vendredi 28 mars 2014

Matthieu Pigasse, le cocu magnifique


Matthieu Pigasse, le banquier socialiste, est sur tous les plateaux télés pour faire la promo de son bouquin " L'anormalité ", parait-il, un vrai réquisitoire contre hollande. Pauvre cloche ! Il y a deux ans et plus, cet homme n'a pas cessé de soutenir hollande que ce soit publiquement ou par le biais de ses journaux Les Inrockuptibles ou Le Monde. Il déclara ouvertement sur le plateau de Ce soir ou Jamais qu'il voterait pour hollande. 

Que ce monsieur m'explique comment un petit blogueur comme moi a pu à la simple lecture du programme de hollande, en écoutant son discours du Bourget et en étudiant son parcours me rendre compte que nous courions droit à la catastrophe si nous élisions ce type alors que lui, banquier flamboyant au CV long comme un jour sans fin, a mis deux ans pour se rendre compte qu'on était en plein naufrage ?

Il est bientôt temps de dénigrer celui qu'on pinaclait, cher monsieur Pigasse. Vous l'avez voulu votre hollande, vous l'avez ! Rendez-vous utile, aidez-nous à nous en débarrasser !

Extrait: 

"Aujourd’hui il n’y a plus de cap. On navigue à vue. On annonce que « la crise de la zone euro est derrière nous » en décembre 2012, quelques semaines avant que la crise chypriote éclate au grand jour. On annonce que « la reprise est là », en comptant sur la chance, en ignorant avec superbe tous les fondements de l’économie, en ­confondant une hirondelle et le printemps, sans avoir ni défini ni mis en œuvre les mesures nécessaires au retour de la croissance. On annonce que « la courbe du chômage s’inverse », en s’appuyant parfois sur des statistiques erronées en raison d’un système informatique défaillant, en s’étonnant soi-même que cela soit possible, révélant ainsi une incompréhension totale des mécanismes économiques fondamentaux. On fait et défait un jour ce que l’on a fait la veille, et on se contente d’annonces jamais suivies d’effet ni jamais mises en œuvre. Nous sommes dans l’incantation, jamais dans l’action. L'impuissance [de hollande et du gouvernement] repose sur deux piliers principaux : l’amateurisme et l’improvisation (...)

Alors certes, grâce aux extraits du bouquin qui paraissent ci et là, on reconnaîtra à ce cocu magnifique le mérite de se rendre enfin compte de ses erreurs, mais quand  même , merde, quand  même, qu'un banquier soit aussi peu clairvoyant doit nous inciter à nous méfier plus encore de ces gens-là. 

Folie passagère 2204.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. Comme vous, je ne comprends pas comment ce Môssieur, dont c'est le métier peut changer aussi radicalement d'avis.
    Alors, s'il se décide (enfin) à décrire la situation réelle, pourquoi ne l'a-t-il pas fait lorsqu'il était encore temps ?
    Aveugle ? Naïf ? Ou trop d'intérêts personnels en jeu ? Peut-être en train de couler à très brève échéance ?
    Peut-être aussi que la "Royale" lui a un peu pourri les ambitions ?

    Que de tristes personnes dans cette Hollandie maudite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: il espérait beaucoup de hollande ou a-t-il voté contre Sarkozy comme bien des gens. La haine aveugle ! Sarkozy n'avait pas été tendre avec Pigasse. résultat, un gars comme lui qui a normalement tous les élements pour juger des programmes économiques des candidats préfère se fourvoyer avec un amateur ( oui, je sais) !
      ah au fait, c'est lui qui a moyennant finance conseillé le GVt pour monter la BPI ...

      Supprimer
  2. les retournements de vestes sont à la mode depuis dimanche dernier ! et ce sera encore mieux dimanche prochain, les lavettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: quand on pense à tout ce que les cadors de Solferino disaient de hollande et voir qu ils avaient raison... Le bal des faux-culs bat son plein et ne devrait pas rendre facile le rabibochage des gens avec la politique

      Supprimer
  3. il crache dans la soupe car il n a pas obtenu ce qu il voulait ou on lui a demande de flinguer la limace qui nous sert de president. il a ete avec dsk et fabius comme conseiller!!!! les jeux des chaises musciales commencent.
    ce n est pas un banquier juste un fonctionnaire (science po ena) qui a trouver un boulot dans une banque pour faire du business avec l argent de nos impots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @kelevra: un ex fonctio devenu banquier, du pantouflage dit-on je crois. Je crois qu on ne lui demande rien, il a juste écrit un bouquin comme les cocus écrivent des chansons ou des poèmes pour évacuer leur peine :)

      Supprimer
  4. C'est vrai qu'on le voit partout en ce moment ce monsieur qui porte beau ! Cela nous aidera à nous méfier un peu plus d'une certaine presse influente ...on voit où ça mène... pendant ce temps là , ils continuent à formater les pensées en rachetant des titres ... Il y en a un certain nombre de personnes sur les plateaux télés et autres à qui on aimerait demander des comptes sur les choix qu'ils promouvaient allégrement ....Restons des ploucs insensibles à la bien pensance bobo et parisienne .. C'est mieux ainsi..Une plouc réactionnaire...Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: et il se dit qu il s’apprêterait avec ses amis Niel et Bergé à racheter Libération ! et ça après avoir rpis dernièrement la majorité du capital du Nouvel Observateur: Bonjour le pluralisme !

      Supprimer
  5. Attention, tout de même, il s'agit d'un "banquier de gauche"...plus de gauche que banquier, même...bref un joyeux rigolo
    dont on peut se demander de quelle source lui coule sa fortune...vaut mieux pas...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: sa fortune, à priori, il ne la doit qu a son boulot et un peu sans doute a sa famille et maintenant a ses émoluments confortables en tant que patron de la banque Lazard. rigolo, je ne pense pas, mais etre socialiste et banquier, certes c'est paradoxal.

      Supprimer
  6. Un autre cocu célèbre auquel nous ouvrons les bras : Bayrou qui jouait de la mandoline sous le balcon de l'insensible Ségolène pour se rabattre sans réserve...sur le candidat par défaut, devenu Président et qui l'a royalement ignoré.
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille BD: Bayrou est un looser, il se raccroche à tout ce qui passe pour ne pas sombrer. Avant hier Royal hier hollande et aujourd'hui , l'UMP pour Pau. Tu parles d'un branquignol ! mais il y a pire que lui: ceux qui lui font encore confiance. A sa décharge, je pense quand même qu il est un des rares hommes politiques a peu près honnête

      Supprimer
    2. Ah non, à l'élection de 2007, c'est Royal qui à jouer de la sonnette. Je me rappelle aussi d'un Bayrou goguenard à son émission politique devant les questions orientées de Royal ...
      La démarche d'approche de Bayrou en 2012 a au moins un mérite: L'esprit accapareur de pouvoir du Parti Socialiste !

      Amike

      Supprimer
    3. Amike: la séduction des socialistes... tu parles, le moyen d 'essayer de rebondir.

      Supprimer
  7. Hier soir dans DPDA (que je n'ai pu regarder jusqu'au bout tant le débat était inintéressant et plat) M. Pigasse a répété inlassablement que l'action du gouvernement était tardive et déficitaire en ACTES, face à un M. Sapin inébranlable... sur le cap à tenir, mais en accélérant. Va savoir, lequel des deux, a le plus retenu l'attention des téléspectateurs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille Bd: Pigasse a pour le peu que j ai vu de ce débat été plus intéressant que Sapin qui lui était en plein naufrage.

      Supprimer
    2. Moi aussi , j'ai décroché ! Pujadas je ne peux plus ! c'est trop ! Quand on pense aux débats de la campagne des présidentielles , c'est l'overdose de ce personnel de journalistes aux ordres ! Les seules émissions intéressantes sont les débats avec une pluralité d'intervenants . Marguerite

      Supprimer
    3. @marguerite: perso, actuellement , je te conseille " ça vous regarde" le soir vers 23h sur LCP. je n en rate pas une

      Supprimer
  8. C'est Alain Minc son mentor qui lui aurait "dicté" le texte de son bouquin.

    RépondreSupprimer
  9. Encore une victime du messianisme de la gauche. C'est qu'ils sont croyants les bougres, malgré leurs dénégations. Toujours prêts à suivre le premier prophète venu qui leur promettra des lendemains meilleurs où le travailleur travaillera moins pour le même salaire, un monde où la finance sera devenue philanthropique, etc. Et puis ils finissent par se réveiller. Le prophète doit composer avec la réalité et les troupes hurlent alors à l'hérésie.
    Trop fun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Le Pigasse a adoré Mitterrand, puis DSK, puis Fabius, puis hollande. Il se pourrait donc que tu aie raison. Quel sera son prochain guide ?

      Supprimer
  10. c'est là que tu te rends compte qu'intelligence est instruction c'est pas du tout la même chose...moi je suis bac moins 5 mais je suis très intelligente, je me marre, ici le maire sortant vient de nous mettre un message de rassemblement...il est divers gauche...j'ai même pas écouté jusqu'au bout...la ville est en perdition, il ne manque pas d'air, et bien il y en a quand même 14% qui ont voté pour lui et comme ça le FN compris nous avons une quadrangulaire...qu'est ce qu'ils trimballent tous comme ignorance! c'est sûr que ce serait bien qu'il nous disent comment virer le glandu de l'Elysée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mialjo: Quelle ville ?
      Hélas, pour virer hollande, il n y a qu une solution, c'est qu'il démissionne et comme ce dernier n a visiblement pas reçu la bonne éducation qui veut que quand on est désavoué on se retire, tous les conseils que lui donneront "ses" amis ne serviront a rien

      Supprimer
  11. Peut-être que Pigasse est moins cocu que vous ne le pensez mon cher Corto, car être cocu en connaissance de cause, est-ce vraiment être cocu ?
    Amateurisme, dit monsieur Pigasse, comme s'il n'était pas au courant que ni le Président, ni le Premier ministre, ni 33 ministres sur 37, n'avaient jamais exercé de fonctions ministérielles.
    En revanche leurs mensonges depuis deux ans, ne sont pas ceux d'amateurs, mais bien de professionnels du mensonge.
    Voir au cours de la même émission, pendant que monsieur Pigasse tapait sur Hollande, monsieur Sapin expliquer qu'il était normal de promettre l'inversion de la courbe du chômage parce qu'ils ne pouvaient tout de même pas dire aux Français, en pleine campagne des présidentielles : "Le chômage augmente et il va continuer à augmenter", ce n'était donc pas un mensonge mais un espoir accordé aux Français.
    Mais pour n'avoir pas fait l'analyse qu'il fait aujourd'hui, ou plutôt, l'ayant faite et s'étant tu, parce qu'il savait que cela ne changerait en rien son statut de privilégié, monsieur Pigasse est à mettre dans le même sac que ses amis du Parti socialiste devenu, ainsi que le dit Rémy Brague, "un parti sociétaliste qui sert à satisfaire les caprices des bobos."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marrianne: bien dit ! bien sur que Pigasse qui n est sans doute pas une andouille savit que hollande était le candidat de la démagogie et de la honte. Mais Sarkozy était l homme à abattre surtout qu il n a pas facilité la tache de Pigasse ds ses business (rachat du Monde par ex.). En ayant cautionné et defendu l élection d hollande, Pigasse porte une responsabilité dans le naufrage donc. Qu il coule donc avec !

      Supprimer
  12. Quand le bateau coule les rats quittent le navire , c'est vraiment étonnant ce désamour de gauche envers ce gvt .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henir: Meme Bruno Le Roux, le roquet president des députés socialistes reconnait aujourd'hui tout l amateurisme du GVT et son manque de cohérence ! encore qui se débine !

      Supprimer
  13. @atoilhonneur corto

    "un petit blogueur comme moi "

    Pourquoi vous sous-estimez vous ? Votre blog et vos lecteurs ne le méritent pas.


    « C'est un grand défaut que de se croire plus que l'on n'est et de s'estimer moins que l'on ne vaut. »
    Goethe

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: bah, je ne me sous estime pas , ni mes lecteurs, surtout quand je vois les chiffres de fréquentation, nouveau record sera battu ce mois-ce, mais je n oublie pas que dans l'immensité de la toile un blog reste un blog.

      je devrais relire Goethe :)

      Supprimer
  14. Corto,

    Avez-vous vu que votre vidéo du bas n'a pas fait long feu ?
    C'était pourtant pas bien méchant ;-)

    Pour les "amateurs", je vous pardonne. Exceptionnellement... ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: crénom, j avais pas vu ! Canteloup certes, grippe-sous aussi !

      Supprimer
  15. Vous saviez, je savais, les socialistes savaient...ça n'a pas empêché une majorité d'élire à la présidence un incapable, qui plus est avec un logiciel de gauche...ce monsieur a-t-il la moindre notion d'économie pour encourager à élire un type qui propose le contraire de ce qu'il faudrait faire ?
    Monsieur Pigasse a largement contribué à ce désastre prévisible à travers ses journaux et ses journalistes. Espère-t-il aujourd'hui que "faute avouée sera à moitié pardonnée" . Tente-t-il de préserver son propre avenir ? Tous ceux qui ont permis que la fosse à purin dans laquelle on patauge se remplisse, devraient se la jouer modestes....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Mais tu verras qu il va sortir par le haut le Pigasse. déjà les commentateurs patentés saluent son courage ! je t en foutrais ! Il a participé a la victoire d hollande et dans les grandes largeurs, y compris financières, il porte don une part de responsabilité. Et mon jugement est irrévocable !

      Supprimer
  16. Bonjour, comme Monsieur Pigasse (lisez son bouquin, c'est en condensé ce que j'ai mis 10 ans de voyages et d'études socio-économiques à comprendre), je sais que la France n'a pas fait les changements quand elle l'aurait du et que la plupart des français, toutes catégories confondues, n'ont pas compris le fonctionnement du monde dans lequel ils vivent. 2014, c'est pas 1974... du tout! Et comme lui j'ai fait campagne pour Hollande il y a deux ans parce que je pensais que c'était le meilleur candidat. Il a quand même permis d'arrêter tout un tas de pratiques anti-démocratiques de l'aire sarkozy. C'était le minimum que nous espérions, nous l'avons eu. Maintenant, force est de constater que le gouvernement Ayrault n'a pas été performant. Les infos que donne Pigasse dans son livre sur l'amateurisme dont ce gouvernement a fait preuve sont juste hallucinante. Hollande est certes responsable d'avoir désigné Ayrault premier ministre. Avec Valls, j'espère que ça va s'améliorer, mais, comme Matthieu Pigasse, je vois tellement de paramètres qui ne sont pas pris en compte que je n'y crois pas vraiment.

    RépondreSupprimer
  17. Hollande avait tout pour lui :une majorité dans les deux chambres: Une situation tout a fait exceptionnelle donc. Il pouvait en profiter pour faire dès le début de son mandat des réformes profondes que les nouveaux députés socialistes n'auraient pas oser contrer. Il a raté le coche faute de savoir décider rapidement.Une occasion manquée pour la France

    RépondreSupprimer
  18. pigasse c'est un hollande "décomplexé" comme on dit, faut arrêter de se branler (navré) avec les repentis du socialisme genre niels, pigasse et autres ce sont simplement de brillants opportunistes qui se foutent éperdument comme un tapie en sont temps des conséquences de leurs actions. ces gens la tout comme le cégetiste hargneux sont tout aussi néfastes au monde.
    en ce qui me concerne c'est devant le mur et pan. histoire de leur rendre ce qu'ils font en réalité.
    le reste c'est de la politique de bisounours, et du bien vivre ensemble.
    dans le monde vrai, ca n’existe pas.
    bc

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP