mercredi 5 décembre 2012

Je ne laisserai pas tomber Merdapart


Depuis le 6 mai, Mediapart s'ennuyait. Les barbouzes de Plenel étaient désoeuvrés. Mettre Takkiédine, Woerth, Sarkozy et consorts sur la sellette n’intéresse plus grand monde. Pensez-vous, le naboléon n'est plus aux affaires... Parce que pendant 5 ans, le torchon toilé s'en était donné à cœur joie. De rumeurs en investigations douteuses, il avait réussi à jeter le discrédit sur ses ennemis d'en face. Ça payait, les abonnements s'engrangeaient, le journal devenait financièrement indépendant. 

Et puis tant pis si la quasi totalité des pseudos affaires dénoncées n'aboutissaient pas, le moustachu faisait son beurre, soutenu en cela par tous les gauchistes du net et d'ailleurs. C'était le bon temps: taper sur Sarko. Les blogueurs de gauche en faisaient leur choux gras, se ruaient sur les " révélations ": taper, taper, taper avec, ou comme la plupart du temps, sans biscuit.

Hier, Merdapart a encore jeté un pavé dans le marigot: Cahuzac, notre grand argentier, ministre du budget, aurait - on notera l'incontournable emploi du conditionnel - eu un compte en Suisse. Vlan, prends ça dans la gueule Socialie ! Les preuves du méfait, on se les garde pour soi; on accuse, comme pour Karachi ou la campagne de Balladur ou celle de Sarkozy, mais on ne démontre rien. A Merdapart, on joue les balances et la vindicte... La rumeur est partie... Les affaires reprennent.

Vous savez quoi, je n'en ai strictement rien à faire du supposé compte en Suisse de Cahuzac; je m'en tamponne. D'ailleurs, il a démenti en avoir eu un. Comme les autres mis en accusation par Plenel. Mais qu'importe le démenti quand le fiel et la rumeur se révèlent juteux.

Néanmoins, ce matin, j'ai de la compassion pour Plenel et ses sbires. Pas un blogueur gauchiste pour relayer la bouse, pas un socialiste pour s'engouffrer dans la brèche et dénoncer les éventuelles turpitudes de Cahuzac, pas un gauchiard pour soutenir Mediapart dans son entreprise de merdisation. C'est vraiment trop injuste. La gauche a abandonné Merdapart. Comment soutenir quelqu'un qui tire contre son camp ? A raison ou tort, comme avant, comme trop souvent.

Merdapart est bien seul ce matin.

Voilà pourquoi, par ce billet, je tenais à exprimer toute ma compassion et mon soutien à Médiapart. Non, Monsieur Plenel, vous n'êtes pas seul ! Dans votre tentative de déstabilisation d'un ministre, la gauche et ses blogueurs vous ont abandonné, comptez sur mon soutien !

( nb: si ce soutien désintéressé peut me valoir un abonnement gratuit à votre bouzin, je prends, okay ? )

Folie passagère 1480.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

19 commentaires:

  1. Et sans oublier le magnifique article à la gloire de la défense de la Nation... Israëlienne !

    http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-guerrini/041212/israel-notre-dernier-fortin-par-desanti-jean-marc

    Là-bas on peut démonter du musulman par paquet de douze et virer de l'immigré africain sans complexe, c'est normal, c'est Israël.
    En revanche chez nous, on a le droit de payer pour l'AME, les hôtels et centre d'hébergement d'urgence et subir des cultures que l'on a pas forcément envie de subir. Dans mon coin à Rennes c'est 15 millions d'Euros par an (le prix d'un collège neuf) pour s'occuper des mineurs étrangers isolés.
    http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Mineurs-etrangers.-Le-departement-d-Ille-et-Vilaine-sature_39382-2123996_actu.Htm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Antoine, sachez que je compatis. La Bretagne est un vivier à socialos. Certaines villes feront tout pour les minorités, et rien pour ceux qui ne bronchent pas. Paraît-il qu'une place du centre-ville (!!!) de Rennes est devenue un repère à dealers de came. J'y suis allé il y a 14 ans, et c'était une ville plutôt calme. En 2012, j'ai l'impression que ce n'est plus la même affaire.
      Une mairie à gauche apportera bien souvent des soucis à ses administrés. Voyez Aubri à Lille, on nage en plein délire.

      Supprimer
    2. Pierre, au risque de passer pour un (vieux) ronchon, ici dans notre bonne ville de NANTES, longtemps adsinistrée par le désormais fumeux chef du gouvernement et Premier Minustre Jean-Marc Ayrault, il a bien du y avoir 5 automobiles à cramer sur mon trajet boulot-dodo (12 bornes du centre à l'immédiate périphérie) depuis le mois d'août. 5 caisses, comme ça. Facile 10 depuis janvier. C'est malheureux pour les propriétaires des dites voitures, mais on n'en parle pas. Ce doit être dans ma tête -il se dit ici que les chiffres sont retenus d'une main de maitre. En revanche, il y a des sous pour faire un manège... enchanteur ?

      Supprimer
    3. Je pense que vous faites référence à République. Les arcades sont effectivement fréquentées par quelques noirs qui zonent. A vrai dire, rien de bien méchant. Il ne faut pas regarder un point donné, mais chercher à prendre une photographie globale. Je ne suis Rennais que depuis un an, et j'ai été soufflé par la présence de nombreuses minorités bruyantes :
      - le nombre de voilées est incroyable.
      - une à deux fois par mois nous avons une manifestation du genre "Kurdes/Tchétchène/etc. en colère".
      - une certaine ethnie africaine a pour tradition d'écouter sa musique sur le haut parleur de leurs portables pour en faire profiter les autres. Heureusement, ils ont encore la "politesse" de couper quand on leur demande.
      - il n'est pas rare de croiser des groupes de maghrébins (25-35 ans) dans les cafés qui ne parlent pas français.
      - et d'autres dialectes africains à... République

      Supprimer
    4. ATtendez, vous avez réussi à leur faire baisser la musique, sans qu'aucun ne vous traite de facho ni ne vous démonte la face? Mais alors ça, c'est magnifique. Je dirai presque c'est un miracle. Je me réjouis pour vous de cette issue plutôt heureuse.

      Supprimer
    5. @Pierre, Antoine et Al West: bon puisque tout al air d'aller entre vous, je ne vous dérange pas plus :)

      @al west: ça me rappelle quand j habitais Toulouse et travaillait à la frontière du Mirail. Pour savoir si la nuit avait été bonne, je comptais les voitures cramées du côté de bellefontaine. A moins de 3, on pouvait estimer que la nuit avait été calme et douce.

      Supprimer
  2. Corto, selon toi, qui est le plus crédible entre le Canard enchaîné et Médiapart, selon toi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: Pour ce qui est des dénonciations douteuses et la capacité à lancer des rumeurs, Médiapart est incontestablement champion.

      J aime pas Le Canard Enchainé mais il me semble bien plus crédible. Et à " l 'age " qu'il a, il n a plus rien à prouver. Lui.

      Supprimer
  3. Pauvre Plenel qui en est réduit à s'attaquer à son propre camp pour survivre, si c'est pas une misère d'en virer cannibale ! Mais pour que ça mousse, il faut fouetter et ces petits camarades de jeu ne semblent pas prêts à amplifier la rumeur, de toute façon ils ont bien trop à faire avec les déboires de l'UMP !
    En France, ceux qui se présentent comme "journalistes" ont tout de nos antiques commères de villages, l'idéologie en plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Comme tu dis , pauvre Plenel.
      Moi finalement, ça m amuse, à chaque fois que son journal sort un truc qui est supposé comme pouvant casser la baraque, on peut être sur maintenant, 9 fois sur dix, que cela finit en haut de boudin.

      Je note aussi que depuis un moment, il est bien plus discret sur les plateaux TV

      Supprimer
  4. Et finalement, mon cher Corto, Mediapart vous l'a offert cet abonnement ?
    Moi, a sa place j'aurais craqué vite fait, car vous lui avez fait une publicité incroyable d'autant que tous ses petits camarades gauchisses l'ont plaqué.
    J'ai aussi entendu parler d'un certain cambriolage dans un appartement de 300m2 du sieur Cahuzac.
    Mais ça doit être encore une calomnie pour nuire à un ministre, histoire de faire parler de soi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Pensez-vous ! L'ingrat ne s'est point manifesté ! C'est une honte moi qui doit être le seul aujourd'hui à le soutenir. C'est fou, non ?

      Quant a ce ministre qui n'a pas de compte en suisse, puisqu'il le dit, on peut aussi compatir, on lui a volé toutes ces montres de luxe !

      Supprimer
  5. AVIS !:

    " Mediapart, comme les autres médias, ne fait que son travail d'information " communiqué du PS fait à l' AFP en date du .... 7 juillet 2010...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas surprenant qu'un parti politique se fende d'un tel communiqué à l'AFP sur un organe de presse ?

      Supprimer
    2. @al west: ben si mais ça n a choqué personne. C'était avant...

      Supprimer
  6. Mercredi 5 décembre 2012 :

    Après une journée de farouches démentis de Jérôme Cahuzac, le site d’information Médiapart passe la seconde en rendant public un enregistrement sonore datant de 2000, dans lequel l’actuel ministre du Budget s’inquiète d’un compte qu’il aurait ouvert dans la banque suisse UBS. «Un compte non-déclaré», ouvert «entre 1988 et 1991» selon Médiapart, qui a révélé l’affaire mardi.

    La conversation aurait été enregistrée en 2000 de manière complètement fortuite par un interlocuteur de Cahuzac, qui dit porter ce «poids» depuis douze ans. Après s'être entretenu au téléphone avec son interlocuteur, Jérôme Cahuzac, alors député socialiste du Lot-et-Garonne, raccroche. Il commence à discuter, dans la pièce où il se trouve, avec un chargé d’affaires. Sans se douter qu’il vient de rappeler, par mégarde, son précédent interlocuteur. C’est le répondeur téléphonique de ce dernier qui enregistre la conversation, selon Médiapart.

    Durant un peu plus de trois minutes, on entend une voix que Médiapart identifie comme étant celle de Jérôme Cahuzac, inquiète. «Moi, ce qui m’embête, c’est que j’ai toujours un compte ouvert à l’UBS, mais il n’y plus rien là-bas, non? La seule façon de le fermer, c’est d’y aller ? (...) Il faut ma signature (…) C’est extrêmement chiant. Il faut y aller, moi je ne peux pas y aller, je vois pas comment faire.»

    Il poursuit : «Ça me fait chier d’avoir un compte ouvert là-bas, l’UBS c’est quand même pas forcément la plus planquée des banques (...). Surtout qu’il n’est pas exclu que je devienne maire au mois de mars, donc je ne tiens vraiment pas du tout à ce qu’il y ait la moindre ambiguïté.»

    Conformément à ses habitudes, Médiapart semble décidé à feuilletonner ses révélations. Le site affirme par ailleurs avoir recueilli des éléments démontrant que Jérôme Cahuzac s’est bien rendu à Genève début 2010 pour fermer son compte, quelques jours avant de devenir président de la commission des finances à l’Assemblée.

    «Les avoirs cachés auraient été tranférés vers un autre paradis fiscal, à Singapour, via un complexe montage offshore, selon des sources informées de l’opération», écrit le site d'information, qui assure connaître l'identité d'«un des correspondants de Jérôme Cahuzac à l’UBS».

    http://www.liberation.fr/politiques/2012/12/05/affaire-cahuzac-mediapart-publie-un-enregistrement_865386

    RépondreSupprimer
  7. Moi ce qui me fait rire c'est d'avoir lu quelque part que Cahuzac se justifiait de ses achats immobiliers en disant qu'il avait apporté 15% de la somme en apport personnel... Et que pour lui c'était tout à fait naturel... C'est vrai que la plupart des français ont 200'000.- euros dans leur bas de laine pour s'acheter une petite maison....

    C'est assez drôle de voir comment un tel retournement de situation est géré par la gauche.... Il n'y a pas si longtemps, pour eux, Médiapart faisait son travail et maintenant ce sont de vilains menteurs....

    Mais en tout cas, je dois dire que je suis assez surprise de voir que Mediapart crache comme ça dans la soupe... J'espère pour eux qu'ils ont de VRAIES preuves cette fois ci parce que sinon leur crédibilité va finir en miette....

    Titi

    RépondreSupprimer
  8. Compte suisse : Cahuzac aurait un moyen simple d’écarter les soupçons.

    Mediapart accuse Jérôme Cahuzac d’avoir eu un compte en Suisse, dans la banque UBS. Le ministre du Budget, estimant son honneur atteint, a indiqué qu’il allait poursuivre notre confrère en justice. Avec des mots très forts :

    « Je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger. »

    Il y aurait un moyen assez simple pour le ministre de pulvériser les soupçons : délier l’UBS du secret bancaire.

    C’est ce qu’avait fait l’essayiste Alain Minc en 2004. A l’époque, dans le cadre de l’affaire Clearstream, un corbeau avait publié une liste de personnalités ayant prétendument touché de l’argent de façon illégale. Il y figurait (la liste se révèlera bidon). Le 9 juillet, Alain Minc avait écrit au juge Van Ruymbeke pour affirmer qu’il autorisait :

    « Tous établissements bancaires suisses, luxembourgeois, ou sis dans un autre Etat étranger à fournir toutes informations et tous documents sur le ou les compte(s) prétendument ouverts auprès d’eux. »

    Si Jérôme Cahuzac est soupçonné à tort, une telle déclaration permettrait d’éloigner les soupçons avec bien plus d’efficacité que tous les démentis outragés. Pas besoin d’un juge pour cela : il lui suffit d’une lettre recommandée à la banque suisse concernée, en l’occurrence l’UBS.

    L’UBS refuse de commenter publiquement l’affaire, jugée sensible. Mais un banquier suisse me confirme la règle :

    « La loi nous interdit de dire si une personne est cliente ou bien n’est pas cliente chez nous. La seule possibilité dans laquelle nous sommes autorisés à le faire, c’est le cas où cette personne nous délie explicitement de cette obligation. Si Jules Tartempion nous autorise à dire à un média qu’il a chez nous un compte, ou bien qu’il n’a pas de compte, nous pouvons le faire sans déroger à la loi. »

    A vous de jouer M. Cahuzac...

    http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/12/06/cahuzac-aurait-un-moyen-tres-simple-decarter-les-soupcons-237616

    RépondreSupprimer
  9. je te soutiens...je ne croyais pas que Mediapart aurait sorti un truc contre l'actuel pouvoir... remarque ça démontre aussi qu'ils sont plus d'extrême que de gauche !!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen