

      Supprimer
  7. Je vois que le pessimisme ambiant te gagne, Corto, c'est pas bien, ça ! Mais non, le peuple français est malin et courageux, on s'en sortira...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mary: ah que nenni ! je suis d'un naturel très optimiste mais tout ce qu il y a de plus réalistes. Nous ne pouvons pas concurrencer ces pays, il faut donc dare dare trouver autre chose. Tout cela était prévisible depuis fort longtemps même pour un simple observateur. Et qu'avons nous fait ? Miser sur les grosses boités plutot que sur les PME.

      Supprimer
    2. Oui, mais c'est tellement plus facile de taper sur les petites boîtes qui n'ont pas de moyens de pression. De plus, on s'ingénie de toutes parts à critiquer les choix du gouvernement et affaiblir la confiance des entrepreneurs dans l'avenir. Comment investir et s'investir quand on voit tout ce qui est promis par certains ? De toute façon, les années d'élections ne sont jamais bonnes pour le commerce, l'industrie, bref la production de richesses donc d'emplois.

      Supprimer
    3. @mary: devenir entrepreneur ? en France ? d'une PME ? Aïe Bon Dieu, mais vous voulez notre mort ! Le service militaire a été aboli ( hélas ) et les parcours du combattant avec !

      Supprimer
  8. @marianne et al west: c'est pas un peu fini vos histoires. Vous intéresse pas mon billet ? :)

    RépondreSupprimer
  9. @al west et marianne: dites donc c'est pas un peu fini, non ? je vois que mon billet vous passionne, j en suis fort contrarié! :)

    RépondreSupprimer
  10. Je peux bien m'amuser un peu avec Al West, mon cher Corto, sans que vous m'en fassiez une pendule ?
    D'autant que j'ai écrit un commentaire sur votre billet.
    Vous en voulez un autre de commentaire ?
    Il vient de Fiorentino que j'ai entendu par hasard sur RMC. Il ne croit pas du tout à la réindustrialisation possible de la France. Pour lui c'est un argument de campagne dont on n'entendra plus parler après les élections.
    Voilà ! Z'êtes content ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Il me semble très sensé ce Fiorentino ! ( même si le portrait qu en fait l'Express de cette semaine n'est pas très flatteur ).
      La réindustrialisation de la France à la mode du temps d'avant, je n y crois absolument pas non plus.

      Supprimer
  11. Hors sujet, la vidéo de Hollande -enfin, l'ami molette- a été supprimée. C'est ballot !

    RépondreSupprimer
  12. salut
    le vidéo de Hollande est chez Géo
    Je la mets ce soir
    Elle vient d'un blog russe
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @tiot: oui je l ai récupéré aussi merci

      Supprimer
  13. La construction de cette usine va permettre à 6.000 marocains d'avoir un travail. La vie des familles étant assurée, il est clair que nous aurons environ 30.000 marocains de fixés sur leur sol natal qui ne tenteront pas l'aventure de la traversée de la Méditerranée. Au vu des libéralités de la république en matière d'allocations diverses et de couverture maladie gratuite, le gain pour la France n'est pas négligeable, même si ce sont des emplois perdus pour nos ouvriers. Accessoirement, c'est ainsi que l'on crée un marché et donc de possibles débouchés pour certains de nos produits.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen