vendredi 17 janvier 2014

L'enjeu des élections municipales n'est pas que local


Il y aura au mois de mars prochain les élections municipales. De celles-ci, la gauche voudra en faire un enjeu local afin de minimiser ses échecs nationaux, la droite un enjeu local et national: objectif reconquête du territoire.

Élire son maire et son conseil municipal est effectivement, très souvent, considéré par les électeurs comme un enjeu local. On élit, surtout dans les petites communes, une équipe que l'on connaît et qui est supposée nous connaitre. Les responsabilités des élus municipaux concernent notre quotidien: la police municipale, l'entretien des routes, les écoles, les cantines, la bibliothèque, l'animation, la culture, le stationnement, les espaces verts, la vitesse des voitures, les mariages, l'état-civil, l'entretien des monuments, etc... Indispensable, en effet. Et, dans tous ces domaines, on n'obtient pas forcément la même chose d'un maire de gauche ou d'un maire de droite. Allez donc demander, par exemple, à un maire du FDG  ou du PS d'enclencher les travaux de rénovation de l'église "municipale"...

Mais il serait absolument faux de considérer que ces élections ne peuvent avoir qu'un enjeu local: il est aussi départemental, régional et national. D'une part parce que les maires sont représentants de l'Etat dans leurs communes et responsables localement de la bonne application de certaines lois et d'autre part parce que bien souvent les maires sont appelés à d'autres fonctions qui leurs donnent des responsabilités nationales. Ainsi aujourd'hui, il y a 236 députés-maires et 125 sénateurs-maires: Les gens qui font les lois. A partir de 2017, il ne sera plus possible de cumuler ces deux fonctions, mais en attendant... Les sénateurs sont élus par des "grands électeurs" dont une partie sont issus des conseils municipaux. Les maires sont aussi des interlocuteurs privilégiés des députés, des sénateurs, des conseillers généraux ou régionaux; ils interviennent dans les schémas d'aménagement du territoire, dans la définition des politiques sociales locales etc...

Les maires sont donc des personnalités politiques. Les politiques qu'ils mettent en oeuvre dans leurs communes, ou qu'ils impulsent à d'autres échelons administratifs, dépendront forcément de leur propre orientation politique et/ou de leur appartenance à un parti.

Ils appartient donc à tout un chacun de choisir son équipe municipale soit en fonction des réalisations passées - on ne change pas une équipe qui gagne - soit en fonction des affinités politiques, soit en faisant la balance des deux. Dans les grandes communes, c'est assez simple, on sait à qui on a affaire. A Paris, Hidalgo est candidate socialiste, à Marseille, Gaudin est de droite et à l'UMP. Mais dans les communes plus petites...

On constate déjà, c'est le cas chez moi, que les prétendants de gauche à la mairie ne se présentent pas sous l'étiquette du parti politique auquel pourtant ils appartiennent, tout juste osent-ils se déclarer, dans leurs tracts, de "sensibilité sociale". Dans la commune voisine, le député-maire UMP ne fait apparaître aucun logo de son parti sur ses courriers électoraux. Les uns ont peur de pâtir des échecs de l'actuel gouvernement, les autres ne veulent pas être assimilés aux batailles d'égos nationales ou, au contraire, veulent ratisser plus large en ne faisant pas mention de leur appartenance politique. Exigez de savoir pour qui et pour quels projets politiques vous allez voter.

Et pourtant, il faudra bien faire un choix. De ce choix dépendra non seulement l'évolution de votre commune mais aussi, pour partie, celle de votre département ou de votre région. Rendre dès 2014 à la droite, la majorité des conseils municipaux, c'est reprendre une partie de tous les pouvoirs que détient la gauche en général, le PS en particulier.

Alors ne subissons pas les discours que se plaisent à distiller peu à peu les gauchistes; les élections municipales n'ont pas qu'un enjeu local, c'est la première étape nécessaire - nous n'aurons pas d'autres élections nationales avant une bonne année - pour sanctionner la gauche et ce gouvernement.

Folie passagère 2092.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

21 commentaires:

  1. C'est sûr qu'il ne faudra pas oublier d'être très vigilant.
    De se renseigner sur les appartenances des uns et des autres afin de ne pas être dupés par l'Omerta généralisée.
    Et, surtout, ni se tromper de bulletin, ni trembler ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzzi: rigole mais je crois que dans leur ensemble, les gens sous-estiment totalement l enjeu des municipales.
      Pour ce qui est de trembler pas de danger, à droite sans hésiter!

      Supprimer
    2. @ Corto

      Mais je ne rigolais pas.
      Si, comme vous, ma main ne tremblera pas pour choisir mon bulletin (à droite, bien sûr, et éventuellement à droite toutes...), en revanche je tremble que, effectivement, il reste encore des obtus n'ayant toujours pas compris ni la leçon, ni l'ampleur de l'enjeu.

      Supprimer
  2. Ce qui sera interessant c'est de voir le score des extremes après les debuts calamiteux de la bande qui nous gouverne . Esperons que la droite saura aller unie a ce scrutin et ne pas tomber dans tous les pieges tendus par ces pourris de gauche . Bonne nuit braves gens . Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Marguerite
      On peut toujours espérer. Mais, jusqu'à présent, le moins qu'on puisse est qu'ils n'ont pas fait des lumières... :-(
      Notre droite, décapitée et déchirée, agonisante pourrait-on même dire, mérite amplement son qualificatif de "droite la plus bête du monde".
      Ils ont pourtant plus que ce qu'il faut comme matière à critiquer et à faire des contre-propositions.
      Au lieu de se regarder le nombril et de se dévorer entre eux.

      Supprimer
    2. @Franzi et Marguerite: la droite classique est, c'est vrai, plutot inexistante au niveau national, j ose espérer qu'elle l'est moins dans la préparation, au niveau local, des élections municipales.

      Supprimer
    3. @ Corto
      Bôf !
      Ici, c'est comme au siège : rivalités et divisions.
      Alors qu'en terre ultra-socialoparde, pour la première fois, la Mairie de Clermont-Ferrand aurait pu basculer à droite. Ce qui aurait fait le plus grand bien à une ville défigurée et exsangue.

      Heureusement que ce n'est pas ma commune car, très franchement, je crois que je n'aurais pas su pour qui voter. Entre le candidat officiel de l'UMP, principalement préoccupé par son image, et l'autre, soutenu par une partie dissidente de l'UMP et les centristes ; et dont la tête de liste n'est autre qu'un ex-adjoint de notre Eltsine local. J'ai nommé Maître Portejoie, l'ardent défenseur de la génitrice de la pauvre petite Fiona. Celui qui n'a pas hésité à tenter de bloquer le cours de l'enquête et même de faire passer la tortionnaire pour une victime !!! Et qui, en fonction de ses intérêts, mange à tous les râteliers (droite, gauche, droite...) .
      Avec ça, on n'est pas sortis de l'auberge... :o(

      Supprimer
  3. Je ne sais pas si certains sont conscients qu'il n'y plus de choix entre l'UMPS et le Front National ?
    Même avec le Front National, il sera quasiment impossible d'inverser les choses. Tous les postes clefs, les arcanes du pouvoir sont entre les mains d'une poignée d'hommes extrêmement motivés.
    Sans pouvoir révéler le poste que j'occupe, très lucide de nature, je constate et découvre tous les jours la gravité de la situation.
    Franchement je ne crois pas que les élections auront quelques effets que se soit. Les trucages sont possibles, tout est vraiment possible.
    Il faut absolument une révolte, une crise majeure et profonde, que tout s'arrête; plus d'électricité, de téléphone, de média, rien, le black out total pour provoquer un changement.
    Il ne faut plus d'argent dans les distributeurs, plus d'essence, enfin une sorte de paralysie générale pour que tout ce malaise malsain sorte et s'exprime.
    Le niveau de frustration est palpable, on serre les dents, mais ça ne demande qu'à chauffer. Juste une étincelle.
    Le chaos peut au moins permettre à des personnes comme l'auteur de ce blog, d'autres actuellement isolés ou dans l'ombre, de se révéler et d'apporter des solutions raisonnables.
    La société est totalement à repenser, le système à réfléchir, les repères et symboles à changer.
    Je ne sais si je verrai cette mutation, mais elle est en marche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. consensus: que la société soit totalement a repenser me semble évident, qu une révolte soit nécessaire pour arriver à un changement salutaire, c'est fort possible, qu il faille que tout pète pour que l on puisse reconstruire sur des bases plus humaines, okay aussi; je me demande néanmoins si les Français sont prêts à cela. Ils sont tellement veaux ! Ne se complaisent-ils pas dans ce marasme ?

      Là ou tu as raison , c'est que effectivement la société française est verrouillée de partout avec aux postes clés des individus dont les motivations ne sont pas forcément le bien commun mais avant tout la défense de leurs propres interêts de castes ou la mise en avant de certaines idéologies. Ils ne sont pas forcément connus mais bien présent au travers une multitude de cercles et de clubs.

      La ou pas d accord, c'est que pour l instant, l UMP ou le PS ou le FN n ont rien a voir et le raccourci UMPS est , selon moi, stupide et facile. Ces 3 partis, avec toutes leurs lacunes et insuffisances respectives ont au moins le mérite d exister.

      Supprimer

    2. La politique menée par L'UMP et le PS est exactement la même. Seul le marketing est différent. Dans l'administration ou je travaille, sous Sarkozy c'était une politique de GAUCHE. Donc la trahison est plus grave chez L'UMP.
      Le FN est la seule option, vraiment la seule. Même si ce parti à un programme qui n'est pas abouti.

      Supprimer
  4. Il y a certaines villes, mon cher Corto, comme Lyon par exemple, où on peut être sûr de la reconduction du maire socialiste. Dans un cas comme celui-ci que faire ?
    Il me semble qu'il faudrait lutter contre la tentation de l'abstention qui sera très forte, et voter pour avoir une véritable opposition au sein de la municipalité et éviter, comme c'est le cas la plupart du temps, que le Conseil municipal ne fonctionne que comme une Chambre d'enregistrement pour les décisions du maire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: C'est évident que le premier ennemi du renouvellement est l'abstention. Dégoûter les électeurs de voter est un moyen comme un autre de gagner les élections grâce aux abstentions. Pour moi, la solution est simple: rendre le vote obligatoire comme dans certains pays avec une amende significative pour qui n irait pas voter.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Il y a longtemps que je plaide pour cette option, tout comme pour la prise en compte des votes blancs. Celui qui se déplace pour voter blanc, c'est quand même différent de celui qui préfère aller à la pêche (ou ailleurs).

      Pendant des années, j'ai assiégé TOUS les partis localement représentés. Tous m'ont fait de belles promesses. Qui n'ont jamais été plus que des promesses mensongères. Même si je n'avais aucune illusion sur le résultat de mon "lobbying", je ne voulais pas rester inerte face à quelque chose me paraissant injuste et inéquitable.

      Je rappelle que VOTER est un DROIT, mais que c'est aussi un DEVOIR.
      Et j'attire l'attention des DAMES sur le fait que cela ne fait pas tout à fait 70 ANS que nous avons enfin obtenu le droit de nous exprimer. Alors, ne pas utiliser ce droit difficilement obtenu serait une énorme faute. Surtout quand, une à une, toutes nos libertés disparaissent...

      En outre, à cette époque et pendant encore longtemps, nous devions obtenir l'autorisation de nos maris pour ouvrir un compte en banque afin de pouvoir y déposer nos salaires. De mémoire, cette disposition n'a été supprimée qu'en 1974. Je me souviens de ma rage et de mon indignation lorsque j'avais du m'y soumettre. A cette époque, nous n'étions encore que des sous-citoyennes...
      Alors, ne laissons pas disparaître nos droits si difficilement acquis. Et surtout pas notre liberté d'expression.

      Et je précise que, si je suis pour l'équité, je ne fais nullement partie des féministes acharnées, style des ridicules "chiennes de garde", par exemple...

      Supprimer
  5. Dans mon bled, ils ont réussi à transformer la rue en une sorte de champ de bataille, très pourtousse avant l'heure, ou se croisent, se frôlent, se chevauchent et s'entremêlent piétons, bus (et ses cousins chronobus et busway), vélos, autos, poussettes et punkachiens. Une catastrophe. Ce pourtousse-là, c'est sans moi (encore un !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: Oui et bien je suppose qu'avant que le résultat ne soit dramatiquement "pourtousse", et j imagine bien le bordel pour l'avoir vu ailleurs, les habitants ont validé, d'une manière ou d une autre, le projet d'aménagement ? Non ?

      Supprimer
  6. Dans mon bled à moi avec maire socialiste c'est 3217 Euros de dette par habitant . IL faut dire qu'il n'a pas mégoté avec la "rénovation " du centre ville qui a coûté une fortune et qui ajoute une bonne couche d'austérité à une ville morose. Et les frais de communication crèvent le plafond. Donc, je sais depuis longtemps ce qu'il me reste à faire avec mon bulletin de vote, bien que souvent, je sois tentée par l'abstention tellement je suis dégoûtée par toute la classe politique .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nina: L'abstention est le plus cadeau que tu puisses faire à ces gens-là !

      Supprimer
  7. En attendant de manifester et de bien voter, vous pouvez signer cette pétition.

    Ça défoule !

    PourquoiPas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Pourquoi pas
      Signée des 2 mains...:-)

      Supprimer
  8. Je considère que les gens qui manquent de discernement, de jugement sont complices du système qui actuellement nous oppresse.
    La déliquescence des élites vient de l'aveuglement majoritaire des veaux qu'on manipule avec une fausse morale et de fausses idées.
    Les Français méritent ce qu'il leur arrive, puisqu'ils ne veulent pas comprendre, ni voir la réalité.
    Autour de moi, j'entends beaucoup qui perdent leur emploi, nombreux sont étranglés financièrement, rasent les murs dans leur banlieue, subissent quotidiennement les sarcasmes des racailles, incivilités disent-ils... Mais la bêtise du peuple en est la raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Consensus: là au moins sommes nous d accord, le peuple se laisse manipuler sans regimber et n a que les élus qu il mérite. Ceci étant dit, et en attendant le Grand Soir, il fait comme il peut le bon peuple et entre s'occuper à ne pas se faire manipuler et trouver de quoi donner bouffer aux siens, il a vite fait le choix. Choix dont les élites profitent pleinement.
      Pas facile, non plus, d'être peuple.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa