dimanche 22 juillet 2012

La rafle du Vel d'Hiv ? Promis, je n'y suis pour rien !


A propos de la rafle du Vel d'Hiv et cherchant à mettre ses pas dans les traces de ceux de Chirac, l'autre a dit: " Ce crime fut commis en France, par la France ".  Histoire d'enfoncer le clou et de vous obliger à bien fouiller dans vos archives familiales, il a bien spécifié, et pour une fois sans entorse à la vérité historique, que cette horreur avait été perpétrée uniquement par des policiers ou gendarmes français sans qu'aucun soldat allemand n'y prenne part.

Repentance, à nouveau. Un brin de tentative de culpabilisation et une volonté du hollande de s'inscrire comme pourfendeur en chef des vilénies commises par le passé. Bien, on a l'habitude. Chaque président, d'une manière ou d'une autre, à propos d'un évènement ou d'un autre, s'empare d'un moment de notre Histoire pour jouer avec... sans démagogie aucune. Bien entendu.

Mais afin que les choses soient claires et pour rassurer mes lecteurs, je tiens à préciser avec force que pour cette histoire de rafle aujourd'hui, d'Algérie hier et demain d'un autre truc que l'on exhumera, mes aïeux ou moi-même n'y sommes strictement pour rien. Je ne culpabilise absolument pas et ne culpabiliserai jamais de ce qui a pu être fait à cette époque ou à une autre. Je ne suis responsable en rien de ce qui c'est passé. Et d'après ce que je sais mon ascendance, non plus. Et quand bien même l'un de mes ancêtres eut participé à ça que cela me laisserait de marbre.

Ce crime a été commis en France, certes, par une partie de la France; une certaine France sous les ordres de Vichy. Ni plus, ni moins.

J'aime regarder notre Histoire avec lucidité, si possible avec objectivité, y compris ces moments peu glorieux pour comprendre, comme disait je ne sais plus qui, d'où je viens et qui je suis. Ça s'arrête là. Point barre. Comprendre, oui. Devoir de mémoire, absolument. Me repentir, certainement pas.

Quant à la récupération à des fins politiciennes des heures les plus sombres de notre histoire, je ne sais pas dans quelle mesure elle ne me dégoute pas plus que ces mêmes périodes bien noires.

Folie passagère 1266.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

43 commentaires:

  1. "Et quand bien même l'un de mes ancêtres eut participé à ça que cela me laisserait de marbre"

    votre texte était dans l'ensemble correct mais la je ne supporte pas cette phrase. ça vous laisserais de marbre de savoir qu'un des membres de votre famille auraient participé à cette rafle ? o_O plusieurs millier de mort quand même pour seul motif d'être Juif, je comprends les gens qui culpabilise car des membres de leurs famille ont été abject pendant la guerre et je trouve cela normal. Je ne lirais plus votre blog comme je le faisait. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @natahanael: ce que je veux dire par là c'est que si un de mes ancêtres avait participé a ces horreurs, c'est son problème, sa faute, son erreur, son crime, pas mon problème et refuse quant à moi toute responsabilité qui serait lié uniquement à un lien de parentèle.

      par ailleurs comme toi je comprendrai néanmoins que certains culpabilisent pour les crimes commis par des membres de leur famille. Pas moi.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Bref, je continuerais a lire votre blog car j'aimes vos article mais je mets celui ci entre parenthèse pour ma part. je ne vais pas creer de polémique inutile. bonne continuation.

      Supprimer
  2. Mon grand-père doit se retourner dans sa tombe... lui qui fut un résistant dès l'âge de 16 ans, arrêté et torturé à Paris (par des Français, hélas) vous dirait à tous que notre beau pays n'est pas responsable dans sa globalité de l'aveuglement et l'acharnement de quelques uns. Que le gouvernement de l'époque porte une responsabilité, bien évidemment. Mais pourquoi nous ressortir encore et toujours ce besoin de culpabilité et de repentance ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. @ernest: je supprime tes coms pour la simple raison que l on ne sait pas si ils sont pures provocations et railleries ou traits d'humour...douteux. Tu changes de style, tu t exprimes de façon à lever tte ambiguités et tu reviens...simple , non ?

      Supprimer
    3. @mary: j avoue que j ai un peu de mal à saisir ce besoin de nous faire culpabiliser et de nous extorquer une quelconque repentance. Les manip politiques, je les vois assez bien. Comme ce pov'hollande qui indirectement rend hommage à Chirac ( histoire de lui piquer un peu de sa popularité ? ) mais à part ça , les plaisirs masos d'autoflagellation, il se les garde.

      Supprimer
    4. @ Mary : pourquoi ? pour permettre à l'orateur (le Président Normal™, en l'occurrence, mais comme l'a bien rappelé Corto, le Président Chirac lui avait ouvert la voie) de se donner le beau rôle, le rôle du juste, et s'approprier le camp du bien par la même occasion.

      Supprimer
  3. - Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
    - Je n'en ai point.
    - C'est donc quelqu'un des tiens
    .

    Si j'en crois l'aimable Jean de La Fontaine, ainsi s'adressait le loup à l'agneau et il semble que vous même, Nathanaël, tenez ce langage à ce cher Corto. Les fautes des aïeux appartiennent aux aïeux et ne sauraient en aucune façon devoir être supportées par leurs descendants. Et ce d'autant plus aisément que ce n'est pas la France qui a commis ces horreurs, mais bel et bien l'appareil d'Etat, ce qui est fort différent. L'Etat Français au même titre que la république ne sont pas la France. Oui, Corto a raison de rester de marbre devant cette culpabilité qu'on essaie de nous faire endosser 70 ans après les faits, car comme l'agneau de la fable, lorsqu'ils se sont déroulés, il ne tétait pas encore sa mère.

    Je comprends que l'on veuille se souvenir de ces passages de l'histoire. Après tout, on ne comprend le présent qu'à la lueur du passé. Mais je trouve néanmoins que le devoir de mémoire de notre président est loin, très loin d'être complet. Les trois quarts du gouvernement collaborationniste de Vichy venait tout droit de la SFIO, l'ancêtre du PS, et des formations affiliées. L'infâme Bousquet dont on reprocha à Tonton de le compter parmi ses amis intimes, venait lui aussi de cette formation politique. Jusqu'à Robert Jospin, le papa de Lionel, qui s'illustra à sa hauteur dans la collaboration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument d'accord avec votre commentaire Koltchak, à la fois sur les propos de Colto et cette culpabilité dont il ne veut pas ( idem pour moi )et sur le discours de Hollande qui est , non seulement incomplet, mais a escamoté le courage des autres français, et n'a pas expliqué les manipulations et pressions auxquelles étaient soumis les " exécutants "..

      Supprimer
  4. Et la crise ?
    Je n'y suis absolument pour rien, puisqu'il m'est impossible de vivre au dessus de mes moyens (mon banquier peut en attester), et pourtant je paye, je paye, je paye...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marco: la crise est un autre sujet qui n arien à voir avec le Vel d'Hiv. par contre, oui par contre, pour une part nos parents ( on doit avoir a peu près le meme age ) et nous mêmes y avons, je pense, une part de responsabilité. mais c'est un autre débat.

      Supprimer
    2. Tu as bien saisi l'analogie : On y est pour rien dans la rafle, comme on y est pour rien dans la crise qu'on traverse... Pourtant, ces événements ne sont pas nés spontanément, il y a des responsabilités bien réelles, qu'il faut dénoncer, et rien ne sert de se cacher derrière son petit doigt !
      Si seulement on voulait bien tenir compte de tels drames afin qu'ils ne se reproduisent plus... C'est aussi cela, le but de ce discours.

      Supprimer
  5. Mon cher Corto : si une bande de progressistes vient vous chercher des poux dans la tête à propos du Vel' d'Hiv', dites-leur que vous, pendant ce temps, vous portiez l'étoile rose : ça leur clouera le bec pour un petit moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier goux: Croyez-vous sérieusement que cela puisse clouer le bec d'un progressiste ? néanmoins si je vous disais qu'effectivement parfois, j ai envie de me mettre un triangle rose sur la poitrine tant, contrairement à ce que l on dispense, l homophobie est présente. Histoire de choquer et de faire réfléchir. tenez pas plus tard que ce matin...mais c'est une autre histoire

      Supprimer
  6. Comment pourrais-je ne pas vous approuver ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jacques etienne: On se comprend et j avais bien en tête votre billet de l autre jour mais le discours du hollande m a encore une fois énervé

      Supprimer
  7. Complètement à côté de la plaque.
    Incohérence.
    Tu voudrais que les musulmans français se sentent responsable de n'importe quel crime d'un musulman dans le monde, mais toi, tu te laves les mains des crimes commis au nom de la France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que vous n'avez pas bien tout compris.
      On ne demande pas aux musulmans de se sentir responsables des crimes commis au nom de leur religion mais seulement de les condamner.
      De même, dans le cas du Vel' d'Hiv, on est tous d'accord pour condamner ce crime horrible mais aucunement pour en prendre la responsabilité.

      La nuance est peut-être subtile mais elle me parait pourtant évidente.

      Supprimer
    2. C'est vous qui n'avez rien compris.
      Aucun français ne doit se sentir coupable d'un crime qu'il n'a pas commis, ni se repentir.
      C'est la France en tant qu'état souverain qui a reconnu sa responsabilité par la voix de son Président.

      Supprimer
    3. A la période de Vichy, l'Etat n'avait aucune légitimité donc la France en tant que telle n'a pas à en prendre la responsabilité, quoi que vous puissiez en penser.

      Supprimer
    4. Et je vous disais que vous n'aviez rien compris sur les dires de Corto, pas sur ceux d'Hollande au nom de la France. Là-dessus, je persiste.

      Supprimer
    5. @dsl: je v puérilement recopier le com de magalilf qui m a parfaitement compris. peut-être à le relire tu comprendras enfin ce que j'ai voulu ds ce billet exprimer:

      "Je crois que vous n'avez pas bien tout compris.
      On ne demande pas aux musulmans de se sentir responsables des crimes commis au nom de leur religion mais seulement de les condamner.
      De même, dans le cas du Vel' d'Hiv, on est tous d'accord pour condamner ce crime horrible mais aucunement pour en prendre la responsabilité.

      La nuance est peut-être subtile mais elle me parait pourtant évidente."

      merci à magalilf.

      Supprimer
  8. Ne nous a-t-on pas raconté, mon cher Corto, que le papa de notre président - né en 1923 - s'était par deux fois présenté, sans succès sur des listes d'extrême droite, une fois en 1959, une autre en 1963 ?
    Ne cherchez pas plus loin ce furieux besoin de repentance chez son fils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @amrianne: j'avais oublié effectivement l'histoire de papa hollande. ne dirait-on pas chez les degauches d'aujourd'hui que celui-ci était un affreux facho ?

      Supprimer
    2. Vous êtes pas cohérents : la France n'est selon vous, pas responsable de la rafle, mais Hollande est responsable des idées de son père ?
      Attention, ce que vous fumez est frelaté.

      Supprimer
    3. @marco: non, tu n as pas bien lu ni bien compris. Marianne dit juste que le penchant de hollande pour cette nationale repentance est peut être due à la honte ( pour faire vite ) qu il a qd il pense à son " facho " de papa.

      Supprimer
    4. Une nationale repentance quand il pense à son papa ? C'est cela, oui...
      Effectivement, tu dois avoir raison, il y a plein de choses que j'ai du mal à comprendre.

      Supprimer
  9. Qu'aurions nous fait? nous en ce temps là?

    RépondreSupprimer
  10. Voici les paroles ou lyrics de Qu'est-ce que j'aurais fait, moi ? interprétées par Michel Sardou :Les paroles similaires


    Pardon pour ceux qui l'ont vécue
    Mais la question n'est pas :
    Ce qu'ont fait ou ton père ou ta mère
    Dans cette guerre perdue.
    Non la question n'est pas là.
    Ce qui me préocupe c'est :
    Qu'est-ce que j'aurais fait, moi ?

    Cinquante années originales
    Avec des hauts plus ou moins bas
    Des amours tendres ou infernales
    Un jour l'argent, un autre pas.
    Le désespoir bien ordinaire
    D'un homme qui ne se connait pas,
    Mais, si j'avais connu la guerre,
    Mon dieu, qu'est-ce que j'aurais fait, moi ?

    Pardon pour ceux qui ont souffert
    Mais la question n'est pas
    Ce qu'ont fait ou ton père ou ta mère
    Dans les ténèbres de ce temps là
    Non la question n'est pas là
    Ce qui me préoccupe c'est :
    Qu'est-ce que j'aurais fait, moi ?

    Je pense à tous les humiliés
    Par cette étoile qu'ils ont portée
    Parc'que ça s'est passé chez moi
    Je pense à ceux qui n'sont plus là
    Notre avenir a un passé
    La mémoire n'est pas dépassée
    Mais le pardon ne suffit pas
    Mon Dieu, qu'est-ce que j'aurais fait, moi ?

    Pour ceux qui sont nés aujourd'hui
    Choisir le bon côté c'est sûr,
    Beaucoup voulaient sauver leur vie,
    Beaucoup s'inclinaient par nature.
    Quelle sorte d'homme aurais-je été ?
    Celui du rail ou du Vercors ?
    Ou bien ce gamin abusé
    Jouant à la guerre, jouant à la mort

    Pardon pour ceux qui l'ont vécu,
    Mais la question n'est pas,
    Ce qu'ont fait ou ton père ou ta mère
    Dans cette guerre perdue
    Non la question n'est pas là
    Ce qui me préocupe c'est :
    Qu'est-ce que j'aurais fait moi ?
    Mon Dieu, qu'est-ce que j'aurais fait moi ?

    Paroles: Michel Sardou, Jean-Loup Dabadie. Musique: Jacques Revaux 1998 "Concert Bercy 1998"

    RépondreSupprimer
  11. Grandpas: Ainsi, il y aurait du bon chez sardou ?

    Vois-tu si l'hollande avait abordé ce point dans son discours de ce matin : " qu'est-ce que j'aurai fait, moi ? " Je n'aurai sans doute pas fait ce billet et peut être bien approuvé ses paroles !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument d'accord et pourtant Sardou...

      Supprimer
  12. Corto, j'aime bien ce que vous écrivez, vous ne manquez pas d’indépendance d'esprit.
    C'est trop rare pour ne pas être mentionné.

    Mais sur ce coup, vous vous plantez.

    Personne, en tout cas pas Hollande dans son discours, ne vous demande de vous repentir.
    Ni vous, ni personne.
    Il ne s'agit pas de repentance (mot que j’exècre, tout comme vous) mais simplement d'affirmer une vérité historique.
    Vous ne pouvez pas mettre l'Histoire de France entre parenthèses pendant X années et gommer les faits qui dérangent.
    Vichy n'était pas hors Histoire, Pétain n'a pas pris le pouvoir à la faveur d'un coup d'état, mais s'est vu remettre les pleins pouvoirs par les élus de la Nation.
    Et ça, ça change tout, du moins à mes yeux.

    Parce que si on adopte votre thèse, il faut l'appliquer partout.
    Le IIIème Reich est-il hors Histoire allemande ?
    Le génocide des Indiens d'Amérique hors Histoire américaine ?

    Aucune repentance n'est demandée, mais les faits sont là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me permettrez de ne pas être d'accord avec la formulation du Président Hollande.
      Ce n'est pas la France qui a organisé la rafle du Vel d'Hiv mais l'état français de l'époque qui était collaborationniste.
      Cela responsabilise tous ceux qui, à l'époque, voyaient leur avenir lié au Reich allemand, mais ne concerne en aucun cas tous ces Français qui ont subi la défaite dans la honte et se sont retournés contre le régime dès qu'ils en ont eu la possibilité.
      Et je ne parle même pas de tous ceux qui à Londres ou dans les maquis ont répondu à l'appel du Général De Gaulle dès 1940, c'est-à-dire deux ans avant la rafle du Vel d'Hiv.

      Supprimer
    2. @Waa: : Bienvenue ici !
      Désolé de ne pas être d'accord mais hollande appelle bien à la repentance de la même façon que chirac en 1995. Parce que dès lors que l'on fait appel à la responsabilité de la France, on lui demande de reconnaître ses fautes. Et qui dit reconnaître ses torts implique le repentir, les regrets, les remords, bref, le " demander pardon ".

      Je dis bien qu'il y a vérité historique, je reconnais sans aucun pb qu'il y a eu horreurs commises. Les gommer serait du négationisme. Et je ne mets rien entre parenthèses. Je dis juste que 1) reconnaitre les faits historiques, absolument d'accord mais que 2) n'étant absolument pas responsable des conneries faites par une partie de cette France d'avant, je ne vois pas pourquoi je me repentirai 3) Le devoir de mémoire, parfait, j'adhère mais la culpabilisation ou l'autoflagellation, non.

      De plus comme l'écrit marianne, pas d'accord lorsque hollande, en disant " un crime commis par la France, met tout le monde ds le même sac.

      cordialement

      Supprimer
  13. Bonjour Corto,
    Comme Waa il ne m'a pas semblé que le discours de Hollande avait pour but une quelconque repentance. Juste un rappel nécessaire de l'histoire d'autant qu'apparemment une grande partie de la jeunesse ignore ce qu'il s'est passé au Vel'd'Hiv et que les derniers témoins de ces faits sont peu nombreux.
    Il serait sain de voir les choses d'une façon moins passionnée et d'admettre qu'un président qu'il soit de droite ou de gauche puisse être le porte-parole ou le gardien momentané de la Mémoire. Je ne me suis pas senti coupable de quoi que ce soit puisque née en 1946 mais j'approuve que l'on rappelle et que l'on oublie pas ces années noires et immondes.

    RépondreSupprimer
  14. @Fanfanchatblanc: vois ma réponse à Waa.

    Te conseilles aussi si tu peux de lire l'edito en 1ere page du journal La Croix.
    Le gars explique peut etre mieux que moi pourquoi il y a "demande" de repentance.

    RépondreSupprimer
  15. va donc lire ce billet chez @doudette peut-être que tu écriras moins de conneries sur ce sujet :

    La France, les juifs, Pépé et la mémoire : http://leblogdedoudette.blogspot.fr/2012/07/la-france-les-juifs-pepe-et-la-memoire.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @melclalex: j irai le lire, je ne l'ai pr l instant que survolé, il est assez long et j ai été dérangé par ton commentaire débile. Doudette a du talent pour écrire, elle, et une qualité énorme, elle n'est pas obtuse ni basse du front.

      Quant à " tu écriras moins de conneries sur ce sujet " Tu peux développer ? toi personnellement sans pirouette du genre vas lire doudette.

      Je ne suis pas contre que l on me dise que j'écris des conneries encore faut-il argumenter faute de quoi c'est toi qui passe pour un con.

      Supprimer
    2. @ melclalex : Je crois surtout que les conneries se trouvent dans le discours de votre idole : http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=1357
      Et c'est un juif qui le dit. Alors à moins d'être complètement à l’ouest comme Rosa qui réfute les arguments d'Epstein au motif qu'il s'agit d'un juif français parti en Israël, mais non, il ne s'agit pas d'une manifestation honteuse d'antisémitisme, du tout, vous reconnaîtrez que les arguments avancés sont historiquement justes et le billet frappé au coin du bon sens.

      Supprimer
    3. @Koltchack: le lien que tu met est très intéressant. Etonnant qu un président, avec ttes les ressources dont il dispose, puisse commettre pareilles erreurs ds un discours. A moins que...

      Supprimer
    4. Dois-je comprendre que vous subodorez un parti-pris idéologique de la part de l'ami Molette ?

      Vraiment, vous avez mauvais esprit.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen