dimanche 12 août 2012

Haut les cœurs, encore un combat de gagné !


Dès l'arrivée à l'hôpital, tout le monde y est confronté : la blouse ou "jaquette" n'épargne personne. En effet, même si ces dernières facilitent le travail du personnel soignant, elles ne respectent pas forcément la pudeur des malades. C'est ce que l'on appelle la blouse fesses-nues, taille unique pour tous !

Un véritable scandale, n'est-il pas ? Un scandale qui mobilise; une pétition a aussitôt circulé et près de 10 000 personnes sur 67 millions de Français l'auraient déjà signée. Je suis fier de mes concitoyens qui en plein été savent ainsi se mobiliser et se battre pour de telles causes. C'est beau, ça vous regonfle. Le coq pourra à nouveau chanter, fier et dressé sur son tas de fumier si d'aventure la victoire, l'abolition de la blouse fesses-nues, était acquise.

Lorsque j'ai eu vent de l'affaire, j'avoue, j'ai un peu tremblé: un combat perdu d'avance ? Non, pas encore, il suffit !

Me voici rassuré, NOUS devrions gagner: Au beau milieu de ses vacances, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a tenu à faire savoir - et la presse y a donné tout l'écho nécessaire - qu'elle s'était emparée du débat sur les chemises d'hôpital. La ministre a mobilisé ses équipes et elle proposera des solutions concrètes d'ici la fin de l'été.

Haut les cœurs, encore un combat de gagné ! L'indignation, ça paye !

Folie passagère 1301.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. Réponses
    1. @vlad: c'est vrai qu ils sont forts: Total respect

      Supprimer
    2. Les fesses à l'air, c'est plus Maintenant!
      Gloire!

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Tant qu'ils ne rallongent pas les blouses des infirmières, je m'en tamponne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu ils ne raccourcissent pas celle des infirmiers, je me battrais !

      Supprimer
    2. Pareil! Tiens, je partage ton avis, Merde!

      Supprimer
    3. @Bembelly: t'es pas à la hauteur, biquet, va jouer ailleurs

      Supprimer
  4. Je propose le tchador hospitalier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: et pi quoi encore ? La burqa avec zip et cadenas ?

      Supprimer
    2. En papier le tchador afin qu'il puisse être déchiré avec les dents,rhaââ lovely!

      Supprimer
  5. La vache! Elle a "mobilisé ses équipes"! On va avoir des "solutions concrètes"! (pas des "abstraites", notez bien). Tout ça pour commander (sur un plan quinquennal sans doute) des chemises qui ne s'ouvriront pas derrière!
    Comme le dit Vlad: "trop fort"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Panglos: attend, j ai écrit gagné parce que. Mais le temps de créer le groupe de travail, le comité de pilotage et de désigner un chef de projet, ... c'est pas fait !
      Non mais franchement, z'ont rien d autres à foutre ?

      Supprimer
  6. Dommage, mon cher Corto, pour toutes celles qui ont de belles fesses et qui avaient une occasion unique de les montrer sans passer pour des pouffes !

    RépondreSupprimer
  7. En fait je les comprends. Si j'étais hospitalisé avec un cancer en phase terminale, je pense que ma principale préoccupation serait que personne, à aucun prix, ne voit mes fesses (ou du moins ce qu'il en resterait).

    Les socialistes vont à l'essentiel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques etienne: droit au but ! au coeur des problèmes !

      Supprimer
    2. Et bien figurez vous que même avec un cancer de stade 4 on n'aime pas montrer ses fesses. Les priorités de soins ne suppriment ni le droit à la pudeur, ni le respect de la dignité.

      Supprimer
  8. Moi je me demande bien qui, aux fesses pas montrables va se faire opérer bientôt. C'est louche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lo: non mais franchement ! tu parles d'un problème crucial

      Supprimer
  9. Ce genre d'article vaut environs 7€50, à savoir combien va coûter le bouton supplémentaire? :D

    Faudrait savoir à qui va rapporter ce marché juteux tiens... Si c'est à une entreprise française pourquoi-pas, même si c'est l'oncle ou le cousin et, pourquoi-pas, le neveu ou autre de celui qui a lancé cette polémique. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier: excellente suggestion. Une affaire de gros sous cette histoire de dessous ?

      Supprimer
  10. En Inde avec la blouse on a un pantalon assorti taille unique des plus seyants avec une très longue ficelle pour serrer à la taille ....
    Ca préserve la dignité, pas franchement l'élégance mais bon, pour avoir été opérée 6 fois en un an, oui j'étais contente d'avoir un pantalon, je gardais même ma culotte dessous, on est vaines, quand même ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Bombay: ah mais qu il y ait un eventuel problème de dignité, je veux bien mais que la ministre, non sans faire savoir qu elle a interrompu ses vacances, monter ainsi au créneau, relayée par toute la presse , faut qd même pas déconner, y a d autres urgences

      Supprimer
  11. moi je suis admirative de cette équipe qui réfléchit à fond la caisse pendant ses vacances, comme quoi la pétanque et le pastaga peuvent avoir des effets interressants
    En tous les cas moi je signerai jamais une telle pétition, pour une fois que je pouvais me ballader le cul à l'air sans que personne n'y trouve à redire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: t as raison, surtout ne pas signer comment se rincera -t-on l'oeil sinon !

      Supprimer
  12. Bonjour Corto,
    Bonjour à tous,

    Pas d'accord avec vous. Surprenant, non ?

    Je l'avoue sans honte, j'ai signé la fameuse pétition. N'ayant jamais eu à porter cette fameuse blouse à l'arrière "coucou me voilà", je n'ai pas eu, pour moi-même, à subir de crise de pudibonderie.

    Par contre, je me souviens fort bien de mon malaise lorsque j'allais voir mon père à l'hôpital. J'étais gênée et lui l'était plus encore vu les efforts désespérés qu'il faisait chaque fois qu'il sortait de son lit pour tenter sans y parvenir de me cacher son arrière train.

    Pour régler le problème, comme le dit Bombay, il suffit d'ajouter un pantalon/pantacourt/bermuda (suivant les budgets) ou de remplacer ces blouses par d'autres respectant mieux, et la pudeur des malades et celle de leurs visiteurs. Dans un souci d'économie, ce remplacement pourrait se faire au fur et à mesure des renouvellements pour cause d'usure de ces vêtements.

    Quant à Mme Touraine, il est vrai qu'elle ferait mieux de consacrer son énergie et le talent de ses équipes à travailler sur des dossiers plus complexes. Comme le suggère Corto, si elle s'en mêle, les préliminaires avant décision vont encore nous coûter une fortune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: coucou !
      Attention, je ne dis pas; il y a sans doute un problème de pudeur compréhensible à régler. Mais entre les pétitionnaires indignés et les gesticulations de la ministre, faut pas pousser. Tout cela peut se régler simplement sans en faire des tonnes, y a d autres priorités bien plus sérieuses

      Supprimer
    2. ça va vous surprendre, mais , à mon humble avis , il faut abolir toute sorte de vêtement pour les malades

      expliquons nous :
      en nos temps d'exhibition dévoyée , ce n'est que fesses à l'air, nichons à l'air, touffes à l'air
      et en plus gratos, chose inimaginable dans un état bien administré ( on ferait payer et on encaisserait une taxe)
      d'autre part , qu'un malade se balade, ça me gène un peu
      soit il est malade malade et il reste au lit
      soit il est malade pas malade et il sort
      double bénéfice ; le malade malade guérira plus vite, le malade pas malade sortira sans encombrer les structures d'hospitalisation
      pour les malades malades qui doivent subir des examens ( quand j'étais petit on disait "bénéficier d'examens" et pourtant , on les subissait plus avant qu'aujourd'hui, que celui qui n'a jamais fait une myélographie à une petite vieille toute tordue me lance la première pierre ....)il suffira de les brancarder ou de les rouler ( en fauteuil....qu'alliez vous penser...)chaudement emmitoufflés dans des couvertures
      si ces malades malades sont contagieux , les couvertures seront récupérées pour en faire cadeau à quelque population surnuméraire ( mais je m'égare , là )

      Supprimer
    3. @kobus van cleef: bienvenue ici et reviens qd tu veux si c'est pour me faire rire ainsi. logique implacable, j'aime bien. Surtout que l'idée de recycler les couvertures contaminées en couvertures pour populations surnuméraires me semble judicieuse en ces temps d'économie durable et de recyclage a tous crins

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP