vendredi 9 septembre 2011

Petit meurtre entre amis au PS



Z'avez vu comment le PS flingue son pote d'hier ? C'est "petit meurtre entre amis", rue de Solférino. Hier, Harlem Désir a demandé que dans l'affaire Guérini, on devait respecter la présomption d'innocence mais que néanmoins le "système Guérini" devait cesser. Le système... Enfin, bref, l'affreux Jojo marseillais devra se faire tout petit et disparaître de la sphère socialiste. A la trappe !

Guérini a été mis en examen, c'était prévisible. Rappelons tout de même que:

- Tout le monde sait que la Fédération socialiste des Bouches du Rhône est vérolée jusqu'au trognon: le fameux système...

- Qu'en 2010, Montebourg - qui est la gauche ce que De Villepin est à la droite, i.e, pas grand chose - avocat de formation, avait enquêté sur le "système " et en avait tiré un rapport accablant qu'il avait soumis au bureau national du PS. L'objectif étant de faire comprendre aux caciques qu'il urgeait de faire le ménage à Marseille ( élections en vue etc...),
-Qu'Alain Richard, mandaté par le bureau national du PS, avait réalisé une contre-enquête et n'avait rien trouvé à redire du "système",

- Que le rapport Montebourg par 26 voix sur 27  (dont celles de Hollande, Hamon, Aubry, Filippetti, Désir...) fût rejeté: on ne touche pas à la puissante fédé et à Guérini !

- Que le lendemain de ce rejet, en juillet 2011, Guérini et la fédération annonçaient  leur soutien indéfectible à Cheftaine Martine dans la course aux Primaires.
 
Ainsi, contre vents et marrées, et pince à linge sur le nez, le bureau national aura soutenu Guérini et son système. Aujourd'hui, ce même bureau, ces mêmes personnes, par les voix et de son secrétaire général par intérim ( Désir ) et celle de son porte-parole ( Hamon ), demandent au sieur Guérini de rompre tous liens avec le Parti Socialiste. Martine Aubry, embarrassée, préféra interrompre une ITW sur BFM que de répondre aux questions gênantes des journalistes. Circulez, il n'y a rien à voir, " connards " de journalistes !

Si c'est pas du lynchage lâchage et du retournement de veste en bonne et due forme... les valeurs de la Gauche ?

Enfin, je constate avec étonnement (si, si) que, que ce soit hier sur twitter ou aujourd'hui dans les billets de blogs, la gauchosphère est bien silencieuse sur le sujet... C'est dommage, j'aurai bien aimé savoir ce qu'ils en pensent les militants de base de ce... cafouillage.

Ce qui est sûr c'est que cette affaire Guérini et les atermoiements du bureau national devraient quelque peu perturber la sérennité de ces primaires... Pensez-vous ? Rien n'est moins sûr

Folie passagère 819.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr




6 commentaires:

  1. Pour cause de test et bidouillage, ce billet a été publié deux fois, c'est normal.

    RépondreSupprimer
  2. Rapport Montebourg ou pas, mon cher Corto, Hollande assure : "J'ai cette qualité : je n'entends rien... Je suis ici pour agir dans les cinq ans qui viennent, pas pour faire un retour sur les trente ans qui viennent de s'écouler et qui étaient de belles années."
    N'est-ce pas un vrai discours de "miracle sondagier" ?
    Enfin nous l'avons cet homme providentiel que nous appelions de nos voeux, alors nous n'allons pas mégoter pour une sombre histoire de poubelles marseillaises !

    RépondreSupprimer
  3. @marianne: Sacrée Hollande ! il est comme la Martine "je ne connais rien de cette histoire " marseillaise et hop d'un coup de baguette sondagière on gomme 11 ans d'incurie a la tête du PS...Soupirs...

    RépondreSupprimer
  4. @marianne: et hop, après Guérini, après Navarro, voici Bourquin du Languedoc Roussillon:

    Lu sur Merdapart: "Après la polémique suscitée par le soutien de Robert Navarro, exclu du PS, à François Hollande, un autre élu à la réputation sulfureuse pourrait rejoindre l'équipe de campagne du candidat à la primaire: il s'agit de Christian Bourquin, sénateur et premier vice-président de la région Languedoc-Roussillon, mis en examen dans une affaire de favoritisme dans l'attribution d'un marché public."

    RépondreSupprimer
  5. C'est un complot ourdi par les Mens In Black de Sarko-Man.

    RépondreSupprimer
  6. C'est marrant ces histoires.
    À chaque fois qu'un se fait prendre la main dans le sac ça fait un bruit d'enfer alors que ces pratiques sont courantes, pour ne pas dire généralisées, du plus bas au plus haut niveau du public comme du privé toutes mouvances confondues...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique