lundi 30 juillet 2012

Peillon joue avec le feu et l'âme de vos enfants


Je vous ai parlé dernièrement de ce mal étrange dont semble atteint notre gouvernement et le président à savoir la commissionnïte aiguë. La 10ème commission vient de voir le jour à l'initiative de Peillon. Le brave homme met sur pied un groupe de travail: Inculquer la morale laïque à l'école. Késako que c'te bête là ? Il s'agit selon le ministre de réfléchir à, je cite, " La conception de la laïcité que nous devons diffuser ". La laïcité n'étant selon lui: " jamais la simple tolérance, l'indifférence, la neutralité; elle comporte des valeurs qui doivent être inculquées ".

Il s'agit bien donc de " morale laïque " et non d'une nouvelle tentative de réintroduire l'instruction civile et la morale à l'école.

Ça fait un peu peur tout de même, non ?  Parce qu' à bien l'écouter, lorsqu'il dit: " La conception de la laïcité que nous devons diffuser ". Ne sous-entend-il pas qu'il pourrait y avoir plusieurs conceptions, et l'une, celle qui serait diffusée, prévaudrait sur les autres ? Il est à craindre dans ce cas que cette " conception " soit bien teintée d'idéaux socialisant et progressistes du genre: toutes les religions se valent... Parce que diffuser au sein des écoles ( toutes ? ) une conception de la laïcité entraine obligatoirement l'évocation de la question religieuse. Et comment imaginer une seule seconde que sous la férule de l’État, d'un état socialiste, l'on puisse inculquer à nos têtes blondes une vision objective des différentes religions et à fortiori de la laïcité ?  N'y-a-t-il pas dès lors que l'on s'applique à évoquer les religions à l'école atteinte justement à la laïcité ? Enfin, comment concilier les éventuelles aspirations religieuses des parents et la " conception " de la laïcité qui serait imposée aux enfants par l'école de la République ?

Sans présager des conclusions des travaux de cette énième commission, il est à craindre que de sérieuses oppositions se manifestent. Inculquer la laïcité à l'école ( par un collège d'enseignants globalement de gauche ), c'est obligatoirement parler de façon nécessairement orientée de religion. Est-ce bien le rôle de l'école ? Est-ce le rôle de l’État d'influer sur le salut des âmes des enfants de la république ? Assurément non !

Que Peillon souhaite jouer avec le feu, c'est son problème, souhaitons qu'il se brûle; qu'il joue avec l'intime des enfants, non!

Folie passagère 1278.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

21 commentaires:

  1. C'est le propre des idéologies totalitaires(politiques ou religieuses) de débuter l'endoctrinement dés le plus jeune âge, on y est...
    Le formatage des jeunes esprits et des autres feront de plus en plus une société de robots incapables d'avoir une idée personnelle et de pouvoir la défendre.
    L'avenir de mon pays est bien sombre...
    Je suis en train de lire "la France aveuglée par le socialisme" de Philippe Némo. Je me permets de vous le conseiller si vous ne l'avez pas déjà.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Et oui, voila où nous en sommes. Le formatage dès le plus jeune age parce que c'est bien de cela dont il s'agit. Et l'on apprendra aux enfants des écoles que l'Islam vaut bien la catholicisme: une belle perversion de l idée même de laïcité. " jamais la simple tolérance ou l indifférence " => ce qui impliquera de dire que tout se vaut.
      Mais plus sournois encore: la conception de la laicité implique des valeurs qui DOIVENT être inculquées...
      Mais comme globalement, le plus grand nombre semble s'en foutre...

      Supprimer
    2. Je ne sais pas si le plus grand nombre s'en fout, mais moi, ça me fout... la pétoche !

      Supprimer
    3. @mary: qd je dis tt le monde s'en fout...as-tu lu, vu, entendu parler de ce truc là dans les médias ? Non. C'est dire. Qui ne dit mot consent, hélas !

      Supprimer
  2. Plutôt que de parler d'''inculquer" à nos têtes blondes une idée de la laïcité vous pourriez dire qu'il s'agit de leur "inoculer" l'idée de la laïcité telle que l'état socialiste l'envisage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ZUT ! J'ai oublié de dire "Mon cher Corto !
      Je reprends donc :

      Plutôt que de parler d'"inculquer" à nos têtes blondes une idée de la laïcité, mon cher Corto, vous pourriez dire qu'il s'agit de leur "inoculer" l'idée de la laïcité telle que l'état socialiste l'envisage.

      Voilà : Ernest si vous me lisez !

      Supprimer
    2. Chère marianne: Inoculer est un terme qui convient parfaitement ici.
      Et tant que j y suis, avez-vous lu ou vu cette info quelque part ? Dans un media TV ? Seul le Figaro a ce jour en a parlé.

      Supprimer
  3. J'aimais bien le fond noir et le caractère plus gros. Mais vous faites comme vous voulez.
    La laïcité: cantonner la religion à la sphère privée et refuser qu'elle entre à l'école sinon comme un des constituants des cultures et comme un des éléments de l'histoire (enseigner les guerres de religion sans parler de religion est impossible).
    J'ai peur que la laïcité à la Peillon ne soit qu'une forme de tolérance envers l'Islam.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: a vrai dire, je préférai avant aussi, mais c'est vrai que depuis le temps que je lis des gens se plaindre du blanc sur noir !!!
      "J'ai peur que la laïcité à la Peillon ne soit qu'une forme de tolérance envers l'Islam" mais au bout du bout c'est de cela dont il s agit aussi. Car apprendre la morale laïque reviendra de facto à dire que l'Islam vaut bien a catholicisme, etc...
      Le formatage, electoral ? , commencera au plus tôt.

      Supprimer
  4. " La conception de la laïcité que nous devons diffuser ".

    Il fait bien de préciser. La conception républicaine actuelle de la laïcité n'est rien d'autre qu'une version à peine dépoussiérée de celle qui animait le petit père Combes à la veille de la loi de 1905.

    On ne compte plus le nombre pays occidentaux laïcs, pourtant lorsqu'on y regarde de plus près, aucun ne présente cette forme de rage incontrôlée qui est propre à notre république. Leur conception classique de la laïcité est on ne peut plus saine. Ils partent du principe que l'Etat n'a pas vocation à s'immiscer dans le débat religieux, qu'il n'a pas à privilégier tel ou tel culte, qu'il n'a pas compétence pour décider quels cultes peuvent être considérés comme de vraies religions, qu'il n'a pas à interdire aux religions de s'inviter dans le débat public qui comme son nom l'indique est ouvert à tout le monde sans exceptions. L'Etat, ne produisant aucunes valeurs, il n'est pas équipé pour et ce n'est pas sa vocation, ne peut qu'aller à la pêche en allant les chercher soit dans le corpus des religions, soit dans celui des sociétés de pensée (autrement dit les francs-macs).

    Aucune personne sensée n'irait contester aux USA leur caractère laïc, et pourtant leur déclaration d'indépendance, leur monnaie font mention de l'existence de Dieu, sans qu'il soit précisé duquel d'ailleurs, et les témoins d'un procès jurent sur la Bible, la Torah ou le Coran, selon sa religion, les athées pouvant jurer sur la constitution si mes souvenirs sont exacts. Idem pour nos amis Suisses dont la constitution commence par cette phrase superbe : "Au nom de Dieu Tout-Puissant! Le peuple et les cantons suisses, conscients de leur responsabilité envers la Création... ". Sont-ce pour autant des pays où le règne de la calotte, pour rependre l'expression consacrée de la IIIème république, exerce une emprise insoutenable, ou sont-ce des pays où la liberté est réelle pour les croyants ?

    Inutile de chercher où notre république va puiser son inspiration. Partant de là, il n'est pas étonnant que nourrie au lait des fils de la veuve elle soit anti-religieuse et que sa vision de la laïcité soit empreinte d'anti-catholicisme. Parce que pour l'islam, il semble que sa laïcité soit à géométrie variable. Les plus nauséabonds parleront d'allahïcité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: Correction, je crois que globalement notre république ne soit pas foncièrement anti-catholique, par contre que les socialistes, et par delà notre nouvelle république socialiste le soit...
      Les socialistes, par idéal, humanisme à la con ou quoi sais-je d'autre, va grâce à des mecs comme Peillon mettre sur le même pied d'égalité ( égalitarisme ?) les différentes religions; a terme et entre autre pour des raisons électoralistes, " dé diaboliser " l'Islam !
      Mais suis-je le seul à détecter ce genre de trucs ?

      Supprimer
    2. Taratata ! C'est un des fondements historiques de notre république. La révolution a cherché à réduire le catholicisme à la portion congrue, ne pouvant la détruire de manière frontale en raison de l'attachement du peuple. Rappelez-vous la chasse aux prêtres réfractaires. Considérez également la confiscation du mariage et la création du baptême civil par la gueuse.

      Supprimer
    3. @koltchack : Ttes mes confuses, qd j'écrivais : " je crois que globalement notre république ne soit pas foncièrement anti-catholique ", j'aurai du écrire " globalement la population française n'est pas foncièrement anti-catholique ".

      Poour la lecture via mobile, j ai modifié le modèle, ça devrait aller. tu me diras. merci

      Supprimer
  5. Quant à l'affichage, sur ordi c'est tout bon. Sur mon mobile sous androïd, c'est illisible : caractères noirs sur fond bleu nuit. Il n'y a que les commentaires qui apparaissent sur fond gris clair.

    RépondreSupprimer
  6. La "gueuse", les "francs-macs", ça ne nous rajeunit pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: ça ne nous rajeunit pas, certes, et pourtant jamais les francs-macs n'ont été aussi présents dans la sphère gouvernementales.

      Supprimer
  7. La France aussi aura bientôt sa nouvelle devise

    Au nom de François, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
    Louange à François, Seigneur de l’univers.
    Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
    Maître du Jour de la rétribution.
    C’est Toi François que nous adorons, et c’est Toi François dont nous implorons secours.
    Guide-nous dans le droit chemin,
    le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

    Bande de mécréants.

    RépondreSupprimer
  8. En quoi les francs-maçons sont-ils plus dangereux que (dans le désordre) la CGT, les Juifs, les Goys, les cathos intégristes, les anciens de l'ENA, les Bilderberg, les chevaliers du Tastevin, le NPA, les parents d'élèves, les athées, les royalistes (légitimistes et orléanistes), les membres du Jockey-club, les motards en colère, les Rotariens, les salafistes ou -last but not least- les voisins?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tiens tu as oublié le Lions'club, Waciste......sont dangereux aussi

      Supprimer
    2. Ce sont les inspirateurs des lumières, ce sont eux qui ont fomenté la révolution dite française, ils sont responsables de la déchristianisation de la France, ils sont les promoteurs des valeurs désintégratrices qui ont le vent en poupe : avortement, euthanasie, mariage et adoption homosexuels, etc.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen