mardi 18 mars 2014

Edwy Plenel, trotskiste un jour, trotskiste toujours...


Edwy Plenel, ami de longue date de Président et à qui les médias déploient en ce moment le tapis rouge, vous horripile ? C'est bien normal, il est horripilant comme tous les donneurs de leçon autoproclamé. Mais le connaissez-vous véritablement ? L'observatoire des Journalistes en dresse un portait au vitriol

Extraits de ce portrait et paroles du gars avec la tête de Staline et la certitude d'un Saint Just... 

" Il faudra tout de même qu’on sache qui est vraiment ce monsieur Plenel ». Cette phrase de François Mitterrand, cité par Pierre Péan et Philippe Cohen dans leur enquête La Face cachée du Monde, illustre tout le « mythe », qui s’est construit autour d’Edwy Plenel, construction à laquelle il a lui-même participé. Journaliste emblématique des années Mitterrand, mis sur écoute par l’Elysée dans l’affaire des Irlandais de Vincennes, Edwy Plenel est resté pendant dix ans le maître du Monde, avec Alain Minc et Jean-Marie Colombani. Bien qu’affaibli, en 2003, par les révélations de Pierre Péan et de Philippe Cohen, il a poursuivi sa carrière de redresseur de torts autoproclamé et de journaliste d’investigation aux méthodes contestées. Journaliste brillant pour les uns, revanchard militant peu soucieux de la vérité pour les autres, Edwy Plenel aura quoi qu’il en soit marqué le journalisme de ces trois dernières décennies. (...) " 

« Le trotskisme comme expérience et comme héritage fait à jamais partie de mon identité, non pas comme un programme ou un projet, mais comme un état d’esprit, une vieille critique faite de décalage et d’acuités, de défaites et de fidélités » Edwy Plenel (2001). 

« Tu comprends, à mon époque, j’avais un mythe : le Che. Pour servir sa cause, il fallait qu’il soit dur avec ses hommes… Moi, tu comprends, je n’y suis pour rien, je suis un mythe pour toute une génération de journalistes ». Edwy Plenel (2003)  

« La chance de la France, c’est justement ce brassage, ce mélange. C’est cette créolisation du monde qui fait que les identités ne s’annulent pas les unes et les autres, ne se dissolvent pas, qu’elles vivent, qu’elles se fécondent, qu’elles se rencontrent, qu’elles se croisent, qu’elles se respectent », Edwy Plenel, entretien avec Oumma.tv, 17 septembre 2011. 

A propos des drapeaux étrangers, place de la Bastille, le soir de l’élection de François Hollande : « c’était une superbe image de la France » Edwy Plenel sur France 3, 8 mai 2012 

à lire en intégralité ICI

Folie passagère 2187;
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Totalitariste un jour, totalitariste toujours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Skandal: Et dire que ce gars a plateau ouvert sur toutes les chaînes de tv !
      Qu'il doit selon les sources entre 1 et 3 millions d euros au Fisc et qu il est an passe d'être " gracié " comme l'Humanité il y a quelques temps !

      Supprimer
    2. Bah oui mais il fait partie du "camp du bien" en plus c'est un journaliste de gauche et il sera toujours défendu par sa caste.

      Ces gens la (avec Caron par exemple) sont des fascistes intellectuels. Ils ont raison et vous avez tort et si vous ne comprenez pas cela vous méritez à peine de vivre...

      Supprimer
  2. Plenel a bien gagné sa place parmi ceux dont la tête mériterait de figurer au bout d'une pique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @aristide: en attendant la pique, du goudron et des plumes et promenade ds tout Paris

      Supprimer
    2. @ Aristide et Corto
      Amplement mérité.
      Car, outre être intellectuellement malhonnête, il est plus que prétentieux.
      Mais, quand on est dans le camp du pseudo-Bien, il est de notoriété publique que tout est permis. Surtout le pire...

      Supprimer
  3. Vous vous rendez compte de ce que vous dites?

    RépondreSupprimer
  4. ce gars là devrait être envoyé en " reportage " pendant 6 mois dans le paradis trotskiste Nord Coréen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: ça c'est une excellente idée mais à condition qu il parte en stage sans ses cartes de crédits.

      Supprimer
  5. Eh oui, Edwy, tu l'as dit bouffi! N'empêche, on pourra dire tout ce qu'on voudra mais le trotskysme mène à tout, à condition de ne pas trop en sortir, les Jospin, Moscou-Vessie et consorts en sont les preuves les plus éclatantes. Je me demande s'ils ont un annuaire des anciens...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: un annuaire des anciens ? certainement pour se rappeler avec qui ils frayaient, ils ont une fâcheuse tendance a oublier leur passé trotskiste qd on leur demande

      Supprimer
  6. C'est bizarre quand même, tous ces mecs qui se réclament de Trotsky qui était une véritable ordure terroriste sans foi ni loi, partisan de la révolution universelle et violente (un genre de Marat ou Saint-Just). Heureusement qu'il a mal fini grâce à Staline qui n'en demandait pas tant. Je considère les trotskistes d'aujourd'hui comme des grands malades mentaux et, de ce fait, incurables. Leur influence actuelle est déplorable mais, somme toute, mineure et ils finiront par disparaître.

    Penthièvre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Penthièvre: je ne suis pas aussi sur que toi quant à l influence mineure de ces malades mentaux. Dois-je rappeler que hollande et Plenel sont de vieux amis ?

      Supprimer
  7. Il s'est "professionnalisé" chez Mediapart mais à l'époque du Monde triomphant, il était le prototype du fouille-merde sans scrupule à qui tu passais un coup de fil à midi pour annoncer que Tartanpion s'était attablé avec Trucmuche, recherché par toutes les polices de France, pour que à 15 heures, la "nouvelle" soit dans le journal, sans aucune vérification. A l'occasion, on démentirait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kardaillac : mais qui aujourd'hui sait cela ? tu as lu l article en question ? Efifiant tout de même et parfaitement raccord avec la fiche wiki et de Plenel et du Monde.

      Supprimer
  8. "Les commentaires d'anonymes systématiquement rejetés"
    L'un d'eux a réussi à s'infiltrer. Du goudron et des plumes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: Pour qui le goudron et les plumes ? Pour moi qui ait laissé passer ou pour l anonyme que j ai laissé tant ce qu il a écrit est stupide ?

      Supprimer
  9. Et il a sa chronique hebdomadaire sur France-Culture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: alors là, joker, je n ecoute pas les radios d'Etat

      Supprimer
  10. Quand les deux mots, Trotskiste et journaliste, sont ensemble, on sait d'avance que l'info qui sera donnée et l'analyse qui en sera faite sera orientée et ne correspondra pas à la Vérité....que ce type ait plateau ouvert n'est pas étonnant, en France, vu le niveau général et la main-mise de la gauche sur l'info et plus généralement sur les "idées" des Français. Comment pourrait-il en être autrement quand, depuis 40 ans, ce sont des gens comme Plenel qui "font l'opinion" ? La désinformation permanente a fini par déformer les esprits...peu importe le réel, seule l'idéologie compte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: " La désinformation permanente a fini par déformer les esprits...peu importe le réel, seule l'idéologie compte.." et c'est un sacré boulot que de chercher a ne pas se faire avoir par cette désinformation!

      Supprimer
  11. aujou'd'hui dans merdiapute la réponse au cadeau fiscal socialiste.

    RépondreSupprimer

  12. le slogan de merdiapute, "seuls nos lecteurs peuvent nous acheter !" le hollande en est un fidèle lecteur donc je laisse conclure...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique