vendredi 3 août 2012

La prière, c'est maintenant ! ...


Même si je n'adhère absolument pas, je suis loin d'être un bouffe-curé. Néanmoins, parfois, je me pose des questions sur la pertinence des décisions de l’Église de France.

Lors de la dernière élection présidentielle, dans deux billets, je constatai que, compte-tenu du programme de l'hollande, l'église et les cathos de France avaient de bonnes raisons de manifester ouvertement leur opposition. Mais globalement, rien, à peine une petite vidéo. Ils n'ont pas dit grand chose, aucune consigne n'a été donnée, aucun sermon bien senti n'a été porté en chaire et hollande a été élu. Vous me direz l'église, et par extension la religion, laïcité oblige, n'ont pas à intervenir dans le débat politique. Pas vraiment d'accord, mais bon.

Et puis là, tout d'un coup, se réveillant comme par miracle, ou comme le pleutre après la bataille, vous choisirez, l’Église de France appelle les fidèles à se mobiliser par la prière contre le mariage gay, l'euthanasie et contre les dangers qu'elle croit voir pour l'avenir de la société et de la famille dans les propositions du programme socialiste. Mieux encore, elle en appelle à la responsabilité de la nouvelle équipe dirigeante: " Pour celles et ceux qui ont été récemment élus pour légiférer et gouverner ; que leur sens du bien commun de la société l'emporte sur les requêtes particulières et qu'ils aient la force de suivre les indications de leur conscience. "

Et bien, il était temps qu'elle se réveille. Sauf qu'en politique, les réveils tardifs sont toujours préjudiciables aux causes que l'on est supposé défendre.

La prière, c'est maintenant ! Trop tard ! Fallait y penser avant.

Folie passagère 1285.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

40 commentaires:

  1. Et voilà comment un président qui voulait rassembler la France va la diviser, mon cher Corto, au nom de la sacro-sainte modernité !
    C'est exactement ce que j'ai écrit sur Slate ce matin.
    Vous connaissez déjà mon opinion sur l'euthanasie et sur le mariage gay, je ne dirais rien de plus sur ces deux "avancées sociétales" que tout le peuple attend dans la plus grande fébrilité !

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: Sauf votre respect, ma chère marianne, votre commentaire n'est-il pas un peu à côté de la plaque ? :) Certes cela va diviser, c'était prévisible. mais expliquez moi donc pourquoi l'Eglise ne se manifeste-t-elle que maintenant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier Goux vous a bien répondu, mon cher Corto !

      Supprimer
    2. Non, il n a pas répondu du tout.

      Supprimer
  3. Lorsque je parle avec certains croyants, je réalise que, eux aussi vivent au pays des bisounours ! Leur croyance leur commande de "tendre l'autre joue" et sous couvert de tolérance,ils ne se rendent pas compte qu'une autre religion ne fonctionne pas comme ça.
    L'église catholique a appris à rester hors du champ politique et elle ne peut plus faire entendre sa différence et ses convictions. Ceci ne me gênerait pas trop si l'islam n'était pas éminemment politique avec la bénédiction de nos élites. "Bouffer du curé" est tellement moins risqué que de "bouffer de l'imam".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Non seulement elle a appris a rester hors du champ politique mais, sauf erreur de ma part, grace à jean paul II, homme que j admire cependant, elle s'est imaginé qu au nom de l'oecuménisme, elle pouvait pactiser avec l Islam.

      Supprimer
  4. Je ne comprends pas ce billet : que reprochez-vous au juste à l'Église ? Elle a toujours été contre le mariage des homosexuels, l'euthanasie et autres fariboles sociétales, et n'en a jamais fait mystère ! Si elle le rappelle aujourd'hui, c'est que le danger se précise, voilà tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier goux: Mon billet serait-il si peu clair? je reproche a l'Eglise de s'être tu pendant la campagne électorale alors que les menaces sur ses fondamentaux étaient clairement annoncées ds le programme d'Hollande. Et maintenant qu il est élu, et " que le danger se precise " elle appelle à manifester par la prière contre ces mêmes menaces. C'est ce que j ai appelé reveil tardif.
      Pourquoi cette " prière " n'a-telle pas été faite pendant la campagne ?

      Supprimer
    2. Vous auriez donc voulu que l'Eglise se mêle de politique en pleine campagne électorale ?
      Ce n'est pas sérieux !
      Vous rendez-vous compte de l'hallali qui s'en serait suivi ?
      Moi non plus, sur ce coup, je ne vous comprends pas.
      Mais relax, mon cher Corto, vous l'aurez ce mariage gay auquel vous tenez tant. Et même s'il devait être beaucoup moins gai que prévu !

      Supprimer
    3. Marianne Arnaud vous a très bien répondu !

      Supprimer
    4. @marianne: c'est marrant que dès qu'il y a du mariage gay ds l'air vous ne puissiez vous résoudre à essayer de me comprendre.

      Je dis juste que face aux menaces que représentait le programme de hollande, l eglise aurait pu, tenez, faire exactement ce qu elle demande aujourd'hui.

      Pour en avoir parlé aux grenouilles de bênitiers que sont mes parents, eux aussi reconnaissent que cet appel à la prière est un peu tardif.

      Supprimer
    5. Quand les modernoeuds s'étripent, c'est jouissif...

      Supprimer
    6. @bembelly: il me semble que tu n'as pas compris ce qu'était un moderneoud et pourtant, tu devrais, tu es, comment dire...si représentatif du genre

      Supprimer
  5. je me demande bien qui ça peut diviser, les églises sont vides, vides de chez vide; je me demande où vous voyez encore des "pratiquants"!!Ah tiens l'autre jour, on est allé se promener dans un p'tit coup à Gy, à la résidence d'été des archevèques de Besançon, pour eux, la pauvreté c'était pas maintenant!:)

    RépondreSupprimer
  6. @nigloo: "on est allé se promener dans un petit coup " ?? Vous avez de curieuses occupations par chez vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol j'ai changé la direction de ma phrase en route!:)

      Supprimer
  7. Trop tard pour quoi? ...... Bon sang! Mais c'est bien sûr! Trop tard pour faire élire Sarko.
    Le fait qu'il y a quelques siècles que l'Eglise et d'autres religions qu'on ne doit pas nommer sous peine d'être accusé de phobie n'ont pas changé sur ces questions n'entre-t-il pas en ligne de compte?
    Et qu'elle ne pouvait se permettre d'intervenir avant les élections sous peine d'atteinte à la laïcité?
    Et puis Sarko, il n'était pas un peu pour ces "changement sociétaux"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et puis Sarko, il n'était pas un peu pour ces "changements sociétaux" ?
      Et peut-être pas qu'un peu, s'il avait été sûr que cela l'aurait aidé à se faire réélire.
      Il a fini par comprendre qu'il n'avait pas intérêt à brader toutes les convictions de son électorat.
      Mais pour le coup c'était "trop tard". Son électorat était devenu méfiant et ne s'est pas déplacé vers les urnes.

      Supprimer
    2. @pangloss: " Et qu'elle ne pouvait se permettre d'intervenir avant les élections sous peine d'atteinte à la laïcité? " Elle se permet de le faire aujourd'hui en appelant à la prière contre le mariage gay et autres fariboles sociétales, pourquoi ne l'a-t-elle pas fait avant. Ne fais pas ta Marianne, merci .

      Supprimer
    3. Et s'il lui plaisait, à pangloss, de "faire sa Marianne", qu'auriez-vous à y redire, mon cher Corto ?

      Supprimer
  8. Il est certains que les évèques ont démissionnés et virés à gauche depuis un bon moment en acceptant entre autre, de pactiser avec l'islam, le vivre ensemblent, ils l'ont largement accompagné, ils ont largement " mangé" leurs chapeaux en renoncements divers et variés; je parle des évèques et non pas de l'église, appeler à la prière dans un pays dont le peuple ne se reconnait plus comme fille ainée de l'église, ne sert pas à grand chose tant que les fondamentaux ne seront pas remis en place
    quand au mariage gay, franchement, moi, j'en ai rien à battre et je ne suis pas la seule ! quelle valeur aura-t-il ? c'est comme le fameux "baptème" civil, tout cela reste en dehors des sacrements fondamentaux et ne présente aucun intérèt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: tu l auras compris, le mariage gay n est pas vraiment l objet de ce billet mais plutôt le silence des évêques et consorts avant l’élection et leur appel à la prière aujourd’hui contre les changement sociétaux pourtant clairement annoncés pdt la campagne par hollande.

      Supprimer
    2. Et quels sont donc ces fondamentaux, chère Boutfil ?
      Probablement par l'orthographe en tout cas.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. @dsl par exemple le respect, mais ce n'est pas donné à tout le monde nesce-pas ?

      Supprimer
    5. Le respect de l'orthographe ?

      Supprimer
    6. dsl c'est tout ce que vous avez à dire ? comme dirait Cyrano " c'est bien court " enfin tout le monde ne pas pas raisonner intelligement et en même temps relever la paille chez le voisin sans voir la poutre.....ça, par exemple, ça fait parti des fondamentaux

      Supprimer
  9. Pouce, mon cher Corto !
    Pour vous dire que je viens d'assister à la régate de Jean Baptiste BERNAZ, le petit-fils d'un de mes très bons amis, et qui a fini 2ème de cette manche !
    Malheureusement son grand-père, Michel, qui en était si fier, ne l'aura pas vu courir, puisqu'il est mort en mai dernier.
    Je pense bien à lui et à toute sa famille !

    RépondreSupprimer
  10. Le problème mon cher Corto a été plutôt bien cerné par Nana et Boutfil.

    Il trouve son origine dans le pari de Léon XIII qui demanda aux catholiques français, dans l'encyclique Inter Sollicitudines de 1892, de rallier la gueuse, pensant ainsi pouvoir la "baptiser". Or c'est exactement l'inverse qui se produisit. Depuis, effectivement, nos prélats sont bien dressés, ils ont bien appris à se taire, à ne pas être clivants comme on dit. La leçon a tellement bien été apprise que la conférence des évêques est à de rares exceptions près le décalque du bureau politique de la rue de Solférino.

    Les cathos français sont à ce point émasculés qu'ils n'ont même plus le réflexe de défendre leur foi. Non seulement ils se laissent copieusement insulter par le premier avorton venu au prétexte qu'il fait de l'art, mais ils trouvent le moyen de fustiger les quelques qui ont encore suffisamment d'amour de la foi et d'honneur pour réagir publiquement. Et comme si ça ne suffisait pas, on trouve bon nombre de prélats pour faire preuve de complaisance, pour ne pas dire plus, envers l'islam. Il y a même un cardinal qui avoue avoir appris la prière des morts musulmane et se rendre au chevets des mahométans mourrants pour la réciter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchak: ainsi selon toi, les cathos ou tout du moins la hiérarchie seraient en phase avec les socialos. J'entends bien et veux bien le croire mais dans ce cas, ils relèvent de la schizophrénie ou peut s'en faut.

      Supprimer
    2. Comme le disait Chesterton, la politique moderne est faite de valeurs chrétiennes devenues folles. Il n'y a donc rien d'étonnant au fait que les prélats actuels, qui pour beaucoup n'ont pas connu l'avant Vatican II - ou n'avaient aucune responabilité, fassent acte de suivisme ou adhèrent à l'état d'esprit du temps.

      Supprimer
  11. Problème catholique : tiraillée entre une hierarchie rigide et sa prétention d'universalité, elle n'arrive pas à s'adapter en restant fidèle.

    RépondreSupprimer
  12. @marianne et didier goux: au moins, mais sans étonnement, les medias ont-ils relayé cette info ! j ai meme entendu un commentateur patenté s'étonner que cela ne vienne que maintenant.

    RépondreSupprimer
  13. Faut croire qu'entre Sarko et les cathos y'avait un truc qui coinçait. Mais quoi, mystère...

    D'un autre côté, ils ne se prononcent généralement pas au nom de leur église lors d'élections républicaines. Certains en parlent parfois personnellement, en tant qu'homme, mais il ne me semble jamais réellement avoir entendu un catholique donner une orientation claire à son culte.

    mais bon, il y a quand-même un truc encore plus bizarre, les musulmans ne semblent pas s'insurger contre les unions homosexuelles et ils ont clairement pris position pour FH lors de la campagne. C'est quand-même curieux quand on connaît le sort des gays dans les théocraties musulmanes extrêmes comme modérées, non?

    Mais bon, les catholiques ne s'insurgent pas contre les unions homosexuelles même s'ils utilisent des arguments violents pouvant être assimilés à de l'homophobie, ils veulent juste ne pas voir apparaître un mariage gay qui les obligerait à consacrer des unions homosexuelles. ils savent très bien qu'après le mariage gay beaucoup d'homos catholiques voudront avoir droit à un vrai beau mariage en grandes pompes avec passage devant monsieur le maire et monsieur le curé. Rien que l'idée terrorise l'establishment du Vatican. Il est fort à parier que si ce bastion tombe, c'est tout ou partie du fondement de la religion catholique qui risque être remis en cause. Déjà que la religion catholique perd du terrain, ce serait le coup de grâce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme l'analyse très bien Chantal Delsol : "Chez nous, toutes les valeurs traditionnelles sont chrétiennes, et quand la chrétienté s'efface, c'est comme si on nous retirait le sol sous les pieds - plus rien ne reste."

      Supprimer
    2. @didier: ce " bastion " est déjà tombé dans une dizaine de pays dont la très catholique Espagne.

      Que les musulmans n'aient rien dit ne m'étonne pas, la preuve, moi, j'ai voté Sarko alors qu il avait annoncé qu il ne ferait pas voter le mariage gay. J'ai voté pour 1 bonhomme et la globalité de son programme sachant qu'il ne pouvait me satisfaire totalement. je n' alai tt de meme voter hollande rien que pour cela !

      Supprimer
  14. L Eglise ferait mieux de s'occuper de la désertification de ses lieux de culte, il y a bien des églises qui sont remplies de paroissiens dans quelques endroits, n'en déplaise à Nigloo, mais pour les autres c'est plutôt un grand vide.

    Enfin, il y a bien plus important en ce moment que la légalisation du mariage homosexuel comme la situation financière qui n'ira pas en s'améliorant avec l'équipe de guignolesques que certains français ont portés au pouvoir.

    RépondreSupprimer
  15. Pour les chrétiens, le mariage est un sacrement administré par un prêtre.
    Qu'un officier d'état-civil marie des homos ne devrait pas concerner l'Eglise qui n'est propriétaire ni du mot "mariage" ni de la chose (ils existaient bien avant elle). Libre aux cathos homos de ne pas se marier à l'église et libre aux curés de refuser d'officaliser leur union.
    S'ils veulent prier, qu'ils le fassent. En silence si possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: tu as raison et tort a la fois. L eglise ne peut pas ne pas se désinterresser du mariage homo, c'est comprehensible. y compris à la mairie. Puisque cela va ouvrir aussi le droit a l adoption et donc, selon l eglise, la fin programmée de la famille classique

      Supprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP