lundi 26 septembre 2011

Sénatoriales: la double faute de Sarko


Prévisible, la victoire de la gauche aux sénatoriales est sans appel. Majorité absolue. Et comme à chaque fois en pareille situation, il faut désigner le responsable. Apparaît dès lors comme une évidence, le coupable, et semble-t-il, il ne peut y en avoir qu'un: Sarkozy. Assurément.

Municipales, cantonales, régionales, les élections locales ne portent pas chance à l'UMP, une  claque à chaque fois pour le parti présidentiel avec pour conséquence directe, une augmentation du nombre de grands électeurs de gauche. Mais cela n'explique pas tout. Comme le décrit Le Parisien, l'évolution sociologique du profil des petits élus, qui forment l'essentiel des grands électeurs a aussi compté: ce sont de plus en plus des retraités de la fonction publique et de moins en moins des notables.

L' évolution du profil des grands électeurs ne suffit pas non plus à expliquer cette bascule historique. Sarko aurait-il commis une grosse faute pour qu'on lui en veuille à ce point ? Quelle faute a-t-il donc commis ? Une de taille, une double faute, en fait. Avoir mis en route la réforme des collectivités territoriales et supprimer la taxe professionnelle. Ce faisant Sarko menaçait ainsi et directement le pouvoir, les prérogatives et les assiettes garnies de tous les élus locaux. La soupe est bonne et ne saurait être refroidie par un vent réformateur venant de Paris. Sarkozy, contrairement à Chirac, a sans nul doute sous-estimé l'immobilisme intéressé des élus locaux. On ne menace pas impunément les privilèges et les sièges de la France d'en bas. Et tant pis si cet immobilisme sclérose et ruine peu à peu le pays.

Communes, communautés de communes, cantons, départements, régions, communautés urbaines, j'en passe et des meilleures, autant d'entités qui composent un mille-feuille ruineux pour la nation.

Et ça, Sarko ne l'avait sans doute pas prévu: on ne change pas des équipes qui stagnent...volontairement.

Ceci dit, et malgré ce que l'on voudrait nous faire avaler, 2012 n'est pas perdu pour autant.

Folie passagère 843.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

( Billet précédent: Prières de rue, on vit sous Papon ! )

21 commentaires:

  1. C'est vrai que les élus locaux défendent farouchement leurs privilèges, droite et gauche confondues. J'ai eu l'occasion de m'en rendre compte de près (mairie socialiste), j'avais envie de chanter "Ça ira" dès que j'en voyais un.
    Ce que j'aimerais savoir, c'est en quoi Sarko menaçait leurs privilèges. Je ne cherche pas à te coincer, ça m'intéresse et là, j'avoue que j'ai envie d'en savoir plus.

    RépondreSupprimer
  2. La soupe est bonne... Si tu veux.

    Je ne sais pas si le mépris, que tu utilises si bien, est une bonne chose pour convaincre les gens. Et je crains que cela contribue, pour l'an prochain, au même résultat que les élections sénatoriales de cette année.

    Maintenant, je te dis ça simplement parce que je pense, sans être ce privilégié que tu parais vomir, que cette réforme territoriale est mauvaise. Qu'elle a été mal menée, mal gérée. Et qu'elle donnera de mauvais résultats au final, pour le citoyen moyen qui verra après 2012 sa feuille d'impôt augmenter.

    Après, libre à toi de penser que tous les élus locaux sont affamés "bonne soupe qui ne saurait être refroidie par un vent réformateur venant de Paris".
    Mais je ne te referai pas le couplet sur le mépris là haut... Qui, je le crains, désserve franchement le camp que tu prétends défendre.

    Enfin, c'est ton problème (et cela risque aussi d'être le mien quand je dépouillerai les urnes de mon village et que je verrai que la gauche est en tête : cela m'emmerdera...)

    RépondreSupprimer
  3. @lo: on va essayer de faire simple et rapide avec par exemple la réforme des collectivités. Celle-ci prevoit la suppression des départements et des régions au profit d'une collectivité unique.Ce qui implique, économies obligent, une réduction du nombre d'élus. Donc bcp d'élus ont peur et sont en colère à l'idée de perdre leur fauteuil. Qui dit perte de fauteuil, dit perte de prestige, de pouvoir, de notabilité, de rémunérations, de frais de bouche, de liberté d'action, de etc... tu suis ?

    RépondreSupprimer
  4. @falconhill: tu démarres toujours au 1/4 de tour. je n'ai aucun mepris pour les élus locaux, tout au moins pour les "petits": conseillers municipaux ou maires de village ou petites villes. Beaucoup font preuve de dévouement voire d'abnégation. par contre, certains, beaucoup, j en connais se sont installés tels des rentiers dans leur fauteuil et se contentent bien, très bien du système.
    On doit etre un des rares pays au monde a avoir une telle complexité et multitude centres de décisions sur e terrain. La réforme des collectivités visant à rationaliser tout cela me semble pleine d bon sens. Sauf qu'elle remet en cause la position de trop de gens (et tous les attributs de la fonction ) ne me dit pas le contraire.
    Alors, je ne vomis pas,comme tu l'écris, tous ces élus locaux, je gerbe en grand tout ceux qui au détriment du bien public organisent leur longévité bien installés dans leurs prérogatives et pouvoirs.

    RépondreSupprimer
  5. Nous avons plus de représentants du type d&put&s ou autres que les Etats-Unis qui compte 6 fois plus d'habitants.

    Sarkozy voulait réduire le nombre de gardes du corps des politiques, devinez qui fut contre: une dame patronnesse du Poitou.

    Il auraient du s' arrêter aux baudets qui sont bien plus sympathiques et qui ont un sacré coup de pied pour se défendre.

    RépondreSupprimer
  6. Corto, tu me fais démarrer au quart de tour. Surtout quand tu mélanges tout, et que tu adoptes l'exacte attitude qui insupporte totalement l'électeur moyen de droite, qui ira à la pêche au 2nd tour s'il se sent toujours insulté par celui pour qui il pourrait voter.

    Alors deux réponses à ton commentaires.

    Tu mélanges tout. La réforme territoriale, ce n'est pas uniquement la fusion entre conseil général et régional, qui au demeurant est une bonne réforme. Sauf que tu gardes le département, et toute une structure qui coute un wagon de pognon. Donc tu fais une réforme à minima, mal foutue, mal branlée.
    Oui, ça emmerde les conseillers régionaux, mais eux personne ne les connait : ils sont élus de liste. Sur le terrain, le conseiller général, celui qui est connu de la petite vieille du village, il n'est pas mécontent de cette partie de la réforme.

    Non, ce qui insupporte les élus locaux, c'est l'ensemble de la réforme. Qui fait que l'on aura passer un mandat complet dans le flou, avec les préfets qui ont de nouvelles directives tous les mois. Sur le financement, sur le périmètre, sur la géographie, c'est flou depuis deux ans.
    Aujourd'hui, le préfet a donné une carte territoriale y a deux mois. Différente de celle qui était préssentie en début d'année. Et visiblement, elle va encore être changée : c'est le bordel.

    Alors tu me parles de privilèges ? Moi, des privilèges, je n'en ai pas. Mais je te dis que cette réforme, que tu présentes uniquement par un seul bout de la lorgnette, est une mauvaise réforme. Mal préparée. Et qui n'aboutira à rien, sinon à un mandat où ça sera été, entre préfets et petits élus locaux, un bordel jamais égalé.

    Mais je persiste. Dans ton billet où visiblement tu fais une fixette sur un point de la réforme territoriale (pour ma part j'ai toujours été favorable au conseiller territorial, et je l'ai souvent écrit), tu te révèles méprisant pour l'ensemble des élus locaux. Sur ceux qui ont voté hier au sénat, une infime proportion prétend à ce poste d'élu territorial. Et même une infime proportion est "privilégié, qui va à la soupe" : souvent, ça coute de sa propre poche d'être élu (mais c'est un choix, comme celui d'être dans une association bénévole). Et hier, les gens ont aussi voté contre ceux qui les ont méprisé durant une réforme qui a été menée n'importe comment.

    Tu as le droit de continuer les amalgames, et de penser que l'élu local, la soupe, patati, patata. J'ai le droit de penser qu'être méprisant est la meilleur clef pour perdre une élection, et rendre des réformes qui peuvent être intéressantes (conseiller territorial pourquoi pas) impopulaire et non acceptée.

    Après, tu penses comme tu veux. Et tu blogues comme tu veux (braquer les gens, c'est quelque chose qui te plait bien... Donc bon, continue...)

    RépondreSupprimer
  7. Mais oui, il faut réduire le nombre d'élus. Le nombre de députés et de sénateurs notamment. Pas à l'ordre du jour apparament...
    (le nombre de ministres non plus d'ailleurs, d'après les derniers remaniements...)

    Dans mon village, on pourrait aussi limiter le nombre d'élus. Seul un tiers touche quelque chose (et attention, des "immenses sommes", soupir...)

    Réforme à minima, et mal branlée. Comme souvent, dans ce mandat...

    RépondreSupprimer
  8. @falconhill: je ne melange pas tout. la reforme , je la connais ds ces grandes lignes comme toute personne qui s'interesse à la chose publique. J'ai répondu à Lo en precisant pour faire simple et rapide.
    Ceci dit encore une fois, je sais très bien faire la difference entre les élus de terrains, ceux qui se battent au quotidien et parfois en donnant de leur poche (tiens comme ma mère pendant 16 ans) et ceux que j'appelle les gorets de la république.
    Que la réforme fut mal ficelée, possible, trop vite mise en route , possible aussi. C'est le côté "défonce tout" de Sarko, souvent pénible. mais au moins fait-il évoluer les choses.

    Alors oui, je maintiens, je méprise tous les élus qui profitent du système au détriment du bien commun. Et je défends et respecte profondément ceux qui font bien leur boulot, capables d'agir sans calcul électoral.

    Par ailleurs, si cette réforme est si pourrie et mal ficelée, si elle empêche de bien bosser, si elle énerve, si elle est mal branlée, si elle rend toute action impossible, pourquoi les élus, les vrais, pas les gorets , ne démissionnent-ils pas en signe de protestation. ou bien Pkoi ne manifestent-ils pas de manière éclatante leurs désaccord ?

    RépondreSupprimer
  9. coucou....
    Retour au source....:)blablablibli 2012 ca vas être un sacré putain de feux d'artifice.Pas que Francais...jsuis déja plus la, comme beaucoup les valises sont posées ailleurs....
    Bises a todos

    RépondreSupprimer
  10. C'est la démocratie en marche, ce dont il faut se réjouir.
    D'un autre côté, je ne suis pas sûr que ce revirement historique qui ne changera globalement absolument rien augure des jours meilleurs, bien au contraire...

    Mon avis est que résultat de ce scrutin n'a pas de cause spécifique. Simplement une accumulation de petits riens dans l'océan des nécessités où droite et gauche se retrouvent indubitablement.

    Et pour finir, je ne suis pas d'accord avec toi sur l'idée qu'une majorité d'élus auraient pu faire basculer le scrutin pour préserver leur pré carré. Tout simplement parce-que les temps des "dynasties" régionales ou locales est révolu, ce qui en soi n'est pas un mal.

    RépondreSupprimer
  11. Pourquoi ne brulent ils pas des voitures ? Parce qu'ils sont comme les autres, comme toi et moi : ils ont une arme qui est encore mieux. Le vote. Ils l'ont utilisé, pour la plupart, dimanche.

    Sur le reste, ton billet met tous les élus, du moins ceux qui pensent que cette réforme est nulle, dans le même sac. Celui du mépris.
    C'est ton droit, tu aimes faire des billets coups de poings pour te mettre des gens à dos...

    C'est lassant. Mais bon...

    (et non, Sarkozy n'a rien fait évoluer avec cette réforme mal foutue, mal branlée, pas réfléchie. Et je ne te parle des nouvelles cartes territoriales, qui sont une catastrophe et ne seront pas appliquées... Mais bon, je ne te demanderai pas de partager mon avis...)

    RépondreSupprimer
  12. Good Morning Corto,

    Ils ne brûlent pas les voitures,ils sont tous des voitures de fonction et on ne détruit pas des limousines payées par nos impôts et ensuite ils seraient de prendre les transports en comme comme la populace.

    On est pour le peuple mais faut pas pousser mémé dans les orties, quand même.

    Je suis certain que si les conseillers régionaux du 95 qui doivent être de bons socialistes prenaient la ligne H du RER, celle ci fonctionnerait mieux.

    Salut beau gosse.

    RépondreSupprimer
  13. "système ruineux" ? je tiens juste à rappeler que les collectivités et leur groupements sont dans l'obligation de présenter des budgets à l'équilibre

    RépondreSupprimer
  14. @jc rey: hello, mais ou vas tu donc t instaler, tu quitterais le pays a la veille de 2012 ? t 'es fou, on va se marrer en 2012.

    @didier: ah non alors, les raisons de ce resultats sont très claires au contraire: un refus des politiques et réformes menées par Sarko. La majorité des élus ( qui ne sont plus dynasties, a part ds un coin ou deux ) a donc voté contre. Ils sont en colère, fachés, inquiets pour leur avenir électoral etc..; (c'est pas moi qui dit, juste, par exemple, Plenel et tous les journalistes de droite et gauche présents au debat hier soir sur Fce 2 )

    @falconhill: oui ils votent et c'est bien ainsi.
    Me mettre les gens à dos ? enfin, Falcon, restons sérieux.

    RépondreSupprimer
  15. @grandpas: pour la ligne H , c'est une évidence :)

    @gael: c'est l'empilement de structures urbaines et collectivités qui est ruineux.

    RépondreSupprimer
  16. @Corto elles n'exercent pas les mêmes compétences. Et bien souvent ces structures sont là pour faire jouer la solidarité entre territoires

    prenons l'exemple de la gestion des déchets que je connais un peu. Si les regroupements de collectivités n'existaient pas les coûts de gestion seraient très différents d'une commune à une autre : les entreprises n'étant pas des philanthropes elles assassineraient les petites pour pouvoir appliquer des coûts intéressants aux grosses.

    RépondreSupprimer
  17. Tiens une envie de faire un hors sujet sur un évènement qui me plait bien.

    Sumo: je sais tout le monde s' en fout, ils sont gros et moches mais bon comme je en suis pas mince, je les trouve "achement" sympathique.

    L' affaire est grave, là aussi les maigrichons( moins de 130 kgs) voulaient montrer de quoi ils étaient capables.

    Après avoir interdit les hawaïens de participer aux assauts(style machine à baffes) car ils étaient un peu trop lourds( entre 200 et 260 kgs,il faut ce qu'ils faut), ils pensaient être les maîtres et bien pan sur leurs petons de danseuses , un gros est venu leurs écraser les ripatons, 200 kgs sur la balance le beau Gagamaru, un beau et gros bébé comme on en fait du côté de :Tbilissi, Georgie.

    Regardez moi, ce petit garçon

    http://www.sumofr.net/.

    Certes il y a plus lourd mais il ne joue pas dans la cours des grands

    Orora

    http://sumodb.sumogames.com/Rikishi.aspx?shikona=orora&heya=-

    Voilà c'est fait et vive les gros car quand un mec de 100 kgs ouvre sa gueule ceux de 50 la ferment.

    Ami Corto désolé pour cette incongruité mais il m' arrive de déjanté quelque fois.

    Sur ce mes esclavagistes me demandent de venir mériter mon indemnité de survie.

    RépondreSupprimer
  18. Je ne suis pas sûr que le Sénat ait basculé à gauche à cause de la réforme territoriale... La loi de réforme des collectivités territoriales date en effet de décembre 2010. Or la victoire de la gauche au Sénat est davantage la conséquence mécanique des échecs de la droite aux municipales de 2008 et aux régionales de 2010. La droite a perdu des communes et des régions: logiquement, elle perd des grands électeurs et donc des sièges au Sénat.

    Du coup, le triomphalisme des socialistes peut faire sourire. Le choix des grands électeurs ne présage en rien de ce que les Français voteront l'an prochain. Dans un contexte de mondialisation, les Français, qui votent davantage à gauche pour les élections locales, dites de proximité, préfèrent voter à droite pour les élections nationales.

    RépondreSupprimer
  19. @frédéric: mais nous sommes parfaitement d'accord,c'est bien ce que je dis ds la première partie de mon billet. Il y a une raison logique à cette défaite: la succession des défaites electorales a modifié la composition des grands electeurs, mais cela n explique pas tout/ La crainte de ses élus sur leur devenir en est une autre. Leur oppositions aux réformes est une autre raison. Et tout cela ne présage, tu as raison, dune defaite de la droite en2012

    RépondreSupprimer
  20. Corto, je suis d'accord avec toi lorsque tu compares la superposition des collectivités territoriales à un mille-feuille. Un mille-feuille auquel beaucoup de français ne comprennent rien.

    Les nouveaux programmes de géographie de 1ère prétendent vanter les bienfaits des collectivités territoriales. Loin de toute réflexion géographique, on demande ainsi aux lycéens de se familiariser avec un jargon des plus technocratiques (EPCI, SCOT, SRU, PLU, j'en passe et des meilleures) alors que leurs parents s'en contre-foutent! Tout cela enrobé de démagogie: "ce sont des territoires de proximité, pour le bien des citoyens, blablabla".

    Alors, qu'en réalité, trente ans de décentralisation ont conduit à un émiettement terrible du territoire et à une situation souvent inextricable: multiplication des niveaux, l'enchevêtrement des projets, clientélisme, etc.

    Une réforme était donc nécessaire et on peut regretter que celle pondue par Sarkozy soit si mal ficelée.

    Enfin, il est vrai que certains élus locaux, en s'opposant à la réforme, défendent leurs propres intérêts. Alors que le cumul des mandats électoraux est limité par la loi, rien n'empêche un élu de cumuler un salaire en devenant président, vice-président ou encore délégué d'une communauté territoriale. Par exemple, l'indemnité mensuelle brute du président d'une communauté urbaine s'élève à 5512 euros, ce qui n'est quand même pas négligeable! Les politiques sont les principaux bénéficiaires de ce mille-feuille dont tu parlais car il leur garantit davantage de postes...

    RépondreSupprimer
  21. @frédéric: compte tenu de tt ce que tu viens d'écrire + mon billet et mes commentaires, CQFD, le Sénat ne pouvait pas ne pas passer à gauche!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP