samedi 18 août 2012

Fabius s'en va-t-en guerre...


Comme s'il fallait donner un écho aux propos de Sarkozy sur l'immobilisme du gouvernement français en Syrie, Fabius est allé faire un petit tour par là-bas. Pas en Syrie, rassurez-vous, trop dangereux, non en Turquie, au Liban et en Jordanie. Là, il a pu visiter des camps - plutôt proprets - de réfugiés syriens. Un peu à la façon BHL, Weston aux pieds et chemise blanche immaculée bien ouverte.

Enfin bref, il s'est promené, est rentré et sa tournée est visiblement un échec. Il est venu, il a vu mais n'a pu rien faire, c'était prévisible.

Au cours de ce séjour, en tant que ministre des affaires étrangères de la France, responsable donc, de sa diplomatie, il a tenu les propos suivants: " Le régime syrien devait être abattu et rapidement. Après avoir entendu les témoignages bouleversants des personnes ici (…) quand on entend ça et je suis conscient de la force de ce que je suis en train de dire : Bachar al-Assad ne mériterait pas d'être sur terre."

Si ce n'est pas de l'appel au meurtre, ça y ressemble énormément. Alors, et quoique l'on puisse penser de Assad, je me pose juste quelques questions: Au nom de quoi Fabius s'élève-t-il tout à la fois au rang de procureur et de juge ? Est-il avec ses déclarations dans son rôle de chef de la diplomatie française ? N'a-t-il, et pourquoi, qu'une vision unilatérale de ce conflit ? 

Etrange... Oui comme très étrange ce parti-pris quasi général anti-Assad et dans le même temps une situation qui n'en finit pas de se dégrader. Comme très étrange toutes ces manipulations d'images... Comme très étrange, à l'opposé de la position de Fabius, le revirement d'Obama...

Jusqu'à maintenant et souhaitons que cela demeure, la crise syrienne est une guerre civile, entre Syriens, de confessions diverses et  variées ( voire avariées ). Ce conflit qui n'en finit plus est chaque jour la preuve flagrante de l'impuissance de la communauté internationale, ONU en tête, à résoudre des crises qui ne la concerne pas. C'est aux Syriens, entre eux, de résoudre cette crise. Tiens curieux, c'est exactement ce que disait, discrètement, Fabius, le même jour en visitant le camp de Zaatari en Jordanie. Une fois, Assad abattu, bien entendu. Au propre comme au figuré ! Sauf que Assad est syrien et que, à la louche, la moitié de la population syrienne le soutient encore.

Va comprendre ce merdier !

Folie passagère 1309.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr



12 commentaires:

  1. Je croyais, suis-je bête, que le langage diplomatique était tout en rondeur, que la diplomatie était posée et arrondissait les angles...là aussi, le changement, c'est maintenant ?
    Vraiment, dans ce gouvernement, y'en pas un pour racheter l'autre. Ces donneurs de leçons partout et toujours commencent à me "gonfler grave"...
    l'incompétence dans toute sa splendeur, j'ai honte d'être représentée par cette bande de guignols qui portent des costumes, à l'évidence,trop grands pour eux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: le pb de Fabius c'est qu il agit et parle à " l'affect " ce qui est la pire des cata pour un diplomate qui plus est ministre de la diplomatie. Ce type est une quiche !

      Supprimer
  2. Une guerre dont les médias français nous donnent une image partielle. Je précise que je ne suis pas un fervent admirateur d'Hassad (loin de là). Je présume qu'il y a beaucoup de vrai dans les massacres dont on l'accuse même si les informations proviennent (défensde de ricaner!)de l'"Observatoire syrien des Droits de l'Homme".
    Mais si -parallèlement- les médias nous vantent les avancées des rebelles comme autant de bulletins de victoire de notre propre état-major, je me dis que ces rebelles ont dû provoquer quelques dégâts chez les partisans d'Hassad et abréger quelques existences.
    Et qui soutient-on? Les rebelles chiites téléguidés par l'Iran ou les rebelles sunnites appuyés par l'Arabie saoudite et la Turquie? Et le Hezbollah, quel jeu joue-t-il dans cette partie au Liban voisin? Bien d'autres questions se posent. Fabius n'a qu'une réponse: l'assassinat d'Hassad (et sans doute de quelques alaouites et quelques chrétiens).
    Quel prochain chef d'état va-t-il condamner? L'Iranien? Le Chinois? Le Biélorusse? Le Turkmène?
    Dans quel pétrin va-t-il nous plonger?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: vois mon com a Nana. Le bourgeois Fabius a visité un camp de réfugiés, il s'en est ému le biquet d'où, en partie, sa déclaration. Et bien évidemment, il n a regardé que par 1 bout de la lorgnette.
      Ce conflit me semble bien plus compliqué qu une simple condamnation à mort proférée par un apprenti ministre des Aff Étrangères. Et comme dis-tu qui ira-t-il condamner sans jugement demain ?

      Une quiche, vous dis-je, une quiche !

      Supprimer
  3. Du temps lointain où j'habitais pas loin du Panthéon, Fabius qui habitait le quartier, allait en chaussons acheter ses croissants à la boulangerie du coin pour pouvoir être photographié. ça faisait "peuple" et c'était bon pour son image, coco.
    Dès qu'il n'a plus été premier ministre, il a arrêté son cinéma.
    Autant dire que la représentation avantageuse, ça le connaît. Et à l'évidence, sa visite dans les camps de réfugiés en fait partie.
    Quant à ses propos incroyables, je ne peux pas croire qu'il les ait prononcés dans un élan de passion. Le type est beaucoup trop retors pour ça.
    Alors, quel est son but?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lo: oh bien sur que sa visite était aussi pour l image, c'est un bon politique.
      En supposant qu il est dit cela de manière réflechi, peut etre veut-il laisser l image d un gars qui aura combattu toute sa vie les dictateurs de la planète

      Toute sa vie ? Est-ce si certain ? Tous les dictateurs ?:

      http://i35.servimg.com/u/f35/17/45/77/26/fabius10.jpg

      Supprimer
  4. Il n'habite place du Panthéon ? Ça fait trop peuple ? Quand je pense que ce tartuffe, à l'époque de son 1er maroquin, a osé emprunter une 2 cv plutôt que de prendre sa Jaguar pour aller à son ministère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: très fabiusien comme comportement. Faire " peuple " quand on est pété de tunes: insupportable

      Supprimer
  5. Il faut lire, mon cher Corto, l'article de slate.fr intitulé "Al Jazeera, la défaite de l'information arabe", pour se rendre compte à quel point les media du monde entier sont désinformés.
    A partir de là, ce voyage de Fabius et tous ses discours ne sont qu'27à usage de politique intérieure à usage des gogos bien de chez nous qui croient encore que notre "diplomatie" peut jouer le moindre rôle dans les crises qui succèdent aux crises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: à usage des gogos de chez nous, c'est bien cela, les mêmes qui pouront dire: la <France s'est tout de même fachée avec Assad !

      Supprimer
  6. Fabius c'est du flan et son chef toujours à faire trempette avec sa Pompadour.

    RépondreSupprimer
  7. Fabius et les autres sont des benêts aux ordres des states.Quand est-ce qu'on sort de l'OTAN ? Voir et lire le dernier billet de l'UPR

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen