mercredi 8 janvier 2014

Médias: Pigasse, Bergé, Niel, seuls maîtres... à gauche


Tout le monde en a parlé ou presque aujourd'hui, Claude Perdriel a cédé 65 % du capital du magazine Le Nouvel Observateur au trio d'hommes d'affaires Mathieu Pigasse, Xavier Niel et Pierre Bergé pour environ 14 millions d'euros.

En soi la nouvelle n'a rien d'extraordinaire: un journal change de propriétaires. Sauf que là, ce n'est pas aussi simple. Avec ce rachat se constitue, en France, le plus gros pôle de presse - et de facto, un énorme groupe de pression médiatique - depuis la fin de l'empire Hersant. Alors, il est certain que ce n'est pas tout à fait comme cela que l'on nous présente la chose. On nous parle juste de 3 hommes d'affaires qui font... des affaires. Mais à y regarder de plus près...

Avec Le Nouvel Observateur (500 000 exemplaires hebdo), nos trois papivores sont quasiment les seuls maîtres à bord de:  Le Monde (300 000 exemplaires quotidien), Télérama (600 000 ex.hebdo), Courrier International (175 000 ex. hebdo), La Vie (100 000 ex. hebdo), Les Inrockuptibles (50 000 ex. hebdo), Le Monde Diplomatique (100 000 ex. mensuel), Le Monde des Religions (32 000 ex. mensuel), Manière de Voir (20 000 ex. mensuel), rien que pour la presse-papier à laquelle il faut rajouter les différents sites internet des mêmes journaux mais aussi - qui le sait ? - le site Rue 89 et ses 1,8 millions de visiteurs uniques par mois pour 40 millions de pages vues ainsi que le Huffington Post (dont Le Monde est propriétaire à 34% et Pigasse à 15%) avec ses 2,5 millions de visiteurs uniques mensuels. Sans compter les quelques autres participations minoritaires... Nous le voyons, et les chiffres parlent d'eux-mêmes, un véritable monstre médiatique s'est mis en place avec l'aide indirecte de l'Etat puisque à eux seuls, Le Monde, Télérama et Le Nouvel Obs perçoivent la bagatelle de 35,3 millions d'euros de subventions publiques !

Pigasse, Bergé et Niel se trouvent donc à la tête d'un véritable empire médiatico-financier qui devrait nous amener à nous poser certaines questions, pas tant sur l'indépendance de la presse, sujet maintes fois abordé, mais aussi et surtout sur l'indépendance du pouvoir en place vis à vis de ces 3 personnes.

Pierre Bergé, socialiste, animateur et financier de la communauté LGBT française n'a pas ménagé ses efforts pour aider François hollande à parvenir au pouvoir suprême et a su se rendre indispensable au milieu "culturel" français. Il finança les soirées festives célébrant l'adoption de la loi Taubira et celle, dernièrement au Théatre du Rond Point, célébrant à nouveau Taubira et la lutte contre le racisme. L'un de ses meilleurs amis n'est autre que le trésorier de campagne de François hollande, Jean-Jacques Augier, éditeur à ses heures et ami de 30 ans de... Pépére. Pierre Bergé, la gauche bobo et sectaire dans toute sa splendeur. On se souviendra de ses tweets appelant à la mort des manifestants opposés au mariage zinzin. On se souviendra aussi de ses menaces sur la rédaction du journal La Vie pas assez pro-mariage zinzin à son gout.

Matthieu Pigasse, financier de haut vol, directeur général de la banque Lazard, artisan de la mise sur pied du bébé à Pépère la Banque Publique d'Investissement dont Ségolène Royal deviendra vice-présidente, propriétaire des Inrocks, soutien affiché de hollande pendant la campagne présidentielle, présent à la Bastille, comme Bergé, le soir de la victoire. Au cours de sa carrière ou à travers des nombreux clubs dont il est membre, Pigasse a croisé ou travaillé avec tout ce que la socialie compte de cadors: DSK, Fabius, Delanoé, Royal ou encore Manuel Valls. Surnommé "le banquier de la gauche", il financera avec Pierre Bergé un mega-concert en 2011 pour fêter les 30 ans de l'accession de Mitterrand au pouvoir.

Xavier Niel, passé sulfureux, est la 10ème fortune française. Il est le fondateur d'Iliad et de Free. Après avoir fricoté avec Sarkozy, il rompt avec pertes et fracas tous liens avec ce dernier lors de l'adoption de la loi Hadopi. Il soutient activement François hollande en 2012. Après avoir annoncé en 2010 ses intentions de devenir un "incontournable de l'information", il devient actionnaire du Monde et investi dans Mediapart. Moins marqué politiquement à gauche, il défend avec énergie une politique sociale-libérale.

Nous avons donc 3 personnages propriétaires ou actionnaires d'un véritable empire médiatique et qui assument publiquement leur soutien à la gauche et à François hollande. De quoi, compte tenu des proximités affichées, se poser la question de l'indépendance de celui-ci vis à vis des ces trois-là, non ? Notons que le pouvoir actuel n'a, pour le moment, émis aucune réserve sur le rachat du Nouvel Obs.

Alors, en ce qui concerne cet ensemble, doit-on parler d'une presse dépendante du pouvoir ou bien plutôt d'un pouvoir qui ne peut absolument rien refuser à 3 personnages devenus incontournables à gauche ? De la dernière campagne présidentielle, tout le monde reconnait aujourd'hui que la presse et les médias n'ont fait absolument aucun cadeau à Sarkozy, il n'y a pas de raison que cela change et nous verrons lors des prochains scrutins électoraux que Le Monde, les Inrocks, Télérama ou le Nouvel Obs ne ménageront pas leurs efforts pour soutenir la gauche " sociale-libérale " de François hollande.

Rien n'étant gratuit en ce bas monde, on se posera juste la question de savoir: en échange de quoi ?

( note: les chiffres de diffusion des différents journaux disponibles ici)

Folie passagère 2077.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. Voilà la parfaite illustration du "capitalisme de connivence" dénoncé par les libéraux...Et lorsqu'il s'agit de presse, donc d'information, ça nous donne une bonne idée du pluralisme et de l'objectivité qu'on a en France. Quand la droite est au pouvoir, les journalistes mentent dans un sens, et, quand c'est la gauche, ils mentent dans l'autre...
    La gauche n'aime pas le fric sauf lorsqu'il sert ses intérêts et réciproquement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beau trio...somme toute il ne leur reste plus qu'à acheter Le Figaro et Valeurs Actuelles et la diversification de la Presse franchouille sera complète...il ne manquera plus que de convaincre Rotschild de céder ses parts dans Libération...
      Amitiés.

      Supprimer
    2. @Nana Vous avez peut-être raison. Néanmoins, pour moi il y a 2 poids, 2mesures : quand la droite était au pouvoir, la presse ne se privait pas de la critiquer. que n'a-t-on pas dit sur sarkozy (entre autres).

      Supprimer
    3. @nana: et heureusement que nous avons encore internet pour nous informer ! parce que ffectivement pluralisme ou impartialité, on peut repasser. la gauche, celle que nous avons au pouvoir, adore le pognon et adore plus encore le pouvoir qu il donne. le truc, là, c'est que le pognon de Niel, Pigasse et Bergé n appartient pas directement au pouvoir en place, celle-ci est donc obligé de composer, transiger ?; se compromettre ?, avec

      @Nouratin: Le Fig ou VA, non tout de même pas, mais Libé, mézzavi qu il ne faudra pas attendre longtemps avant qu il ne soit a vendre

      @Michelle: je crois que nana voulait dire exactement ce que tu dis/ A savoir que la gauche, sous Sarko a bénéficié du soutien de la presse et que, au pouvoir, elle en bénéficie tout autant, le pognon haï sous Sarko est adoré sous hollande et les journalistes choyés par ce nouveau président continuent de mentir. Notons que la niche fiscale des journalistes n a pas été remise en cause par le PS

      Supprimer
    4. à Nana et Corto :Pardon, nous sommes d'accord. J'avais lu trop vite....

      Supprimer
  2. Bonsoir Corto,

    La seule chose rassura,te, c'est qu'ils vont perdre de l'argent vu le niveau de vente des torche-culs qu'ils ont achetés. Je me souviens des cris d’orfraie poussés lorsque Hersan rachetait un journal il y a une trentaine d'année. Que n'entendions-nous pas? En attente de quoi dis-tu? La réponse est dans le billet de Diego de la Vega que tu as repris il y a quelques jours. Le plan se déroule conformément aux prévisions...

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H.: ils vont en perdre ? C'est fort possible mais est-ce bien un problème pour c es gens là que de perdre un peu d argent en échange du pouvoir d'influence ? je ne le crois pas. ces 3 gars, ensemble, ne sont pas a 13 millions près, ce n'est pas ça qui les intresse quand ils rachètent des journaux. Ils occupent le terrain, font l'info, influencent, maîtrisent, jouent, c'est bien suffisant, ils ont le 4eme pouvoir !

      par contre, il est vrai que sous Sarko, une telle opération ne serait pas passée sous silence.

      Et Diego était parfaitement clairvoyant ! :)

      Supprimer
  3. La France pays des droits de l'homme ....

    Et tout le monde laisse faire .. Les pleins pouvoirs dans peu de mains ...... pouvoir, idéologie et argent... Vive le socialisme !!!

    Brrrr ....

    Après la Dieudonnite aigue .... chaque jour on se rend compte du peu de liberté de pensée qu'on laissera à l'individu !!!

    On nous prépare un bel avenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: ah que non, il ne faut plus dire " socialisme " mais Social-libéralisme ou social-démocratie. ou le retour de la gauche caviar et des cercles d influence.

      Supprimer
  4. Quand on voit ce que le Nouvel Obs est devenu ! Un hebdo intello demeuré très à gauche certes mais rédigé depuis des lustres sans aucun talent ni aucune surprise, qu'on en vienne à se demander comment des profs puissent encore le glisser dans leur cartable et des avocats dans leur salle d'attente !?
    Désormais, en comparaison Le Point fait figure de pinacle de la presse hebdomadaire, avec ses pages consacrées à la littérature ou la philosophie entre deux pubs pour des montres, somme toute buvable sans faire la grimace, ceci pour vous dire à quel point ce qui sert de nourriture spirituelle aux CSP a comme un goût de succédané.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @beret vert: peu importe que le Nouvel Obs soit de la merde en barre, là dessus nous sommes en phase ( as-tu vu leur dernière Une ?), l'important c'est qu il soit diffusé chaque semaine à enciron 500 000 exemplaires, voilà qui est une belle promesse d audience pour des gens comme Pigasse, Bergé et Niel. Que crois-tu qu ils cherchent d autres ? Rien.

      Supprimer
    2. L'Obs à 500.000 exemplaires, O-O J'hallucine
      Comment font-ils ? Il n'y a RIEN à l'intérieur... encore pire que Libé, mais celui-là doit tourner autour de trente mille...

      Supprimer
    3. beret vert: tu as les chiffre en cliquant sur le mot " ici " en fin de billet. Le Point fait 408 000 chaque semaine quand le Nouvel Obs en fait 500 000 et quand à Libé, c'est une diffusion totale france de 110 000 chaque jour en moyenne

      Supprimer
  5. Tu es sûr pour "Le Monde" à 300 000 jours?
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: Oups, je me suis trompé, il fallait lire: 281 872 diffusion totale payée France / jour en baisse de 3.03%, chiffres OJD

      Supprimer
    2. @Jard: Le Monde est aussi le journal Français le plus diffusé hors France avec en moyenne, chaque jour 40 000 exemplaires ( en sus des 300 000)

      Supprimer
  6. je me suis désabonnée du nouvel obs vers 89/90 il devenait vraiment trop nul ! je me demande comment les gens arrivent encore à acheter des torche-culs pareils...vaux mieux acheter France Dimanche, au moins, on se marre !

    RépondreSupprimer
  7. Modérons le propos. En 2013, le quotidien régional Ouest France a vendu plus d'exemplaires payés que Le Figaro, Le Monde et Libération réunis. Je parle de presse quotidienne, pas de ces extensions week-end ou dimanche qui sont artificielles et assez peu rentables en définitive. A eux trois, ces réputés poids-lourds de la presse nationale ont peiné à vendre 709095 exemplaires quotidiens alors que tout seul, comme un grand, Ouest France en vendait 742645.

    Je ne crains guère ce groupe qui connaîtra la même fin que celui d'Hersant. Les gens lisent de moins en moins la presse nationale car ils se rendent compte qu'on se fout de leur gueule, que ces journaux sont plutôt serviles et servent les thèses défendues par le pouvoir.

    Quels journalistes ont cherché à recouper les sources lorsqu'il s'est agit de bombarder nos amis Serbes en 1999, relayant les mensonges de l'OTAN de diverses officines américaines, relayées par les gouvernements français, allemands, italiens et anglais de l'époque ? On a fait croire à une épuration ethnique, à l'existence de camps de concentration, de massacres de civils de villages entiers, tout ça pour mettre au pouvoir des mafieux albanais qui tiennent le marché européen de la came, de la traite des blanches et du trafic d'organes prélevés sur des serbes vivants ou assassinés pour l'occasion.

    Je ne reviendrais pas sur la lèche qu'ils ont fait pour l'intervention en Syrie, publiant mensonge sur mensonge, sans jamais publier de démenti lorsque le truc était éventé. Il semble qu'ils commencent tout juste à amorcer un début de recul, sur la pointe des pieds. Normal, est arrivé ce que nous réacs serinons depuis des années, à savoir que les rebelles de l'ASL ne représentaient rien à part eux-mêmes, et encore, qu'ils se feraient bouffer par les barbus et que la grande majorité du peuple syrien est derrière Bachar al Assad. Et encore, ils ne sont même pas foutus de faire un bon boulot de journaliste puisque c'est la chaîne libanaise Al Manar qui diffuse un document de la CIA qui met en lumière que si Bachar se présente aux élections de cette année il récoltera 75% des voix.

    Les cochons de clients qui paient en veulent pour leur agent, pas qu'on les balade. Quand un journal rencontre le lectorat français il se vend. Ouest France a fait partie de ces quotidiens qui en 2012 et 2013 ont défendu la famille contre la mariage pour tous. Comment ne pas voir là une des raisons de son succès ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: il y a deux choses ds ce que tu dis: les ventes et le contenu des journaux. Le contenu, les gens y trouvent ce qu ils veulent et peuvent lire ce que bon leur semble. Ainsi je ne lis plus l Express ni Libération, par contre je lis le Fig, Le Monde, ou VA et me suis réabonné au Point. Après pour la diffusion, il ne faut pas tenir compte uniquement des chiffres concernant les versions papiers, il faut aussi prendre les visites effectuées sur les sites internet de ces mêmes journaux. Et là c'est une toue autre mayonnaise, regarde ceux de Rue 89 ou du Huffington et si on globalise lecteurs papiers et lecteurs internet, Ouest France peut aller se rhabiller comparativement à l audience cumulée de ce nouveau groupe

      Supprimer
  8. Valeurs actuelles, ils font tout pour diaboliser cet hebdomadaire, de toute façon je ne lis que des magazines sur les flingues et la bagnole , Guns & Cars.tel est mon credo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: pour diaboliser et l'étouffer. Rares sont les journaux qui relaient les coops de VA ( ex du cabinet noir de l'Elysee) alors que la moindre "découverte" de Mediapart est diffusée partout.

      Supprimer
  9. Ouest France n'a pas une sensibilité de droite !!! Il a suffit de voir les unes depuis qu'Hollande est au pouvoir ...Dans une région ou tout est à gauche cela se saurait !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: là je dis joker, je ne lis pas ouest france

      Supprimer
  10. Ouest-France ( et ses multiples pseudopodes) est trés absolument et fidèlement socialiste.
    Et beaucoup plus influent, car il est dicrétement socialiste, que les titres parisiens cités.

    RépondreSupprimer
  11. ne lisez que d'un oeil distrait les NDA La Montagne La Dépêche le Courrier Picard La vox du Nord
    Aujourd'hui en France ?????? qui lui ferait hurler et fermer l'imprimerie par Amaury
    en fait tous dans le même langage doigts Dl'hommeque mais les subventions tombent pour soutenir la Grasse presse et le pluralisme de l'information
    depuis 1968 moi je lis Rivarol chaque semaine acheté au même kiosque alors je suis vacciner et bon à abattre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ balerofr
      Je viens d'aller survoler l'article publié au sujet de Dieudonné.
      Pour sûr, vous êtes marqué du sceau de l'infamie ;o)
      Je suis ébahie qu'il ne soit pas encore passées sous les fourches caudines de la censure et me dépêche de l'ajouter à mes favoris !

      Supprimer
    2. Oups !!!
      J'ai oublié de coller la devise, qui me plait bien :
      “Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir”

      Je retombe dans la jeunesse : le Nullissime me désespère tellement que je ne trouve plus les mots adaptés :-(
      Alors, je me remémore (ou découvre) ceux des autres. Ça console un peu) et rafraichit (beaucoup) la mémoire. :-)

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa