jeudi 29 septembre 2011

Primaires PS: le hold-up médiatique.


Alors hier soir, 2ème débat pour les Primaires. Et Pan dans ta gueule, encore 2h30 d'antenne accordée à la bande des 5 et demi. Bon vous me direz, je ne suis pas obligé de regarder, sauf que j'ai regardé, distraitement, je le reconnais. Donc, point de résumé. Juste un commentaire sur ces Primaires qui n'ont pas fini de squatter nos écrans et la sphère médiatique.

Je dois dire que les p'tits gars de Solférino ont réussi un coup de maître avec cette innovation démocratique.

Parlons en  justement de cette innovation démocratique. Donner à ceux qui partagent les valeurs de la gauche l'illusion du choix. Certes, l'un des 5 et demi sera le candidat du PS mais certainement pas celui de toutes les gauches à en juger par les propos de La Méluche. Et puis, nous le savons bien, quelque soit l'heureux élu, nous les retrouverons tous, en cas de victoire finale, au gouvernement ou à Solférino. Ne nous leurrons pas, c'est le PS qui est en ordre de bataille pour dégommer l'UMP, ni plus, ni moins. Malgré les divisions évidentes entre eux, ils échangeront maroquins contre unité de façade.

Innovation démocratique, dites-vous...

A-t-on déjà vu en démocratie, un parti politique s'emparer à ses seules fins de tout un système:

Au minimum 3 débats télévisés et près de 8 heures d'antenne. Sans compter un éventuel 4ème débat. Sans compter les reportages, débriefings, interviews et autres répercussions Tv parallèles. Sans compter les 2 jours de scrutins télévisés en boucle,  n'en doutons pas, soirées électorales obligent. Sans compter les journaux, les radios, les blogs de gauche, les conversations de bistrots et les sondages, etc... Tout un système médiatique au service exclusif du PS et de 5 prétendants et demi. Sans compter les 4 millions d'euros officiellement dépensés pour cette folie démocratique. Sans compter les énergies dépensées et les milliers de personnes mobilisées de près ou de loin par ces primaires. Sans compter, les infrastructures et autres moyens mis à la disposition quasi gratuites du PS pour la bonne réalisation du scrutin: écoles, mairies, listes électorales, urnes, isoloirs, accès sécurisés etc...

Avez-vous noté à quel point la vie politique ne tourne plus qu'autour de cela: les Primaires, les primaires, les primaires.  Oui, le PS a innové. On n'avait jusque là jamais fait aussi fort en terme de matraquage publicitaire, tous produits confondus, yaourts inclus. Jamais. Jamais en France, une telle vitrine n'a été offerte à un parti politique. Alors exercice démocratique... permettez moi tout de même d'exprimer quelques doutes.

Je reconnais volontiers le coup de génie, peut-être même involontaire, du PS dans cette histoire. Mais innovation démocratique, non, hold-up médiatique, incontestablement.

(billet précédent: Prévisions socialistes...au doigt mouillé, ici )

Folie passagère 848.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

10 commentaires:

  1. L'idée de plus de démocratie n'est pas nouvelle au PS, ils ont trouvé-là le truc imparable.

    Il en reste que c'est du tout-ou-rien, le hold-up n'aura pas été que médiatique s'ils arrivent jusqu'à l'Élysée.

    Et-puis dire que ça coûte n'est pas bien. Il faut dire que cela fait travailler du monde, nuance. Et comme la droite le sait (le promeut?), plus il y a de monde qui travaille, plus ça rapporte à tout le monde au final. :D

    Je comprends que ce soit très agaçant pour toi de les entendre parler des heures durant sans pouvoir les contredire une seule seconde mais bon, c'est la règle du jeu. Les médias l'ont bien compris et ne mélangent pas les genres. Cette campagne est entre les idées des candidats du PS, pas entre les candidats du PS et l'opposition, ce temps-là viendra.

    Et-puis c'est de votre faute aussi. À-force d'utiliser les divisions du PS à votre avantage, vous avez généré une curiosité à laquelle ils répondent maintenant avec un succès certain.

    RépondreSupprimer
  2. Allons, allons, mon cher Corto, restons zen !
    Tout ce que vous dites est assez vrai, mais vous comptez sans le bon sens du peuple qui regarde.
    Je ne suis pas sûre que ce matraquage aura les effets que vous craignez.
    Hier j'ai vu Alain Juppé à la télévision qui était face à plusieurs journalistes, et pas des moindres. Entre autres, un FOG qui l'a plusieurs fois menacé de son crayon qu'il brandissait de manière agressive en sa direction, rien n'y a fait, Juppé s'est comporté avec le naturel de l'homme d'état qu'il est, et chacun aura pu évaluer toute la distance qui le sépare des Hollande et consorts !
    Alors pas d'affolement : attendons la campagne officielle qui sera certainement des plus intéressantes, et si au final, les Français préfèrent élire un socialiste, ils auront été prévenus, Juppé a certifié que cela ne durerait pas plus de quinze jours avant que nous n'ayons de gros problèmes.

    RépondreSupprimer
  3. L'espoir les fait vivre, la belle affaire!

    RépondreSupprimer
  4. @didier:Je reconnais bien volontiers le succès de ces primaires, oui c'est coup de maître ( même si je pense qu'ils étaient très loin de croire , au début, a cet engouement ), mais "hold up" tout de meme tant l'espace qui y est consacré est énorme. La pareille sera-t-elle rendue au "camp du mal " ? Dans les memes proportions, j en doute.

    @marianne: hélas je n ai pu voir Juppé, j'avais un dîner de con ! Dommage, j'aurai bien aimé l'ecouter, il se bonifie avec le temps.
    15 jours, je ne sais pas mais plus je les écoute, les 5 là, plus je suis inquiets car effectivement, je ne les vois absolument pas gouverner avec tout ce que cela implique. Ils me semblent manquer sérieusement de personnels compétents derrière eux. Elire un president est une chose, après l va falloir gérer et gouverner, et la oui j ai de gros doutes.

    RépondreSupprimer
  5. Et si vous avez encore besoin d'être rassuré, allez donc sur Slate lire l'article d'Attali intitulé "Primaire", et vous aurez l'opinion d'un homme de gauche sur ces primaires.
    Je vous assure que ce n'est pas triste !

    RépondreSupprimer
  6. @MArianne : Attali de gauche ? :)

    @Corto parce qu'on ne bouffe pas de l'UMP à toutes les sauces depuis 2002 ?

    RépondreSupprimer
  7. @ Gaël
    Attali n'était-il pas le "sherpa" de Mitterrand, seul président de gauche de la Vème République, à qui Hollande fait de gros efforts pour ressembler ?
    C'est vrai que certains pensent que Mitterrand n'était pas de gauche non plus.
    Se pourrait-il qu'Hollande ait tout faux, alors ?

    RépondreSupprimer
  8. L'ironie, cher Corto, c'est que ce sont ces mêmes socialistes qui reprochaient à Sarkozy d'accaparer l'espace médiatique au début de son mandat! Aujourd'hui, avec le prétexte des primaires, on ne voit qu'eux.

    Ceci dit, cette ommiprésence peut s'avérer contreproductive. Il n'est pas impossible que les socialistes s'essoufflent dans ces primaires. D'une part, le PS prend le risque de ressembler à un panier de crabes; d'autre part, la vraie campagne n'est pas encore commencée. On a même l'impression que François Hollande a déjà du mal à tenir la distance: il est terne et ne convainc finalement que ceux qui le soutiennent. Ses efforts pour ressembler à Mitterrand, un homme du passé, sont quand même pathétiques.

    Quant au prix de ces primaires, c'est assez hallucinant: elles coûtent beaucoup plus cher que prévu (4 millions d'euros au lieu d'un million et demi) et on peut se demander pourquoi il y a un tel dépassement... Et après, les socialistes prétendent donner des leçons de gestion! Ils ne sont même pas capable de budgétiser un exercice de communication!

    Ce n'est pas une surprise: la Corrèze, dont François Hollande est président du Conseil général, est l'un des départements les plus endettés de France (1400 euros de dette par habitant). Mauvais gestionnaire, mauvais premier secrétaire du PS, on imagine ce que cela donnerait s'il était à la tête de l'État...

    RépondreSupprimer
  9. @Frédéric: Le coup du coût de cette campagne des primaires est effectivement assez incroyable. Une telle erreur de prévision, du jamais vu !Meme de mémoire d'entrepreneur. Mais bon, n allons pas crier qu ils sont infoutus de compte et de gérer, je vois d'avance les critiques arrivées: gnangnan et la droite ...
    Ce qui m afait marrer ds ce 2eme débat, c'est qu'ils n'ont parlé quasiment que de dépenses et si ^peu d'économies et d la façon de régler notre dette, a part piquer aux riches ! la solution miracle, le cautere sur une jambe de bois, plutot

    RépondreSupprimer
  10. Et surtout les heures de débat se font sans contradiction, grâce aussi à des journalistes serviables (on ne sait jamais ça peut servir...). Si l'UMP aura droit à autant de temps de parole, en contrepartie, ce sera avec des débatteurs.....

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP