samedi 4 août 2012

Haro sur les 35 heures !


Et voilà que deci delà,  la polémique rebondit. Encore une fois.  Oserons-nous un jour revenir sur ce qui est à mon avis la plus grande aberration socio-économique de ces 30 dernières années ? 35 heures payées 39 ! Votre avis m’intéresse ...

" La gauche a ses totems, elle a aussi ses tabous. Les 35 heures sont de ceux-là. Entre les deux tours de la présidentielle, François Hollande lançait cet avertissement dans son discours du 1er Mai : « Je ne laisserai pas les 35 heures une nouvelle fois attaquer. Parce que ça a été, à un moment, une conquête, les 35 heures. Ça a permis à beaucoup de travailleurs de respirer. »

N’en déplaise au président de la République, la droite a raison de revenir à la charge aujourd’hui pour demander leur suppression. Et il est bien dommage que Nicolas Sarkozy n’ait pas voulu en débarrasser la France pendant son quinquennat.

Les fameuses RTT (réductions du temps de travail) ne sont pas un progrès, mais une horreur économique. Elles ont désorganisé certains services publics, comme celui des hôpitaux. Elles ont freiné l’augmentation des salaires. Elles n’ont jamais résolu le problème du chômage dans notre pays : le partage des tâches ne libère pas d’emplois. Elles plombent notre compétitivité depuis plus dix ans alors que la mondialisation est impitoyable. Enfin, elles coûtent une fortune à l’État, plus de 20 milliards d’euros, qui seraient mieux utilisés à réduire nos déficits abyssaux.

Si la croissance crée l’emploi, c’est aussi le travail qui crée la croissance... "

Yves Thréard pour le Figaro.

Folie passagère 1288.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

14 commentaires:

  1. Yves Thréard a raison, mais c'était pendant la campagne des présidentielles de 2007 qu'il fallait prendre la décision de supprimer les 35 heures.
    Sarkozy n'a pas osé, de peur de ne pas être élu.
    Une fois élu il n'en a pas eu le courage.
    Et aujourd'hui l'opposition le réclame mais cela a quelque chose de pathétique et même de pitoyable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: quelque chose de pitoyable ? Possible. Alors on fait quoi ? on continue avec cet avantage "acquis " quand bien même il nous a couté un bras et continue à nous couter ? Et pendant ce temps la compétitivité des entreprises françaises s'amenuise et le deficit commercial est de près de 80 milliards d euros.
      Parce que 35h et Compétitivité, on est dans la même problématique

      Supprimer
    2. "Alors on fait quoi?"
      On râle, mon cher Corto, on râle !
      Parce que c'est la Dame des trente-cinq heures et ses petits camarades qui sont au pouvoir, et c'est eux qui font maintenant, ou plutôt défont.
      Il faudrait être bien naïf pour imaginer que ce que Sarkozy n'a pas osé faire, les socialistes le feront alors qu'ils considèrent les trente-cinq heures comme leur "mesure phare".

      Supprimer
    3. @marianne: Une meure phare qui plomba la compétitivité des entreprises. Alors gardons les ces 35h mais qu ils proposent au moins qqchose de sérieux !

      Supprimer
  2. Les 35 heures qui avait été présentées comme un "partage" du travail (on partage la pénurie...), sont devenues un "acquis social" auquel il ne faut plus toucher.
    Les connaissances en économie de nos dirigeants sont vraiment limitées et appliquer chez nous ce qui marche ailleurs ne les effleure même pas. Mieux vaut mettre en oeuvre ce qui a ruiné les pays qui l'ont fait, va comprendre Charles !!!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: le sectarisme idéologique où quelque chose d'approchant ! Droit dans le mur !

      Supprimer
  3. En fait, les 35 heures ne sont pas le coeur du problème, même si elles en font partie. Ce qui plombe réellement notre économie ce sont les fameux zavantajakis de la plateforme sociale du CNR : sécu, retraite, principe de représentation irréfragable des 5 centrales syndicales, etc.

    Sous prétexte de faire du social, de la solidarité, on conserve en état de fonctionner des dinosaures gourmands en frais de fonctionnement,lourds et lents, et qui en plus ne sont pas efficaces et justes. Depuis 1992, une directive de l'UE (pour une fois qu'ils font 1 truc bien) met fin au monopole des régimes d'assurance maladie, ouvrant ce marché à la concurrence. Il y a quelques années, j'ai demandé un devis à une compagnie privée d'assurance maladie, agréée et garantie par l'UE. A première vue, celui du montant des cotisations, bonne pioche. J'économise 1800€ à l'année. A y regarder de plus près, jackpot. La compagnie couvre ses adhérents à 100% au lieu des 70% de la sécu et en plus il y a garantie contractuelle de stabilité de ma cotisation pour 10 ans et garantie contractuelle de traitement de mon dossier dans les 3 jours dès réception, sinon ça donne droit à compensations. Ça permet de relativiser la notion de solidarité et de social de l'Etat.

    Je ne parle pas de mettre fin à la sécu, mais de la réserver aux seuls bas salaires, bénéficiaires des minima sociaux et bien entendu des retraités qui ont une maigre pension. Je gage que les salariés seraient heureux de cotiser moins, d'avoir droit à une meilleure couverture (100%) et de voir leurs dossiers traités rapidement. Mais bon, Jospin a versé cette directive dans notre droit, et depuis l'Etat préfère payer des amendes et engager de stériles arguties juridiques avec l'UE dont par ailleurs il se réclame et tresse louanges. Va comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: Clair qu'elles en font partie du problème les 35h ! La logique: moins j en fait mieux l on devrait se porter. Ministère ( amer ) du temps libre !

      Pou le reste , je confirme la difficulté étant de faire la démarche pas évidente d'aller cotiser de soi même à un machin qui ne soit pas la sécu. Mais je confirme aussi que lorsque je bossai en Suisse, nous avions le choix de cotiser ou pas ( 1er, 2eme piliers ). Toujours est-il qu'avec la boite on avait pris une assurance luxembourgeoise qui nous coutait 15% de moins que les pélèvements sécus français

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  4. Hihi! Pas vu grand-monde dans les rues pour protester contre la suppression des heures sups défiscalisées mais si un courageux président osait toucher aux 35h m'est d'avis que cela irait très mal pendant quelques jours, voir quelques mois donc...

    RépondreSupprimer
  5. ComtesseÔPiedNu6 août 2012 à 12:18:00

    « Touche pas aux 35H00 de mon pote ! » :
    Voilà ci-dessous un billet écrit en 2003 par un internaute :

    « En tant que salarié d'une grande multi-nationale je peux dire que j'ai beaucoup de chance. Outre que j'ai choisi le travail auquel je me destinais - ce qui semble être une chose assez rare de nos jours, outre que l'ensemble de mes collegues est intelligent et distingué, la compagnie qui m'emploie m'accorde mille et un avantages par rapport à d'autres salariés moins "chanceux": j'arrive et je pars aux heures que je veux, mon bureau est confortable, feutré, j'ai un accès illimité et non-surveillé à internet, le café est gratuit et à volonté, le restaurant est excellent et très bon marché, le CE est fort généreux, je jouis d'une grande autonomie,... La liste n'est pas exhaustive.

    Alors que je ne pensais pas qu'il fut encore possible d'améliorer une situation déjà si confortable, un gouvernement de gauche pour lequel je n'avais même pas voté - quelle ironie! - me gratifiant d'un nouvel avantage: travailler moins et gagner autant. Quelle aubaine! Depuis, j'appris que seuls les salariés des grosses multi-nationales et les fonctionnaires bénéficiaient vraiment de cet avantage, ce qui en faisait un authentique privilège au regard des millions d'infortunés qui, sous la pression de leurs patrons, peinaient à poser leurs RTT d'une part, et ne pouvaient plus arrondir leur salaire diminué par les heures supplémentaires d'autre part. Bref, un bel acquis social pour moi qui étais déjà privilégié, et une sacrée régression pour des salariés qui n'étaient déjà pas aidés. Merci qui? Merci Martine Aubry! Il va sans dire que si je la croise dans la rue, je l'embrasse... après bien sur m'être assuré qu'aucun smicard ne traine dans le coin ».

    Savoureux n'est-il pas ?

    La Martine des 35H00 disait à l’époque qu’elle ferait le bonheur des français malgré eux. C’est le malgré eux qui est inquiétant. Ensuite gérontophile, elle récidivait dans le New Age cette fois, avec la théorie du Care liftée Version 2.0.

    Avec la Marie Ségolène qui exhortait ses ouailles à s’aimer les uns les autres et la Martine qui voulait réparer la société avec du soin social, ya pas à dire, Normal 1er a en stock de grands projets pour la France

    Tant d’amour de son prochain et de bienveillance c’est le Bonheur Intérieur Brut garanti pour la France... Elle est pas belle la vie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @comtesseôpiedsnus: je me rappelle aussi que là ou je bossai l'ambiance était extra...avant les 35h. Mes assistant(e)s ne regardaient jamais à la dépense en temps de travail, et je ne chipotais jamais lorsque l'un ou l autre me demandait un jour de congés, de récup ou de partir plus tôt. Il en allait de meme avec mon boss vis à vis de moi. Et puis un beau jour les 35h sont arrivées, la pointeuse, le contrôle du temps de travail aussi, la validation des horaires et toussa avec... l'ambiance a radicalement changé. Et pas en bien.

      Supprimer
  6. Aucun argument, aucun chiffre pour démontrer votre propos, décidément à droite, la langue de bois règne en maitre.

    Les 35heures en chiffres ?
    LA seule période où l'on a vu le taux de productivité horaire des français monter en flèche, et ce sur une période de plus de 20 ans...

    Mais peut-être est-ce la raison de votre agacement sur les 35 heures ?
    Une autre réussite sociétale à l'image des RTT qui permettent à des millions de français de se libérer un tant soit peu aux horaires de bureaux et aux horaires des administrations françaises.

    Avoir un avis ou des idées c'est bien.
    Quand celle-ci s'appuie sur une pensée rationnelle et argumentée c'est mieux.
    Sinon, très bonne article pour la gueule de bois ou contre la constipation. Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @michel: ton commentaire eut pu être le suivant: " Votre article est intéressant mais pourriez-vous, puisque vous vilipendez ces 35h, étayez votre opinion de quelques chiffres " Cela aurait été faire preuve de correction et non pas la demonstration évidente de votre grossièreté. A l'instar des autres commentaires laissés sur d'autres billets.

      Que l on ne soit pas d'accord avec moi ne me pose aucun problème à une condition, DUCON, de l'exprimer sans vulgarité et avec courtoisie !

      Vous ne vous étonnerez donc pas que vos autres fientes du jour soient supprimées. Et revenez quand vs voulez à cette seule condition: la correction !

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen