samedi 7 juillet 2012

Copé, Fillon ? Qui pour gagner ?

C'est une évidence, qu'elle soit de droite ou de gauche, une sensibilité politique a toujours eu besoin d'un chef pour mettre en avant ses idées et gagner. Prenez un cake, mettez le à la tête d'un parti, si c'est un cake, le parti explose en vol. C'est peut-être la leçon que retiendront de la dernière élection présidentielle les Verts et l'extrême gauche: Poutou, Arthaud, Joly...

La défaite plus qu'honorable de Sarkozy et son retrait provisoire,selon moi, de la politique pose le problème de sa succession à la tête de l'UMP et de la droite fréquentable. Les grandes manœuvres ont commencé: Fillon, Copé, Juppé, Bertrand... Qui sera le futur chef ?

Les médias nous vendent cela comme une guerre, nous promettant du sang et des larmes. La Socialie et les degauches sont tout heureux d'assister à ce qu'ils décrivent comme un combat fratricide, une lutte sans merci, une bataille d'égos. Que ces bas du front se souviennent de ce que furent le congrès de Reims et les Primaires qui virent les caciques du PS se traiter de tous les noms d'oiseaux... Pour ma part, je n'y vois rien d'autre que l'instauration d'un débat, vif sans doute et avec quelques dérapages prévisibles, entre diverses sensibilités et courants. Ceux-ci s'incarnant en la personne de deux ou trois individus de pointe.

A priori, il n'y en a que deux pour tenir la corde et avoir assez d'entregent et de réseaux pour prendre à terme, en novembre, la présidence du parti. Fillon et Copé. Je reconnais volontiers mon embarras. Ni l'un, ni l'autre ne semblent avoir pour l'instant le charisme et la puissance nécessaire pour mener la droite vers de prochains succès électoraux. A Fillon, l'expérience des affaires de l'Etat, le calme et la retenue; à Copé, un certain dynamisme et une ambition démesurée. L'un comme l'autre devront assurer le remodelage, opérer la synthèse des divers courants du parti, bâtir un projet et définir une ligne claire vis à vis du FN.

Sarkozy, et plus particulièrement sur les 2 dernières années de son mandat, avait " tout pour me plaire ". Je ne crois pas, hélas, à son retour pour 2017. Pour l'instant, Fillon, Copé , je ne me retrouve ni dans l'un, ni dans l'autre. J'attendrais donc novembre pour voir si la droite a l'opportunité de re-gagner. L'UMP n'aura à ce moment qu'une petite année pour préparer les municipales de 2014 et la suite...

Et vous ? Fillon ou Copé ? Qui d'autre à l'UMP ? Qui pour gagner ?

( Il est bien entendu que le degauche de passage est dispensé de tout commentaire qui ne serait pas de nature à " m'éclairer " intelligemment.)

Folie passagère 1246.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

22 commentaires:

  1. Bon, cette fois mes valises sont faites, mon cher Corto, je peux donc intervenir une dernière fois, pour vous dire que j'ai été particulièrement choquée par tout ce qui s'est passé à droite ces derniers temps.
    Depuis le livre honteux de Bachelot jusqu'à toutes ces petites phrases assassines des uns sur les autres que les media se sont chargés de répercuter. (voir Slate)
    Or il me semble que le temps n'est pas de désigner un chef, mais le temps est venu pour que la droite accorde ses violons et qu'elle dise clairement quel avenir elle voit à notre pays.
    Trop souvent elle a couru derrière la gauche sans se demander si elle serait suivie et ses électeurs sont restés à la maison.
    Si la droite ne fait pas ce travail sur ses valeurs, et sur la direction qu'elle veut donner à son action, sur la vision qu'elle a de l'identité de la France et de la place de la France dans le monde, elle aura beau choisir celui-ci ou celui-là, ce n'est pas ce qui décidera les citoyens à reprendre le chemin des urnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: même si je pense comme vous à propos des petites phrases assassines de la bachelot ou de NKM ou de Jouanno ( tiens des femmes ! :) ) Je préfère ne pas m attarder la dessus. Rien d'autres que des aigries ou déçues. Le linge sale se nettoie en famille pas sur la place publique.

      "le temps est venu pour que la droite accorde ses violons et qu'elle dise clairement quel avenir elle voit à notre pays." cela passe nécessairement par la nomination d'un chef. Puisque c'est celui-ci qui portera les valeurs, l identité et toussa. Ce travail dont vous parlez c'est exactement ce qui est entrain de se faire à l'UMP.

      Supprimer
  2. D'accord avec Marianne Arnaud. On n'a besoin de chef que pour mettre en oeuvre un programme clair. Trop longtemps droite et gauche n'ont joué que sur la peur l'un de l'autre avec quelques petites mesures démagogiques pour faire joli dans la propagande anti-socialiste (Ouh! les vilains partageux à la solde des fonctionnaires crypto-trotsko-bolcheviks qui nous regarderont mourir de faim à travers les vitres de leurs voitures de fonction)! ou anti-néo-libérale(Ouh! Les richards exploiteurs de l'ouvrier, crypto-facho-lepénistes xénophobes et contre le mariage gay). On attend toujours un vrai projet et pas un type qui rêve d'être à l'Elysée en 2017.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: comme dit a Marianne, le programme est entrain de se construire et il se matérialisera par le chef qui sera désigné. Il y a fort a parier que de Copé ou de Fillon les options programmatiques ne seront pas les mêmes.

      Mon problème pour l instant est de savoir ce qui peut différencier le courant Fillon et le courant Copé. Les deux ont a peu près les mêmes discours et la même ambition. Le projet fera la différence, certes, il sera à l image du bonhomme qui aura su se démarquer et faire la différence.

      Supprimer
  3. Fillon et Copé, les Ducond et Ducont de l'UMP. Bataille d'égos, d'ambitions, une resucée de "Moi, président je". Aucun n'a la moindre chance de faire gagner la droite pour la simple et bonne raison qu'ils ne sont pas véritablement de droite. Chirac, après Pompidou, a fini de tuer ce qui restait du gaullisme, la seule période républicaine durant laquelle il y a eu une mystique du pays, une incarnation de la patrie dans un homme, et personne n'a envie de le ressusciter.
    Ce à quoi nous allons assister ne sera qu'une répétition de ce qui s'est passé à l'occasion des présidentielles puis des législatives : une guerre stérile de factions en vue d'occuper un siège. Non pas pour faire quoi que ce soit, seulement pour l'occuper, pour asseoir son personnage, acquérir un vague lustre d'autorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: okay, c'est bien beau et je vx bien te croire mais alors comment vois tu les choses ? avec qui ?

      Supprimer
    2. Je ne vois rien sinon une longue traversée du désert pour les umpiens qui va étrangement ressembler à celle qu'a connue le PS après 2002. Guerre des chefs, petites phrases assassines, coups bas, départs de certains. Que voulez-vous ils sont tellement cons qu'ils ne se sont pas rendus compte que le peuple français, le vrai, pas celui qui se contente d'avoir des papiers et qui nique les gaulois, s'est droitisé à l'instar de ce que l'on peut voir dans de nombreux pays européens. Etre vraiment de droite pour tous ces connards, c'est vulgaire et puis ça risque de froisser les centristes qui ne représentent rien et les gauchos à l'odorat délicat. C'est vulgaire et ça fait peuple. Ils ne se sont quand même pas tapé un IEP puis l'ENA pour causer aux péquins du commun. Et ça, ça va arriver que ce soit Juppé, Copé, Fillon ou je ne sais quel marchand de vent. Il y aurait bien eu Vanneste mais il n'a pas les réseaux et n'est pas suffisamment connu. Un type de ce tonneau pourrait refonder le parti sur de bonnes bases, mais ne rêvons pas. On entre pas à l'UMP, comme dans n'importe quel parti, pour servir la patrie.

      Supprimer
  4. A mon avis, cela va surtout dépendre de la situation. Si l'Euro a explosé, ce sera le retour à la Nation donc la nécessité de s'allier au FN. Si l'Euro tient encore en 2017, au prix de trois millions de chômeurs supplémentaires, les loques humaines de l'UMP seront obligées de s'allier au PS. Dans les deux cas, l'UMP n'est plus un moteur de la société française et c'est normal, la situation devient trop grave pour que les ploucs puissent l'emporter facilement et l'UMP représente la vieillesse, incapable d'innover.
    Jard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: donc si je te comprend bien, l'UMP ce n'est pas ta tasse de thé ^^
      Ne croyant absolument pas à une explosion de l euro, l'UMP s’allierait selon toi au PS ? Mouarf !

      Supprimer
  5. le degauche [...] de nature à " m'éclairer " intelligemment. Tu m'étonnes Elton !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: alors là c'est pas chrétien. je connais des degauches, c'est vrai pas beaucoup, intelligents

      Supprimer
  6. " incapable d'innover "

    Voilà l'alpha et l'omega : innover. Comme si c'était une condition sine qua non. La majeure partie des conneries qui ont été faites par les hommes l'ont été au nom de l'innovation.
    Sincèrement, je ne comprendrais jamais cet air béat devant ceux qui cherchent à innover en permanence, surtout dans tout ce qui touche au politique et au sociétal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: ben faut tout de même avouer que c'est l'innovation qui a fait " progresser " le genre humain. Le tout étant de savoir ce qu l on fait de ce progrès.
      Alors encore une fois, c'est bon et bien de critiquer mais politiqument comment vois tu les choses ?

      Supprimer
    2. C'est bien pour cela que j'ai précisé certains champs comme le politique ou le sociétal qui devraient rester en dehors du champ de l'innovation à tout pris parcequeleprogrèscébien.

      Politiquement, le bordel va continuer. Il ne faut pas rêver. La dette va continuer de croître, un peu moins vite ou un peu plus vite selon les gouvernements. Le peuple français va continuer sa lente marche vers l'anéantissement, vu que chaque année l'équivalent de la population de Palaiseau est régularisée, sachant qu'au moins le triple entre en fraude. Et cela continuera tant que le pouvoir sera l'enjeu de la guerre que se livrent les partis à chaque élection nationale. Tant qu'il faudra rassurer les clientèles, leur promettre monts et merveilles, il n'y a aucune raison pour que la situation s'améliore puisque ce sont des intérêts particuliers ou catégoriels qui sont en jeu en non l'intérêt de la patrie.

      Supprimer
  7. Il y a pourtant un choix clair au plan idéologique derrière ce choix de personne.

    Avec Fillon, l'UMP se recentre et abandonne la stratégie politique de Sarkozy.

    Avec Copé, on continue dans la ligne politique de Sarkozy.

    Après, le choix de l'homme importe peu, finalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mathieu: le choix de l homme importe peu ? dis-tu. Absolument pas d'accord. les gens ne votent pas que sur la foi d un programme, ils votent aussi pour une personne,ce qu'elle incarne, ce qu'elle repésente, s'il a une " carrure " etc...

      Supprimer
    2. Heu, Corto, une fois de plus je ne voudrais te chiffonner ni être mauvais chrétien mais

      t'as sans doute pas vu qui est le Président de la gna gna gna française, toi :-P

      Supprimer
    3. @al west: oui mais Moi-Je-Président, c'est l 'exception qui confirme la règle. N'a-t-il pas été élu par défaut ?

      Supprimer
    4. Par défaut, si tu le dis, mais j'aurais mis "défaut" au pluriel (et toc !) Exception qui confirme la règle, pour moi, c'est du bla bla ('tin, au départ, c'était juste pour te contredire et rire un peu, mon observation, et en fait, je me rends compte que non, penser qu'on a mis au plus haut de l'Etat ce crétin incapable... ça pique les yeux)

      Supprimer
    5. Simplet 1er a été élu par défaut. Certes. Mais lui ne le sait pas.

      D'ailleurs, "MoiJe" ne sais jamais rien. La preuve, il invente sans arrêt des groupes de "réflexion" (dans le miroir ?).
      Ce qui ne l’empêche pas de détruire au plus vite tout ce qu'il peut.

      Détruire = espère ne pas être oublié de sitôt.
      Se dépêche : car il va sûrement imploser sous le stress.

      Pauvre petit ! Son Papounet l'a dit : c'est un cadeau empoisonné ; sauf que le cadeau, il ne lui a pas été offert ; c'est bien lui qui a été le VOLER ce miroir aux alouettes si bêtes.
      Il n'a jamais rien fait. 57 piges : bien trop vieux pour COMMENCER à travailler. Surtout quand on ne connaît rien à rien. Sauf pour faire des dettes (comme en Corrèze).

      Finalement, la Twittvilaine, ça ne lui sert à rien de l'avoir obligé à se présenter : elle est contrainte (même si ça a été plus que difficile) de rester cachée derrière le rideau pour tirer les ficelles de sa marionnette, ce pauvre pantin désarticulé.

      Mais lui ne va pas y résister : on ne lui avait pas dit qu'il faudrait décider ("Il ne l'a pas entendu, ça, il ne l'a pas entendu"...). Et réfléchir ? Avec quoi ? S'il avait, ne serait-ce que 2 neurones dans le vide sidéral de son crâne, on les entendrait se battre en duel d'ici. Vous entendez quelque chose vous ? Moi ? RIEN du tout !

      Alors oui, "ça pique les yeux de voir ce crétin incapable à la tête de notre Etat. Et nous, bientôt au fond du gouffre. :(

      Quant à l'UMP, je la vois plutôt mal partie. Seules les rivalités de personnes prévalent ; et le nombre de prétendants augmente chaque jour. Déjà plus nombreux que pour la Présidentielle, la vraie !...
      Rien sur une véritable réflexion de fond. Et, en plus, ils n'écoutent ni leur base ni les Français. Dans ces conditions, comment espérer quelque chose de positif ? Ne serait-ce qu'un socle commun, solide comme un roc ?

      En outre, ils n'ont que très mollement soutenu le Président Nicolas Sarkozy lors de sa campagne. Quand ils n'ont pas mordu la main qui les avait nourris !...
      J'en viens à me dire, au vu du score très étriqué, que, tout compte fait, ils ont peut-être joué contre la France et son Président, afin de pouvoir se concocter une "petite" carrière perso.
      Trop d'imagination ? J'en doute car j'en suis totalement dépouvue. Mais l'avenir nous le dira. ;)
      Franzi.

      Supprimer
    6. @Franzi: Ne suis pas trop d accord, dans l ensemble les caciques ont plutot bien soutenu Sarko. Par contre, dès la défaite enregistrée, ils ont commencé à se battre les cons. qu ils continuent ainsi et en 2017, ça leur repassera sous le nez.

      Supprimer
    7. C'est quasi-certain. Une fois de plus, nous aurons la droite la plus bête du monde. Et nos yeux pour pleurer. :(

      Franzi.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen