samedi 25 août 2012

Anders Breivik était donc sain d'esprit !


Jacques Etienne ne manque pas d'air, il m'a grillé la politesse en faisant un billet sur Breivik et ses 21 ans de prison; sanction qu'il trouve somme toute et comme beaucoup d'entre nous légère au regard de l'horreur commise. Je crois même que Jacques Etienne se serait bien laissé tenté par la peine capitale. Œil pour œil ?

C'est un autre aspect du jugement qui a retenu mon attention: Breivik a été reconnu pleinement responsable de ses actes. Il n'est donc pas aux yeux de la justice norvégienne considéré comme un fou, comme un malade mental mais bien comme un terroriste. Le terroriste n'est donc pas fou. Cela ne légitime-t-il pas, d'une certaine manière, son geste ? Celui-ci, l'enquête l'a démontré, a été murement réfléchi,  élaboré soigneusement et accompli avec méthode. On peut même dire, presque avec cynisme, que Breivik a accompli ce massacre en faisant preuve d'un certain sang froid. Ce geste extrême est la réponse au profond malaise qu'a, semble-t-il,  ressenti Breiwik vis à vis de l'évolution de la société norvégienne: Un refus exacerbé et  ressassé de longue date du multiculturalisme instauré au pays des bisounours. Le " désaveu " cinglant d'un norvégien de souche pour un pays et une société qu'il n'accepte plus, qu'il abhorre. Breiwik, par son geste, a exprimé de manière insensée le refus de l'assimilation; refus qu'il avait théorisé dans ses notes.

A la base de ce drame, il y avait donc une idéologie, une théorie, un raisonnement et donc, selon la justice norvégienne, aucune folie.

D'un fou avéré, on retient le côté prévisible, la possibilité d'un passage à l'acte, justement parce qu'il est fou; la société a plus ou moins les moyens de se protéger. Rien, si ce n'est le travail d'enquête et d'observation ( voire d'espionnage ? ), ne peut protéger la société d'un acte terroriste, qui plus est s'il est l’œuvre d'un individu isolé.

En déclarant Breivik responsable de ses actes, la justice a d'une certaine manière reconnu que le modèle de société norvégienne considéré comme idyllique par les uns, comme " modèle social " par les autres portait elle aussi une certaine responsabilité dans les massacres d'Uttoya et d'Oslo: celle d'avoir " fabriqué " un monstre.

Il est à craindre que cet acte responsable, celui d'un " souchien " vis à vis de ces " concitoyens " ne se reproduise. Cela devrait nous servir d'avertissement et de leçon.

Folie passagère 1313.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. http://www.slate.fr/grand-format/anders-breivik-prison-doree.

    Je ne vais pas le plaindre.

    RépondreSupprimer
  2. Fikmonskov vous a grillé la politesse hier : http://fikmonskov.wordpress.com/2012/08/24/une-victoire-qui-sarrose-au-champagne-et-avec-une-petite-breve-hic/ nananèreuh !

    Son billet est particulièrement intéressant et pose une question à laquelle certains vont avoir du mal à répondre.

    Ceci dit, il est où ce fameux lien caché ? J'ai passé deux jours à le chercher et je suis au bord de la crise de nerfs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: je viens de le lire et finalement, il a bien raison le Fikmonskov:

      "Tous nos bien-pensants qui prenaient prétexte de cette tuerie pour traiter encore plus de dingue quiconque montrait peu d’enthousiasme pour l’immigration massive et le métissage forcé le feront maintenant contre la justice norvégienne, qu’ils ont pourtant encensée à l’époque du début du procès."


      Pour le lien, il est caché sur une virgule après ou juste avant " donc " ! c'est bien d avoir cherché :)

      Supprimer
  3. Bonjour au Maître des Clés,
    Bonjour à toutes et à tous,
    21 ans est bien le maximum en droit Norvégien mais il ne faut pas passer sous silence que la peine peut être allongée de cinq ans en cinq ans tant que le détenu est jugé dangereux. Cela peut ainsi durer sa vie durant. C'est une autre façon de juger et de condamner.

    Quant à la vision de la justice Norvégienne, je la crois simplement humaine. Aucune personne sans pulsion homicide ne peut comprendre un tel acte, et c'est très bien ainsi.

    Les juges ignorent, en réalité s'il est fou ou non. Il est simplement hors du commun et ils ont décidé de l'y laisser aussi longtemps que possible.

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @loc: et bien pour une fois pas vraiment d accord, la justice a décidé qu il était sain d esprit et donc responsable de ses actes. les juges ont donc jugé en leur ames et conscience qu'il n 'était pas fou.

      par contre, oui, les juges l 'ont mis " hors du commun " pour autant de temps que la loi le permet et c'est bien ainsi.

      Supprimer
    2. Et pourtant, cher Maître des Clés, ce n'est pas tout à fait la cause d'une irresponsabilité pénale.

      En réalité, les juges ont estimé qu'au moment où cet individu massacrait froidement 77 personnes, aucun élément d'ordre psychiatrique n'altérait son dicernement au point qu'il ne se rendait même plus compte de ce qu'il faisait.
      Il est donc possible qu'une personne souffrant de troubles mentaux ne bénéficie pas de cet excuse tout comme il est possible qu'une personne ordinairement saine d'esprit en bénéficie.
      Il existe aussi la notion voulant que le monstre soit en mesure de comprendre le châtiment.

      Mais là n'était pas vraiment mon propos. Tout magistrat appelé à juger de cas aussi grave vous le dira: il est impossible de se substituer à celui qui commet de telles monstruosité, l'esprit s'y refuse et c'est heureux. Ils font donc au mieux, en leur qualité d'humain, tout en sachant que la discussion, malgrè toutes les expertises du monde, subsistera toujours.

      Puis, surtout, ils avancent et évitent de revivre ces décisions.

      Bien cordialement

      Supprimer
  4. Toujours autant à côté de la plaque, ce qui ne m'étonne guère d'un militant UMP.
    Ce n'est pas son acte qui est jugé responsable, ce qui est un magnifique contre-sens, mais lui même qui est jugé responsable de ces actes.
    Je doute également que le tribunal l'ait jugé sain d'esprit, mais je demande à voir puisque le Fig le dit.
    Ce qui a été jugé, c'est que son jugement n'était pas aboli au moment de la fusillade, mais pas que son raisonnement était digne d'intérêt ou de considération, ou celui d'un individu sain d'esprit.
    C'est exactement la même chose pour le nazisme ou le communisme, le fait d'avoir pu jugé certains de leurs criminels, ne signifie nullement que ces idéologies sont dignes du moindre intérêt, et qu'elles sont le fruit d'esprit sains au sens originel du terme. Cela signifie simplement que les types qui tenaient les flingues l'ont fait en sachant ce qu'ils faisaient, et pas sous le coup d'un délire avec abolition de la conscience.
    Bref, ce n'est pas parce qu'il n'est pas fou qu'il pense correctement ni qu'il est sain d'esprit, et la confusion que certains d'entre vous font sur ce point traduit bien leur propre confusion.
    Ah, et pour finir, je ne partage pas l'idée qu'on puisse se prémunir davantage contre la folie criminelle que contre le terrorisme.
    Le terrorisme aussi est prévisible, même lorsqu'il est le fruit d'individus isolés, la preuve avec Merah, qui aurait pu être arrêté avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tiens, le donneur de leçons d'orthographe et de morale est de retour..allons, allons, Corto, tu est un militant UMP donc un con....

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. tu " es" avant que les leçons pleuvent

      Supprimer
    4. @dsl: ton commentaire est tellement brouillon, lourd et indigeste, question syntaxe entre autres choses, que je n'ai pas pris le soin de le lire entièrement, encore moins chercher à le comprendre.

      Supprimer
    5. @dsl: Je rajouterai que tu devrais apprendre à me lire et retenir ce que j'écris: je ne suis pas et n'ai jamais été militant UMP.

      Supprimer
    6. C'est un détail ça. C'est le mot militant qu'il faut retenir, mais c'est surtout le reste, et merci à Jacques Etienne, ça montre au moins que ce que je dis est intelligible.
      Tu ne fais pas preuve de distance et de discernement dans ton soutien à Sarkozy.
      Je ne dis pas qu'il n'a pas fait des trucs utiles (d'ailleurs j'ai voté pour lui par défaut), mais tu sur-estimes grandement la portée de son action.

      Supprimer
    7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  5. J'ai répondu à un commentaire de Fikmonskof sur mon billet. J'avais lu son article d'hier et je ne partage pas ses conclusions. En l’occurrence je suis de l'avis de DSL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jacques etienne: oh purée, tu as tout compris du com de DSL qui visiblement a mal lu ou vite lu mon billet. T'es trop fort ! :)

      Supprimer
  6. C'est bien vrai que Merah, mon cher Corto, aurait pu être arrêté avant, ce qui prouve qu'il est très difficile d'arrêter des terroristes - fous ou pas - avant qu'ils ne soient passés aux actes.
    En revanche je me demande, si j'étais Norvégienne, si je ne regretterais pas que Breivik n'ait pas subi le même sort que Merah, ce qui aurait coupé court à tous ces discours déferlant aujourd'hui sur la Norvège.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: mais au nom de quoi, et en l'état de nos connaissances, Merah aurait-il pu être arrêté ? Qu'est-ce qui vous permet de dire cela ? Des présomptions, possible, mais rien qui ne permette de l arreter.Nous ne sommes pas comme les USA où avec le Patriot Act, un simple soupçon suffit a arreter.

      Supprimer
    2. Je ne crois pas, mon cher Corto, qu'on en était au "simple soupçon". Je crois que la DCRI savait qu'il menait des activités douteuses au Pakistan ou ailleurs, et peut-être auraient-ils pu l'arrêter avant le massacre de l'école juive, après le meurtre des trois soldats.

      Supprimer
    3. @marianne: qu'il ait eu des activités "douteuses " possible, c'est même certain mais encore une fois pourquoi l'auraient-ils arreté ? pas de délit commis entre sa précédente arrestation et le drame de Montauban et de toulouse que je sache.

      Supprimer
  7. Hum, tu veux dire quoi exactement dans cet article? Que si la politique d'immigration de la Norvège avait été différente ce monsieur n'aurait pas zigouillé 77 jeunes militants et blessé une centaine d'autres du parti travailliste?

    Désolé mais je trouve cette idée un peu tarabiscotée. Il y a des terroristes de tous bords et de toutes obédiences. Ce type est juste la preuve vivante que l'idéologie nazie n'est pas morte avec Hitler et la reconnaissance mondiale de la Shoah. il est même fort à parier que des "veilleurs" existent un peu partout de par le monde en attendant un vent favorable pour débarquer.

    Brievick n'est pas dingue, c'est juste un militant zélé qui sait que trop bien ce qu'il fait. Vouloir le faire passer pour fou reviendrait à occulter une triste réalité humaine contre laquelle on ne peut pas grand-chose et finalement ne trouver comme solution que de se comporter exactement comme d'autres se sont comportés envers ceux qui ne pensaient pas comme eux auparavant. La plupart des criminels de guerre n'avaient rien de dingos et pourtant...

    S'il avait réellement été incohérent ou montré le moindre signe caractérisant un trouble psychologique, il aurait fini à l'asile. Et si on devait enfermer tous les meurtriers de la planète, même s'ils ne se salissent pas trop les mains, nous n'aurions plus un chef d'état en liberté. Je sais que je vais faire bondir mais je sais aussi que les raccourcis sensés résoudre des problèmes dans certains domaines touchant au plus profond de l'humain ne font que les multiplier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier: je dis que contrairement a ce que l on aurait bien voulu nous faire croire au début, c'est qu en fin de compte Breiwik était sain d'esprit avant , pendant et après son geste.
      Je dis juste que la société norvégienne dont on se plait à dire qu elle est un modèle arrive aussi à créer des monstres.
      Je dis juste qu'a vouloir faire du multiculturalisme une valeur on en arrive à créer des animosités extrèmes avec ce sentiment sans doute éprouvé par Breiwik du " on n'est plus chez nous "

      Je suis même hélas, prêt à parier que ce genre de drames se multiplieront malheureusement de plus en plus. En Angleterre par exemple, en Belgique.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen