lundi 10 mars 2014

Pression médiatique détestable.


5 petites lignes suffisent à montrer avec quelle irresponsabilité les médias, et particulièrement Le Monde en l’occurrence, peuvent jeter en pâture quelqu'un sans mesurer les dégâts que cela peut provoquer.

Gilbert Azibert, le magistrat "mis en cause" par les écoutes des conversations entre Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog, a tenté de mettre fin à ses jours. Il a prévenu sa femme qu'il ne saurait supporter les accusations qui pesaient contre lui. Les pompiers de Bordeaux, où il réside, ont été appelés en urgence et l'l'avocat général auprès de la Cour de cassation a été transporté dans un hôpital de la ville. Aucun détail n'a encore filtré sur son état de santé. (source: Le Point)

L'ambiance devient détestable. Il faut abattre Sarkozy, tous les moyens sont bons et tant pis pour les dommages collatéraux

Folie passagère 2174.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. Quand est victime de soupçon, c'est comme le sparadrap du Capitaine Haddock : ça vous colle à la peau et il n'est pas possible de se justifier de soupçons, même si vous y mettez toutes votre énergie.
    Pire, si cela arrive en fin de carrière, car c'est son cas apparemment : on gardera de lui l'image de quelqu'un coupable de trafic d'influence quelque soit l'exemplarité de sa carrière.
    En arriver à cette tentative de suicide, serait-ce la preuve que la présomption d'innocence a laissé la place à la présomption de culpabilité ?
    Quelqu'un m'avait dit que "la Démocratie est en danger" : j'ai l'impression qu'on vient de juste dépasser ce stade.
    Pauvre pays ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: c'est exactement cela la présomption de culpabilité prévaut aujourd'hui en lieu et place de la sacro-sainte présomption d innocence.
      Pas une semaine, et pas uniquement en politique, sans que les médias nous balancent en pâture un mec, tant pis pour les dégâts et si ça laisse a tort des traces. Et tout ça sous couvert d'informer, tu parles, "à la recherche du scoop" plutot et de l audience

      Supprimer
  2. N'avez-vous pas l'impression de revenir 30 ans en arrière ?
    Les écoutes, les suicides... Les mêmes méthodes, des dommages collatéraux après des suspicions étalées dans la presse.
    Une justice utilisée pour abattre les opposants comme dans les républiques bananières... Beurk !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Comment ne pas avoir cette même impression. Et là en plus tous les élements concordent avec les "grandes " années Mitterrand. Comment ne pas penser à Beregovoy, Grossouvre, es écoutes illégales etc... Congénitales du socialisme a la française ?

      Supprimer
  3. Et s'il était tombé dans l'escalier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Galéric: si tel était le cas (hum), j ai vu le truc d Europe 1, nous aurions alors une preuve supplémentaire des méfaits dont sont capables les médias

      Supprimer
    2. Sur le fond de l'affaire, au pire, il s'agirait de correctionnel pour Sarkozy. Cela ne vaut pas de "faire taire" un témoin gênant.
      Bien sûr, les théories complotistes peuvent toujours broder, mais ce serait frayer avec les complotistes du 911... Ce qui n'est pas bien.

      Amike

      Supprimer
    3. Je pense à son fils, qui a reçu l'info AFP en même temps que l'appel de sa mère pour le prévenir de l'hospitalisation de son père, cela après les attaques ignominieuses de la gauche bordelaise à son encontre

      Supprimer
    4. @Galeric: affolant tout ça. Comment dit-on en termes choisis? Ambiance délétère ...

      Supprimer
  4. authueil.org a sorti un bien joli texte sur cette affaire, avec aucun conditionnel et un futur en léchage de babines en conclusion .
    Mais je ne pense pas qu'il avait envisagé cette tournure...
    Qu'importe ! Delenda est Sarko....

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: "Cela permet d'apprendre qu'un très haut magistrat de la Cour de cassation servait d'indic sur l'avancement des procédures concernant Sarkozy." je le trouve gonflé le Autheuil d'écrire cela. En l état de ce qu a dévoilé Le Monde, rien ne permet de certifier , autrement qu'au conditionnel, que Azibert servait d indic.

      Supprimer
  5. la presse a tous les pouvoirs aujourd'hui .. quand on connait sa sensibilité globale.. on ne peut être qu'effrayé surtout juste avant des élections comme par hasard

    un climat de fin de démocratie et chaque jour le ciel s'obscurcit .... En effet le plus détestable est cette systématisation du présumé coupable qui passe avant toute chose !!

    L'avenir de la France plus personne n'en parle en ce moment alors que l'on devrait au moment des élections le mettre en avant. Comme par hasard...

    Ma commune n'a qu'une liste ... n'auront pas ma voix car je refuse ce totalitarisme ambiant ... je ne peux même pas montrer mon mécontentement .. combien de communes ainsi en France?

    J'ai honte aujourd'hui d'être français !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: la presse et les medias sont, depuis quelques temps, en dessous de tout. regarde Le Point annonce un suicide pour le juge machin, 30 minutes après E1 annonce que pas du tout, le juge est juste tombé dans l 'escalier. Le Point se tait, ne dément pas la chute ou le suicide, ne s'excuse pas si il y a vraiment chute et le public ne sait plus quoi en penser ! mais ce n est pas grave , circulez !

      Finalement la commune voisine de la mienne n aura qu une liste aussi, mais de droite, ça compense avec chez toi

      Supprimer
    2. @ PhiZ et Corto
      Ben chez moi, dans ma (toute) petite ville, cette année, nous aurons 2 listes ! Le luxe ! :o) Et je ne vais pas hésiter 1/4 seconde pour mon choix !!!

      Pour le reste, pardon mon cher Corto, mais je n'ai plus le courage de commenter : vraiment trop écœurée => les doigts m'en tombent !...
      Mais je vous lis chaque jour ; et avec grand plaisir. Même si c'est de plus en plus tristement.
      J'attends avec impatience (mais aussi quelqu'inquiétude !) les résultats de fin mars...

      Supprimer
  6. Tu ne crois pas que cet acharnement de plus en plus visible va se retourner contre eux? Ils sont tellement infects que l'UMP pourra mettre n'importe quel taré, au hasard, Sarkozy, que celui-ci va gagner.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le problème est bien plus profond Sarko ou pas ... c'est cette tendance de la presse à distribuer comme elle l'entend et donc à l'insu de la volonté du peuple les bons et les mauvais points....
      Hollande un jour Sarko ou un autre un autre jour .. la presse décide .. moi j'appelle cela une dictature ou le politique est soit porté (Hollande arrivé sans aucune expérience de haut niveau au pouvoir .. fallait le faire) soit jeté en pature sans que la justice (complice?) n'est même le temps de finir son enquête

      L'on influence l'électeur en plus en ce moment c'est plus qu'évident .. donc on décide à sa place de ce qui sera bon ou pas ensuite pour lui..en l'incitant sournoisement soit à voter à gauche ( et pas à droite car aucune affaire sur la gauche pourtant bien pourrie surement aussi ne sort) ou à s'abstenir

      C'est une révolution qu'il va falloir je le crains .. mais le peuple qui aura subi le lavage de cerveau sera t il capable de suivre ??

      le climat est plus qu'inquiétant en ce moment .....cela me fait de plus en plus froid dans le dos

      Supprimer
    2. @Philz: révolution ou pas, pas besoin que le peuple entier se lève. Des gens bien motivés pour foutre le bordel suffisent. Vois l exemple de l Ukraine. Combien étaient à Maïdan ? 200 000 au plus gros des manifs et hop, le pouvoir a été reversé :)

      Par contre, oui le climat est pourri et la faute en incombe autant aux médias ( et leurs animateurs) qu aux politiques aevc selon moi une responsabilité suprême: celle du chef de l Etat.

      Supprimer
  7. Mais ce sont les méthodes (insinuations, mensonges, délation) intrinsèques, ou congénitales de la gauche, Corto : la gauche est censée faire tomber les barrières. Dès lors, elle ne respecte rien, c'est normal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: ça pour ne s'embarrasser de rien, on a vu ! Mais comme écrit à Philz ci-dessus qui est censé faire en sorte que le pays vive apaisé ? hein, qui... Qui a cette responsabilité ?

      Supprimer
  8. Dans le même ordre d'idée, BFM TV aurait tourné en boucle l'info concernant la mise en garde à vue d'Éric.

    "Il s'appelle Eric, il a 48 ans et, la semaine dernière, cet ancien policier municipal a été arrêté par les gendarmes en charge de l'enquête sur le quadruple meurtre de Chevaline. Il a alors été présenté comme le possible tueur de trois membres de la famille Al-Hilli et du cycliste français Sylvain Mollier. Car Eric ressemblait au portrait-robot du motard aperçu par des témoins près du lieu du crime le 5 septembre 2012.

    Eric a passé quatre-vingt-seize heures en garde à vue. Et il a finalement été blanchi par la justice. Mais c'est aujourd'hui un homme anéanti par les soupçons qui ont pesé sur lui. Il a donc décidé de parler, pour rétablir son honneur." ........

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/tuerie-de-chevaline-l-ex-suspect-parle-28-02-2014-3630941.php

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: Tu te doutes bien que j avais aussi cet exemple en tête. Le mec n'a pas l air très net au vu de ce que l on sait maintenant mais est-ce une raison avant même que la police est rendu ses conclusions pour nous le vendre comme le tueur de chevaline , le tout assorti de tous les détails sur qui est ce bonhomme, ce qu il est ou il vit, etc..

      Supprimer
    2. @atoilhonneur corto

      On sait de cet Éric ce que les journaleux ont colporté. Perso, je prends "avec des pincettes".
      Et que penser d'Arte, l'autre chaîne bobo-gaucho, qui voulait refaire le procès du Dr Muller, définitivement acquitté après 14 ans de procédure ?
      L'avocat Dupont-Moretti a raison d'être en colère.

      http://teleobs.nouvelobs.com/polemique/20140226.OBS7778/affaire-muller-intime-conviction-la-fiction-d-arte-etait-presque-parfaite.html

      Et l'affaire d'Outreau, déjà oubliée ? Un bel exemple du déchainement des médias qui ont diffusé des informations, sans vérification aucune. Tout ça pour l'audience. Le fric pourrit tout et tout le monde.
      Le journalisme d'investigation a vraiment disparu. Les journalopes font du "copier-coller".

      Résistons à la "Tyrannie médiatique" !

      http://www.polemia.com/la-tyrannie-mediatique-de-jean-yves-le-gallou-2/

      JPB





      Supprimer
    3. @JPB: C'est clair qu il vaut meiux prendre tout ce que les médias nous apportent sur un plateau avec bcp de circonspection et de méfiance, et de plus en plus !

      Supprimer
  9. Quand la presse va dans le sens du pouvoir politique de gauche, on l'appelle information ( je dirais propagande ), quand elle fait son travail d'investigation avec le recul nécessaire et un esprit critique, on l'appelle "chiens" en référence à l'affaire Bérégovoy. Ce pouvoir-là ne présage rien de bon et j'espère un sursaut citoyen. Voeu pieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @IDEL: Sursaut citoyen .... alors là..., attendons pour voir mais une sérieuse claque aux municipales pour la gauche serait un signe encourageant.

      Supprimer
  10. AVIS ! Aux dernières nouvelles, et selon l'Union syndicale des magistrats via Le Figaro, le juge Azibert aurait bien tenté de se suicider.
    On attend maintenant le témoignage de l'escalier !

    RépondreSupprimer
  11. D'autant que ce pauvre Azibert est un magistrat de droite, vise un peu l'anomalie! En conséquence, il peut crever la gueule ouverte, on n'a pas à prendre de gants.
    Vive la République!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: et la Taubira qui n hésites pas a exiger des parquets qu ils fassent remonter dans l instant à son bureau toute affaire jugée comme sensible, lire entre les lignes : si en plus elles concernent des gens de droite.
      Et a l instant Mandon, porte-parole du PS à l'AN qui ose dire que la justice est MAINTENANT indéépendante !
      Vive la République !

      Supprimer
  12. Toussa, c’est la faute à Copé et Cie° ! En l’absence de relève crédible à droite. Alors qu’il devrait logiquement être battu à plate couture par n’importe qui, de droite comme de gauche, Hollande n’a, à ce jour, que deux adversaires crédible pour le 2° tour de 2017 : Sarko et MLP. Seule MLP lui offre la certitude d’être réélu (le pays étant ce qu’il est) Donc tous les moyens soviétiques sont bons pour abattre Sarko. Si demain un Duchmoll crédible sort du chapeau, rien ne les arrêtera. Et si la "preuve" qu’il a violé sa petite sœur à 5 ans ou vendu Florange à Assad ne suffit pas, en désespoir de cause il aura un "accident" avant le scrutin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Plouc: ça devient tout de même incroyable de voir ce qui se passe en ce moment , et cette droite nullissime avec Copé ! et cette gauche sectaire prête à tout, absolument tout pour assoir son pouvoir et le conserver.
      Imagine si Sarko avait fait le 1/4 de ce que font nos gauchistes. Je suis proche de la sidération.

      Et toujours ce Mandon, à , l'instant à la TV, qui déclare, nous socialistes laissons sans intervenir aucunement la justice faire son chemin.

      Supprimer
  13. Ce suicide sera-t-il la goutte d'eau qui fera déborder le vase, mon cher Corto, ou devons-nous nous attendre à d'autres cadavres exquis pour qu'enfin on mette fin à ce régime pourri ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: y a du nouveau, le journal La Gironde Libre a déclaré que c'était bien un accident et pas un suicide mais Le Point reconfirme quand Itélé affiche en bandeau de bas d'écran: la chute du juge Azibert est accidentelle.
      Cadavres exquis, la Mitterrandie de retour ?
      Tout cela devient gravement préoccupant. Nettement plus préoccupant pour nos medias apparemment que le chomage ou la crise.

      Supprimer
  14. Je ne serais pas étonnée de lire "entre les lignes" des médias, que cette tentative de suicide est un aveux de culpabilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille BD: Quelle TS ? m enfin, nous ne saurons jamais si oui ou non et pourtant, là, oui, ça vaudrait le coup d avoir la vérité.

      Supprimer
    2. Prochaine version : N. Sarkozy a poussé le magistrat G. Azibert dans l'escalier...

      Supprimer
  15. Et pendant ce temps, ce pays va dans le mur!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP