jeudi 13 décembre 2012

Copé - Fillon: le match des nuls !


Je ne suis pas militant UMP, juste sympathisant; si par sympathisant on entend partager les idées. Sarkozy battu à la présidentielle, l'UMP perdait son moteur. L'UMP n'avait plus de leader charismatique. Des élections internes devaient suivre, nous verrions qui de Copé ou de Fillon reprendrait le flambeau si tant est que l'un ou l'autre ait la stature suffisante  pour prétendre à la succession

Nous avons vu.

L'exercice démocratique devait être simple. 300 000 adhérents étaient appelés à voter dans quelques 600 bureaux; deux chiffres qui résument à eux seuls la banalité et la simplicité du dit-exercice. Fastoche ! C'était sans compter sur les querelles de chapelles, les ego boursouflés des deux candidats en lice et de leurs équipes respectives et les conditions plutôt curieuses dans lesquelles tout cela s'est déroulé.

Il n'y eut pas un résultat mais une succession de résultats. Un Copé s'autoproclamant vainqueur avant même que la commission en charge de valider le scrutin ne se prononce et un Fillon ahuri - sitôt devenu revanchard - par une défaite que rien ne laissait présager. Un Copé à la fois candidat et piètre organisateur, un Fillon sûr de lui mais se trompant de campagne.

Au final, cette succession de résultats donnant un jour Copé vainqueur, un jour Fillon; au bout du bout, un vaudeville lamentable et pitoyable donnant du premier parti une aussi triste image que celle que donna le PS en 2008. Images télévisuelles et battage médiatique en plus.

Plus de trois semaines après le scrutin, où en sommes nous ? D'une UMP unie et rassemblée jusqu'au 6 mai, nous avons vu la division s'installer et assister à l'accouchement de deux machins: une UMP canal historique, un RUMP pas forcément sorti de nulle part... Et au global, une espèce d'hystérie générale où volaient bas les noms d'oiseaux. Sans compter, l’émergence opportune de l'UDI.

Copé a écrit un texte intitulé " Rétablir la vérité ", rétablir sa vérité. Un plaidoyer en sa faveur, un appel au calme et à l'unité, un appel à se lever contre la gauche et une charge à peine voilée contre Fillon. 

Il n'y a selon moi qu'une vérité à rétablir. Ni Copé, ni Fillon n'ont aujourd'hui de légitimité. On n'est pas légitime quand les résultats d'une élection restent malgré les commissions et les recours discutables, contestés, voire contestables. On n'est plus crédible lorsque l'on a pas su fédérer avec une avance confortable autour d'un projet. 

Il n'y a qu'une vérité aujourd'hui: un gâchis incroyable, une triste pantalonnade, deux candidats à mes yeux disqualifiés, des militants déçus et des sympathisants de mauvaise humeur devant un tel naufrage. Copé et Fillon, match nul, match de nuls. L'un comme l'autre ont réussi à me dégouter plus encore du " jeu " politique ( non de la politique ), là où étrangement Sarkozy avait réussi à me donner envie de m'impliquer. Ils se gaussent tous les deux des bons résultats obtenus lors de 3 petites partielles. Un pipi de chat sur le long chemin de la reconquête.

Et pendant que le temps s'écoule inexorablement, rendant de plus en plus incertaine une éventuelle réconciliation, la gauche s'amuse. Tout passe.

Cette élection au sein de l'UMP aura vu au moins apparaître trois gagnants, pas vraiment ceux qu'on attendait: la gauche, l'UDI et le FN.

Messieurs Copé et Fillon, vous êtes impardonnables. Vous avez été mauvais, vous êtes à mes yeux disqualifiés.

Folie passagère 1493.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Pourquoi as-tu choisi des suricates, pour illustrer la fin de ton billet ? C'est sympa, les suricates. Eux, en rh_rrrevanche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: les suricates, c'est migon et sympas. des suricates qui se battent en duel, c'est nul. Voila pourquoi :)

      Supprimer
  2. Et encore, mon cher Corto, vous ne parlez pas de ce règlement concernant les parrainages, qui n'a permis qu'à deux candidats de se présenter.
    Cerise sur le gâteau au Sénat où il n'y avait pas encore de groupe RUMP, voilà que les fillonistes qui se disent majoritaires, se sont tout à coup aperçus que financièrement ce serait avantageux d'avoir un groupe.
    Et enfin le succès des élections partielles n'est certainement pas un succès de l'UMP, mais celui de candidats bien implantés dans leur circonscription, au point qu'ils n'ont pas fait référence du tout à l'UMP sur leurs affiches. Et que Copé qui était programmé pour venir soutenir un candidat a été prié de rester chez lui.
    Alors oui, vous avez raison, ils sont mauvais et par là même disqualifiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: hélas, dans un billet de blog, on ne peut pas tout mettre et pourtant il y aurait tant a dire sur les ratages de cette élection.
      Pour les 2 protagonistes, osent-ils seulement se regarder devant la glace, et je ne parle même pas de leur demander de regarder en face les militants et les sympathisants.

      Supprimer
  3. En ces temps de crise, c'est pourtant gentil d'offrir du guignol gratuitement, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: certes , certes, comme je dis prendre le " parti " d'en rire. Des guignols oui, mais aussi de sacrés clowns tristes

      Supprimer
  4. On doit supporter les nuls et les incompétents de l'équipe du guignol sans pouvoir espérer dans l'autre camp vu le spectacle affligeant qu'ils nous donnent...
    Je suis comme vous dégoutée des politiques mais pas de la politique pourtant je devrais intégrer qu'aucun homme ( ou femme )providentiel(le) ne s'investira pour le pays et pas seulement pour sa pomme...La foi en l'avenir en a pris un coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: je dis souvent que la politique est malheureusement devenue un métier avec tout ce qu il peut y avoir de bons et surtout de mauvais là dedans.
      La foi en l'avenir, faut s'accrocher avec ces clampins, qu ils soient de droite ou de gauche. Surtout de gauche.

      @blandine: figure toi que c'est en déclarant au jury d'admission que je voulais être président que je fus admis à mon école de commerce, pas sur mon dossier. mais ça c'était avant,j étais jeune :)

      Supprimer
  5. C'est une cata ! Quel gâchis !! Heureusement, nous ,la base, ns sommes là, contre la Gauche et rien, je dis bien RIEN ne me fera changer ! Seule une lutte farouche et déterminée contre la G est indispensable ! Les querelles de chefs : Rien à foutre ! Vive la Droite ! On ne lâche rien !Amitiés à toi !@BRANGER8

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @branger: bien d accord avec toi, les querelles de chefs rien a foutre mais pour l instant cette guerre pitoyable enlise l opposition " institutionnelle ", sans compter le manque de crédibilité.

      Supprimer
  6. il faut que la gauche soit vraiment aussi nulle pour arriver à perdre des élections partielles avec un tel bordel en face !! ils se sont de toute façon grillés tous les 2, circulez, aux suivants, des bons...si possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: des bons, il y en a quelques uns heureusement sauf que ce ne sont pas ceux-là qui détiennent les cordons de la bourse.

      Et heureusement que la gauche commet boudes sur bourdes parce qu avec l opposition qu elle a elle pourrait faire ce qu elle veut.

      Supprimer
  7. A mon avis, le grand gagnant sera le FN... Je ne suis pas certaine que l'UDI devienne vraiment un parti fort.... Parce qu'à la base, le centriste est voué à pencher plutôt d'un coté ou de l'autre....

    Je pense que Fillon et Copé devraient tous les deux laisser tomber, Fillon parce qu'il a dit qu'il RENONÇAIT à la présidence et Copé parce qu'il s'est grillé aussi... Et ils devraient laisser les "petits" venir sur le devant de la scène... Et surtout ils devraient arrêter de faire perdre du temps à la France parce que pendant qu'ils jouent leur petite gueguerre, les socialos sont en train de détruire le pays, de le brader aux clandestins et autres étrangers qui attendent de venir chez nous toucher des allocs et autres aides, de faire fuir les gens qui veulent travailler et les riches, en ouvrant le mariage "pour tous" et donc par définition en repoussant les limites (après les gays ce sera la polygamie et ....) Bref, notre pays est en train de mourir, de crever et en face on a quoi, deux abrutis qui se battent pour savoir qui a la plus grosse...

    C'est pathétique...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans compter l'euthanasie qui revient sur le devant de la scène, les riches se barrent, on fait venir des ventres et des glandus et on liquide les vieux !

      Supprimer
    2. @titi: pathétique, un euphémisme ! Bien sur que ces 2 la devraient partir sur la pointe des pieds mais ce serait compter sur une certaine " classe " . Leurs comportements prouvent qu il n en n ont pas. par contre question orgueil et ego...

      Et pendant ce temps là..;la gauche avance sans coup férir malgré ses couacs , bourdes et autres reniements.

      Supprimer
    3. @Boutfil: l'euthanasie mais aussi la PMA que le hollande a réintroduit ds le débat sur le mariage pr tous alors qu il avait dit niet !

      Supprimer
    4. Ce président qui fait faire le sale boulot par sa compagne. En fait, Trierweiller n'agit pas de manière isolée. Ses actes sont télescopés par Mhollande. Hollande ne se prononce pas sur le mariage homo, en revanche il envoie sa nana faire le témoin du 1er mariage, pour montrer de quel côté il penche. Tout ça est finement joué, et le peuple n'y voit que du feu.
      Je considère qu'elle est son bras droit, mais joue les indépendantes.
      Grâce à elle, Hollande se positionne sans jamais se mouiller. Si c'est pas malin ça...

      Supprimer
    5. je pense que vous surestimez énormément Hollande . il n'est rien , il suit l'air du temps .

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    7. @lapin malade et pierre: on peut dire ce que l on veut de hollande, c'est à dire pas grand chose de bien, mais reconnaissons lui le mérite d'avoir su, contre toute attente et au gré des circonstances, se faire élire par seulement 40% du corps électoral. Si c'est pas une prouesse !

      Supprimer
    8. C'est d'une filouterie qui démontre sa parfaite analyse de l'humeur politique du peuple (des électeurs) à un moment donné. J'ai le sentiment que ce mec est plus malin qu'il ne le fait paraître. Je trouve ça assez inquiétant, car sans idée de fond, il fera jamais que surfer sur l'opinion pour décider.
      La France est partagée sur le mariage homo, donc il ne tranchera pas. Mais en même temps, il veut donner du bon lait à ses électeurs, qui l'ont élu pour ça, tout en ne froissant pas la partie droite du PS.
      Voyez ce que je veux dire? Il arrive à satisfaire les caprices et opinions des 2 ailes de son parti, des 2 ailes de ses électeurs. C'est fort je trouve. C'est très politique, et pour cette raison, je pense que tout est calculé.
      Lui ne se mouille pas sur le mariage, donc il ne blesse pas une partie de la gauche plutôt à droite, et pour la partie gauche et capricieuse, il fait faire le boulot pas sa compagne.
      Même si je suis pas de gauche du tout, il est entrain de dévoiler ses techniques politiciennes.

      Corto, 40% seulement, mais t'as vu les moyens de propagande mis en oeuvre pendant des années pour arriver à ce résultat? Le travail entrepris pour bourrer les têtes. La gauche a tout fait pour que la France penche à gauche. C'était facile vu le niveau moyen d'instruction des FRançais. D'ailleurs ça va s'empirer niveau culture, ce qui va renforcer l'électorat de gauche.

      Supprimer
  8. ainsi soit-il . rien à ajouter sur ton billet , sympathisant de droite , sarkosiste je suis attéré devant cette mascarade de deux guignolos qui ont voulu se la jouer , déplorable en temps de crise de vouloir se la jouer perso , c'est presque une honte de dire UMP , j'attends avec impatience les prochains candidats *nouveaux* ou candidates afin de remonter au front pour défendre les idées de droite et surtout contre cette politique Moulandaise . la gauche à bien raison de foutre de notre gu...le .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: pas mieux !
      et le pire c'est qu au départ, je n avais pas une mauvaise opinion de ces deux gars. Aujourd'hui, et même si les Français on la mémoire courte, ils sont cuits.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique