mercredi 19 décembre 2012

Nantes et ses fichiers secrets ou l'abject voyeurisme de la municipalité


J'ai voulu revenir sur cette histoire de fichiers secrets concernant les SDF de la ville de Nantes. Hier, l'histoire m'avait paru somme toute anecdotique dans cette république irréprochable mais à y regarder de plus près, elle est purement scandaleuse. De la même manière qu'il existe des scandales d'Etat, peut-il y avoir un scandale municipal dont Nantes serait le théâtre ?

Scandaleuse cette histoire à plus d'un titre: fichage illégaux d'individus, utilisation de fonds publics pour espionner des citoyens, recrutement curieux de policiers des RG, voyeurisme, mise à disposition des services de police municipale d'informations confidentielles issues du CCAS de la ville, abus de biens sociaux, contraventions aux lois Informatiques et Liberté, utilisation d'informations forcément issues des services de la Police Nationale... Bref, un assortiment écœurant de dérives diverses... autant que perverses.

Des policiers de haut rang des Renseignement Généraux " prêtés " à la ville de Nantes se sont donc mis à espionner de façon quasi permanente les SDF de la ville et ce au moins jusque fin 2009. A quelles fins ? Pourquoi ? Qui a donné l'ordre ? Qui a financé, sur budgets publics, ces enquêtes ? A qui étaient destinées ces informations ?

Il faut avoir lu les deux fiches que nous fournit le journal Le Point pour se rendre compte à quel point ce système était pervers et relevant du plus vil et du plus  dégueulasse des voyeurismes. Tout y est: le nom ( biffé par Le Point ), l'âge, les habitudes, l'alcoolisme ou la toxicologie des espionnés, leurs éventuelles relations affectives ou sexuelles, leurs origines, leurs histoire de familles, leurs tenues vestimentaires ( " les pieds nus dans des baskets déchirées " ), leurs angoisses, leurs habitudes, leurs fréquentations, leurs états de " saleté " etc... Les sinistres rédacteurs de ces fiches vont même plus loin, ils font des " propositions d'analyses " pseudo-psychologiques. 

Extraits:

" Questions autour de l'identité de monsieur X: identité algérienne qu'il revendique, identité française qu'il refuse. 
Hypothèse 1:  Son intégration n'est pas possible car ses origines arabes sont incompatibles avec la culture française.
Hypothèse 2:  Momo est pris dans un double lien: être adulte devient pour lui impossible ( d'où son refus de demander des papiers ? ) etc... "

Certaines informations apparaissant dans ces fichiers proviennent forcément d'autres sources que la simple enquête de " terrain ": " Monsieur X a arrêté de boire depuis 64 jours "

D'après  Le Point, et ses informations ne sont pas contestées par les autorités municipales, ces fichiers concernaient plus de 120 personnes. Aussi, lorsqu'on lit avec quelle précision et avec quelles profusions d'informations, chaque fichier a été dressé, on peut avoir une idée du temps et de l'énergie qui ont été déployées pour leur rédaction. Pourquoi ? A quel coût ? Et compte tenu de l'ampleur de ces fichiers et du système mis en place, deux autres questions me viennent à l'esprit: D'autres catégories de population ont-elles été fichées ? Les opposants à la politique municipale, par exemple. Monsieur Ayrault pouvait-il ignorer cela ? A cette dernière question, si Ayrault savait, il doit rendre des comptes et s'expliquer; s'il ignorait tout de ce système, que peut-on penser d'un maire qui, par aveuglement ou de par ses absences, a laissé se développer des pratiques d'un autre âge ? Pas grand chose de bien, assurément.

Alors, curieusement, ces découvertes du journal Le Point n'ont pas fait plus de bruit qu'un pet sur une toile cirée; serais-je le seul à m'en offusquer ?  C'est vrai quoi, pourquoi être choqué après tout, pour la municipalité, ces révélations concernent " des pratiques professionnelles mal contrôlées par la ville auxquelles il a été mis fin. Ce fichier non conforme a été détruit dès que la ville en a eu connaissance."
 
" Des pratiques professionnelles mal contrôlées " qu'ils disent..., jamais sanctionnées et dont personne ne portera la responsabilité. Ainsi va la vie à Nantes. Ecoeurant.

Folie passagère 1502.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

22 commentaires:

  1. Hallucinant ! Fortement inspiré du défunt système soviétique. Manque plus que l'internement pour "asociaux", voire le goulag.
    C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @C. : oui, hallucinant et scandaleux mais faut rien dire, n'est-ce pas. Le Maire est devenu premier ministre, c'est Le Point qui a sorti le truc alors..; Imaginons que cela eut été le fait d'un maire de droite et la chose découverte par Médiapart ...

      Supprimer
  2. Peut-on être sûr, mon cher Corto, que ce genre de choses ne se pratiquent qu'à Nantes ?

    RépondreSupprimer
  3. dans un de tes blogs j'avais déjà évoqué la lente descente vers un régime d'avant la Perestroïka , c'est l'histoire de la grenouille que l'on fait cuire à feu doux et lorsqu'elle s'en rend compte il est trop tard ,ouvrons l'oeil , les journaleux sont encore timorée face à ce gvt , démocratie et socialie ne feront jamais bon ménage , le flicage et le fichage sont les deux mamelles de la gauche .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: et c'est pas fini, Le Point aujourd hui dévoile le curieux manège des PV de police refilés en douce à la Mairie.

      Je ne sais pas si ce sont les mamelles de la gauche ( encore que on se souvient des écoutes de mitterrand ) mais en tout cas, c'est une mairie de gauche et pas n importe laquelle qui est épinglée ici dans la quasi indifférence

      Supprimer
  4. @marianne: Non. Mais peu importe que ce soit dans 1 ville ou dans plusieurs , la chose n en demeure pas moins scandaleuse. Pour nantes, qui a eu le " malheur " de se faire prendre, on est là dans un système de fichage massif dune catégorie bien particulière de la population. Pourquoi ? et à quelle fin ?

    C'est d'ailleurs étonnant que personne n est songé demandé à ayrault ou ses collaborateurs le pourquoi de ce fichier.

    RépondreSupprimer
  5. Ils ont fiché des sdf, des gens quelque peu déviants, c'est drôle mais ça ne m'a pas choqué plus que ça.
    En revanche je suis choqué que des Saucisses Hialistes pratiquent le fichage. Eux qui s'offusquent du moindre pet de travers, en public, et qui en privé ricanent comme des hyènes... Là je suis étonné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: ah ben moi si choqué, et c'est pour ça que j en reparle aujourd hui, que ce soit des sdf ou quiconque d autres. Par contre oui tu as raison, que ce soit des socialos qui fassent ça eux qui sont toujours prêt a brandir l étendard de la moralité ... c'est fort de café

      Supprimer
  6. Le bruit (d'un) pet sur une toile cirée peut être d'une violence inouïe, Corto. Mais là, patouche ! Il s'agit de Nantes, monsieur, Nannnnntes. (Plus belle) La vie des socialistes, le port qui n'existe plus que par les fanfreluches qui rappellent son passé (en maquettes, en 3D, en hologramme...) mais sans ses malodorants dockers.

    Il est de bon ton d'approuver. Et merde !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: ouaip mais ce pet là n a pas l air de faire trop de bruit, comme tu dis, c'est Nantes, le nantes de monsieur Ayrault !

      Et merde comme tu dis. et ce n est pas fini, y a d autres surpises révélées par Le Point

      http://www.lepoint.fr/societe/nantes-des-p-v-d-auditions-transmis-a-la-mairie-19-12-2012-1603736_23.php

      Supprimer
  7. Le fichage des individus, des procès pour des "pensées déviantes", ça ne vous rappelle rien ? Les régimes totalitaires usent tous des mêmes méthodes. Alors bien sur, on n'est pas en URSS sous Staline mais on n'est déjà plus dans un pays libre quand on fiche les gens et que la liberté de pensée et d'expression est sanctionnée...Une dictature molle n'en est pas moins une dictature et la pensée unique imposée par la gauche depuis au moins 30 ans en est une.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: c est tout de mêm fou cette histoire ! as-tu lu les extraits de fiches fournies par le Point en lien sur les mots " deux " et " fiches " ? hallucinant comment des "flics " peuvent être pervers et fouille-merde a ce point et ce avec la complicité active ou passive d' élus.
      Comme tu dis, les régimes totalitaires...

      Supprimer
    2. D'accord nana, en fait il se trouve que j'ai une culture assez médiocre, et ignore pas mal des faits qui caractérisent les dictatures. Je dois p'têtre en connaître les principaux, mais pas tous. Heureux de l'apprendre, encore plus de m'être trompé sur ce sujet.
      Je comprends que mon commentaire ait pu vous faire bondir alors.
      En fait, la police a l'habitude de la faire, et on s'y attend moins de la part des politiques. En revanche on sait que la police a des connections avec la politique. Du coup, pour cette raison, sans doute cynique, je me suis permis de dire que je n'étais pas choqué. J'ai pas de mal à imaginer qu'ils connaissent pas mal de gens sans histoire.

      Supprimer
  8. Il fut un temps pas si lointain où l'on fichait les homos à Albertville.

    Lorsque les édiles commencent à avoir une certaine surface, il semble que le fichage soit une manie très prisée.

    Bien évidemment, le petite père Ayrault ne pouvait pas ne pas savoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: Bien sur qu il sait, comment pourrait-il e être autre ment mais circulez y a rien a voir ! " De simples pratiques professionnelles mal contrôlées " , ben voyons

      Supprimer
  9. En fait nous sommes devenus complètement blasés . Des histoires qui feraient bondir hors de leurs gongs des citoyens d'autres pays , n'ont plus chez nous aucun effet .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lapin malade: Disons aussi que si cela avait été le fait d une mairie de droite, si possible avec un maire bien en vue, le barouf eut été d'ampleur !

      Supprimer
  10. Pas très étonné. Quand vous mettez le chef de la police dans la fonction suprême, vous envoyez le "bon à tirer" à toute la profession sécuritaire. Ayrault savait sans savoir, plus souvent à Paris qu'à Nantes ou Montaigu.
    Quel en fut le résultat ? La prise en charge des SDF en fut-elle améliorée ? Si oui, ce n'est pas grave - il y eut bien pire ; si non, c'est "minable".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: apparemment, la prise ne charge des sdf n a pas été + efficace, puisqu'il s'agissait avant tout de constatations et d observation,pas de prise en charge

      Supprimer
    2. La prise en charge des SDF en fut-elle améliorée ? Je ne fréquente pas les pince-fesses minuscipaux et donc, ignore ce qui s'y dit. En revanche, j'ai souvenir d'un vibrant hommage à St Nic'(chrès chique paroiche du chenthre ville), de la part du curé (à la retraite) fortement impliqué dans l'accueil et l'écoute des SDF, lors du décès de l'un d'eux. Quelques mots, "on le connaissait", "on l'aidait"...

      Pour la gôche, n'est-ce pas l'une de ses minuscipalités qui a initié l'interdiction de la mendicité ? Montpell' ou la Rochelle ? Nous n'en sommes donc plus à un déni près.

      Quant au Premier sinistre, l'on dit ici -en milieu informé- que les chiffres de la délinquance sont soigneusement verrouillés.

      Supprimer
  11. Mais c'est pour leur bien car c'est un maire socialiste qui l'a demandé et comme tout bon citoyen français le sait, les socialiste ne veulent que notre bien d'ailleurs c'est pour cela qu'ils imposent les riches à 75% afin de les faire fuir et que l'on reste entre misérables.

    Faut tout vous expliquer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: sacrés socialos, toujours a vouloir notre bien.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique