dimanche 16 mars 2014

Arithmétique sondagière: 78 est égal à 23 et Hollande est au plus bas.


C'est marrant, deux sondages viennent de sortir presque simultanément. L'un, le premier, dont on parle peu, l'autre dont tout le monde parle aujourd'hui. Le premier a interrogé 1 091 personnes entre le 5 et 10 mars. Le second, 1 913 personnes entre le 7 et le 15 mars. Méthode classique pour les deux, échantillon représentatif, personnes de plus de 18 ans et interview par téléphone. Le premier a été fait par Yougov pour Itélé et le Huffington Post, le deuxième par Ifop pour le JDD.

Les résultats du premier sont transmis ainsi: Les affaires qui touchent actuellement le camp de la droite n’ont pas pour autant fait remonter la popularité du gouvernement. 78% (+1%) des Français ont une opinion défavorable d'hollande. Ceux du second ainsi: le Président gagne trois points et remonte à 23%, son score le plus élevé depuis octobre dernier. Un petit rebond lié à une remobilisation des sympathisants socialistes. Etonnant, non ?

Dans le premier: Même dans son propre camp, les sympathisants socialistes et écologistes sont proportionnellement plus nombreux à émettre un avis défavorable sur son action (52%) qu’un avis favorable (44%).

Dans le second: Une remontée que le Président doit à une remobilisation de l’électorat socialiste (+4).

Et c'est ainsi que l'on voit comment, selon la sensibilité politique du donneur d'ordre, la communication des résultats varie. Pour l'un, on donne une lecture "négative" du résultat en mettant en exergue la cote négative de Président; pour l'autre, c'est le "rebond" qui est mis en avant.

Alors que si on regarde la donnée brute sortie des cerveaux des personnes interrogées, on s'aperçoit que le résultat est quasi identique à 1 point près: Pour le premier sondage, 78% des Français ont une opinion défavorable de Président, 77% d'insatisfaits pour le second. Le coupeur de cheveux en quatre, hollandolâtre ou blogueur de gouvernement, pinaillera sur le fait que la question posée n'est pas exactement la même: Avez-vous une opinion favorable pour l'un, êtres-vous satisfait pour l'autre. On lui  répondra que c'est juste kif-kif, bourricot !

Néanmoins, il ne pourra pas chipoter sur un fait précis: hollande est le président le plus impopulaire de toute la cinquième république avec 15 points de moins que Sarkozy en 2008 et 19 points de moins que Mitterrand en 1983. On se souviendra qu'à ces mêmes dates, les premières élections intermédiaires (municipales et cantonales) infligèrent deux mémorables claques à la majorité alors au pouvoir en place, prouvant si besoin était, et contrairement aux discours actuels des socialistes, que les élections locales ont une réelle portée nationale: elles sanctionnent !

Il serait donc de bon ton que les Français ne dérogent pas aux traditions et que dimanche prochain, élections locales avec effet national, ils sanctionnent comme il se doit et avec la plus grande sévérité les pieds nickelés qui nous gouvernent actuellement.

Folie passagère 2184.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. Qu'on le veuille ou non, il va bien falloir virer de là les socialos. Par la porte ET par la fenêtre. Le problème reste cependant intact : qui (quoi) mettre à la place ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et vous voulez les virer comment avant l 'heure? Ils sont accrochés au pouvoir comme la merde au cul d'un chien...Et lres français sont trop couille-molles pour broncher...
      MATADOR

      Supprimer
    2. @Al West: Il ne devrait pas etre trop difficile de trouver quelqu un qui puisse faire mieux que Hollande et sa clique. il y a même des Français qui seraient prêt a accepter un retour de DSK !

      @matador: Avant l heure ?, ben y a au moins 3 consultations électorales. Si à chaque consultation ils se prennent deux fois la claque qu a la fois précédente, peut etre qu ils vont partir avant la troisième , non ?

      Supprimer
    3. @ Corto
      Parce que vous espérer qu'ils sont capables de comprendre ?
      Et même si c'était le cas, qu'ils lâcheraient leur bonne soupe ?
      Moi, je n'y crois même plus. :'-)

      Supprimer
    4. Je voulais écrire : :'-((

      Supprimer
    5. @Franzi: Pur effet de rhétorique, il ne fait aucun doute qu ils ne comprennent rien ! :)

      Supprimer
  2. La méthode n’est pas nouvelle et toujours gagnante pour celui à qui ça fait plaisir.

    En 1959 (je crois^^), quand les USA ont battu l’URSS à la finale du Mundial de ballon-prisonnier, la Pravda a titré : "l’URSS a terminé second et les USA avant-dernier"
    Qui oserait dire que c’est faux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Plouc: tu as certes raison sur l anecdote maintenant, pour les sondages, quelque soit le plaisir qu on en retire, Pépère est à la ramasse: le naufrage. peut-on etre autant à la ramasse et rester président ?

      Supprimer
  3. Le raisonnement exposé ci-dessus par Le Plouc me semble effectivement une belle illustration de ce que nous allons probablement entendre. Et que vous venez de fort brillamment démontrer.

    La seule chose qui me surprend encore (!!!) est que ce soit la droite qui plébiscite ManuGaz pour le futur poste de PM (Premier Matraqueur). Ont-ils perdu la mémoire ou sont-ils sourds et aveugles ?
    Et pourquoi pas Tampira, tant qu'ils y sont ? !!!... Pouahhhh !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: attends un peu, la droite a commencé a changer d avis sur Valls, il était temps. Parce que ce branlotin ne vaut pas tripette: beaucoup d esbroufe et de coups de mentons mais a part ça ???

      Supprimer
  4. Qu'ils prennent une claque ou pas aux municipales et aux européennes, Hollande en a encore pour 3 ans à détruire ce qui ne l'a pas encore été...ils sauront bien nous répéter sur tous les tons que le président a un cap, que les choses iront bientôt mieux, grâce à la boite à outils et autres ustensiles de jardinage, et que ce n'est pas une élection locale qui pourra rendre cette présidence illégitime...alors, à moins de faire une vraie révolution et de le débarquer de force de son pédalo, on a plus qu'à ronger notre frein et laisser la France s'enfoncer dans des profondeurs d'où elle ne remontera peut être plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol :) Votre révolution vous la faites avec qui ? Vous avez regardé autour de vous? Ben moi oui..
      MATADOR

      Supprimer
    2. @nana: la révolution, comme tu y vas, j adorerai pour le fun et pour l histoire mais je n y crois pas un instant car le Français d aujourd'hui face aux difficultés, il a tendance à se replier sur son cocon familial, il s individualise et ne descend pas dans la rue pour renverser, trop respectueux des institutions. Tu remarqueras que ceux qui demandent une nouvelle République sont aux extrêmes et pas dans les partis dits républicains.
      Par contre, nous pouvons limiter la capacité de nuisance de Pépère et de sa clique en faisant en sorte que les résultats des différentes élections soient si catastrophiques pour lui et son camp qu'il soit obligés d en tenir compte et pourquoi pas démissionner.

      Supprimer
    3. @ Matador et Corto
      Vous semblez croire que je veux faire la révolution ! J'avais cru être claire en disant "on a plus qu'à ronger notre frein et laisser la France s'enfoncer dans des profondeurs d'où elle ne remontera peut être plus..."

      Supprimer
  5. Franchement, ce qui me marque le plus ,dans ce que nous vivons actuellement, est l'apathie du peuple français mais cela rentre complètement dans la théorie brillante de Tocqueville qui, à mes yeux, était un vrai génie.
    Grandes gueules mais rien dans le slip.
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @matador: Oui et non, qui eut cru qu'au lendemain du 6 mai autant de gens descendraient dans la rue pour protester contre la loi Taubira ? Je crois que le Français sur le plan économique sait qu il n y a pas d autres solutions que la rigueur et les économies, par contre touche à ses valeurs et ils sont des centaines de milliers voire des millions a descendre dans la rue.

      Supprimer
  6. Depuis toujours l'intérêt de ces sondages est faible mais lorsqu'ils existent il faut les analyser en évolution avec en tête par exemple que l'intervalle de confiance peut aller de deux à quatre points selon méthode, calcul, et éventuellement taille de l'échantillon...ce qui réduit encore leur intérêt. En tout état de cause, il me semble que les résultats ont été pire même pour ceux en place....aussi, je crains que dimanche prochain, la règle que vous avez justement rappeler ne soit pas vérifié.
    Je pense aussi que trois ans, ça sera juste, vaut mieux huit ans.....pour construire ; )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Serais je pas clair ? Ok, ce n'est pas grave, je ferai mieux la prochaine fois

      Supprimer
  7. bonsoir corto
    Nous vivons en ERSS et le nouvel organisme de contrôle des esprits ne s'appelle plus "KGB" (c'est trop voyant) mais "instituts de sondage".
    cela fait longtemps que le nouveau KGB "indique" aux français ce qu'ils doivent voter
    Il pointe les diables (FN) et , tout comme au tiercé, ils nous file des "tuyaux" sur les bons chevaux

    Cependant, la claque aux prochaines municipales n'aura pas lieu et tout au moins elle sera bien moins magistrale que ce que vous espérez : vous le dites vous-même , il y a déjà eu 2 claques à mi-mandat
    si je regarde ma ville de PAU , par exemple , à par le FN il n'y a TOUT SIMPLEMENT PLUS DE DROITE.

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: les sondages ne sont que des photos à un instant donné. Leur intérêt réside dans la similitude des résultats pour peu que l on prenne le temps de les confronter les uns aux autres. Dans mon exemple, le gauchiard pas curieux du premier sondage ne retiendra qu une chose c'est que Pépère remonte tandis que le droitard saluera cette stabilité au plus bas alors que si on confronte les deux sondages, si on les lit l un après l autre, on se rend compte de suite que pour Pépère, c'est le grand naufrage. Comme jamais pour un Président.

      A mon avis, je peux me tromper, la claque devrait etre magistrale mais elle sera gommée par une communication médiatique qui mettra l'accent sur le maintien de la gauche a Paris et à Lyon.

      Supprimer
  8. le problème majeur et que les médias et tout ce qui tourne autour n'ont pas de contre-pouvoirs et qu'ils ont tissé depuis 30 ans des toiles qui font croire à l'individu que ce que l'on raconte dans les journaux, la Tv etc est vrai ( l'on sait que c'est très facile de manipuler n'importe quelle information pour l'orienter .. un scientifique doit fournir la source de ses informations pour limiter les dérives et les dangers du non vérifié .. la presse non ... incroyable mais réel) et qu'il faut être informé ( des tas d'émissions d'infos existent pour faire croire que c'est essentiel et vous créent un besoin pour ensuite dire n'importe quoi.. Un journaliste intelligent et formé pour communiquer peut faire croire n'importe quoi.. il suffit de trouver les mots. les gourous de l'info existent)
    D'ailleurs on assassine beaucoup dans certaines émissions des gens qui ont du mal à se défendre (car souvent pris à froid) voire des gens absents ( J'ai vu un truc sur Arte qui démolissait gentillement Depardieu ... facile lache mais très très inquiétant dans la mesure ou la personne concernée n'a pas la possibilté de répondre.. et répondre après n'a pas le même impact)

    La tentation de la dérive de la manipulation lorsqu'elle s'associe à l'idéologie ( et quelle que soit celle-ci) est importante et depuis 7 à 8 ans cela s'accélère

    Dans mon métier que n'ai je entendu à travers les médias comme infos "sensationnelles" mais loin de la réalité de la plupart de mes confrères, comme infos manipulatrices ou l'on oriente progressivement mais surement l'individu à penser selon une certaine façon ( surtout celles se rapportant au social) pour lui faire croire bien des choses qui sont au fond grossières ou fausses. En 30 ans sournoisement les médias ont changé l'esprit des gens et souvent dans le sens inverse de l'intérêt de tous avec les dérves sociales couteuses que l'on connait
    mon métier médical ou je travaille avec l'état mais avec une part de libéral et donc un rapport à l'argent nécessaire (car la santé n'a pas de prix mais un coût) m'a ainsi fait comprendre que non seulement on balance dans les médias des infos pseudo-scientifiques ( voire avec l'aval de soit disants experts qui n'ont parfois rien de clinique donc qui biaisent la réflexion et la réalité) mais que dès que l'on travaille avec l'argent de l'état le jugement, les contre-vérités et la tentative de diaboliser une profession seulement parce qu'elle a une étiquette"libérale" sont réelles.
    Cela permet de cacher les manques réels de ce même état et de détruire un peu plus la liberté de l'individu qui entreprend, qui crée qui soigne mais qui aux yeux de certains gagne trop ( et qu'est ce que gagner trop chez nous quand un petit éthiopien n'a rien!)
    ce que je vis aujourd'hui au niveau politique est ce que les médias ont fait à propos de ma profession . J'ai ce même sentiment d'orientation de l'esprit du lavage de cerveau et du jugement sans véritable preuve..pour mener l'individu à penser d'une certaine façon

    on le voit avec Sarko présumé coupable ... sans que la justice n'est même fini son travail d'investigation ... les écoutes mais les fuites ensuite rendent tout travail cohérent de justice impossible à mes yeux.. et on l'a fait et on laisse croire que c'est normal

    les sondages bien sur sont l'étape suivante de la manipulation .. il suffit de ceullir le fruit de manipulations successives

    La liberté de la presse n'est-elle pas la première pierre de la perte de la notre !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: ton problème est assez simple finalement et une bénédiction pour une presse largement acquise à la gauche: tu fais un métier qui rapporte mais qui rapporte parce que c'est in fine l'Etat qui paye. En gros, tu t'enrichis ( tte proportion gardée) grâce à l Etat. Tu es l exemple type d'après ce que j ai cru comprendre des gens que Président et sa clique n aiment pas/ Tu fais tes 50heures par semaine, tu gagne 3 à 4000 euros par mois soit deux fois plus que le smicard: c'est indécent ! T'es présumé coupable de gagner trop.
      C'est en gros et en exagérant à peine ce que l on peut lire sur ton genre de profession. Alors le lambda moyen parce qu on le lui dit il croit que tu gagnes trop et lui pas assez. parce que lambda moyen il ne prend pas le temps de confronter différentes sources d infos, il prend TF1 ou France 2 et son idée est faite.
      La manipulation des masses est l arme suprême de nos jours, on a pas trouvé mieux. La seule chance pour ne pas en être trop victime: lire, fouiller, confronter et ne jamais se satisfaire dune source unique d information. Il en va ainsi avec les sondages. Et même en faisant tout cela tu n es pas à l abri d être l objet de manipulation du camp politique qui recueille ton adhésion. difficile de rester critique et objectif...

      Supprimer
    2. Tu résumes bien mais la ou c'est pervers c'est que je suis obligé de dépendre de l'état .. et oui non conventionné les patients ne sont plus remboursés du tout ! donc pour le patient formatée à l'idée du tout gratuit je suis obligé ... état qui n'a jamais mis grand chose dans la prévention pourtant qui peut éviter bien des soucis... dernier exemple les CMU ont le droit à des bons "cigarettes"
      des pièges à con pour manipuler et formater l'esprit pour qu'ensuite quand cela arrange l'état on sorte des sondages favorables à certaines mesures ou dans les moments utiles pour les élections comme on le voit aujourd'hui !!!

      et tout cela a été mis en place par une pensée socialisante issue d'un journalisme tout puissant

      Supprimer
  9. Joseph Goebbels avait très bien cerné la force de la propagande , nous en avons la preuve par les médias avec ce qui se passe en ce moment . Un sondage peut être manipulé avec bonne foi , tout dépend de l'endroit , de l'age , du boulot du sondé , ouvrier à 35 h ou libéral , artisan, commerçant à 70h ou plus ,l'état du ciel et si c'est en début de mois ou fin de mois . Le seul sondage qui vaille ce sont les élections sauf que maintenant il y a des tripatouillages qui faussent un tantinet le résultat .

    RépondreSupprimer
  10. On peut espérer que les résultats des élections seront en rapport avec les chiffres des sondages. Sinon, à quoi serviraient les sondages? Et les élections?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen