vendredi 16 septembre 2011

Sarkozy, méfie toi de Benghazi !


N'en déplaise aux fondus de l'anti-sarkozysme primaire, la visite éclair de Sarko en Libye était un grand moment pour lui, certes, mais aussi pour tous les rebelles qui depuis des mois ont lutté pour faire chuter le Kadhaf'. Un grand moment aussi pour la France. Malgré mon grand âge, je n'ai pas souvenir d'avoir "vécu" ce type d'évènement: La France reconnue et remerciée par tout un peuple. Il y avait du gaullien dans cet épisode là.

Dès le début de l'insurrection, Sarko s'est rangé du côté des rebelles. Il a su faire bouger en un temps record l'ONU et l'Otan, ce qui en soi était déjà une victoire. Il a su motiver les Rosbeefs, les Ricains, les Ritals et quelques Etats arabes, ce qui en soi...
En six mois et dans un contexte politique et ethnique difficile, grâce à cette coalition internationale, l'affaire a été en grande partie pliée. Les rebelles d'hier sont devenus aujourd'hui les "légitimes". Le peuple libyen en recevant Sarko, Juppé, Cameron et Chemise Blanche a exprimé sa reconnaissance. Ce n'est qu'un juste retour des choses.

Maintenant et parce que je suis réaliste ( et pour faire plaisir aux fondus précités ), nous ne sommes pas dupes.

La date de ce voyage a été fort opportunément choisie: Le jour du 1er débat des Primaires, certes, c'est de bonne guerre et si on peut faire la nique aux socialistes, pourquoi se priver. Une superbe opération médiatique et électoraliste orchestrée de main de maître. Mais il fallait aussi à Sarkozy être le premier à y être, ça va se bousculer au portillon de la reconstruction, le Turc n'a-t-il pas été prié de reporter sa visite d'une journée... La France, contrairement à ce qu'a dit Sarko, a une réelle légitimité à vouloir obtenir les fruits du soutien sans faille accordé au CNT: Il y a du pétrole et  tout à reconstruire. Si pour une fois, on pouvait ne pas être chocolat, comme d'hab, ce sera bon pour notre porte-monnaie et notre balance commerciale. Sans aucun doute des accords ont été passés avec le CNT, nous verrons s'ils sont respectés et dans quelle mesure nous tirerons tout de même bénéfice de notre engagement.

Mais attention, tout triomphalisme dans ce genre de pays est risqué; l'humeur y est si souvent changeante. Aujourd'hui, les bédouins crient: " et un, et deux, et Viva Sarkozy " mais aussi, et bien plus souvent, "Allah Akbar"; l'Histoire nous a montré que nous n'étions jamais chez nous en terre musulmane, il faudra ne pas l'oublier. La situation est pour l'heure a l'avantage du CNT ( et donc de la France ) mais Kadhaf' est toujours en cavale et représente une menace non négligeable. Par la suite, comment ces nouveaux liens d'amitié dureront dans le temps, comment les Islamistes qui ne demandent qu'à prendre le pouvoir réagiront à moyen et long terme avec les Infidèles que nous sommes... Combien de temps, les Frères Musulmans supporteront-ils les roumis que nous ne cesserons jamais d'être... Sarkozy, méfie toi de Benghazi !

Alors, oui, que Sarkozy parade, c'est à mon sens largement mérité mais dès à présent, contentons-nous d'appuis logistiques, faisons business de la manière la plus neutre possible et laissons au maximum les Libyens se démerder entre eux.

Oui, il y avait bien du Gaullien dans cette visite là et ma foi, ça ne fait pas de mal de temps en temps !

Folie passagère 829.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

11 commentaires:

  1. Selon moi, mon cher Corto, c'est Manuel Valls qui hier, pendant le débat des primaires socialistes, a le mieux exprimé ce que tout le monde avait pu vivre en regardant les images de Libye.
    Alors qu'aucune question ne lui avait été posée sur ce sujet, Manuel Valls a dit : en voyant les images du voyage de Sarkozy en Libye, j'étais fier d'être Français.
    Il n'en reste pas moins que la suite peut être très chaotique comme toutes les suites de révolutions, et ce d'autant plus lorsqu'il s'agit de révolutions dans cette région particulièrement névralgique du globe.

    RépondreSupprimer
  2. tu dis, " nous ne sommes jamais chez nous en terre musulmane" eux,ils se trouvent très bien en terre Chrétienne et rêvent d'en faire une terre mulsumane.....
    je vais encore me faire taper dessus par les gentils de service....

    RépondreSupprimer
  3. @marianne: quand je vous dis qu'il est bien le petit Vals ! Et rendez vous compte mais Thomas Legrand a reconnu ce soir que chapeau bas, oui, on pouvait etre satisfait ! Bon ceci dit, à gauche, les hommages a l a ction de Sarko en Libye sont tout de meme très discrets. Logique...

    @boutfil: oui sauf que nous on est trop mimi en France, c'est portes ouvertes a tous vents. Et pi, il faudrait beau voir que nous rejetions ces gens là, on est la France tt de même!. meme si eux, ils n'hésiteront pas, même en Libye à nous jeter dès qu'envie viendra.

    RépondreSupprimer
  4. Puisque vous aimez tant celui que vous appelez "le petit Vals", mon cher Corto, ne pourriez-vous pas apprendre à écrire correctement son nom, à savoir : VALLS ?
    Manuel Valls est d'origine espagnole, rien à voir avec la ville de l'Ardèche à qui nous devons une eau pétillante !

    RépondreSupprimer
  5. moi aussi je l'aime bien, mais est-il vraiment de gauche ? pas sûr, ses idées doivent sacrement déplairent aux afficionados de Solférno....en tous les cas, il parle clair

    RépondreSupprimer
  6. @marianne: vous avez raison donnons lui des ailes à Valls !

    @boutfil: t'emballes pas tt de même: il est bien de gauche !

    RépondreSupprimer
  7. Good morning ami Corto,

    Je me suis toujours demandé ce que la France est allé faire en Libye , il s' agissait plutôt d'un conflit tribale, le mouvement étant parti de la Cyrénaïque région arabo-musulmane renforcé par la minorité berbère vivant dans le djebel Nefusa, à cheval sur la frontière tunisienne, donc à l’ouest.


    Le départ fut la région de Benghazi qui avait des comptes à régler avec le régime depuis la féroce répression d’un précédent soulèvement islamiste.

    Cette Cyrénaïque dissidente à l’époque ottomane, rebelle durant la présence des italiens elle est le fief des partisans de l’ancienne monarchie islamo-senoussiste, le phénomène jihadiste y est fortement ancré.

    Ce fut donc dans une atroce guerre civile où la France s’immisça pour des raisons officiellement éthiques.

    Que sera demain la Libye ?
    Question qui peut être importante pour l'avenir du nord de l' Afrique.

    La Tripolitaine et la Cyrénaïque se combattront-elles,qui l’emportera t-elle sur l’autre ?

    Comment va réagir la minorité berbère et touareg qui furent souvent chéries par le régime de Kadhafi , cette dernière a protégé les satrapes du régime libyen.

    Et si l' Algérie secouée elle aussi par des tensions ethniques et religieuses; devenait un nouveau champs de guerre.

    Que seront les réactions de l'importante diaspora algérienne dans ce pays, assisterons nous à un Lampédusa version XXXL.

    Ne croyez ami Corto que je sois attristé de la chute de Kadhafi mais le peuple syrien ne mérite t il pas aussi un soutien et pourtant, Assad tue en silence.

    Un petit rappel sur Mouammar Kadhafi, il se réclamait de Gamal Abdel Nasser, prône le passage à un socialisme arabe d'État teinté de panarabisme.

    Il me semble que ce dernier comme Ben Ali et Moubarak étaient tous membres de l'Internationale Socialiste.

    Je vais encore me faire des copains.

    RépondreSupprimer
  8. @grandpas: tout le danger est là, s'empressser de soutenir un nouveau régime, le CNT, dont finalement on ne connait pas grand chose. Pour l instant tout semble super , la kADHAF en fuite, la rebellion qui a gagné ou presque. mais demain, pour l instant ils ont besoin de l occident, après, une fois les islamistes de retour et bien installés... Quid ?

    Quant à la Syrie, tout le monde s'en fout pkoi t'en soucierais-tu ?

    Kadhaf', je ne sais pas mais ben ali et moubarack etaient effectivement membre de l'IS.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne me soucie pas de la Syrie mais je pose une question, qu'ont de plus les libyens, le pétrole, serait on donc comme ces américains venus péter la gueule à Saddam pour des barils d' or noir. Où sont les hurlements de hyène des indignés qui crachaient sur Bush.

    Le pétrole libyen serait de meilleur qualité que l' irakien?

    Bon je deviens cynique.

    RépondreSupprimer
  10. @grandpas: tu n es pas cynique. mais quand on peut joindre l'utile ( venir en aide aux insurgés massacrés ) au necessaire ( pétrole et business ), pkoi s'en priver ?
    Et puis la libye, les iraniens, le Hezbolah, les islamistes, le Liban etc... ils s'en foutaient, alors que la Syrie...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP