mardi 21 février 2012

Twitter, ton univers impitoyable...


En ce moment, on parle beaucoup de censure sur Twitter. Notre despote de président serait passé par là et aurait demandé la suspension de quelques comptes qui le parodiait, le ridiculisait, voire l'insultait. Les degauches se sont aussitôt saisis de l'affaire: la démocratie est en danger !  Aux Armes twittos et internautes ! Luttons conte l'affreux censeur. Et blablabla... Les degauches n'aiment pas la censure, ils aiment la démocratie, la liberté d'expression, le droit de dire tout et éventuellement n'importe quoi ! Ca tombe bien moi aussi !

Mais parlons un peu de censure. Ou plutôt de calfeutrage et d'eteignoir.

Twitter est un outil génial. Une fois que vous y êtes, vous vous créez un réseau de followers, d'abonnés en français. Ce sont des gens qui suivent et/ou relaient ce que vous écrivez. Ainsi, voyez en haut de ce billet, il est indiqué que j'ai 259 abonnés. C'est petit mais mieux que 1 ou 2. Twitter vous permet donc en un temps record de transférer une info à vos followers qui, éventuellement, à leurs tours vont transmettre votre info à leurs propres abonnés. Effet boule de neige garanti. Ainsi, vous pouvez assurer la diffusion d'un billet de blog et augmenter un tant soit peu votre visibilité sur la toile. Clair ?

Là où cela devient amusant ( ou pitoyable, c'est selon ) c'est lorsque vous vous apercevez que, contre toutes attentes, vos ( mes ) billets ne sont plus retweetés ( diffusés, relayés ) par certaines personnes qui avaient l'habitude de le faire jusque là et ce presque systématiquement, y compris par des degauches sympathiques et ouverts. Aussitôt vous vous dîtes: mes billets sont nuls, je n'intéresse plus personne. L'inquiétude vous saisit, la paranoïa pointe.

Jusqu'à ce que vous compreniez parce qu'on vous l'a écrit, peut-être par inadvertance, la raison de ce désamour: t'es de droite, tes billets sont de droite; on - je mets un "on" puisque l'aveu est venu de 4 personnes différentes, toutes degauches - ne relaiera plus tes billets, on a choisi notre camp !

On a choisi notre camp ! Soit. Mais venant de gens qui avaient l'habitude de lire et de diffuser jusque lors, les mêmes qui crient au moindre pet de travers "censure, censure ", difficile de ne pas y voir une espèce de censure, une volonté de ne pas recevoir la parole de l'autre, de ne pas la diffuser, de se mettre d'accord pour ne pas la diffuser, y compris quand elle ne dit pas trop de conneries, surtout quand elle ne va pas dans le sens du vent...

Twitter n'est pas si virtuel que cela, c'est un peu comme dans la vraie vie: Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées... Soit ! Mais ce n'est pas ma conception du débat et de la libre circulation des idées.

Il fallait que cela soit dit. Peut-être les intéressés se reconnaitront-ils...

Folie passagère 1057.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. Oui mais c est la campagne :-) ca passera....
    Chez nous ca y est, blackberry vient d installer le serveur qui permet de controler en temps reel les conversations BBM.
    Hold tight !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @bombay: salut toi ! Enfin BBM a Bombay :) mx vaut tard que jamais ! pour le reste, si j avais la certitude que ce soir que "cause " de campagne...

      Supprimer
  2. les gens de gauche sont contre la censure sauf quand ils sont eux mêmes les censeurs, voir Jegou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: encore mieux qd ils "s'entendent" entre eux pour "censurer " un qui pense pas comme eux. Qd a l'autre, je me marre qd il dénonce le "leader minimo " que serait Sarko alors qu il joue lui meme un peu, les ordonnateurs de la gauchosphère

      Supprimer
  3. Vous n'allez pas nous faire une névrose d'angoisse, parce que quatre poulpiquets de gauche ne vous suivent plus ?
    Laissez-les donc geindre et gémir sur la censure que leur impose tweeter, moi ça me fait marrer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: oula, mais je suis loin très loin de faire une névrose: je vais bien et mon blog aussi.
      4 poulpiquets, vous dites ? si seulement mais c pas grave en soi; leur comportement par contre...

      Supprimer
  4. Rien à voir, mais je viens de m'apercevoir que le site du parti de l'In-nocence de Camus vient de disparaître, censure où pas ??? Zut !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @virginie: Je viens d aller voir et apparemment il y a un bug, on n pux accéder qu a la bannière mais pas de contenu. A suivre

      Supprimer
  5. Je n'ai jamais saisi l'intérêt de ces machins soi-disant sociaux. Le vrai lien social consiste à se rencontrer et échanger autour d'un verre par exemple, pas de s'envoyer des textos améliorés. Et puis quand je vois la terminologie utilisée par ces bidules (des followers) je me dis que c'est surtout destiné aux mutins de Panurge et autres adorateurs des gesticulations modernistes.

    Allez, une question : combien utilisent encore régulièrement plume et papier à lettre ?

    Pour le reste, je suis plutôt étonné de vous trouver interdit devant la réaction de nos amis gauchistes. Bien sûr qu'ils ne vont pas relayer vos billets. Pour eux la liberté d'expression se réduit à celle de penser comme eux et bien sûr à traiter de tous les noms les salauds qui sont contre les forces de progrès. Le plus désolant dans cette histoire, c'est qu'il ne se trouve pas un politicien pour leur donner raison en les parquant dans des stades en attendant qu'on statue sur leur sort. Là au moins ils pourraient se la jouer martyrs (shahid pour les pro-palestiniens) de la cause.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: je ne suis pas interdit, c'est juste un exemple pour montrer que ceux qui crient à la censure sont les premiers à y recourir lorsqu' à notre tout petit niveau, on dérange.

      Supprimer
  6. Tu compares des diffusion de tes articles à de la censure d'Etat?
    Fait attention tes chevilles enflent... Non sans rire, c'est tout de même grave ce que NS à fait. On croirait être en 1980.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @scoerpix: je te rassure mes chevilles vont bien. Je f juste un constat assez amusant finalement. Les degauches n aiment pas la censure mais moins encore la diffusion d'idées contraires aux leurs. Ceci à notre petit, tout petit niveau, il va de soi.
      Tu me pardonneras de ne pas donner plus de détail.

      Supprimer
    2. T'inquiète je connais plus ou moins les détails.
      Je prépare un billet sur les "supporters" de tous bords.
      Ca devrait être amusant. Enfin pour le peu de personne qui liront. Tu sais moi je ne suis pas très lu. Et je m'en fout royalement.

      Supprimer
    3. @scoerpix: fais signe dès que tu l aura écrit
      cdlt,

      Supprimer
  7. @Koltchak et à Corto.

    Je m'y suis inscris il y a quelques jours pour voir un peu ce que c'était. J'ai pas encore tout compris mais il est vrai que rien ne vaut une discussion autour d'un verre et d'un bon repas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff: oh ben tu vas vite voir qu il y a autant de mauvais que de bon. Le plus drôle ( ou le plus pathétique ) etant les messages des degauches lors de débats politiques à la TV ou un mec de droite est invité

      Supprimer
  8. Prépare-toi à passer un encore plus grand moment de solitude tweeteresse si par malheur(bonheur !!!) Hollande venait à n'être pas élu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mary: j imagine ss problèmes les commentaires des degauches le soir des élections et ce quelqu en soient les résultats

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP