vendredi 21 décembre 2012

Les homosexuels sont des grands malades


Hier, j'étais à un dîner qui réunissait quelques personnes de qualité. Comme on dit. Les conversations allaient bon train: la politique, l'hollande, la vie, et forcément ... le mariage-gay-devenu-mariage-pour-tous. Le genre de sujet qu'il faudrait savoir parfois éviter tant il permet à certains " de qualité " de déraper bêtement, voire, avec ignominie.

Parler du mariage zinzin amène obligatoirement à parler des homosexuels. Et là, cela devient terrain glissant surtout si l'assistance ne sait pas que parmi les convives, il y a un pédé, un vrai, moi en l'occurrence. Alors, j'écoute et, dans un premier temps, je me tais.

La pression monte, les langues commencent à se délier, il fait chaud, le vin est bu; on va pouvoir y aller... doucement puis plus lourdement puisque, à priori, aucune opposition ne se manifeste. Alors, allons-y, lâchons-nous... Moi j'ai tendance à ne pas trop boire quand je sens qu'il va y avoir de l'action; ça permet de garder les idées claires et la mémoire vive...

Je vous sers donc ci-après, en vrac, ce que j'ai entendu:

" Les homos ne sont pas des gens normaux, des tapettes... Ils sont contre nature... Des déviants, l'homosexualité est une dérive... Il est exact que l'homosexualité est une attirance qui peut être naturelle, la preuve, on le sait, les animaux, les chiens, ont des tendances homosexuelles... C'est malsain... Et tous ces jeunes qu'on encourage à devenir homosexuel, etc..."

A un moment, l'un des intervenants déclare: " oui, ils ne sont pas normaux, les homosexuels ! " 

Moi, un brin perfide, bouillonnant devant tant de conneries et tant d'homophobie révélée, je réponds: " Ben voyons, crois-tu qu'il faudrait les soigner avec piqûres et traitements psychologiques "

Et l'un des convives de répondre le plus sérieusement du monde: " Et bien oui, c'est cela, les soigner, les homosexuels sont des malades avant tout. "

Je suis un garçon sensible et gentil mais il ne faut pas trop me chercher tout de même. Le monsieur s'est pris mon verre de vin dans la tronche - dommage, un Saint Emilion Grand cru - je me suis levé, bousculant la table et suis parti.

J'aurai au moins la satisfaction de savoir qu'ils auront à payer la part, dans l'addition, d'un grand malade.

Folie passagère 1504.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr



32 commentaires:

  1. Je n'aurais qu'une chose à dire. Je regrette de ne pas avoir pu participer à l'arrosage ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @stephane Viroulaud: bienvenue ici. La prochaine fois, je te fais signe ?

      Supprimer
  2. Ma première réflexion sera de dire, mon cher Corto, que même chez des gens que vous jugez "de qualité" il y a beaucoup de cons.
    Ma seconde réflexion, sera de dire que par votre comportement vous ne leur aurez guère enlevé de la tête que les homosexuels sont bien des gens anormaux. Car est-ce que ça se fait, quand on est invité, d'envoyer son verre à la figure d'un convive dans un dîner de gens "de qualité" ?
    Et la troisième sera de vous dire : "surtout ne vous frappez pas, vous auriez été juif et la conversation aurait roulé sur la juiverie, vous en auriez entendu au moins autant, dans un autre genre".
    Comme quoi les gens "de qualité" ne sont pas racistes dans leurs détestations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: mais je n étais pas invité, il était entendu que chacun payait sa part, moi partant, au moins y ais je gagné de ne pas payer au moins 40 euros. Maigre consolation mais consolation tout de même. De plus a aucun moment, je n ai fait état de mon homosexualité, ils supposeront donc ou m imagineront défenseur de la cause.

      Et pour finir, plus ça va plus je deviens allergique à la connerie et à l intolérance et ça, je crois que cela ne se soigne pas.

      Supprimer
  3. Corto, la prochaine fois, sois subtil : le cyanure dans le vin de ces gens, y a pas mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: c'eut été embêtant dans le lot y avait mon père. Alors, homo oui, j assume mais parricide non, ça ferait désordre

      Supprimer
  4. Excellent ce billet Corto!
    Une vraie caméra embarquée!
    Tu m'étonnes que les propos aient justifié un verre de vin dans leur gueule. C'est ça pour moi l'homophobie, et pas une position anti-mariage gay.
    Néanmoins, et ce n'est pas péjoratif, il me semble que la Psychologie attribue à l'homosexualité une forme de perversité. Mais qui n'est ni bien, ni mal. Elle est juste naturelle. Quand j'emploie ce terme, c'est vraiment avec des pincettes, car il n'est pas un jugement. De la même manière que nous somme tous psychotiques ou névrotiques. Après, ce n'est pas une raison pour considérer les homosexuels comme des malades, et d'être méprisant envers eux. Les gens mélangent sciences et sentiments, ça donne des propos aussi dégueulasses que ceux relatés dans ton billet.
    S'ils avaient su qui tu étais, à mon avis, ça n'aurait pas été les mêmes discours que tu as entendus.
    Bravo pour le verre de vin en tout cas, car il faut vraiment être à bout pour faire un truc comme ça. En même temps, quel acte de liberté!! C'est jouissif de prendre une telle liberté. Vraiment, je t'en félicite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: " S'ils avaient su qui tu étais, à mon avis, ça n'aurait pas été les mêmes discours que tu as entendus. " c'est presque pire. Au moins là ai-je vu a qui j avais affaire ( ou à faire, j ai jamais su ).

      Oh, il n y a pas grande liberté à jeter son verre à la tête d un bonhomme, juste de l'énervement mal contrôlé mais PUTAIN que ça fait du bien !

      Supprimer
    2. Tu m'étonnes!
      C'est vraiment pour la beauté du geste. Une scène qu'on aurait envie de se passer au ralenti pour voir un liquide violet se liquéfier et finir sa course sur une chemise ou une tronche, c'est du bonheur.
      Pis faut être couillu, ou exaspéré, pour faire ça.
      Chapeau mec!

      Supprimer
  5. Moi je lui aurai roulé une pelle et je me serai cassé en finissant mon verre de vin. Il ne faut pas gâcher :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @christophe: lui roulé une pelle , pouah ! à pareil gougeât ah que nenni ! Ceci dit, il y a des gâchis qui soulagent

      Supprimer
  6. Si je comprends bien, vous n'êtes pas trop pour la liberté de pensée, et qu'assez peu pour la liberté d'expression. En tout cas l'argumentation du verre de vin dans la tronche paraît un peu faible.
    Maintenant, vos interlocuteurs étaient peut-être des cons, comme on en croise tout le temps. Je suis sûr qu'il y en a plein aussi chez les homos, mais si on leur balance un verre de pinard dans la gueule, on est homophobe, et c'est puni par la loi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marco polo: ce commentaire, c'est de l humour ?

      Supprimer
    2. Corto, Marco n'a pas tout à fait tort sur un point : on a le droit (enfin je l'espère) de penser que les homos sont des malades. Cela ne veut pas dire que c'est vrai.

      De la même façon qu'on a le droit de penser que le socialisme est une bonne chose...

      Supprimer
    3. Oui, aujourd'hui nous sommes obligés de penser que le patriotisme c'est le socialisme.
      C'est vers ça qu'on se dirige...

      Supprimer
    4. @skandal: et bien je ne dois pas être un grand démocrate puisque je considère que la liberté d'expression n autorise pas le fait de dire n importe quoi, qui plus est quand dans ce grand n importe quoi il y a du mépris pour l'autre. Pour la liberté de penser, c'est un peu pareil, on peut penser ce que l on veut mais vaut mieux garder pour soi ce qui pourrait atteindre la dignité et le respect de l autre.

      @erreip: pierre, t es démasqué

      Supprimer
    5. Ah! Merde! Pourtant j'étais bien caché derrière mon loup!
      Sinon, plus sérieusement, je te souhaite un bon week-end!

      Supprimer
  7. Quelle classe, du St Emilion, mais dommage pour lui que tu n'es pas eu sous la main du bon gros rouge qui tâche, il aurait gardé le souvenir longtemps sur sa veste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @virginie: je fais avec ce que j ai sous la main !

      Supprimer
  8. Joli !!! cela valait bien un verre de St Emilion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jacqueline: c'est aussi ce que je me suis dit

      Supprimer
  9. tu vois comme tu es.....tu gâche, tu gâche !! le grand geste du semeur,
    ceci dit, au St Emilion , ça a de la gueule, bisous

    RépondreSupprimer
  10. A mon avis, si ils ont compris les raisons de votre mouvement d'humeur, ils ont bien du constater que vous êtes "normal", enfin c'est ce que je suppose à vous lire !
    On a tous des à priori, voyez, y'en a même qui pensent que hollande est un président "normal" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: les apriori c'est une chose, la connerie en est une autre :)

      Supprimer
  11. Corto, tu as des fréquentations assez sympathiques!!! Moi je dirai que tu devrais être un peu plus sélectif quand tu choisi tes amis...

    Ca m'est arrivé une fois de balancer un verre sur quelqu'un et je reconnais que ça fait un bien fou!!!!

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: où m as tu vu écrire que je dinai avec des amis ? Je dinais avec des gens, nuance :)

      Y en tt de même un qui m a telephoné pour s'excuser

      Supprimer
  12. Tout dépend de ce que l'on met derrière le terme "normal". C'est avant tout une question de vocabulaire et de connaissance de son interlocuteur. Il m'est déjà arrivé de dire que les homosexuels n'étaient pas normaux dans une discussion. Sauf que je fais référence à la norme de l'ordre naturel, il n'y a là aucune intention de quelque ordre que ce soit, juste une constatation factuelle. Ceci dit, selon l'auditoire, il est vrai que je peux (dois) être amené à mettre des sous-titres.

    RépondreSupprimer
  13. @koltchack: Ns sommes d accord. Moi même je considère que les homos ne sont pas normaux dans la mesure où hélas, ils ne sont pas dans la norme. Là où je bondis c'est lorsque certaines personnes, comme ce fut présentement le cas, considèrent que les homos ne sont pas normaux dans le sens de " malades " avec son corollaire " à soigner "

    RépondreSupprimer
  14. Tu aurais du attendre la confiture.

    Qu’ auraient ils si ces gens de qualité 'avaient vu ou entendu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aurais du attendre la confiture. T'en as de bonnes, toi ! Imagine que le sujet de la conversation ne s'y prête plus, ou que le bonhomme se soit lancé dans une tirade anti-communiste... Sans compter la digestion et la baisse de testostérone ; même si ma réaction naturelle, plus proche de celle de Marianne ci-dessus, m'aurait plus probablement cloué à ma chaise.

      Supprimer
  15. Sortie digne d'une grande folle.....tu n'as pas honte???

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen