mardi 28 août 2012

Quand Libé se prend pour Le Figaro !

C'est enfin fait. Je trainais, trainais encore. Mais voyez-vous, devoir renoncer à mes vieilles lunettes, c'était comme un déchirement. On en avait vu tellement ensemble, des vertes et des pas mûres. J'y étais attaché, un peu comme à un vieux jean que l'on ne veut pas jeter. Tant pis, c'est fait. Toutes belles, toutes neuves, toutes chères, les nouvelles. 

Si seulement, bien plus tôt, on m'avait dit qu'en changeant de binocles, je pourrais confondre Libération avec Le Figaro, effectivement, j'aurais opéré la mutation depuis longtemps...

" Difficile rentrée pour le gouvernement et la majorité rose-verte qui enchaînent couacs, tensions et confusions. Sur le carburant, le renoncement pur et simple à une promesse de campagne - bloquer les prix à la pompe - n’est évité que par une baisse cosmétique de quelques tout petits centimes par litre. Dissipation du volontarisme politique en cent jours, alors que tant de Français ne peuvent se passer de la voiture. Mais c’est sur le nucléaire, sujet ultrasensible depuis Fukushima, que le moteur à explosion de la majorité s’est remis en marche. Une «filière d’avenir», comme le pense Arnaud Montebourg ? Zizanie garantie. Déjà au PS, où il doit y avoir autant de réponses à cette question que de militants, d’éléphants et d’élus locaux. Surtout si ceux-ci ont, dans leur fief, des implantations et des salariés du secteur. Quant aux Verts, les dirigeants de l’extérieur s’indignent nettement plus que les ministres écolos, obligés de la boucler au nom de la cohésion gouvernementale. Qui en est dupe ? Normalement, ces querelles se tranchent très en amont, via un accord entre partis politiques. Le problème de celui qui fut négocié par Cécile Duflot et Martine Aubry est simple : François Hollande ne s’y est jamais reconnu, ce texte lui collant aux doigts comme un sparadrap vert pendant toute la présidentielle. Sur l’énergie, comme sur d’autres dossiers, impossible de saisir la logique de l’action gouvernementale. Demeurent une impatience, un malaise grandissant. Pour ne pas dire un sentiment d’amateurisme. "

Nicolas Demorand, édito de Libération du 27 août.

Étonnant, non ? Pour un peu, on dirait presque du Thréard.

Folie passagère 1319.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. c'est pas toi qui parlait de la chanson de Dutronc ? je retournes ma veste.....

    un truc qui me surprends pour Libé, ils font de la retape autour du canal, comme de vulgaires vendeurs de cravates dans un parapluie, un gars s'installe sur un pliant et essaie de vendre des abonnements

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: c'est la mode en ce moment: faire revivre les vendeurs de journaux à la criée ou peut etre bien qu'ils doivent soutenir leur vente, l euphorie électorale et le matraquage anti-sarko étant dissipés

      Supprimer
  2. Y aurait-il des rats, mon cher Corto, qui voudraient déjà quitter le navire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: des rats, fort possible, ou bien quelques journaleux qui commencent à ouvrir les yeux... a suivre, ça risque d être drôle

      Supprimer
  3. elles sont comment les nouvelles binocles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: magiques, te dis-je, elle me font prendre libé pour le Fig, c'est dire. Sinon, de style résolument épurées...les lunettes

      Supprimer
  4. Il faut tout de même reconnaître que changer de monture c'est facile, mais s'adapter aux verres progressistes, c'est plus compliqué.

    Coach Berny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @coach berny: Grrrr, progressiste, progressisme, des mots et des maux qui me font frémir

      Supprimer
  5. S'ils m'avaient demandé, je leur aurais dit que c'était un amateur ! Ca se voyait pourtant comme le nez au milieu de la figure, ils ne devraient pas être surpris, même ses "amis" au PS le savaient...C'est comme pour DSK, il a fallu un scandale pour que ça éclate au grand jour, pour monsieur Normal, la "révélation" sera plus soft mais on y viendra...
    Dommage qu'on ne vous voit pas avec vos nouvelles lunettes (comme avec les anciennes d'ailleurs !), quelle frustration !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Oui, un amateur, un candidat par défaut, une bille. Et pourtant, il a été élu. Alors amateur, possible mais surtout une tripotée de Français qui méritent des coups de pied au cul.

      Je ne me dévoile en vrai qu'autour dune bonne table :)

      Supprimer
    2. @NANA, c'est simple, Corto, c'est un mélange de G.Clooney et de Gary Grant, mais avec les nouvelles lunettes, là, je sais pas.....lol.....

      Supprimer
    3. @boutfil: yo ! merci de ne pas dévoiler tous mes atouts, il me serait pénible d'être poursuivi par des bataillons de jeunes filles :)

      Supprimer
  6. Là, si la gauche pro-allemande elle-même ne le soutient plus, on va s'amuser. Sarko dissimulait son néant derrière une gesticulation stérile, ici, il devrait ne rien y avoir. Autrement dit, les noeunoeuropéistes sont à bout de souffle et le laissent voir.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: la gauche pro-allemande ?

      Supprimer
    2. Corto, la même qu' en 1939 qui disait que le camarade Adolf était un gars et que le coq français ne risquait rien, Adolf étant végétarien.

      Supprimer
  7. Libération deviendrait un journal de droite.

    Une aberration certainement ou alors le coquin qui dirigeait ce torchon n a pas eu le poste convoité.

    Pour le Figaro, seule la page est à droite, une remarque d'un humoriste ou de quelque'un d' autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: m enfin, je ne parle que par l occasion que m a donné Demorand par son édito de lui donner quelques ressembmance avec le Figaro.

      Mais que ce gauchard de Demorand écrive, qd on pense a la façon dont il a soutenu hollande, que la politique gouvernementale est amateurisme, a quelque chose de cocasse et de réjouissant. Non?

      Supprimer
    2. C'est l'homoréacdroitisant qui chez nous dit qu'il lit pas le Figaro parce qu'il est trop à gauche...

      Supprimer
    3. @boutfil: c'est sur que comparé à Rivarol, le fig c'est de la gnognotte :)

      Supprimer
  8. Si toi, tu lis Libé, à partir de maintenant, je ne souffrirai plus la moindre remarque ni le moindre reproche quant à Télérama et la RSC™ -qui commence à me faire franchement peur : à les écouter, on a l'impression de flotter au dessus d'un nuage tant ils se complaisent dans la béatitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: je ne lis Libé que lorsque demorand ouvre les yeux. ce qui est somme toute assez rare.

      Ne me dis pas que RSC et Télérama sont toujours en apesanteur post-électorale , si ?

      Supprimer
    2. Pour la RSC™ (je serais heureux de connaître l'avis de Jacques Etienne), apesanteur est un euphémisme. Téler', à vrai dire, je l'achète et le feuillette davantage par habitude et atavisme. Intello de gauche après avoir été catho de gauche mais c'est toujours aussi ludique à consulter -c'est un mag' cul', quoi...

      Supprimer
  9. Pour connaître un peu deux journalistes du Figaro je peux vous dire que les deux sont de gauche… je ne citerais pas de nom.
    Pour Libération, l'organe central du parti Socialiste, il faut bien que ce journal se trouve une image parfois "contestataire" au risque de définitivement ressembler à la Pravda… .
    Pareillement pour France Inter…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. monsieurY: Bienvenue ici. Tssitt! le Figaro, d'après ce qu en dit ma cousine quiy bosse au service éco reste tout de même à la droite ce que Libé est à la gauche.

      Pour LIbé ( soutien actif d hollande pdt la campagne ), on peut se prendre à rêver qu'il s'est enfin aperçu de la légèreté du hollande et de sa clique. J'ai dit " rêver ".

      Supprimer
  10. Il n'y a pas que Demorand, mon cher Corto, qui ait des états d'âme !
    Fabius lui-même déclare comprendre qu'il y ait une "certaine déception" sur l'action du gouvernement.
    D'ici qu'il nous reparle de "Fraise des Bois" en disant : "François Hollande en président de la République ? On rêve !", il n'y a peut-être pas longtemps à attendre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Ce qui est sûr c'est qu il y a tout de même des désillusions qui commencent a se manifester de tous côtés. C'est bien.

      Supprimer
    2. Marianne, j'ai coupé le moteur juste après qu'il l'eut dit. Ecouteriez-vous la RSC™, également, à l'heure de l'ami Ricoré ?

      Supprimer
    3. Absolument pas Al West !
      Cela fait des années que je n'écoute plus cette radio. Je l'ai entendu sur Europe 1 !

      Supprimer
    4. Je l'ai entendu sur Europe 1 !

      Alors, il yoyotte.

      Supprimer
  11. moi j'aime bien la politique en ce moment....suis je ...normal ???

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP