mercredi 22 février 2012

Hollande et les cathos... ça va chauffer !


Hollande a-t-il un problème avec les cathos et l'électorat dit traditionnel ? La question pouvant être posée différemment: Hollande n'en a-t-il rien à cirer de l'électorat catho et de la France dite-traditionnelle ?

La réponse paraît évidente si l'on collationne quelques propositions du candidat Hollande. Ainsi, dans le désordre:

- Oui au mariage homosexuel,
- Oui à l'homoparentalité et à l'adoption par les couples homos,
- Oui à l'euthanasie et donc abrogation logique de la loi Léonetti,
- Oui, mais non puis peut-être on verra je ne sais pas mais..., à la dépénalisation du cannabis; en tout cas, ouverture d'une réflexion au niveau européen sur cette dépénalisation,
- Oui au droit de vote accordé aux étrangers pour les élections locales,
- Remise en question du quotient familial,
- Renforcement de la laïcité par inscription de la loi de 1905 dans la constitution.
Et dernière cerise en date sur le gâteau:

- Oui à la recherche sur les cellules souches embryonnaires et donc abrogation des lois de 2004 et 2010 sur la bioéthique. Ce au regard " qu'une cellule souche embryonnaire n'est pas un embryon ".

Il y a, on le sait, une partie des cathos qui votent ( votaient ? ) à gauche. Mais en toute logique, l'accumulation de toutes ces propositions que Hollande mettra en application s'il est élu ( il l'a promis ) ne pourra que rebuter l'électorat catholique ( pour les protestants, je n'en sais rien, Lui devrait pouvoir répondre ) mais pas seulement; la France traditionnelle n'ira pas dans ce sens.

25% des catholiques "pratiquants " ( allant à la messe 1 fois / mois ) et 35 % des catholiques non pratiquants se disent de gauche. Il y a fort à parier et compte tenu des promesses ci-dessus que ces pourcentages varient fortement. Ce qui est certain c'est que les catholiques pratiquants pourraient fort bien servir d'arbitres lors de l'élection présidentielle. Hollande, visiblement, n'en a cure.

Alors, les cathos tentés par un vote massif à droite ?... Nous verrons !

Folie passagère 1059.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

39 commentaires:

  1. Qui dit que Hollande ne propose rien et ne prend aucun risque?

    RépondreSupprimer
  2. Il est vrai que Hollande prend des risques vis-à-vis de l'électorat catho.
    Du moins avec lui on sait où l'on va, quant à Sarkozy, je crois qu'il est assez proche des thématiques du candidat "normal" sur les sujets dit de société, mais que sa base qui est composée (pour combien de temps, encore ?) de catholiques aux valeurs traditionnelles, ne pourraient suivre.

    Pour un catholique comme moi plutôt tradi , il est de plus en plus difficile de trancher et de voter.
    Beaucoup de mes amis sont tentés par l'abstentionnisme ou le vote nul.

    RépondreSupprimer
  3. @jeff: C'est aussi cela l'art de la politique, composer avec la base et avec les électeurs. Hollande joue le "progressisme " et Sarko les valeurs traditionnelles Or, je suis persuadé que les Français sont très traditions, conservateurs. Nous verrons. Ce que je sais , c'est que dans la paroisse du coin, ça rue ds les brancards; que ma frangine par ex. pourtant degauche vient de me dire qu elle ne pourra pas voter...Hollande depuis sa sortie sur les cellules souches d'aujourd'hui....
    Oui Hollande prend des risques. Trop ?

    RépondreSupprimer
  4. si j'ai bien compris, tu voudrais nous faire croire que le candidat d'en face est un modèle pour les catholiques?
    Il est un modèle "familial", il s'est occupé des pauvres, des sans abris,des travailleurs mal logés.......???
    Il les a recueilli à l'elysée,leur a offert le gite et le couvert.....?
    Il a partagé ses habits avec ceux qui avaient froid....???
    Je n'ai rien vu de tout cela!
    Ce n'est pas parce qu'on va demander audiance au pape qu'on devient saint!!
    Les églises souvent chauffées pourraient au moins servir à accueillir les sans abris la nuit!
    Les évechés,archevèchés et autres de même!Pourtant, ma mère faisait le cathé, j'ai servi la messe par tous les temps, des semaines entières le matin à7h et à un km de chez moi....Les tantes de ma mère étaient bonnes de cure.
    En colo chez les curés, les moniteurs séminaristes nous relevaient la nuit quand on "osait" parler. Ils nous faient courir et faire des pompes jusqu'à épuisement.
    Chez moi, les bonnes familles qui franchissaient tous les dimanches le porche de l'église et qui avaient leurs noms inscrits sur le socle des statues , souvent des commerçants, nous volaient toute la semaine en rendant la monnaie....
    C'est vrai j'ai rencontré de vrais "chrétiens" (des personnes bonnes et honnêtes) mais tout autant chez des non pratiquants....
    Je terminerai par celle qu'un journaliste politique a récemment traité d'"enflure" (et il n'est pas de gauche!), François Hollande peut se passer de son "ralliement"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nigloo: ah, nigloo, nigloo... Ou as tu vu que je voulais faire passer sarko pour une grenouille de bénitier ? Nulle part. Je dis juste que Hollande est entrain de tout faire pour se mettre les cathos à dos, y compris les cathos de gauche. Ni plus, ni moins.

      Supprimer
    2. @ Nigloo : cachez ce saint que je ne saurais voir...

      Amicalement.
      Al.

      Supprimer
  5. @corto74 : je ne pense pas que tous ceux qui vont à la messe respectent les diktats conservateurs de Rome, ils me semblent plus ouverts. Ce n'est pas pour rien que les églises se vident non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @dagrouik: Tu as en partie raison sauf que là, le programme d'Hollande " anti-vie " c'est un peu comme les auvergnats, qd il y en a un, ça va... L'accumulation de ces mesures commencent à peser. Et je ne donne pas 48h a l'Eglise avant qu elle ne réagisse dune manière ou d une autre.

      Supprimer
    2. @ Dagrouik, qui savez que les églises se vident et que c'est parce ceux qui y vont - dont vous, donc, si j'ai bien compris- sont plus ouverts que les diktats conservateurs de Rome, y allez-vous souvent, à la messe ?

      Supprimer
    3. Si seulement Rome était conservatrice ! Si l'Eglise était réellement conservatrice, comment expliquer la naissance de la Fraternité Saint Pie X ? Comment expliquer que les églises où la messe est dite selon le rit tridentin soient pleines ? Comment expliquer que les séminaires de la Fraternité ne manquent pas de vocations alors que l'Eglise de France est obligée d'aller en Afrique pour trouver des prêtres ?

      La vérité Dagrouik, c'est que l'Eglise court après le modernisme et qu'entre l'original et la copie les gens généralement font le choix du premier. Les curés à guitare ont bien plus fait pour vider l'église que les "diktats" soi-disant conservateurs.

      Supprimer
  6. Comme beaucoup de gauchistes il a passé une partie de sa scolarité dans un établissement catholique, plus particulièrement chez les Frères des Écoles chrétiennes, au pensionnat Jean-Baptiste de la Salle, à Rouen. Certains analystes pourraient voir dans ses positions un rejet de l'autorité et quelle émancipation transgressive est plus forte que celle du rejet de Dieu ? On remarque la même tendance chez son ex. De la matière pour profilers, assurément.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchak: Je ne sais pas si cela relève du profilage ou de la psychanalyse ce qui est sur c'est qu Hollande a affirmé qu il était entré en socialie par réaction a son milieu et a son environnement familial qui était on ne peut plus conservateur et catho.

      Supprimer
    2. C'est globalement le triste constat que j'ai pu faire en côtoyant des gauchistes. Quelle pitié qu'à la quarantaine passée ils ne soient pas sortis de la crise d'adolescence. Enfin, quoi qu'il en soit, merci à tous ces gens qui ne font confirmer l'adage populaire : "Ne pas être de gauche à 20 ans, c'est manquer de coeur, l'être encore à 40 ans, c'est manquer d'intelligence".

      Voter pour un adulescent, quelle drôle d'idée.

      Supprimer
    3. gauchiste, quel "iste" péjoratif! S'applique t il à tous les gens de gauche ?
      La formule me semble pour le moins à l'emporte-pièce, c'est vrai que statistiquement, plus on est vieux, plus on vote à gauche, et je suis d'accord aussi, plus je vieillis, plus je suis égoïste, je me recentre sur ma famille et mon coeur s'endurcit. Je pense à ma retraite, à mes économies ...
      Bref, ces formules de campagne, (ne pas être etc) ça remonte peut-être le moral de la droite militante dont le vote est déjà acquis, mais pour les autres, je ne suis pas sûre que ça marche. Et tout en précisant que je n'ai encore jamais voté à gauche en 25 ans, soudainement, je me sens conne ....

      Supprimer
    4. Péjoratif ? Que nenni, je me retiens parce que je ne suis pas chez moi.

      Néanmoins, pour vous répondre, oui, ce terme sous mon clavier s'applique à tous les gens de gauche sans exception. Et mon avis sur ces derniers est le même que celui du général Sheridan sur les indiens.

      Ceci dit, si je me sens quelques atomes crochus avec la droite, enfin feue la vraie, pas l'UMP et consorts (ce qui exclue le FN dont le fond du programme est proche de la gauche des années 70), je ne vote pas, n'étant pas républicain.

      Supprimer
  7. Après sa sortie sur la finance, dont il serait en fin de compte, l'ami, mon cher Corto, peut-être Hollande a-t-il tout simplement besoin de donner des gages à l'aile gauche de la gauche (Ecolos, Front de gauche et autres) sans lesquels il ne pourra pas gagner cette élection.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Certes et puis de toute façon, l'idéologie socialo n 'a jamais s'est toujours efforcé de tailler des croupières à l'eglise et à ses principes. Ces propositions le prouvent si besoin était

      Supprimer
  8. La plupart des "cathos" ne seront pas émus par ses propositions.
    Aujourd'hui on trouve des cathos pratiquants, et cependant homosexuels, pro-euthanasie, pro-IVG, etc...
    Car mis à part une poignée d'intégristes, les gens placent certaines valeurs "laïques" (et aussi certaines attentes sociales !) au-dessus de leurs convictions religieuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @thierry: je répondrai un peu la mêm chose qu a Dragouik plus haut. C'est l'accumulation des propositions qui commence à chatouiller les cathos. Et il ne s'agit pas uniquement des intégristes . Ce serait réducteur et trop simple. Non Ces propositions sont en totale opposition avec l'Eglise. Alors tu trouvera un catho pour le mariage homo, un autre pour IVG etc... mais au bout du compte, prises ds leur ensemble, il va y avoir un recul du vote des cathos de gauche.

      Supprimer
  9. Corto,

    Très très difficile d'aborder cette question.

    En premier lieu, il me semble que Hollande se fiche du vote catho parce qu'il sait qu'il est de toute façon acquis à la droite. C'est une clientèle captive. Il cherche donc ses voix ailleurs. On ne peut rassembler tout le monde.

    Dans ton recensement des propositions propres à effaroucher les catholiques, je ne vois pas bien ce que viennent faire la dépénalisation du cannabis et le vote des étrangers. Il y a certainement plein de catholiques qui sont pour le vote des étrangers et je précise que l'accueil des étrangers est une question majeure pour l'institution catholique. L'institution à cet égard, ne me semble pas très sarko-compatible, il suffit de lire les lettres des évêques de France.

    Les autres propositions posent évidemment problème.

    Je ne peux guère parler que pour moi-même. Toutes ces propositions me font en effet douter mais elles ne m'inciteront pas pour autant à voter à droite. Je n'attends pas, pour ne prendre qu'un exemple, d'un multidivorcé qu'il redonne un sens à l'institution qu'est le mariage. Cela n'a pas de sens. Ce ne sont d'ailleurs pas les homosexuels qui menacent le mariage, mais le recours de plus en plus systématique au divorce qui l'a fait éclater. Qui a assoupli l'accès à la dissolution des mariages ? La droite.

    En réalité, si l'ambition d'un catholique était de voter pleinement en fonction de sa foi, il ne pourrait pas voter du tout. Il lui faudrait s'abstenir. Chacun doit faire des concessions vis à vis de ses convictions et je pense que c'est aussi valable pour quelqu'un qui ne serait pas croyant. A moins d'être une sorte de fanatique ou un militant bas de plafond, quand on vote pour quelqu'un, on n'est jamais d'accord avec tout ce qu'il propose. Ces quelques propositions de Hollande ne me semblent pas de bonnes propositions, elles me heurtent, mais elles ne me heurtent pas moins que l'accroissement des inégalités, des privilèges des plus aisés, pas moins que la paupérisation de la société française découlant à mon sens de 10 ans de politique d'une droite en apparence ouverte mais en tout point sectaire.

    Alors quoi ? Je ne sais pas encore, mais je ne voterai surtout pas à droite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec le fait de désolidariser la foi et le vote. D'ailleurs, si mes souvenirs historiques sont bons, quand le pape se mêlait de recommander un vote, ça n'était pas pour le mieux!

      Supprimer
    2. Ça a commencé avec le fameux et désastreux pari de Léon XIII.

      Un catholique conséquent ne saurait se commettre en allant voter. Le reste c'est du vent.

      Quant à la conférence des Évêques de France, quelques trop rares mis à part, on a plutôt l'impression qu'il s'agit d'une annexe de la rue de Solférino.

      Supprimer
    3. "Ça a commencé avec le fameux et désastreux pari de Léon XIII"

      oui ça m'est revenu merci!!! On en est où sur l'infaillibilité pontificale, d'ailleurs ?

      Supprimer
    4. Au même point, à ceci près que depuis 1950 aucun Souverain Pontife n'y a eu recours.Point n'est besoin de se retrancher derrière cela pour proclamer son magistère moral lorsque l'on considère la déliquescence de nos sociétés modernes.

      Supprimer
  10. "La plupart des "cathos" ne seront pas émus par ses propositions.
    Aujourd'hui on trouve des cathos pratiquants, et cependant homosexuels, pro-euthanasie, pro-IVG, etc...
    Car mis à part une poignée d'intégristes, les gens placent certaines valeurs "laïques" (et aussi certaines attentes sociales !) au-dessus de leurs convictions religieuses."

    Thierry,

    Vous allez un peu vite en besogne. Des catholiques pratiquants pro-IVG, pro-Euthanasie, cela n'existe (quasiment) pas ou alors, ces gens sont schizophrènes. Vous trouverez sans doute des catholiques avec des positions nuancées sur ces questions mais peu d'entre eux seront "pro"... C'est plus complexe que cela...

    RépondreSupprimer
  11. @dorham: Je ne suis pas sur que Holande se fiche totalement du vote catho. Aujourd hui peut etre mais je suis pret a parier qu'il leur fera signe avant le 1er tour d'une manière ou dune autre.
    Ds mon billet, je parle bien sur des cathos mais aussi de la France traditionnelle, celle-ci ne peut abonder avec la proposition du vote des étrangers ou la dépénalisation du canabis.

    Pour le reste bien sur que les électeurs font des compromis avec leurs convictions pour voter. ET l'électorat catho ne pourra pas ne pas s'interroger sur le sens de ce que leur propose Hollande par rapport à leur foi.

    25% des catholiques "pratiquants " ( allant à la messe 1 fois / mois ) et 35 % des catholiques non pratiquants se disent de gauche. Ce qui représnterait pas loin de 700 000 électeurs, c'est pas rien.
    L'Eglise catholique commence d ailleurs à élever la voix sur certaines propositions. Hier , c'était le journal l'Observator Romano qui conspuait celle sur l euthanasie. Je suis curieux de voir la Une de La Croix demain

    En résumé, je fais le pari que le vote catho " à gauche " sera nettement moins important qu en 2007 et que l'Eglise va se manifester de plus en plus ds cette élection. A suivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Corto : au risque de te décevoir, je crains que l'Osservatore Romano soit davantage un repoussoir, pour beaucoup de cathos, qu'une référence -je ne crois pas me tromper en les qualifiant d'ultra-tradis dont finalement peu de catholiques se prévalent. L'Église n'a pas davantage à dicter leur conduite aux fidèles qu'elle n'a de consigne de vote à donner. Son rôle, c'est d'annoncer la parole du Christ. Point.

      C'est déjà énorme.

      @ Dorham : merci pour votre commentaire, plus bas

      Amicalement.
      Al.

      Supprimer
  12. @Dorham. Je suis un catholique conséquent c'est-à-dire que j'écoute ce que me dit le magistère, comme tous les catholiques l'ont fait depuis 2000 ans jusqu'en 1968. Je ne suis pas intégriste ou alors je le suis parce que je veux être fidèle à ma Foi. N'est-ce pas Jean-Paul II s'adressant à des jeunes en Allemagne en 1985, qui disait que bientôt les catholiques seraient amenés à être en désaccord avec la société dans laquelle ils vivent tellement ses idéaux se seraient éloignés de la Foi chrétienne et ce jusqu'au martyre si besoin?
    Il y en encore cinquante ans des personnes de gauche et de droite, respectaient l'Eglise et allaient à la messe. Qu'en est-il aujourd'hui ?
    Toujours Jean-Paul II qui disait qu'en Europe on assistait à une apostasie silencieuse quasiment eschatologique.
    Dans un autre billet Corto parlait de le collusion entre franc-maçonnerie et pouvoir (j'en ai également parlé) nous en voyont le résultat sous nos yeux. Les "frères" sont à l'oeuvre depuis plus de deux siècles pour éradiquer toute référence à Dieu dans la société et au besoin s'appuyer sur des religions indigènes (suivez mon regard)pour y parvenir.

    RépondreSupprimer
  13. Jeff C,

    Ah mais vous m'avez peut-être mal compris. Je suis bien en désaccord. Mais comprenez-moi mieux. Étant catholique pratiquant de gauche, si je ne vote pas à gauche (ce qui est possible), alors je ne voterai pas du tout... Parce qu'alors, je serais doublement en désaccord avec mes convictions profondes. Il n'y a que deux choix possibles. Celui de l'accommodement ou celui du refus total. Et vu l'évolution de nos sociétés, je vous l'accorde, on y va tout droit.

    Toutefois, si vous lisez le dernier ouvrage d'André vingt-trois, vous constaterez que les catholiques doivent aussi avoir un rôle politique. S'engager davantage. Faire entendre leurs voix. Peut-être est-il temps que les catholiques se prennent un peu en main et n'attendent plus qu'on les caresse dans le sens du poil ou qu'on les repousse. Nous pouvons être des acteurs. C'est peut-être ce que nous dit en sous-texte la situation de l'Eglise actuelle : crise des vocations, désaffection des Eglises...

    (Bon carême à vous)

    ---

    Corto,

    Il sera peut-être moindre. Il sera contrebalancé par le vote d'autres groupes, comme peut-être celui des homosexuels militants, qui, il me semble ont davantage voté pour Sarko en 2007. Tout ça, c'est de la cuisine électorale, et cette cuisine, Corto, elle se fait sur notre dos à tous.

    RépondreSupprimer
  14. @Dorham. Je vous ai effectivement mal compris. Contrairement à vous je ne suis ni culturellement ni philosophiquement de gauche.
    La question sociale me préoccupe pourtant beaucoup et je ne vois pas dans le programme de N. Sarkozy quelque chose qui y a trait. Néanmoins dans celui de F.Hollande, non plus.
    Je me sens plus proche des catholiques sociaux du XIXe siècle,très à droite pourtant mais préoccupés par le sort des ouvriers.Je suis aussi très proche du "ditributisme" qui remet au goût du jour la Doctrine Sociale de l'Eglise.
    Mais sur les valeurs je suis plutôt de droite (travail, famille, patrie,Eglise...), encore que cette notion ne veut plus rien dire de nos jours.

    RépondreSupprimer
  15. Jeff,

    Oh, vous savez, je veux bien arrêter d'être de gauche moi, et je cesserai sans doute de l'être le jour où on aura le droit d'être pleinement catholique. Catholique, c'est déjà bien plus vaste, mais... Enfin, vous savez... Les valeurs droite et gauche clivent. Personnellement, toute religion mise à part, j'ai quand même pas mal de difficultés à dialoguer calmement avec des gens de droite.

    Bizarrement, quand ils sont également catholiques, nos divergences ne sont jamais un obstacle. Je crois que dans un parti, on se soude avec ceux qui nous ressemblent. Les communautés catholiques, elles, apprennent à considérer comme un frère (ou une soeur) celui (ou celle) qui n'a rien en commun avec soi... A part - tout simplement - la même condition d'homme et le Christ bien sûr.

    RépondreSupprimer
  16. @dorham: "le jour où on aura le droit d'être pleinement catholique" tu peux expliquer ? svp

    RépondreSupprimer
  17. Aujourd'hui, tu sais, la religion ça doit être cantonnée à la sphère privée. C'est chez soi qu'on doit. Et pourtant, la Foi dépasse de très loin les opinions, elle ne peut pas être mise au second rang. En surface, je suis attaché à une certaine forme de laïcité, mais je ne pourrais jamais considérer ma Foi comme une chose privée, à dissimuler, à garder personnelle. Une opinion ne te définit pas, elle fluctue naturellement. Mais la Foi, elle, reste, te guide, sa découverte et sa compréhension te re-définit...

    RépondreSupprimer
  18. Dieu du ciel, quel article communautaire !
    Hollande devrait composer avec les revendications religieuses de la minorité catholique pratiquante ? Et pourquoi pas avec les musulmans ? Ha ha ha.

    Tu peux répondre "parce que la France a des racines chrétiennes", j'essayerai alors d'oublier que ton dernier article parle d'une "laïcité à géométrie variable". Parlons franc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mélusine: Visiblement tu ne me lis pas souvent car je n ai rien d un catho, bien au contraire. par contre, connaissant et fréquentant pas mal de cathos, je m'interroge uniquement sur comment les cathos ( et plus spécifiquement les cathos de gauche ) peuvent imaginer votre pour Hollande compte tenu de ses propositions. Ni plus, ni moins.

      Supprimer
    2. Mélusine, si on en croit le think tank socialo Terra Nova, et si j'en crois les positions du PS et l'action des élus PS sur le terrain, ces gauchos se préoccupent bien des revendications des communautarismes afro-arabo-musulmans, laissant ouvertement de côté la classe ouvrière française jugée rétrograde et conservatrice. Mais je gage qu'ils n'ont pas le sentiment de trahir le peuple qu'ils sont censés représenter.

      Supprimer
    3. Corto : Je souligne simplement l'angle différent que tu choisis pour parler de telle ou telle communauté.

      Koltchak : Quand on parle aux cathos, on ne trahit personne, quand on parle aux "afro-arabo-musulmans" (expliquez moi, j'ai du mal à envisager la cohérence de ce groupe) on trahit "le peuple" ? Je me demande bien qui est ce peuple abstrait : ni les noirs, ni les arabes, ni les musulmans, et certainement ni les homosexuels, ni les bobos, ni les etc.

      Supprimer
    4. Ben oui, le peuple :
      Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.
      Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français.
      Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées.

      Citation du Général De Gaulle le 5 mars 1959. Rapportée par Alain Peyrefitte

      Bien que je ne sois pas un fan du général, je dois avouer qu'il a eu parfois de belles fulgurances, certainement dues à son passé à l'Action Française. Le peuple français n'a rien d'abstrait a contrario de l'idéologie du métissage qui en revanche est une véritable vue de l'esprit, de la pure idéologie qui va à l'encontre de toute vérité historique. Que vous le vouliez ou pas, le français en tant que race, dans le sens donné à ce terme sous l'Ancien Régime, existe bel et bien et toutes les fariboles sur le métissage à travers les siècles n'est rien d'autre qu'une belle fumisterie. Lisez donc l'histoire du peuple français de Dupâquier, c'est un communiste, il prouve la réalité du français de souche.

      Alors, oui, clairement, ceux qui s'occupent des intérêts des étrangers, ce qui sous ma plume comprend les détenteurs de "papiers" estampillés RF, trahissent le peuple qu'ils sont censés représenter et dont ils doivent normalement protéger les intérêts.

      Supprimer
  19. "de belles fulgurances, certainement dues à son passé à l'Action Française". Permettez que je me marre.

    Je ne répond ni de près, ni de loin, à cette définition. Je m'en vais donc de ce pas faire mon mea culpa sur les marches de la première mairie de la République que je croiserai, pour avoir eu l'audace, l'outrecuidance, la naïveté, de croire que j'appartenais au peuple du pays dans lequel je suis née, dans lequel j'étudie, dont je porte les valeurs, et blablabla.

    Navrée, vous comprendrez que vous ne pouvez pas me convaincre de cette façon là. Ni non plus en parlant de "vérité historique" : l'histoire est en réalité pleine de métissages si fructueux qu'on les a oubliés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP